1 1932, Le Paysan du Danube. Le sentiment de l’Europe centrale
1’obscurité tombante, il m’embrassa. Les premières gouttes tombaient et le tonnerre roulait au loin mais je n’avais plus peur. P
2 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
2’« amour de ses ennemis » et l’on « sue à grosses gouttes ». Il est facile de dire que Nietzsche exagère ; plus difficile de c
3 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
3our et ils sont roses dans le ciel rose, avec des gouttes de rosée qui leur pendent à chaque poil et des souliers qui brillent.
4 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
4son, plus claire que le ciel vide, et illumine la goutte rose d’une fourmi ailée qui danse au-dessus de mon verre de vin blanc
5 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
5d’une action politique à laquelle ils n’entendent goutte. 1. Deux petits journaux paraissent dans l’île. L’un est aux mains
6 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. N’habitez pas les villes !
6d’une action politique à laquelle ils n’entendent goutte. Je ne sais plus quel poète a écrit : « L’art est une question de vir
7ison plus claire que le ciel vide, et illumine la goutte rose d’une fourmi ailée qui danse au-dessus de mon verre de vin blanc
7 1938, Journal d’Allemagne. Journal (1935-1936)
8onctionnaire allemand. Il se met à suer à grosses gouttes. Il cherche une chicane… Voilà : son index inquisiteur désigne les mo
8 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Puisque je suis un militaire… (septembre 1939)
9essous la visière d’acier régulièrement ourlée de gouttes. Le vent siffle à travers les trous du casque. L’homme tire la toile
10 les doigts sont rouges sur le fusil luisant. Les gouttes de la visière glissent d’un coup sur la gauche quand on lève un peu l
9 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Amour et guerre
11 et ces « beaux sentiments » de série. (Comme une goutte d’eau « trouble » l’absinthe, et c’est pourquoi Jarry dit que l’eau e
10 1940, Mission ou démission de la Suisse. La Suisse que nous devons défendre
12avoir le droit de le défendre jusqu’à la dernière goutte du sang des citoyens. Assurer, les armes à la main, l’intégrité du so
11 1942, La Part du Diable (1982). Introduction. Que la connaissance du vrai danger nous guérit des fausses peurs
13n humoriste, est ce liquide si impur qu’une seule goutte en suffit pour troubler une absinthe. Ainsi chaque goutte de vérité t
14n suffit pour troubler une absinthe. Ainsi chaque goutte de vérité trouble la vie. Mais c’est de quoi l’on peut faire son ivre
12 1942, La Part du Diable (1982). Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
15e pensais à toi dans mon agonie, j’ai versé telle goutte de sang pour toi. » Mais l’idée du divin dans un être, source et obje
13 1944, Les Personnes du drame. Sincérité et authenticité — Vues sur Ramuz
16our et ils sont roses dans le ciel rose, avec des gouttes de rosée qui leur pendent à chaque poil et des souliers qui brillent.
14 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Souvenir d’un orage en Virginie (novembre 1946)
17s visages un tourbillon de feuilles et de grosses gouttes obliques. Entrée de l’automne ! The Fall, la Chute, comme ils l’appel
15 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (11-12 mai 1946)
18et de sifflets de tous côtés, comme les premières gouttes d’une averse, ce sont bien des oiseaux ! Dans une ville ! Point d’aut
16 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
19s visages un tourbillon de feuilles et de grosses gouttes obliques. Entrée de l’automne ! The Fall, la Chute, comme ils l’appel
17 1946, Journal des deux Mondes. Puisque je suis un militaire…
20essous la visière d’acier régulièrement ourlée de gouttes. Le vent siffle à travers les trous du casque. L’homme tire la toile
21 les doigts sont rouges sur le fusil luisant. Les gouttes de la visière glissent d’un coup sur la gauche quand on lève un peu l
18 1946, Journal des deux Mondes. La route de Lisbonne
22e ne crois plus guère au départ. S’il y avait une goutte d’eau à boire. Mais le car a stoppé dans une gorge aride, entre deux
19 1946, Journal des deux Mondes. Solitudes et amitiés
23plus, ou sont peut-être tombées dans la cour. Des gouttes chargées de suie s’écrasent sur mon papier, la verrière doit être fen
20 1946, Journal des deux Mondes. Virginie
24s visages un tourbillon de feuilles et de grosses gouttes obliques. Entrée de l’automne ! The Fall, la Chute, comme ils l’appel
21 1946, Journal des deux Mondes. Journal d’un retour
25t de sifflets, de tous côtés, comme les premières gouttes d’une averse, ce sont bien des oiseaux ! Dans une ville ! Point d’aut
22 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
26pensais à toi dans mon agonie ; j’ai versé telles gouttes de sang pour toi. » Pour toi, dit bien Pascal, non pour le genre huma
23 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (octobre-novembre 1954)
27 chaque brochure distribués dans chaque pays. Une goutte d’eau dans la mer. Comment s’étonner après cela de l’ignorance presqu
24 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
28 pensais à toi dans mon agonie. J’ai versé telles gouttes de sang pour toi », dit au croyant le Jésus de Pascal. La passion ne
25 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — Le Château aventureux
29 pensais à toi dans mon agonie. J’ai versé telles gouttes de sang pour toi », dit au croyant le Jésus de Pascal. La passion ne
26 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
30pensais à toi dans mon agonie ; j’ai versé telles gouttes de sang pour toi. » Pour toi, non pour le genre humain en général, ni
27 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La religion de la croissance
31onctionnaires chargés de l’exécuter n’y entendent goutte, mais ils disposent d’experts « compréhensifs ». Pas question d’évalu
32ésente pas davantage sur notre globe qu’une seule goutte sur une orange… Il n’y a d’« impératifs » que de la Nature J’ap
28 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
33plus, ou sont peut-être tombées dans la cour. Des gouttes chargées de suie s’écrasent sur mon papier, la verrière doit être fen