1 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Les origines religieuses du mythe
1istan est un roman bien plus profondément et plus indiscutablement manichéen que la Divine Comédie n’est thomiste. Il reste que Gottfri
2 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Première partie. La Voie et l’Aventure — Où le drame se noue
2’évidence magico-religieuse, et de ce qu’entraîne indiscutablement sa transgression. La faute commise ne peut relever ni de l’opinion, n
3 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Carlo Curcio, Europa, Storia di un’idea (septembre 1959)
3onscience) européenne — dont ne peuvent témoigner indiscutablement que les écrits du passé, commentés en fonction des problèmes majeurs
4 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — Un problème séculaire : la Russie et l’Europe
4rance, l’Allemagne, l’Italie et la Suisse en font indiscutablement partie. Mais le cas de la Russie est différent. Elle peut choisir d’ê
5 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique
5période de l’histoire pendant laquelle l’Europe a indiscutablement dominé le monde. Pour elle, c’était un optimum, car, alors qu’elle bé
6 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — Interaction de l’économique et du politique
6 — tandis que dans nos frontières mêmes s’affirme indiscutablement la prédominance de fait de l’économique sur le politique. Faut-il pen
7 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
7upart, ont cessé d’être des raisons. Le caractère indiscutablement pathogène de nos frontières politiques est celui du lit de Procuste q