1 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
1convaincre les détenteurs de ces moyens que leurs investissements dans le domaine culturel ne doivent plus être inscrits au chapitre de
2 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Comment définir l’Europe ?
2r, exigeant de grands marchés continentaux et des investissements à leur mesure. Il y a les armes atomiques, qui dominent la politique
3 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
3 le processus économique de la consommation, de l’investissement et même de la fécondité. De même, les prévisions sur la vente des aut
4 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
4er les droits de douane, définir la politique des investissements, de la production, des prix, et des droits sociaux. L’influence des s
5 1970, Le Cheminement des esprits. Champs d’activité — Culture et technique en Europe et dans le monde
5 objets et en user, mais sans payer leurs frais d’investissement humain, le travail de nos masses ouvrières, de nos savants et de nos
6 réalisable. Tous nos surplus alimentaires et les investissements les plus massifs de nos capitaux réunis arriveraient peut-être à couv
6 1970, Le Cheminement des esprits. Champs d’activité — L’Europe des régions
7eur formation professionnelle, leurs loisirs. Les investissements se concentrent ainsi dans un seul lieu, ce qui est source d’économies
7 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
8Ouest n’est garantie que par les armements et les investissements américains. Toute résistance locale ou nationale paraît vaine contre
8 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
9 natalité ? la pollution ? le niveau de vie ? les investissements ? ou l’exploitation des ressources naturelles ? En tous les cas, il f
10ommation, de la production, de la natalité et des investissements, et surtout de la pollution et du pillage des ressources terrestres.
9 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). « Un monde fini »
11l’expansion dans tous les domaines — démographie, investissements, industrie, etc. — et des résultats désormais prévisibles et calculab
10 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). « Passer de la croissance à l’équilibre »
12 le jeu de cinq paramètres mondiaux : population, investissements, ressources naturelles, pollution et qualité de vie. (Ce dernier para
13espondant à l’accroissement de la population, des investissements et de la pollution durant les quarante, ou soixante, ou quatre-vingts
14 diminuait la pollution ? ou la natalité ? ou les investissements ? ou l’exploitation des ressources naturelles ? Il le demande à l’ord
15turelles dès 1970, tout en augmentant de 20 % les investissements, et en diminuant de 50 % le taux d’accroissement de la pollution : O
16 notera que la population croît parallèlement aux investissements, ce qui déclenche une montée critique de la pollution, laquelle entra
17 naturelles 75 % Production de pollution 50 % Investissements 40 % Natalité 30 % Production d’aliments (« qualité de vie ») 20 
18cherche à la diminuer ; c’est elle qui pousse aux investissements industriels, à l’exploitation maximale des ressources naturelles (com
11 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
19écessaires : faut-il réduire la natalité ? ou les investissements ? ou la pollution ? ou l’exploitation des ressources naturelles ? ou
20à 75 % selon qu’il s’agit de la consommation, des investissements, du taux de natalité, de la pollution, et surtout du pillage des ress
21rties du monde produisent la plus grande part des investissements, des biens de consommation, et de la pollution. Si l’Occident pouvai
22’environ 40 km de rayon autour de la ville. — les investissements et flux commerciaux entre Genève et les zones françaises voisines déf
12 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
23cherche à la diminuer ; c’est elle qui pousse aux investissements industriels, à l’exploitation maximale des ressources naturelles (com
13 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La religion de la croissance
24 par l’addition des dépenses de consommation, des investissements privés, et des dépenses gouvernementales. Cette invention anglo-saxon
14 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — Le grand litige
25effet, desmoyens toujours plus centralisés et des investissements que l’État central seul peut obtenir. Des objets toujours plus danger
15 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La clé du système ou l’État-nation
26s marchés, ventes massives assurées aux armées76, investissements en croissance accélérée, conditionnement des masses en vue de la prod
16 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — L’avenir sensible au cœur
27cherche à la diminuer ; c’est elle qui pousse aux investissements industriels, à l’exploitation maximale des ressources naturelles (com
17 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — Première histoire de fous : l’Auto
28r exemple ; inadministrable, du fait que 40 % des investissements d’une capitale comme Paris sont absorbés par la « modernisation de la
29parer à la relève qu’on sait inévitable, d’où les investissements des pétroliers et des capitalistes du Tiers Monde dans les centrales
18 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Que tout appelle les Régions
30gie, mais de puissants moyens de manipulation des investissements, et les meilleures raisons d’étendre encore le contrôle policier prév
19 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — L’autogestion politique
31 du management, de l’économie, des banques et des investissements, de la formation professionnelle et de l’enseignement aux trois degré
32 de laproduction d’énergie et la manipulation des investissements qu’il permet, la propriété directe des mass media ou la participation
20 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Stratégie
33 natalité ? la pollution ? le niveau de vie ? les investissements ? ou l’exploitation des ressources naturelles ? En tous les cas, il f
34ommation, de la production, de la natalité et des investissements, et surtout de la pollution et du pillage des ressources terrestres.
21 1978, La Vie protestante, articles (1938–1978). « Bof ! disent les jeunes, pourquoi ? » (1er décembre 1978)
35gereux, et permet à l’État de mieux contrôler les investissements, les mouvements de fonds, et l’intervention croissante dans la vie de
22 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. L’économie
36nt la machine à l’ouvrier ; en partie aux énormes investissements dans les secteurs de l’Énergie où le capital compte plus que le trava
37lle d’inflation généralisée, et une réduction des investissements mettant fin, pratiquement, au dynamisme « exponentiel » de la croissa
23 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. L’énergie
38issants des centrales nucléaires, qui exigent des investissements disproportionnés en regard de la courte période pendant laquelle elle
39trales ». À cette fin, mettre en pool cerveaux et investissements, comme il fut fait pour le CERN, et plus récemment pour l’étude de la