1 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
1rce se développe. N’était certain petit plaisir d’impertinence, je me fusse dispensé de redire ces lieux communs, auxquels pourtant
2 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Girard, Connaissez mieux le cœur des femmes (juillet 1927)
2ter que rien ne saurait vous ravir autant que ses impertinences. À ce moment s’approche M. Piquedon de Buibuis, qui parle toujours de
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Léon Pierre-Quint, Le Comte de Lautréamont et Dieu (septembre 1930)
3nstaurée par les surréalistes, elle appelle notre impertinence. Nous adorons ailleurs.
4 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). D’un humour romand (24 février 1934)
4onnées. Pomposo, certes ! baroque, poli jusqu’à l’impertinence, jusqu’à la férocité, savant, aimable, macaronique, pétrarquisant, mu
5 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
5t » des clercs parfaits. Mais c’est jouer sur une impertinence, car le mot « désintéressement » a deux sens tout à fait indépendants
6 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
6ui ne veut pas mourir. » Moi. — Il y aurait de l’impertinence à affirmer rien de « précis », en se rapportant à quelque affirmation
7 1938, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Caquets d’une vieille poule noire (août 1938)
7rieuse… Et l’article se termine par une nouvelle impertinence à mon égard : le critique prétend que ce livre peut introduire le lec
8 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
8 conte là-dessus une anecdote dont j’aime assez l’impertinence. Il imagine un certain oncle à lui, qu’il appelle l’abbé Bazin. « Cet
9 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe dans la littérature
9ernière touche d’une fantaisie qui sent presque l’impertinence. (Le xviiie la jugera vite de mauvais goût.) La convenance des rangs
10 1950, Combat, articles (1946–1950). Messieurs, on vous attend encore au pied du mur ! (4 octobre 1950)
10ais qui ont peur ? Pardonnez mes violences et mes impertinences : comprenez l’anxiété qui les dicte. Je ne vous écrirais pas si je ne
11 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Cinquième lettre aux députés européens : « Méritez votre nom ! » (19-20 août 1950)
11ais qui ont peur ? Pardonnez mes violences et mes impertinences : comprenez l’anxiété qui les dicte. Je ne vous écrirais pas si je ne
12 1950, Lettres aux députés européens. Cinquième lettre
12ais qui ont peur ? Pardonnez mes violences et mes impertinences : comprenez l’anxiété qui les dicte. Je ne vous écrirais pas si je ne
13 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Conclusions (été-automne 1984)
13géré « une conversation ». Quant à moi, j’ai eu l’impertinence de proposer le mot « foire », parce que cela me paraît conforme à l’é