1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Lucien Fabre, Le Tarramagnou (septembre 1929)
1 romancier ? C’est plutôt, je crois, une certaine harmonie générale dans le récit et le ton, surtout dans la première partie, qu
2 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
2rs, espérant entrer là-bas dans je ne sais quelle harmonie plus reposante. Cette imparfaite accoutumance au monde de sensations
3es bords où conspirent des ombres informes et des harmonies troubles de parfums et de courbes compliquées. Nous secouons un sorti
3 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
4lataient avec un certain mauvais goût au milieu d’harmonies funèbres, comme un qui n’attendrait pas que l’enterrement s’éloigne p
5n Perrin semble avoir évolué vers une plus grande harmonie de lignes. Je pense surtout à ses bas-reliefs du BIT où se manifeste
6stique. Pays où l’on préfère la netteté utile à l’harmonie des lignes ; où la lumière éclaire plus qu’elle ne caresse ; où pourt
4 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Bernard Barbey, La Maladère (février 1927)
7ères pages. Il règne dans la Maladère une étrange harmonie entre le climat des sentiments et celui des campagnes désolées où ils
5 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Entr’acte de René Clair, ou L’éloge du Miracle (mars 1927)
8r dégager le mouvement obsédant de deux jambes, l’harmonie de leurs arabesques à trois dimensions mêlées avec une lenteur et une
9ation se modifie pour maintenir je ne sais quelle harmonie… C’est une réalité aussi réelle que celle dont nous avons convenu et
6 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
10 pureté où vibrent par instants les accords d’une harmonie surnaturelle. Et tout cela chanté dans une langue que je comprends ma
7 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
11, bêtes et anges, — le voici devenu sourd à cette harmonie universelle, incapable d’en comprendre les correspondances divines et
8 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
12et singulièrement de la Grèce, le sentiment d’une harmonie nécessaire entre nos gestes et nos pensées, nos créations et notre co
13ations et notre connaissance ; le sentiment d’une harmonie à sauvegarder au sein de nos connaissances même, et dans l’allure de
14qui manque à l’homme moderne, c’est un principe d’harmonie qui lui garantisse le caractère « d’humanité » de ses démarches intel
9 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
15prit. La politique romaine est la recherche d’une harmonie statique des relations humaines, d’un visible « principe d’union » (t
10 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
16 le pittoresque, ni dans l’ingéniosité, ni dans l’harmonie de sons, mais bien dans la pesée. Tous les procédés ramuziens, juxtap
11 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
17andes entités symboliques l’accueillent dans leur harmonie : c’est la « grande Magie » que Faust enfin rejoint dans la pleine po
12 1932, Le Paysan du Danube. Le Paysan du Danube — Un soir à Vienne avec Gérard
18 pureté où vibrent par instants les accords d’une harmonie surnaturelle. Et tout cela chanté dans une langue que je comprends ma
13 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les parlementaires contre le Parlement (octobre 1933)
19hérence actuelle, le plus authentique, le plus en harmonie avec les réalités françaises : celui d’un maire et de son conseil mun
14 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
20 de mélanger toutes les couleurs pour aboutir à l’harmonie. Il faut au contraire poser à côté d’un rouge vif un vert violent pou
15 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
21C’est comme lui quand il écrit. Car sa vision est harmonie avec ces formes, et son langage avec les rythmes qu’elles traduisent.
22 le pittoresque, ni dans l’ingéniosité, ni dans l’harmonie des sons, mais bien dans la pesée. Tous les procédés ramuziens : juxt
16 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
23e. Et la santé et la force d’un corps supposent l’harmonie de fonctions diversifiées, saines et fortes. C’est une harmonie « féd
24nctions diversifiées, saines et fortes. C’est une harmonie « fédérale ». Restaurer, recréer cette force, bâtir cette fédération
17 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
25e. Et la santé et la force d’un corps supposent l’harmonie de fonctions diversifiées saines et fortes. C’est une harmonie « fédé
26onctions diversifiées saines et fortes. C’est une harmonie « fédérale ». Restaurer, recréer cette force, bâtir cette fédération
18 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — La pensée prolétarisée
27s personnes. Voilà la mécanique fort simple d’une harmonie préétablie entre l’ancien libéralisme et l’étatisme qui paraissait le
19 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
28ais notre grandeur est ailleurs : elle est dans l’harmonie intime, ou dans l’opposition tragique à l’intérieur d’une même « pers
20 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
29 vocation surnaturelle, la mission de restaurer l’harmonie primitive, que mon scrupule se justifie : il apparaît alors comme le
21 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
30réalités fondamentales. Voilà qui est bien dans l’harmonie de cette lande où l’homme et ses maisons mettent les seules verticale
22 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. N’habitez pas les villes !
31réalités fondamentales. Voilà qui est bien dans l’harmonie de cette lande où l’homme et ses maisons mettent les seules verticale
32sées dans un certain ordre « élevé » où certaines harmonies sont possibles et par avance élaborées : antiquité, société policée,
33 vocation surnaturelle, la mission de restaurer l’harmonie primitive, que ce scrupule se justifie : il apparaît alors comme le d
23 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
34otis d’« air dePaname » dans un garage. Pays sans harmonie, sans lien profond et sans rythme unanime, et qui ne parvient plus à
24 1938, Journal d’Allemagne. Journal (1935-1936)
35 de mélanger toutes les couleurs pour aboutir à l’harmonie. Il faut au contraire poser à côté d’un rouge vif un vert violent pou
25 1938, Journal d’Allemagne. Instruction spirituelle donnée aux étudiants hitlériens, (Extrait de lettre d’un étudiant allemand)
36attitude de profond respect en face des lois de l’Harmonie et du Beau… Les hommes qui n’ont pas notre foi, ou ne peuvent l’avoir
26 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Billet d’aller et retour (décembre 1939)
37’eau jaune des canaux suffisent à expliquer cette harmonie solide, luxueusement nourrie de contrastes et de surprises. Le grand
38ns de « l’ordre » qui se partagent notre Europe : harmonie intérieure ou uniformité géométrique et militaire — fédéralisme ou to
27 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Les origines religieuses du mythe
39ondait. Je ne sais si c’était un écho, ou quelque harmonie ancestrale — toutes nos races sont venues ou revenues du Proche-Orien
28 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe dans la littérature
40e tyrannie dont il faut secouer le joug ». D’où l’harmonie voluptueuse de l’un, et la dialectique tendue de l’autre ; l’un s’aba
29 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Amour et guerre
41ire la guerre… qui troubla tellement la paix et l’harmonie de nos Provinces qu’il fut depuis impossible d’y rétablir l’ordre et
30 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
42 de l’action, une société qui manque à ce point d’harmonie, et où ce manque n’est même plus ressenti comme un scandale, je la vo
43ent chacun de son côté sans tenir compte d’aucune harmonie ni d’aucune mesure humaine, ils ne pouvaient créer qu’une vie fausse,
44ésastres moraux de l’Histoire. Tout cela, faute d’harmonie et de mesure humaine, faute d’un grand principe directeur, spirituel
31 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
45significative de l’ensemble. Pour qualifier cette harmonie involontaire, je ne puis évoquer que l’exemple de Goethe, dont ce n’e
32 1940, Mission ou démission de la Suisse. La bataille de la culture
46 de l’action, une société qui manque à ce point d’harmonie, et où ce manque n’est même plus ressenti comme un scandale, je la vo
47ent chacun de son côté sans tenir compte d’aucune harmonie ni d’aucune mesure humaine, ils ne pouvaient créer qu’une vie fausse,
48ésastres moraux de l’Histoire. Tout cela, faute d’harmonie et de mesure humaine, faute d’un grand principe directeur, spirituel
33 1940, Mission ou démission de la Suisse. Neutralité oblige, (1937)
49ais notre grandeur est ailleurs : elle est dans l’harmonie intime, ou dans l’opposition tragique à l’intérieur d’une même « pers
34 1942, La Part du Diable (1982). Le Bleu du Ciel
50ds que je viens d’essayer me donnent le ton d’une harmonie nouvelle, d’un style de vie plus dur et plus joyeux… J’appelle et je
35 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Le silence de Goethe
51andes entités symboliques l’accueillent dans leur harmonie : c’est la « Grande Magie » que Faust enfin rejoint dans la pleine po
36 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Goethe médiateur
52n pas d’uniformiser des médiocrités décolorées. L’harmonie d’un tableau naît de l’opposition des tons : c’est une harmonie fédér
53tableau naît de l’opposition des tons : c’est une harmonie fédérale. 16. Rappelons ici la distinction, — si importante pour la
37 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Kierkegaard
54a sérénité ou la souffrance, selon ses goûts, une harmonie, des mesures, une grandeur, peut-être même une éthique héroïque. Mais
38 1944, Les Personnes du drame. Sincérité et authenticité — Le Journal d’André Gide
55significative de l’ensemble. Pour qualifier cette harmonie involontaire, je ne puis évoquer que l’exemple de Goethe, dont ce n’e
39 1944, Les Personnes du drame. Sincérité et authenticité — Vues sur Ramuz
56C’est comme lui quand il écrit. Car sa vision est harmonie avec ces formes, et son langage avec les rythmes qu’elles traduisent.
57 le pittoresque, ni dans l’ingéniosité, ni dans l’harmonie des sons, mais bien dans la pesée. Tous les procédés ramuziens : juxt
40 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
58 ses membres, et la vie d’un membre dépend de son harmonie avec les autres membres, assurée par l’appartenance à un même Chef. N
59plus loin, et à plusieurs reprises, ce thème de l’harmonie organique opposé au thème de l’unité systématique. Notons qu’il n’ent
60 libérale à base d’indifférence dogmatique. Car l’harmonie des membres n’est pas une tolérance, mais une nécessité vitale. Le po
61urs originales. Spinoza définit la paix comme « l’harmonie des âmes fortes ». Nous pourrions pareillement définir l’œcuménisme e
41 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (11-12 mai 1946)
62de rosé clair ou de noir achèvent de composer une harmonie qui fait venir les larmes aux yeux. Premier bruit de pas dans la rue.
42 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
63es luisantes, dos longs d’autos jaunes ou noires, harmonie fauve des façades, circulation vibrante aux pieds, fumerolles au ras
43 1946, Journal des deux Mondes. Puisque je suis un militaire…
64’eau jaune des canaux suffisent à expliquer cette harmonie solide, luxueusement nourrie de contrastes et de surprises. Le grand
65ns de « l’ordre » qui se partagent notre Europe : harmonie intérieure ou uniformité géométrique et militaire. Fédéralisme ou tot
44 1946, Journal des deux Mondes. Solitudes et amitiés
66es luisantes, dos longs d’autos jaunes ou noires, harmonie fauve des façades, circulation vibrante aux pieds, fumerolles au ras
45 1946, Journal des deux Mondes. Journal d’un retour
67de rose clair ou de noir achèvent de composer une harmonie qui fait venir les larmes aux yeux. Premier bruit de pas dans la rue.
46 1947, Doctrine fabuleuse. La fin du monde
68toutes les voix des justes confondues clameront l’harmonie violente et bienheureuse du mot sacrement de toute la création, son t
47 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
69nes, de même que la vie d’un organe dépend de son harmonie avec tous les autres. Si les nations de l’Europe arrivaient à se conc
70rs d’un même corps, elles comprendraient que leur harmonie est une nécessité vitale, et non pas une concession qu’on leur demand
48 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
71vrai que son visage et son maintien expriment une harmonie de l’âme hindoue que la plupart des corps, dans ce pays, cachent et m
49 1953, Preuves, articles (1951–1968). Les raisons d’être du Congrès (septembre 1953)
72sse nouvelle, encore à naître, qui imposerait une harmonie préétablie entre la science, la liberté, la spiritualité et le bonheu
50 1953, La Confédération helvétique. Le peuple et son histoire
73 le conflit permanent — bien plus rarement dans l’harmonie — entre les conditions posées par la Nature et les réponses imaginées
51 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle des festivals dans la vie culturelle de l’Europe [Commentaires] (mai 1957)
74formiser, maintenir les différences au sein d’une harmonie, faire valoir les droits de l’ensemble sans sacrifier ceux de l’indiv
52 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Première partie. La Voie et l’Aventure — Où les voies se séparent
75opère, et de ce qui diverge procède la plus belle harmonie. » Héraclite. Reconnaître nos différences Parlant de l’Absolu,
76it qu’agitation désordonnée, absence de sens et d’harmonie, et pas un seul vrai spirituel… Réalités internes de l’opposition
53 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Première partie. La Voie et l’Aventure — Où le drame se noue
77rsonnelle, que saint Paul a trouvé le secret de l’harmonie des libertés humaines, nostalgie séculaire de la sagesse antique. Le
54 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — Les ambivalences du progrès
78r l’ensemble d’une civilisation et garantissant l’harmonie de nos moyens actuels et de nos buts derniers. Mais toutes les tentat
79es faites de nos jours pour imposer un principe d’harmonie ont causé le maximum de désordre sanglant et aggravé le chaos mondial
55 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Comment définir l’Europe ?
80ment d’une synthèse organique et logique. Point d’harmonie préétablie entre, par exemple, le prophétisme juif et le sens grec de
81eut étudier le cosmos, dès lors qu’il croit à une harmonie profonde entre ce cosmos et son esprit, l’un et l’autre ayant été cré
56 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
82es : — à l’anéantissement final dans l’unisson, l’harmonie d’un chœur infini ; — à la régressive extinction des différences éphé
57 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
83ule aussi, elle peut régénérer la tragédie. « Une harmonie préétablie règne entre la musique et le drame parfait. » Nietzsche vo
58 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
84ernées ou couplées, jusqu’au tutti final dans une harmonie triomphante. — Mais que peut signifier cette harmonie ? Car la libert
85onie triomphante. — Mais que peut signifier cette harmonie ? Car la liberté, pour les Masques, c’est de tuer le traître séducteu
59 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
86ule aussi, elle peut régénérer la tragédie. « Une harmonie préétablie règne entre la musique et le drame parfait. » Nietzsche vo
87ernées ou couplées, jusqu’au tutti final dans une harmonie triomphante ! — Mais que peut signifier cette harmonie ? Car la liber
88nie triomphante ! — Mais que peut signifier cette harmonie ? Car la liberté, pour les Masques, c’est de tuer le traître séducteu
60 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
89nul doute favorisé les perfections formelles et l’harmonie que l’on sait, aux dépens du pouvoir tragique. D’avoir été séparément
61 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Deuxième partie — La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
90ues — à l’anéantissement final dans l’unisson, l’harmonie d’un chœur infini ; — à la régressive extinction des différences éphé
62 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — Les grands desseins du xviie siècle
91s pénétrent bien plus loing, et considèrent que l’harmonie du monde est composée de diverses humeurs, et que ce qui est loüable
63 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — Perspectives élargies
92un moyen de passage du discontinu au continu, une harmonie… « Les Académies qu’il s’efforçait de fonder dans les différents pays
64 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
93 n’ont qu’une voix, ils écrivent tous en parfaite harmonie. Telles sont leurs opinions, et à ces opinions, il va de soi que les
65 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Synthèses historico-philosophiques (II)
94 solidité. Tant qu’il se maintint, tant que cette harmonie se conserva, les temps furent prospères, la paix et la justice croiss
66 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — De l’harmonie entre les nations libérées à l’anarchie des États souverains
95 1.De l’harmonie entre les nations libérées à l’anarchie des États souverains Vers 1
96 finalement que converger au sein d’une admirable harmonie des esprits et des énergies créatrices. En changeant France en Prusse
97urquoi ce beau système d’évolution globale vers l’harmonie de l’un et de divers a-t-il été brutalement démenti au terme même du
98les est d’ailleurs très nettement fédéraliste : « harmonie et non point unisson » comme disait Goethe : Herder considérait l’hu
99 montée sur un ton particulier, et il percevait l’harmonie universelle de leurs sons différents.194 Mais ces élans lyriques ne
1001869) ne fut pas seulement le poète élégiaque des Harmonies et des Méditations, mais l’historien (peu sûr) de la Révolution et l’
101, avec lesquels elle a à traiter et à se tenir en harmonie… Nous avons donné au monde européen, politique, social, religieux, un
102les intentions de la France nouvelle. L’idée de l’harmonie des Nations au bénéfice de l’ensemble européen y revient avec insista
103as préparées à comprendre et à accepter la grande harmonie des nations entre elles, au bénéfice du genre humain. La pensée du si
104en Jules Michelet (1798-1874) exaltait « l’intime harmonie » qui devait unir toutes les parties constituantes de l’Europe, et to
67 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — Un idéal de compensation : les États-Unis d’Europe
105près tout, au nationalisme guerrier plutôt qu’à l’harmonie des génies collectifs. Le recours à l’Europe mystique d’un Lamartine
106 a pu croire sur la liberté, sur l’amour et sur l’harmonie, supposées chères au cœur des peuples : « Le Peuple, dira-t-il, parol
68 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — De l’historisme au pessimisme
107historien, on constate que les cloches sonnent en harmonie, même si, de tout près, elles font entendre quelques dissonances : Di
69 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique
108les parties de son être et les maintenir dans une harmonie aussi claire, et même aussi apparente qu’il est possible. Il doit dév
109t décrit comme une époque de foi universelle et d’harmonie profonde des esprits, dont la Réforme serait venue briser traîtreusem
70 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
110eures, mais son manque de sagesse directrice et d’harmonie dans l’évolution. 2. L’Europe du xxe siècle cherche à réunir en un s
71 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
111rmé de voix diverses mais unies par les lois de l’harmonie, du rythme et de la prosodie. Chaque voix s’affirme à sa manière, lib
112n les dirait formées sur le modèle du chœur, de l’harmonie, des tons complémentaires, voire de la dissonance calculée et dirigée
72 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
113 sciences ; entre tons purs ou voix distinctes et harmonie d’ensemble dans les arts ; entre innovation et continuité dans la cit
73 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
114s sages capables de penser, d’agir et de créer en harmonie, ou seulement des producteurs plus efficaces, c’est-à-dire bien spéci
74 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
115s sages capables de penser, d’agir et de créer en harmonie, ou seulement des producteurs plus efficaces, c’est-à-dire bien spéci
75 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vingt langues, une littérature (mai 1967)
116ortrait, l’exposition, le musée ; ou en musique l’harmonie et le contrepoint, les tons, les genres, l’orchestre, le concert, etc
76 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
117s après un siècle ? Celle des fédérations et de l’harmonie des peuples, ou celle d’une renaissance des particularismes nationaux
118 de la lutte des contraires procède la plus belle harmonie, dit un fragment célèbre d’Héraclite. L’art et la science de cette mi
119lutte des contraires « d’où procède la plus belle harmonie ». Je pense d’abord, bien sûr, aux esprits dialectiques, à Pascal, Ki
77 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Témoignage sur Bernard Barbey (7-8 février 1970)
120d Barbey : Il règne dans La Maladère une étrange harmonie entre le climat des sentiments et celui des campagnes désolées où il
78 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). La cité européenne (18-19 avril 1970)
121 de la lutte des contraires procède la plus belle harmonie. » ⁂ De ce temps jusqu’au nôtre, tout concourt à nourrir ce paradoxe
79 1970, Le Cheminement des esprits. Diagnostics de la culture — L’Europe contestée par elle-même
122sonnet, le roman, le tableau, le contrepoint et l’harmonie dans tous les arts et dans tous nos pays ; les liturgies, toutes comp
80 1970, Le Cheminement des esprits. Champs d’activité — Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
123s sages capables de penser, d’agir et de créer en harmonie, ou seulement des producteurs plus efficaces, c’est-à-dire bien spéci
81 1970, Le Cheminement des esprits. Champs d’activité — L’Europe, l’été…
124 Hofmannsthal et Max Reinhart. Voués à l’art de l’harmonie, ces festivals allaient-ils s’accorder et faire entendre enfin le vra
125formiser, maintenir les différences au sein d’une harmonie, faire valoir les droits de l’ensemble sans sacrifier ceux de l’indiv
82 1970, Le Cheminement des esprits. Champs d’activité — Le Dialogue des cultures
126eures, mais son manque de sagesse directrice et d’harmonie dans l’évolution. 2. L’Europe d’aujourd’hui cherche à réunir en un se
127obtenir le match nul, qui est une définition de l’harmonie des contraires, si l’on veut, mais certainement la plus stérile. Ces
83 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
128terminable polémique qui a pris son départ. Nulle harmonie préétablie entre le prophétisme juif et la mesure grecque, le sens cr
129 de la lutte des contraires procède la plus belle harmonie. De ce temps jusqu’au nôtre, tout concourt à nourrir ce paradoxe qui
130portrait, l’exposition, le musée, ou en musique l’harmonie et le contrepoint, les tons, les genres, l’orchestre, le concert, etc
84 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
131s après un siècle ? Celle des fédérations et de l’harmonie des peuples, ou celle d’une renaissance des particularismes nationaux
132 de la lutte des contraires procède la plus belle harmonie. » L’art et la science de cette mise en tension, de cette composition
133lutte des contraires « d’où procède la plus belle harmonie ». Je pense d’abord, bien sûr, aux esprits dialectiques, à Pascal, Ki
85 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
134s après un siècle ? Celle des fédérations et de l’harmonie des peuples, ou celle d’une renaissance des particularismes nationaux
135la lutte des contraires que procède la plus belle harmonie, dit un fragment célèbre d’Héraclite. L’art et la science de cette mi
136lutte des contraires « d’où procède la plus belle harmonie ». Je pense d’abord, bien sûr, aux esprits dialectiques, à Pascal, Ki
86 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
137 de la lutte des contraires procède la plus belle harmonie. De ce temps jusqu’au nôtre, tout concourt à nourrir ce paradoxe qu
87 1972, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il faut dénationaliser l’enseignement [Entretien] (8 décembre 1972)
138ut devenir conflit, dans ce sens-là, par manque d’harmonie ou d’équilibre. Et c’est parfois inévitable. Mais c’est la condition
88 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
139 de la lutte des contraires procède ta plus belle harmonie. » Sur tout cela, je n’ai pas varié depuis trente ans. J’ai peut-être
89 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — Première histoire de fous : l’Auto
140s, bêtes et anges — le voici devenu sourd à cette harmonie universelle, incapable d’en comprendre les correspondances divines et
90 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Madame de Staël et « l’esprit européen » (été 1980)
141n passant par Abélard, fonde le réel humain sur l’harmonie des contraires et la coïncidence des opposés, sur le principe des di
142lite — et de ce qui diverge procède la plus belle harmonie. » Or, toutes les analyses de nos tempéraments et de nos styles de cr