1 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
1angue plus compliquée encore et nuancée jusqu’à l’ennui. La guerre a donné le coup de grâce à cet esthétisme énervant qu’on a
2 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
2isirs, cette envie de rire quand il m’arrivait un ennui, cette incapacité à jouir de mes victoires, à pleurer sur mes déboire
3 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
3 raison et les sens, entre le moi et le monde : l’ennui est venu avant l’épuisement des combinaisons possibles. Exaltation mé
4 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
4aque fois un peu plus de lassitude, un peu plus d’ennui. J’essayai donc de rêver. Mais cette rose oubliée me gênait : perdre
5 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Girard, Connaissez mieux le cœur des femmes (juillet 1927)
5ce mot, son visage s’assombrit un peu. « Tous nos ennuis nous seraient épargnés si nous ne regardions que les jambes des femme
6 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
6 jeter ce manteau de flammes, puis à qui dédier l’ennui de ma révolte ? Aragon sarcastique se tient là-bas dans un rayon écha
7us connaissions dans les coins et nous mourions d’ennui avec les aspects irrévocablement prévus de nous-mêmes que faisaient p
7 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
8ent plus les signes ni les ressemblances. Aussi l’ennui règne-t-il bruyamment dans ces lieux : cet orchestre triomphant suffi
8 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
9 docilement l’abstraite et commerciale nécessité. Ennui, fatigue, sommeil sans prière. Cela s’appelle encore vivre. Mais l’ho
9 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 6. La trahison de l’instruction publique
10er — et peut-être les moyens. Vaste distillerie d’ennui, c’est-à-dire de démoralisation — qu’on se le dise ! —, puissance de
10 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
11ns épuisé toutes les combinaisons de vitesse et d’ennui à quoi présentement nous usons le plus clair de nos forces — le Poète
11 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
12umiliantes, à ces moments de doute, de désir ou d’ennui qui constituent la trame réelle de notre activité et qui différencien
13ion sociale. Il s’attache à cette expression un « ennui » qui sert à beaucoup de prétexte pour n’y point réfléchir. Mais à to
14our n’y point réfléchir. Mais à tout prendre, cet ennui traduit ou marque notre paresse et notre lâcheté naturelles, et l’inc
12 1932, Le Paysan du Danube. Le Paysan du Danube — Un soir à Vienne avec Gérard
15ent plus les signes ni les ressemblances. Aussi l’ennui règne-t-il bruyamment dans ces lieux : cet orchestre triomphant suffi
13 1932, Le Paysan du Danube. Le Paysan du Danube — Une « tasse de thé » au Palais C…
16 Nous sommes fous, mais il y a la manière. J’ai l’ennui de mon ami Gérard de Nerval, je bois une menthe à son souvenir. Si je
14 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
17lle n’est pas quelque chose qu’on esquive comme l’ennui, par de petits moyens. L’homme menacé cherche à se rassurer, et d’abo
18ait une évasion, une revanche nécessaire contre l’ennui, — le royaume illusoire de la fantaisie, de l’héroïsme et des grands
15 1934, Esprit, articles (1932–1962). André Breton, Point du jour (décembre 1934)
19ier à reconnaître qu’il sue le plus insupportable ennui. Ouvrez une revue de province si vous pensez que j’exagère. Faut-il d
16 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
20 excessivement libre de cet ouvrage le sauve de l’ennui inhérent aux gros livres. C’est une somme, ai-je dit, une étrange et
17 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
21ès certainement. C’est une joie qui vaut bien les ennuis du voyage, le temps perdu et les fatigues, bien qu’elles paraissent s
18 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
22nquiétude. Ou encore, de le passer ailleurs, sans ennui. Cela probablement parce que j’étais à bout de ressources, ne bougeai
23i par s’établir entre nous : et il ne reste que l’ennui de nos conversations toujours pareilles. Grande différence entre eux
19 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. N’habitez pas les villes !
24illi par la réprobation sournoise d’une épicière. Ennui de traverser le village, quand on se sent observé derrière les fenêtr
25on travail et de ses conditions pratiques. Petits ennuis sans gravité, bien sûr. Mais quel drame dans la vie d’un buraliste de
26avorable à mon travail, surpassant finalement mes ennuis matériels. De là à croire que je ne suis qu’un amateur, ou que je pos
27inquiétude. Ou encore, de le passer ailleurs sans ennui. 15 juin 1934 Bon vent du destin souffle encore : au courrier d
28i par s’établir entre nous ; et il ne reste que l’ennui de nos conversations toujours pareilles. Grande différence entre eux
29elui qu’on ne cherche pas comme une réponse à son ennui — faut-il dire à sa peur — de vivre. Cette manière romantique, et som
20 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
30ès certainement. C’est une joie qui vaut bien les ennuis du voyage, le temps perdu et les fatigues, bien qu’elles paraissent s
31s diront d’abord que le fond de leur vie, c’est l’ennui. Ils expliqueront presque toujours cet ennui par les conditions du tr
32st l’ennui. Ils expliqueront presque toujours cet ennui par les conditions du travail créées depuis la guerre dans les campag
33riche et de propriétaires ruinés ; et surtout cet ennui dans la jeunesse rurale, ce sentiment d’être à l’écart du monde, — et
21 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. L’été parisien
34 monde », on s’agite plus vivement, sur un fond d’ennui multicolore. Ici tout est plus calme, la joie, si joie il y a, est sa
35 sais et c’est plus grave qu’ils ne le croient. L’ennui dans le monde actuel, c’est un de ces derniers signes, une de ces der
36uves concrètes de notre vocation spirituelle. Cet ennui qui envahit le monde moderne possède une signification métaphysique e
37ette « attente ardente » dont parle Saint Paul. L’ennui sera la condition des hommes qui auront tout sauf la seule chose néce
22 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
38 » suppose de la part des modernes une capacité d’ennui presque morbide — ou l’intention secrète de tricher. Il est probable
39action permanente, anesthésiant les révoltes de l’ennui. On n’ignore pas que la passion serait un malheur — mais on pressent
40le, plus exaltant que son « petit bonheur »… Ou l’ennui résigné, ou la passion : tel est le dilemme qu’introduit dans nos vie
23 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Billet d’aller et retour (décembre 1939)
41les formes qui la manifestent. Quand je songe à l’ennui, au désespoir qu’expriment les quartiers ouvriers les plus modernes d
24 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe de Tristan
42s vies ; enfin le besoin d’évasion exaspéré par l’ennui mécanique, tout en nous et autour de nous glorifie à tel point la pas
25 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe contre le mariage
43 » suppose de la part des modernes une capacité d’ennui presque morbide — ou l’intention secrète de tricher. Il est probable
44action permanente, anesthésiant les révoltes de l’ennui. On n’ignore pas que la passion serait un malheur — mais on pressent
45le, plus exaltant que son « petit bonheur »… Ou l’ennui résigné ou la passion : tel est le dilemme qu’introduit dans nos vies
46trois mots étant synonymes. Ainsi, guérissant son ennui par une fièvre passagère, « lui pour la deuxième fois, elle pour la q
26 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
47enoncer à ma liberté d’opinion que de risquer des ennuis avec une légation. » Il dit au contraire — il disait autrefois — : « 
27 1942, La Part du Diable (1982). Hitler ou l’alibi
48nt physiologique. Mais dans les peuples régnera l’Ennui. Viendront alors les nouveaux prêtres. « Il faut une religion pour le
28 1942, La Part du Diable (1982). Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
49mystérieux écho de la rédemption dans son abîme d’ennui sans fin ? Un retour nostalgique du bien qu’il aurait provoqué malgré
50rien de semblable. Quant aux inconvénients et à l’ennui de cette vie propre, autrefois jugés normaux, ils apparaissent de plu
51 on en rase pas mal, ces derniers temps. 49. L’ennui, sentiment moderne La somme du bien et du mal dans chaque siècle e
52Au-delà du bien et du mal, nous avons découvert l’Ennui. Non pas le spleen des poètes romantiques, non pas les blues. Mais ce
53économie matérialiste. Nous nous réfugions dans l’Ennui plutôt que d’accepter le défi d’une vocation sans précédent, — elles
54z le plus grand nombre un sentiment fondamental d’ennui, mais ce n’est encore qu’un camouflage. On fait cela pour faire quelq
55on se précise instantanément : plus une seconde d’ennui ne sera possible. Et votre plainte sera de n’avoir qu’une seule vie.
56 votre plainte sera de n’avoir qu’une seule vie. Ennui : chasse gardée du Démon. Parce que n’importe quoi peut y devenir ten
57e et nostalgique, révèle toute l’étendue de notre ennui, le dégoût de l’homme moyen pour sa vie quotidienne, l’absence de but
29 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
58rien de semblable. Quant aux inconvénients et à l’ennui de cette vie propre, autrefois jugés normaux, ils apparaissent de plu
30 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Les résultats de la guerre (21 décembre 1945)
59mes péripéties, l’esprit se sent soudain menacé d’ennui. Mais en même temps, c’est comme s’il s’éveillait d’une longue torpeu
31 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
60ays qui marchent mal et qui nous créent le plus d’ennuis ? L’Espagne et le Portugal, parce que ce sont des dictatures, et peu
32 1946, Présence, articles (1932–1946). Le Nœud gordien renoué (avril 1946)
61e nos vies ! Car vous mourez, nous mourons tous d’ennui, dans un monde où rien ne se noue. Car vous mourez, nous mourons tous
33 1946, Journal des deux Mondes. Journal d’attente
62ra que par rapport à ce plaisir qui vient. Et les ennuis, et l’ennui même, ne seront plus que les petits retards où s’alimente
63pport à ce plaisir qui vient. Et les ennuis, et l’ennui même, ne seront plus que les petits retards où s’alimente le désir. L
34 1946, Journal des deux Mondes. Puisque je suis un militaire…
64les formes qui la manifestent. Quand je songe à l’ennui, au désespoir qu’expriment les quartiers ouvriers les plus modernes d
35 1946, Journal des deux Mondes. Premiers contacts avec le nouveau monde
65Axe. S’ils ont raison, je leur serais une cause d’ennuis plus qu’un appui. Ou bien me taire ? Mettre une sourdine ? À quoi ser
36 1946, Journal des deux Mondes. Intermède
66nsieur qui ne tient pas à ce que vous causiez des ennuis. Débrouillez-vous. Et puis, vous êtes trop nombreux, on ne peut pas s
37 1946, Journal des deux Mondes. Le mauvais temps qui vient
67s, relativement. Alertés, je n’en suis pas sûr. L’ennui, avec ce beau pays, ce n’est pas qu’il soit si propre et bien tenu, t
68d on les laisse entrer dans le hall du château. L’ennui n’est pas non plus que le matériel soit bon, l’or abondant, les enfan
69iverselle dont l’existence rassure les Suisses… L’ennui c’est qu’il n’y a pas du tout de bienveillance universelle. Et que la
38 1946, Lettres sur la bombe atomique. La tâche politique du siècle
70mes péripéties, l’esprit se sent soudain menacé d’ennui. Mais en même temps, c’est comme s’il s’éveillait d’une longue torpeu
39 1946, Lettres sur la bombe atomique. Problème curieux que pose le gouvernement mondial
71tion, c’est-à-dire, soyons francs, le comble de l’ennui, si ce n’est pas une « utopie dangereuse »… À propos de cette dernièr
40 1947, Doctrine fabuleuse. Le nœud gordien renoué
72e nos vies ! Car vous mourez, nous mourons tous d’ennui, dans un monde où rien ne se noue. Car vous mourez, nous mourons tous
41 1947, Vivre en Amérique. Vie culturelle et religieuse
73our à Hollywood, dont elle ressort à demi morte d’ennui. Wystan Auden est professeur dans un collège du Vermont. Glenway Wesc
42 1947, Vivre en Amérique. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
74ays qui marchent mal et qui nous créent le plus d’ennuis ? L’Espagne et le Portugal, parce que ce sont des dictatures, et peu
43 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
75l’Église, afin de s’éviter, disent-ils, les pires ennuis. Si ces abus vous font élever la voix, partout l’on vous chuchote un
44 1948, Suite neuchâteloise. IV
76ur les nombres rythmiques de la prophétie…   « L’ennui que j’aime à trouver au fond de l’histoire n’est pas du goût de chacu
45 1948, Suite neuchâteloise. VI
77 Mémoires d’Outre-Tombe lui suffit pour décrire l’ennui : « Un maigre chat noir, demi-sauvage, qui pêchait de petits poissons
46 1948, Suite neuchâteloise. VIII
78les du canton. Corrigez le verbe suivant : J’ai l’ennui, tu t’encoubles, il aurait meilleur temps, on veut d’jà bien ça faire
47 1952, Journal de Genève, articles (1926–1982). Au pays du Patriarche (29-30 novembre 1952)
79intemps, Chateaubriand passa des heures d’heureux ennui, méditant sur la gloire et les jeux de Ferney. Le souvenir de Voltair
48 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
80intemps, Chateaubriand passa des heures d’heureux ennui, méditant sur la gloire et les jeux de Ferney. Le souvenir de Voltair
49 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — Le drame occidental
81ose affronter les risques du loisir, le défi de l’ennui, et les vraies ambitions de la démocratie que l’on prétend défendre.
50 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Carlo Curcio, Europa, Storia di un’idea (septembre 1959)
82, cet ouvrage monumental se lit sans un instant d’ennui ou de fatigue. Il nous mène du mythe grec de l’Europe jusqu’au drame
51 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
83s sexuels » et l’on baptise « problème sexuel » l’ennui qu’il s’agit de bannir de leurs rapports par toute espèce de variante
52 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur un chassé-croisé d’idéaux et de faits (novembre 1959)
84tres serait-il le sommaire de la Loi qui régira l’ennui futur et fera s’endormir l’Histoire ? Ni Khrouchtchev ni Lippmann n’o
53 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
85iers. Socrate lui permit ainsi de lutter contre l’ennui, mais aussi contre l’anxiété : c’était en effet par un saut en parach
54 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
86r spontané veut la durée. Mais de la durée naît l’ennui : c’est pourquoi beaucoup les confondent. J’imagine cependant deux ra
87t faux. Il n’en fait pas moins ricaner ceux que l’ennui, la satiété, la jalousie, la trahison, les frustrations ou l’impuissa
55 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Nouvelles métamorphoses de Tristan
88s sexuels » et l’on baptise « problème sexuel » l’ennui qu’il s’agit de bannir de leurs rapports par toute espèce de variante
56 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
89r spontané veut la durée. Mais de la durée naît l’ennui : c’est pourquoi beaucoup les confondent. J’imagine cependant deux ra
90t faux. Il n’en fait pas moins ricaner ceux que l’ennui, la satiété, la jalousie, la trahison, les frustrations ou l’impuissa
57 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — Les grands desseins du xviie siècle
91 de libres discussions, qui lui valut de nouveaux ennuis. « Il avait de l’esprit, des lettres et des chimères » dit Saint-Simo
58 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Synthèses historico-philosophiques (I)
92 de distractions de transporter en tout pays leur ennui. Les voyages des premiers s’effectuent pour le plus grand bien de l’h
59 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — L’Europe des adversaires de l’Empereur
93ard, les préfère cependant au malheur de mourir d’ennui au milieu de nous. Personne sans doute n’imaginera de conseiller à l’
60 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — De l’harmonie entre les nations libérées à l’anarchie des États souverains
94 perspective ! Dans le meilleur des cas, mourir d’ennui en tant que Républicain ! Pauvres petits-neveux !198 On sait quelle
61 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — Un problème séculaire : la Russie et l’Europe
95 nous sommes libres. Moi seul en Europe, avec mon ennui russe, étais alors libre. Note bien, mon ami, une bizarrerie : chaque
62 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — « Tout s’est senti périr »
96eprendre à cette activité illimitée. Il songe à l’ennui de recommencer le passé, à la folie de vouloir innover toujours. Il c
63 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Universités américaines (12-13 janvier 1963)
97 l’Amérique, mais il faut faire son choix entre l’ennui qui paie et l’imprévu révélateur, quitte à corriger le sort par quelq
64 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
98ît soldat ! ») et des cours de philosophie dont l’ennui seul est resté mémorable ont camouflé le passage parmi nous du génie
65 1965, Fédéralisme culturel (1965). I. « Toute culture est création de diversité »
99atrices, sont devenues la province, synonyme de l’ennui et de la médiocrité sans espoir. Il faut donc, plus que jamais, ranim
66 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — « Ce petit peuple égalitaire… »
100ents de postes et d’administration, d’un uniforme ennui scolaire. Le Palais fédéral, siège du gouvernement et des Chambres à
67 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — Les institutions et la vie politique
101écoles, qu’une « instruction civique » mortelle d’ennui : énumération de Conseils, dont on apprend le nombre des membres mais
68 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
102petits trajets portés sur les axes du monde. Quel ennui, ces secondes entre les deux ! Portrait du Suisse moyen Eh bien
103ît soldat ! ») et des cours de philosophie dont l’ennui seul est resté mémorable ont camouflé le passage parmi nous du génie
104t de l’esprit de nivellement universel, père de l’ennui égal pour tous. — Mais quoi ! nous connaissons tout cela et c’est bie
69 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
105unité », l’unité à tout prix, fût-ce au prix de l’ennui — un peu comme dans le Nouveau Roman.) Cette variété de styles, de th
70 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). La cité européenne (18-19 avril 1970)
106é universelle jusqu’à l’irrémédiable et dangereux ennui, jusqu’à ce vide de l’âme inoccupée qui appelle les tempêtes et les r
71 1970, Le Cheminement des esprits. Historique — Naissance du Centre
107visées. Ici se dresse le spectre menaçant, armé d’ennui mortel, de la « Culture organisée ». Écartons-le d’un geste résolu — 
72 1970, Le Cheminement des esprits. Champs d’activité — L’Europe, l’été…
108s ici au centre d’un prestigieux complot contre l’ennui et la laideur quotidienne : l’assemblée annuelle des directeurs de Fe
73 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
109é universelle jusqu’à l’irrémédiable et dangereux ennui, malgré plus de deux cents jours fériés dès le iiie siècle ! Le vide
110 pire que le mal serait de substituer à l’heure d’ennui civique national une heure d’ennui civique européen, qui aurait le dé
111er à l’heure d’ennui civique national une heure d’ennui civique européen, qui aurait le défaut supplémentaire de parler d’une
74 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
112é universelle jusqu’à l’irrémédiable et dangereux Ennui, jusqu’à ce vide de l’âme inoccupée qui appelle les tempêtes et les r
75 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
113cole » 19. Je parlais d’une « vaste distillerie d’ennui », d’une « puissance de crétinisation lente » dont le seul but était
114 avons accompli cette période dans ce sentiment d’ennui total qui caractérise les écoliers. Nous nous ennuyons continuellemen
115onté scolaire d’imposer le même rythme et le même ennui disciplinaire à tous, il envisage comme probable que « dans les dix o
76 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La religion de la croissance
116lieux de distraction, par exemple, font place à l’ennui, à la monotonie des foules, aux « grandes surfaces » sans rencontres,
117ais que personne ne s’en offusque. Invoquer des « ennuis techniques » ou prétexter les « exigences de la Technique » est deven
118rop de sollicitations divertissantes provoquent l’ennui et peuvent le rendre inguérissable, ce qui est le pire des maux socia
77 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — Un « Essai sur l’Avenir » en 1948
119curiosité pour l’historien futur.) Surmonter l’Ennui Dans l’éventualité d’une réponse victorieuse, à la dernière heure,
120 effort le plus constant ? Ce serait à coup sûr l’Ennui. Ce sentiment spécifiquement moderne est apparu dans la littérature a
121acles dans une agglomération vaste et dense.) « L’ennui naquit un jour de l’uniformité », dit-on. Mais c’est l’excès de varié
122 difficile de décider si la monotonie crée plus d’ennui que la multiplicité des impressions. L’Océan ou les chutes du Niagara
123ée d’une grande ville inconnue. Ce qui provoque l’ennui, dans un cas comme dans l’autre, c’est l’absence de rythmes vivants,
124 C’est donc un accroissement de l’entropie. Or, l’ennui diffère en ceci de tout autre défi imaginable, qu’il naît de l’absenc
125 L’anesthésie des masses ou insensibilisation à l’ennui, sera obtenue par des méthodes de conditionnement social et physiolog
126trême vigilance toute question métaphysique que l’Ennui risquerait de mettre à nu. Dans ce cas, les spirituels-malgré-tout se
78 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — Première histoire de fous : l’Auto
127 docilement l’abstraite et commerciale nécessité. Ennui, fatigue, sommeil sans prière107. » Cela s’appelle encore vivre. Mais
79 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — Deuxième histoire de fous : Hitler
128e par Speer des soirées de Berchtesgaden, de leur ennui pesant et empesé autour d’un Führer silencieux, non qu’il veuille gar
80 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
129aires de travail et des loisirs conditionnés. « L’ennui naquit un jour de l’uniformité », mais c’est la multiplicité des dist
130tractions qui l’entretient et le rend immuable. L’ennui sera le produit principal de la régulation de nos vies par l’État. Il
131rmes — que Baudelaire prévoyait « immense comme l’ennui et le néant ». Comment lutter contre cet authentique « sens de l’Hist