1 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
1t la vallée du Rhin par l’Oberalp qui conduit aux Grisons rhétiques, et la vallée du Rhône par la Furka qui conduit au Valais l
2 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
2rgovie, de Vaud et du Tessin. Saint-Gall et les Grisons, qui avaient mené jusque-là des politiques indépendantes, se voient é
3 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — Ce « petit peuple pacifique… »
3, Zurich au nord, les Waldstätten et leurs alliés Grisons au sud. En 1512, les Confédérés envahissent la Bourgogne, assiègent D
4 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — « Ce petit peuple égalitaire… »
4ariable selon les cantons et les villes. Dans les Grisons, à Schwyz ou en Valais, dès le xive siècle, quelques familles domine
5ucens, La Sarraz ou Blonay25. Mais c’est dans les Grisons que l’on peut voir, de la manière la plus frappante et immédiate, à q
6re de Trente Ans ; par elle aussi les contingents grisons et suisses dévalaient vers la plaine lombarde, au temps où les Ligues
7e un hôtel, celle de Max un musée d’art populaire grison — vous serez saisi par l’atmosphère à la fois fastueuse et rude des h
8nt des rivaux puissants dans les trois Ligues des Grisons. Chaque village de l’Engadine semble être né du groupe des grandes de
9s sensibilisés par la découverte de Soglio et des Grisons, vous retrouverez des phénomènes analogues dans bien d’autres régions
5 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
10 siècle encore, Genève, Neuchâtel, Mulhouse, les Grisons et même Vaud étaient reconnus comme confédérés par l’étranger, mais n
6 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — Les institutions et la vie politique
11complexe de vallées qui forme l’actuel canton des Grisons constitua longtemps un monde à part, bien distinct de celui des Ligue
12cependant pas celui des régiments de Berne ou des Grisons, pas plus que celui des régiments vaudois ou valaisans ; mais tous so
13ernois, des gens d’Unterwald et de Neuchâtel, des Grisons et des Bâlois, et même deux espèces de Bâlois ! Qu’il y ait une histo
7 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
14rope. La sculpture : Alberto Giacometti Les Grisons ont eu trois bons peintres : Segantini, berger dans sa jeunesse et pa
15s 102. À l’autre extrémité de la Suisse, dans les Grisons, une vieille famille originaire de la Bohême, et qui était établie de
16eut pour fils un poète ladin et un archiviste des Grisons. Nicolas Flugi d’Aspermunt engendra quatre fils, dont deux nous inté
8 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La Suisse, dans l’avenir européen
17c l’avion. Avant 1848, un député de Genève ou des Grisons devait compter deux ou trois jours pour se rendre à la Diète fédérale
18ux ou de Tourbillon et une assiette de viande des Grisons en fines tranches transparentes, dans une vaste auberge odorante au b