1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Les Appels de l’Orient (septembre 1929)
1 littérature de ces dernières années n’est qu’une forme de reportage international. L’Europe menant cette immense enquête man
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Miguel de Unamuno, Trois nouvelles exemplaires et un prologue (septembre 1929)
2il n’y a pas les couleurs, ni l’amère volupté des formes. Une sensation de barre d’acier sur la nuque. p. 1164 j. « Mig
3 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Simone Téry, L’Île des bardes (décembre 1929)
3pouvait produire qu’une littérature très neuve de forme et traditionaliste d’inspiration, comme fut celle des Yeats, Synge, J
4 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
4e détruire, en haine de toute stabilité, de toute forme. Attitude parfaitement folle, mais c’est justement de quoi se glorifi
5 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Le Corbusier, Urbanisme (juin 1926)
5 les ressources de la plastique qui est le jeu de formes sous la lumière ». Cristallisation d’un rêve de joie et de raison où
6 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Ramon Fernandez, Messages (juillet 1926)
6 critiques à cette œuvre. Cela tient surtout à sa forme : il est parfois agaçant de pressentir sous l’expression trop techniq
7fortes, mais péniblement comprimées. Ce défaut de forme est peut-être inhérent, dans une certaine mesure, au genre de critiqu
7 1926, Articles divers (1924–1930). Conférence de René Guisan « Sur le Saint » (2 février 1926)
8 des pèlerins pour les tombes de leurs saints une forme d’adoration de dieux protecteurs. Cette croyance se répand, favorisée
8 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
9s de sens, comme le fleuve. Elle n’est qu’odeurs, formes mouvantes, remous dans l’air et musiques sourdes. Penser serait sacri
10dent dans la nuit leurs lignes graves. Toutes ces formes devinées dans l’espace nous environnent d’une obscure confiance. Livr
9 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
11s ? Tous ces livres évoquent assez précisément la forme d’un entonnoir. La vie serait le liquide tourbillonnant à l’intérieur
12’ère successive ! Brisez, mon corps, brisez cette forme pensive ! ...........................................................
10 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Louis Aragon, Le Paysan de Paris (janvier 1927)
13ns rappeler celle des Nuits d’Octobre de Nerval ; forme qui permet à l’auteur de divaguer de la philosophie au lyrisme le plu
11 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Guy de Pourtalès, Montclar (février 1927)
14Il est juste, ce me semble, d’insister sur ce qui forme dans le récit de cette vie comme une arrière-pensée inquiète et un pe
12 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jean-Louis Vaudoyer, Premières Amours (août 1927)
15ouvelles n’ont guère de commun entre elles que la forme : ce sont de lentes réminiscences, des évocations intérieures, — et d
13 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
16ismes sont prônés comme vertus cardinales, et qui forme ailleurs le premier public des jeunes artistes, n’existant pas ici, l
17rigueur latine, et qui tout en s’épurant dans des formes claires a su les renouveler. Il nous apporte aussi cet élément de vit
18, son pinceau la palpe, la presse, la réduit à la forme qu’il voit. Il y a de la sensualité dans l’écrasement de ses couleurs
19ouleur n’est pas encore aussi plantureuse que les formes, il y a une belle richesse de lueurs sur une matière traitée largemen
14 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
20te de ma mort aussi me lasse, l’image que je m’en forme… Je ne comprends plus pourquoi je devrais me tuer, pourquoi je souffr
15 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Conseils à la jeunesse (mai 1927)
21lité, l’atrophie du sens critique sous toutes ses formes : raison, jugement, simple bon sens, et l’ignorance systématique, le
16 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
22re aux affaires, tout ira bien. (On pense que les formes de la morale peuvent exister sans leur substance religieuse.) L’homme
17 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Malraux, Les Conquérants (décembre 1928)
23que la Tentation de l’Occident exprimait sous une forme abstraite et poétique. Mais cette fois tout est concrétisé en hommes,
18 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
24plus beaux peut-être, mais inconnus. Voilà que la forme blanche, sous un brusque faisceau de lumière m’apparaît avec le visag
25nges avec toutes leurs illusions, — illusions des formes passagères que nous croyons seules réelles, illusions des reflets qui
26 aux pierres précieuses en passant par toutes les formes animales. Pour lui, les choses n’ont d’intérêt que par les rapports q
19 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
27ions. Mon rôle n’est pas de proposer une nouvelle forme politique. Je me contente de vitupérer ce que je vois, qui est laid.
20 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
28ar l’excès de cette vertu. La discipline primaire forme des gobeurs et des inertes, fournit des moutons aux partis et prédisp
21 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
29vraisemblable de cette incurie : l’école, sous sa forme actuelle, remplit suffisamment son rôle politique et social, qui est
22 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
30, ni la nature des produits excrétés. [p. 51] On forme nos gosses, dès l’âge de six ans, à ne se point poser de questions do
31ue je lui réserve ? L’instruction publique est la forme la plus commune de la peste rationaliste qui sévit dans le monde [p. 
32ades. Son rationalisme nie l’être sous toutes ses formes, traduit tout en relations et veut rendre toutes relations consciente
33omprendre que votre scepticisme à l’endroit de la forme sociale que nous appelons sans la connaître et qui s’élabore déjà sec
23 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Sherwood Anderson, Mon père et moi et Je suis un homme (janvier 1929)
34ce monde où l’on ne sait plus créer avec joie des formes belles, ce monde qui devient impuissant. Impossible d’évoquer un pers
24 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Prison. Ailleurs. Étoile de jour (mars 1929)
35ent et rient c’est la caresse des anges parmi les formes de l’ombre C’était l’aube et le sourire adorable de savoir la dansa
25 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
36ola. On croyait au progrès, sous n’importe quelle forme. Brusquement, nous voici « gagnés » par l’un des éléments de notre de
26 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henri Michaux, Mes propriétés (mars 1930)
37ement aux points de vue les plus cocasses, que la forme des fleurs, que les animaux qui circulent. Un auteur qui n’imite pers
38lité intérieure, mais elle apparaît toujours sous forme d’objets. Ce comique triste, ces imaginations délirantes mais parfait
27 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Kikou Yamata, Saisons suisses (mars 1930)
39réer toute la ferveur d’un coucher de soleil. Des formes purifiées, un relief net, une heureuse alliance de charme et de rigue
28 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Jullien du Breuil, Kate (avril 1930)
40elle de l’amour-passion : il apparaît ici sous la forme d’une obsession physique, parée d’une sorte de poésie fatale, où se m
29 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
41t, — en politique comme ailleurs. Songez à ce qui forme l’opinion, cet ensemble de mythes sentimentaux qui gouverne les argum
30 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
42ché. — Nous aurions une maison dans ce désert aux formes tendres et déjà familières, [p. 578] et le passage des trains chaque
43n objet de musique et de couleurs, mais aussi une forme symbolique de tout… Enfin, tellement inconnu et tellement fascinant à
44 seulement qui permet à l’esprit de passer d’une forme dans d’autres, — et c’est même en ce passage qu’elle consiste — ô Dan
31 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Malraux, La Voie royale (février 1931)
45masques si dissemblables, n’est-ce point cela qui forme l’autoportrait le plus profondément ressemblant du maître ? Ainsi app
32 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
46qu’ils peuvent imaginer de la religion. C’est une forme aiguë de ce que les Anglais appellent « sécularisme ». Ce terme qui s
33 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
47es les mesures, tout redevenait neuf : les mots « forme », « couleur », « architecture ». Et Dieu avait une place plus grande
34 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
48 la transfigurer ou d’y succomber. C’est cela qui forme le sujet implicite, nous l’avons dit, de son œuvre romanesque. Et c’e
35 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
49ait naître une nouvelle. C’est, en effet, sous la forme d’un roman dont le héros, Eiichi, est évidemment l’auteur lui-même, l
50 livre où il se peint, aux prises avec toutes les formes du mal, jamais vous ne surprendrez [p. 632] dans ses yeux rien du mor
36 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
51 vraiment vivante, celui-là ne fait qu’usurper la forme du sacrifice ; et c’est en vain qu’il tenterait d’y loger autre chose
37 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le protestantisme jugé (octobre 1931)
52bel et bien un Loti vu de Genève, non pas sous la forme d’un ouvrage complet, mais d’un essai très fouillé et profond de Gast
38 1931, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Éléments de la grandeur humaine, par Rudolf Kassner (octobre 1931)
53nne son titre au recueil, les mots-clés : mesure, forme, grandeur, ne sont guère définis que par leurs rapports mutuels et ti
54quel il n’est pour lui ni mesure, ni grandeur, ni forme, mais seulement chimères et incohérence. Que l’on considère en effet
55sée. Son œuvre souvent pleine de charme mais sans forme et sans but, peut bien nous stimuler, mais ne nous détermine jamais.
56 certain style. Car il n’est point de vérité sans forme. Quelques pages étranges et puissantes sur les chimères de Notre-Dame
57imères de Notre-Dame illustrent ce réalisme de la forme, hors de quoi il n’est qu’indiscrétion, et qui livre la clef de la pe
58rait être comprise à moins d’être recréée dans sa forme — ce dont certaine clarté dispense le lecteur. On pourrait dire aussi
59ssout dans une réalité plus absolue. Telle est la forme des dialogues où culmine son art. De ces dialogues, où chaque interlo
39 1931, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Sarah, par Jean Cassou (novembre 1931)
60ant. Il semble bien que Jean Cassou trouve ici sa forme la plus personnelle et persuasive. Son espagnolisme et son germanisme
40 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
61n escarpée entre Munich, Salzbourg et Prague, qui forme le décor voluptueux et lugubre de tant de drames nourris de solitude 
41 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
62s beaux peut-être, mais inconnus. Et voici que la forme blanche, sous un brusque faisceau de lumière m’apparaît avec le visag
63ette coupe de songes, avec leurs illusions, — ces formes passagères que nous croyons seules réelles, ces reflets qui nous illu
64 aux pierres précieuses en passant par toutes les formes animales. L’âme du monde palpite dans cette confidence. Il m’enseigne
42 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
65t, — en politique comme ailleurs. Songez à ce qui forme l’opinion, cet ensemble de mythes sentimentaux qui gouverne les argum
66ché. — Nous aurions une maison dans ce désert aux formes tendres et déjà familières, et le passage des trains chaque soir nous
67n objet de musique et de couleurs, mais aussi une forme symbolique de tout… Enfin, tellement inconnu et tellement fascinant à
68 seulement qui permet à l’esprit de passer d’une forme dans d’autres, — et c’est même en ce passage qu’elle consiste — ô Dan
43 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
69vent. Ainsi se créent peu à peu dans l’esprit ces formes [p. 141] végétales, ces cheminements brisés et délicats d’insectes ra
70s et délicats d’insectes rampants ou volants, ces formes et ces voies qui sont celles mêmes par où la pensée entre en contact
71qu’elle apprend à distinguer dans leur dessin des formes particulières de son activité. En même temps elle se peuple d’arbres,
72ux malentendu qui [p. 149] nous rapproche sous la forme, respectivement, d’une carte postale et d’une réminiscence littéraire
73 lente — celle que mène l’esprit humain parmi les formes désirables du [p. 163] monde, lorsqu’il veut les connaître et les pos
44 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
74supportant des marches de marbre, — un cortège se forme. La porte de la salle à manger s’ouvre à deux battants et le comte en
75personnels de l’homme à la nature sous toutes ses formes, animales, végétales, domestiquées ou catastrophiques. Je suis scanda
45 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.4. Le balcon sur l’eau
76 nos yeux qui brillent dans l’étendue où nos deux formes confondent leur ombre et leur songe… Odeur de l’eau, — pour toute la
46 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
77la grâce et du péché ; un certain ascétisme de la forme, mais jamais rien d’explicitement religieux : cela n’a point empêché
78assez soucieux de nous désolidariser de certaines formes de pensée ou d’action dans lesquelles nos pères crurent trouver des a
79r : le dessèchement distingué de notre art. Toute forme religieuse donne lieu à des formes d’art qui manifestent ses traits s
80otre art. Toute forme religieuse donne lieu à des formes d’art qui manifestent ses traits spécifiques. On peut donc poser que
81e représentent, ne pouvait s’exprimer que dans la forme du roman moraliste (forme qui par ailleurs flattait un penchant tradi
82 s’exprimer que dans la forme du roman moraliste (forme qui par ailleurs flattait un penchant traditionnel de l’esprit frança
83 avons-nous d’autres raisons d’espérer. Car si la forme artistique adéquate au libéralisme fut l’analyse d’états d’âme dans l
47 1932, Présence, articles (1932–1946). Cause commune (avril-juin 1932)
84e Hegel ou de Kierkegaard ; de la Raison sous ses formes violentes et créatrices, ou de la Foi. Peu de malentendus pourtant. C
48 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
85 » 6° Il n’y a qu’un rapport de lâcheté entre les formes de la justice actuelle et les fins que lui assigne l’« ordre » bourge
49 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
86lui fournisse un équilibre durable, dont le péché forme sans doute l’une des composantes ; soit qu’il refuse comme le marxism
50 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
87ure et le baiser d’un couple heureux. Rarement la forme authentique de Ramuz atteignit une autorité comparable à celle qui éc
88amuz. Ce qu’il a d’insolite, ce n’est pas tant sa forme que les vertus qu’elle suppose : la sobriété, la solidité, le manque
89lise soudain — la fait chose — en lui donnant une forme ; l’actualise — la fait acte — en l’arrêtant dans cette forme et lui
90tualise — la fait acte — en l’arrêtant dans cette forme et lui donnant une date. Les périodes qui « marquent » dans l’Histoir
91ui « marquent » dans l’Histoire sont celles où la forme d’un mythe affleure, s’incarne et devient visible. Ce sont les périod
92e crise est un jugement 6 , — un « arrêt dans une forme ». Cela se voit par l’étymologie. Aussi, par le passage à la limite :
93 la crise. Mais cet affleurement mystérieux de la forme mythique, le poète en tout temps a le pouvoir de le susciter dans son
51 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
94nnement du premier regard, c’est la similitude de forme, c’est-dire la similitude essentielle, hors du temps, qui paraît dans
95une de ces crises où l’être spirituel découvre sa forme véritable. Et si, comme chez Goethe, c’est une forme mystique, celle
96me véritable. Et si, comme chez Goethe, c’est une forme mystique, celle du terrible « Meurs et deviens ! », et s’il l’assume
97yle. Dès ce moment le choix de Goethe a trouvé sa forme. Il lui faudra maintenant le renouveler perpétuellement durant toute
98ié, il va quitter son corps aveugle pour d’autres formes d’existence que la Nature se voit pour ainsi dire contrainte d’assign
99actes. Dilemme, en son fond, religieux. C’est une forme dialectique, « agonique », de la vie de l’âme, une forme cruciale, c’
100ialectique, « agonique », de la vie de l’âme, une forme cruciale, c’est-à-dire une de ces contradictions essentielles, en sig
101manteau qui rend invisible. ⁂ Cette similitude de forme dans le cours de la magie chez Goethe et chez Rimbaud, et d’autre par
52 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Cahier de revendications [Présentation] (décembre 1932)
102rxiste, en dehors de laquelle il s’est constitué, forme l’un de ses points de repère principaux. Il se peut qu’il y trouve qu
53 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
103 La vérité ne peut exister parmi nous que sous la forme d’une accusation personnelle. Il faut savoir entendre ce mutisme form
54 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
104t que la littérature peut apporter, sous d’autres formes, un agrément, un repos, un exercice à la fois plus tonifiants et plus
105l’URSS et sur le Plan de cinq ans, autant sur les formes américaines de la vie sociale, des albums de photos qui pour la premi
55 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
106e au moment où elle le trahit. Telle sera donc la forme et tel sera le premier lieu de la rupture nécessaire : la dénonciatio
56 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
107 possibilité de transcender, de révolutionner ses formes. C’est pourquoi nous voyons aujourd’hui à l’avant-garde du mouvement
57 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Pétrarque, par Charles-Albert Cingria (avril 1933)
108ale, d’une certaine politesse pompeuse qui est la forme particulière de son ironie 24 et vous aurez ce petit volume de deux
58 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Saint-Évremond ou L’humaniste impur, par Albert-Marie Schmidt (octobre 1933)
109question capitale qu’on voudrait poser sous cette forme : la vérité est-elle en déca ou au-delà du désespoir, dans les mesure
59 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
110uleverser pour ordonner à nouveau. C’est, sous sa forme la plus immédiate, la plus concrète, la plus réelle, le pouvoir même.
60 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
11190] Et l’antagonisme des deux attitudes prend une forme encore plus précise, il devient l’antagonisme de deux volontés qui ne
61 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
112traite, qu’ils ne tardèrent pas à trouver dans la forme même de l’esprit créateur de systèmes. Depuis lors on nous parle du c
62 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — e. En dernier ressort
113 qui n’ont parfois rien d’autre en commun pour la forme que les défauts de l’improvisation, je ne crois pas un instant faire
114 politique, redisons-le, n’est pas un art : toute forme pure lui échappe. Elle est toujours en porte-à-faux, appuyée sur des
63 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
115épidémie de suicides, qui ne prit pas toujours la forme romantique du coup de revolver, qui prit même beaucoup plus souvent l
116 revolver, qui prit même beaucoup plus souvent la forme d’un enrôlement dans quelque troupe d’assaut. En vérité, ce serait un
64 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
117e crains alors que leur « esprit » ne soit qu’une forme de l’esprit bourgeois, une dernière survivance du spiritualisme, de l
65 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
118t où elle le trahit. [p. 103] Telle sera donc la forme et tel sera le premier lieu de la rupture nécessaire : la dénonciatio
66 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
119de. Et l’antagonisme des deux attitudes prend une forme encore plus précise, il devient l’antagonisme de deux volontés qui ne
67 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
120témoigné auparavant de son dégoût pour toutes les formes existantes ou théoriques de civilisation capitaliste. Je crois, comme
121ulement le Royaume ne sera jamais réalisé dans la forme de ce monde, mais encore qu’il consiste précisément dans l’acte de so
68 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
122. 144] laquelle s’est constitué ce nouveau front, forme l’un de ses points de repère principaux. Il se peut qu’il y trouve qu
123 La vérité ne peut exister parmi nous que sous la forme d’une accusation personnelle. Il faut savoir entendre ce mutisme form
69 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
124entralisation, sa structure unitaire, et même ses formes liturgiques, tout cela fait partie intégrante de la chrétienté médiév
125, parti, corporation, famille ou sous toute autre forme générale et collective. » C’est-à-dire que la collusion de l’Église e
126 refaire à partir de cette constatation : que les formes et structures des Églises ont toujours précédé, et ont en quelque sor
127rs précédé, et ont en quelque sorte contaminé les formes et structures politiques. Nous en verrons quelques exemples un peu pl
128e savez, ne s’est jamais préoccupé [p. 211] de la forme des gouvernements. Il insiste à maintes reprises sur le fait que mona
129e en y ajoutant cette précision : ce n’est pas la forme d’un État qui compte, mais bien la condition qu’il ménage à l’Église,
130tent l’Église et la personne. Nous y trouvons des formes de gouvernement aussi disparates que possible : d’abord les cinq mona
131e de ce groupement hétérogène quant à la [p. 212] forme, sinon quant à l’esprit, se dresse le bloc des trois états totalitair
132, n’a jamais été signalé : c’est qu’il existe une forme de totalitarisme correspondant à la Russie orthodoxe, une autre corre
133re lui une empreinte tout à fait différente : une forme d’individualisme. Nous aurons l’occasion d’y revenir tout à l’heure.
134 des personnes librement solidaires, telles qu’en forme l’éthique protestante. Seulement il faut que cette force reste pure !
70 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
135 même plus. 3. La politique, en France, revêt des formes beaucoup plus variées et complexes que celles qu’on lui voit prendre
136atif du christianisme ; 2° ne peut mener qu’à une forme avachie de fascisme, car le fascisme et surtout le national-socialism
71 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — v. Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
137 à quelque anti-fascisme, mais de s’attaquer à la forme [p. 263] de pensée d’où vont nécessairement sortir le fascisme et le
72 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
138épidémie de suicides, qui ne prit pas toujours la forme romantique du coup de revolver, qui prit même beaucoup plus souvent l
139 revolver, qui prit même beaucoup plus souvent la forme d’un enrôlement dans quelque troupe d’assaut. En vérité, ce serait un
73 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
140le du monde un homme, c’est que le monde, dans sa forme déchue, s’oppose au monde tel que Dieu l’a créé, s’oppose à la transf
141voix même de cette Âme du monde, cet Esprit de la Forme qui se croit le Réel et qui pourtant n’est rien que le péché, mais le
74 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
142de leur patrie, cette image grandit en eux, prend forme et puissance, et c’est en elle qu’ils communient, c’est elle seule qu
143gique. « Il découvrit, pour la première fois, une forme nouvelle de patriotisme, une façon silencieuse, profonde, bouleversée
75 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Quelques œuvres et une biographie de Kierkegaard (26 mai 1934)
144. Au fond du désespoir, et quelles que soient les formes qu’il revête, du spleen banal jusqu’au péché contre l’esprit, jusqu’a
145e à le résoudre, d’abord par le plaisir, dans ses formes supérieures, puis par la sagesse morale courante. L’un et l’autre le
76 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
146llons pas croire qu’il s’agisse là d’une nouvelle forme de pragmatisme américain. Dire que la foi n’est réelle que là où elle
77 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
147 en vertu le mépris d’une certaine originalité de forme. Le raffinement des moyens artistiques est toujours un assez mauvais
78 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
148n et causalité claire. Ils sont là en dépit de la forme du monde, et par eux seuls s’opèrent ces transformations qui scandent
149 comme réel sans l’insistance particulière qui le forme, le tient debout et le dirige, ni l’âme n’est humainement imaginable
79 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
150ectuelle ou sophismes logiques, ce sont autant de formes d’une espèce de fuite en avant, autant de tentatives angoissées pour
151as pour ce temps. Restaurés, mais non pas dans la forme visible de ce monde. Ainsi la lutte se poursuit, entre les fatalités
152arité dernière, jardin public. Mais [p. 46] cette forme grossière de la mutilation cosmique n’est pas plus dangereuse que la
80 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Destin du siècle ou destin de l’homme ? (mai 1934)
153communisme, contre le fascisme, contre toutes les formes du « matérialisme » contemporain, nous disons simplement ceci : nous
81 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
154 par cette communauté d’affections et d’idées qui forme ce qu’on appelle l’esprit d’une nation, c’est-à-dire la nation elle-m
82 1934, Le Semeur, articles (1933–1949). Sur la méthode de M. Goguel (novembre 1934)
155e M. Goguel adopte au départ revêt bel et bien la forme d’une explication de cause à effet. On pense couramment, dit-il, que
156e qui décrit d’une façon remarquable les diverses formes de la croyance à la résurrection chez Paul et Jean, puis chez les réd
83 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
157titue la totalité des thèmes de l’œuvre, sous une forme souvent beaucoup plus directe que celle qu’adopta Nietzsche dans les
158s au pas » ? Et ne retrouvons-nous pas cette même forme d’esprit sur un autre plan, dans le communisme russe ? On sait que ce
84 1935, Présence, articles (1932–1946). Contre Nietzsche (avril-mai 1935)
159s excite à des affirmations qui la condamnent. La forme aphoristique que Nietzsche cultiva de plus en plus exclusivement avan
160de l’homme qui vit en Christ, et non plus dans la forme du siècle présent. [p. 2] Mais les contradictions de Nietzsche ne re
161ns de Nietzsche ne renvoient justement qu’à cette forme du monde qui provoquait sans répit son dégoût. L’absence de dogmatiqu
162rovoquent des explosions. Toute explosion de la « forme du monde » renvoie certes l’esprit à ce qui seul peut transformer le
85 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Kierkegaard, Dostoïevski, Barth (23 février 1935)
163appelé à rendre témoignage « d’une part contre la forme du siècle présent ; de l’autre, pour la forme du monde à venir ». Il
164 la forme du siècle présent ; de l’autre, pour la forme du monde à venir ». Il reste dans le monde et soumis à ses lois, sach
165is, sachant pourtant qu’il n’appartient plus à sa forme, mais à sa transformation. Et voici que nous rejoignons l’idée centra
86 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Trois traités de Jean Calvin (20 juillet 1935)
166 esthétique préconçue, mais il adopte toujours la forme de discours la plus propre, sinon à charmer du moins à toucher son an
87 1935, Esprit, articles (1932–1962). André Rouveyre, Singulier (janvier 1935)
167 d’un homme de cinquante ans et d’une jeune femme forme l’unique sujet de cette méditation. Deux êtres très divers se sont un
168il fait tant de cas. [p. 677] Une lucidité virile forme la leçon de ces pages, tantôt généreuse, tantôt corrosive, toujours t
88 1935, Esprit, articles (1932–1962). Albert Soulillou, Nitro (février 1935)
169rir ses livres ; d’attendre qu’un sujet impose sa forme propre, ses proportions et ses « valeurs », dirait un peintre. Il est
89 1935, Esprit, articles (1932–1962). Kasimir Edschmid, Destin allemand (mai 1935)
170réserve. « Il découvrit pour la première fois une forme nouvelle de patriotisme, une façon silencieuse, profonde, bouleversée
90 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
171 hégélo-marxiste. Tzara explique p. 271 que « les formes de langage sont… symboliques et sont sujettes aux critiques que l’on
172ant de cette remarque, je me mets à critiquer les formes du langage de Tzara. Je constate un certain nombre d’erreurs minimes,
173 primitif des sociétés irrationnelles, « sous une forme supérieure ». Selon Tzara, ceci doit nous mener à une société collect
174ara est exactement celle de l’hitlérisme sous ses formes les plus virulentes. Dans une anticipation lyrique (tout au début) il
175ge s’assouplisse au point de pouvoir intégrer les formes nouvelles de penser instituées par la physique relativiste. Mais Stal
91 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
176roite avec l’enseignement qui, à tous ses degrés, forme les esprits aux méthodes de la recherche et de la science, qui, au de
177acré à l’esprit, c’est poser en réalité, sous une forme à peine allégorique, la question des relations qu’entretiennent notre
92 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
178 humainement. Cette thèse de Kierkegaard, sous la forme polémique et non systématique qu’il lui a donnée, peut prêter à de gr
179de notre imagination, qu’ils s’expriment sous une forme franchement littéraire 18 , ou sous la forme de méditations religieus
180 une forme franchement littéraire 18 , ou sous la forme de méditations religieuses, ou même sous forme de sermons, sont par e
93 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Paracelse, par Frédéric Gundolf (septembre 1935)
181s alchimiques afin de ressusciter ensuite sous la forme d’un beau jeune homme. Il se fit tailler en morceaux et enterrer par
182lf. C’est l’œuvre synthétique d’un philosophe des formes culturelles, plutôt que d’un historien de la science. Les historiens
94 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
183ette vérité à une époque où l’engouement pour les formes les plus étroites du praticisme va de pair avec la propagande de l’op
95 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
184forces bien définies, on peut toujours prévoir la forme au moins — sinon l’issue — de la lutte qui les opposera. Mais du choc
185re une critique du stalinisme considéré comme une forme de capitalisme d’État et de nationalisme russe, et là encore nous rec
96 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
186ommes qui ne comprennent la violence que sous ses formes physiques, que ferez-vous ? Allez-vous au moins réserver un terrain,
97 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
187is soyez transformés. Nous n’appartenons pas à la forme du monde mais bien à sa transformation. Forme et transformation, ce s
188 la forme du monde mais bien à sa transformation. Forme et transformation, ce sont là les deux termes qui s’opposent dans not
189dans notre vie, qui commandent notre vocation. La forme de ce monde : vous savez ce qu’elle est, et vous savez qu’elle est ma
190’elle est, et vous savez qu’elle est mauvaise. La forme de ce monde, ce sont toutes les puissances que j’énumérais tout à l’h
191c’est la tyrannie des dictatures. C’est contre la forme du monde que protestent les socialistes, et avec eux des masses grand
192ssédés des privilèges acquis par leur travail. La forme mauvaise du monde, ce sera pour l’incroyant l’ensemble des abus et de
193tice qu’il appelle. « Nous n’appartenons pas à la forme du monde. » — Est-ce à dire que notre foi nous en libère matérielleme
194nt hommes, entièrement [p. 393] prisonniers de la forme mauvaise du monde. C’est là le fait. Mais notre foi proteste au nom d
195 toute l’humanité à la justice. Mais alors, cette forme du monde que le chrétien découvre pire encore que ne le pensaient les
196yant, parce qu’il refuse toute solidarité avec la forme du monde présent, refuse aussi toute solidarité [p. 394] avec l’espoi
197hrist est ressuscité. Il est vivant ! Par lui, la forme de ce monde, et sa puissance dernière, la mort, sont absolument domin
198ction de grâce, prisonniers que nous sommes de la forme terrestre, nous prêchons une victoire acquise et le retour promis de
199protestation, une annonce. Protestation contre la forme de ce siècle, annonce active de sa transformation. Ici se posent deux
200e des buts proprement politiques, appartient à la forme du monde, et par là même, appelle notre protestation. Quel est donc l
201ne. Je ne crois pas qu’il soit souhaitable que se forme un parti chrétien, opposé aux autres partis. Je crois que les églises
202nciatrices de la Parole, du jugement porté sur la forme du monde, et de la grâce offerte à ceux qui croient. [p. 400] Mais c
203emple du parti socialiste. Protestation contre la forme actuelle du monde, prédication active de sa transformation, — si tell
204amentales et créatrices objections de la foi à la forme du monde. Mais, direz-vous encore, nous ne sommes pas tous des Jérémi
205u’ils le fassent, si c’est là leur mission, et la forme de leur témoignage. Qu’ils le fassent comme témoins du Dieu qui les e
98 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
206et était encore une rhétorique des lieux communs. Forme vide, forme idolâtrée, c’est-à-dire pure rhétorique — d’où son déclin
207ore une rhétorique des lieux communs. Forme vide, forme idolâtrée, c’est-à-dire pure rhétorique — d’où son déclin — mais form
208t-à-dire pure rhétorique — d’où son déclin — mais forme encore et convention admise par tous les clercs européens. On ne saur
209écrivain digne du nom ne contrôle pas, [p. 80] ne forme pas, n’atteint même pas. On a dit que cette « seconde zone culturelle
99 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.9. Tentatives de restauration d’une commune mesure
210sition irréductible, ne parurent plus que sous la forme d’une accusation radicale. Au lieu de génies représentatifs, on eut d
100 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
211e. » Il faut alors définir la culture comme « une forme commune de la vie, dont l’activité économique et politique ne constit
212ature conforme au Plan n’est pas un art, mais une forme assez basse de propagande politique et de publicité industrielle. La