1 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
1ffirmé son unité. Car le temps n’est plus, où les jeunes gens se faisaient, avec sérieux, des âmes exceptionnellement compliquées,
2 la discipline, qu’il faut fonder la conduite des jeunes gens : celle-ci empêche les abus, mais celles-là forment l’esprit. » M. de
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Paul Colin, Van Gogh (août 1925)
3u intéressant. On en a connu bien d’autres de ces jeunes gens prétentieux et sincères qui se croient une vocation, végètent dans de
3 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
4ortent en eux qu’il en paraît plus incurable. Ces jeunes gens n’en finissent pas de peindre leur déséquilibre. Il serait temps de f
4 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Bernard Barbey, La Maladère (février 1927)
5e beautés illusoires l’objet de l’amour. Mais les jeunes gens de ce temps ne cultivent point cette fièvre. Et comme la morale ne sa
5 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Notre inquiétude (avril 1927)
6ux solutions les plus parfaites qui s’offrent aux jeunes gens d’aujourd’hui. Il [p. 564] constate que l’une (celle de Gide) ne fait
6 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Drieu la Rochelle, La Suite dans les idées (mai 1927)
7t à être prises au sérieux en France par quelques jeunes gens. Il faut louer Drieu d’avoir échappé au surréalisme en tant qu’il n’e
7 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
8res sans espoir. On en rencontre encore parmi les jeunes gens, jusqu’au jour où, comme on dit, sans doute par ironie, « la vie les
8 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
9»      Il y avait peu de monde dans les rues. Des jeunes gens avec une femme à chaque bras, l’air de ne pas trop s’amuser. — Ceci d
9 1928, Articles divers (1924–1930). Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même » (décembre 1928
10ul Valéry. Stéphane est maniaque, comme tous les jeunes gens de sa génération. Seulement chez lui, cela ne s’est pas porté sur les
11l est. Semblablement, il ne sait plus aimer. (Ces jeunes gens ne veulent pas se fatiguer pour rien.) Cette histoire idiote, d’aille
10 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
12 attendant, puisqu’il faut attendre, je salue ces jeunes gens qui appliquent avec ferveur les principes de l’école libre, qui se mo
11 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’ordre social. Le Libéralisme. L’inspiration (novembre 1929)
13utres disaient qu’il n’y a plus de morale, et ces jeunes gens ont une façon de trancher les questions qui vous désarme. Craignant q
12 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
14journalistes, spécialistes de tout au monde ; des jeunes gens qui ont fait leurs études à la Nouvelle Revue française , et qui ont
13 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
15é. »   Il y avait peu de monde dans les rues. Des jeunes gens avec une femme à chaque bras, l’air de ne pas trop s’amuser. Ceci du
14 1932, Présence, articles (1932–1946). Cause commune (avril-juin 1932)
16eilles et de sursauts du sentiment blessé que ces jeunes gens se sont connus. Cela crée le sous-entendu fondamental. Ensuite on con
15 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les parlementaires contre le Parlement (octobre 1933)
17montrant l’Empire colonial constitué par quelques jeunes gens ardents, souvent exilés par dégoût, l’alliance russe préparée par les
16 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
18its de la richesse. Les campagnes se vident ; les jeunes gens n’ont plus goût à y vivre. Les villes se congestionnent et la jeuness
19égradant. On vit alors, chez les meilleurs de ces jeunes gens, se déclarer une épidémie de suicides, qui ne prit pas toujours la fo
17 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
20i peut tenter un homme. Et peut-être que tous les jeunes gens de ce temps sont tentés à la fois par le marxisme, le fascisme, et le
18 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
21its de la richesse. Les campagnes se vident ; les jeunes gens n’ont plus goût à y vivre. Les villes se congestionnent et la jeuness
22qui soit. On vit alors, chez les meilleurs de ces jeunes gens, se déclarer une épidémie de suicides, qui ne prit pas toujours la fo
19 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
23, Pillau lui montre le sens du sacrifice de « ces jeunes gens qui sont entrés dans le malheur la tête haute ». Car ce sont « les je
24ans le malheur la tête haute ». Car ce sont « les jeunes gens, qui ne possédaient rien, qui ont écrit les pages héroïques de l’hist
20 1934, Esprit, articles (1932–1962). André Breton, Point du jour (décembre 1934)
25 bel « abattage » n’a pas dissimulé, aux yeux des jeunes gens, un défaut de culture, au sens banal du terme, qui se trahit ici fâch
21 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
26ravail manuel devra être instituée… pour tous les jeunes gens se destinant à des carrières industrielles et commerciales. » C’est l
27véritables. Et qu’on n’améliore pas la peste. Ces jeunes gens manquent d’ambition et de folie. Ils appartiennent moralement et spir
22 1935, Esprit, articles (1932–1962). Kasimir Edschmid, Destin allemand (mai 1935)
28, Pillau lui montre le sens du sacrifice de « ces jeunes gens qui sont entrés dans le malheur la tête haute ». Car ce sont « les je
29ans le malheur la tête haute ». Car ce sont « les jeunes gens qui ne possédaient rien qui ont écrit les pages héroïques de l’histoi
23 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
30. Mais j’hésiterais à conseiller cette cure à des jeunes gens en mal de bohème prolétarienne. Le spectacle de la culture européenne
24 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
31 bonheur, « sait vivre » mieux que la plupart des jeunes gens qu’il accueille si généreusement, chaque semaine, en son logis. Il se
25 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
32nt pas d’ardeur belliqueuse, quand ils voient vos jeunes gens se passionner pour le « Wehrsport » 31  ? Cette manie de porter des b
33Je vous le disais : quand des Français voient des jeunes gens marcher au pas par rangs de quatre bien alignés, et surtout, faire ce
26 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
34ique. C’est elle enfin qui pousse des milliers de jeunes gens dans les camps de vacances ou de service civil. Mais tout cela n’est
27 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
35e que la poésie telle que l’entendent beaucoup de jeunes gens ne sauve personne et en dit beaucoup trop pour que les poètes mêmes l
28 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
36ique. C’est elle enfin qui pousse des milliers de jeunes gens dans les camps de vacances ou de service civil. Mais tout cela n’est
29 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
37ain temps pour mettre au point la projection. Les jeunes gens étouffaient des rires, chatouillaient les filles. Devant moi une gros
30 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
38ti tout tranquillement. J’ai parlé avec plusieurs jeunes gens. Quelles opinions politiques, dans ce cercle ? — Il y a de tout. Le q
39 des environs seront habitées par des colonies de jeunes gens — si jamais ils en ont assez de se plaindre des villes, où ils s’incr
31 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
40, sinueuses et mal éclairées, lorsqu’un groupe de jeunes gens et de jeunes femmes sortit à vingt pas de moi d’une porte cochère, av
32 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
41 pour mettre au point la projection. [p. 827] Les jeunes gens étouffaient des rires, chatouillaient les filles. Devant moi une gros
33 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
42le des hommes dans l’assemblée. (Mais où sont les jeunes gens ?) Et le recueillement profond. Il m’a semblé aussi que l’on chantait
43llage enfin délivré de la racaille asiatique, les jeunes gens se réunissent sur les ruines fumantes du temple 11 et prient : « Ô D
44nt pas d’ardeur belliqueuse, quand ils voient vos jeunes gens se passionner pour le « Wehrsport » 12  ? Cette manie de porter des b
45Je vous le disais : quand des Français voient des jeunes gens marcher au pas par rangs bien alignés, et surtout, faire cela pour le
34 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
46es dits « politiques » exécutés par des ligues de jeunes gens, certaines formes de naturisme, les « fiançailles d’essai » élevées a
35 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
47l’essence du mariage, et au réel, d’enseigner aux jeunes gens que leur choix relève toujours d’une sorte d’arbitraire, dont ils s’e
48Ce n’est que cela ! — comme le diront beaucoup de jeunes gens qui s’attendent, en vertu du mythe, à je ne sais quels transports div
36 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
49notaure, exiger son tribut de jeunes filles ou de jeunes gens de Cornouailles. Tristan obtient la permission de le combattre, au mo
37 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
50es dits « politiques » exécutés par des ligues de jeunes gens, certaines formes de naturisme, les « fiançailles d’essai » élevées a
38 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
51l’essence du mariage, et au réel, d’enseigner aux jeunes gens que leur choix relève toujours d’une sorte d’arbitraire, dont ils s’e
52Ce n’est que cela ! — comme le diront beaucoup de jeunes gens qui s’attendent, en vertu du mythe, à je ne sais quels transports div
39 1939, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Non, Tristan et Iseut ne s’aiment pas, nous dit Denis de Rougemont (12 février 1939)
53ie commune ? — Certes, non. Mais aujourd’hui, les jeunes gens et les jeunes filles se refusent à l’hypocrisie, ne consentent plus à
40 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
54dent, — elles le sont toutes. Allez demander aux jeunes gens d’aujourd’hui quel est le sens de leur vie, le goût de leur existence
41 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
55ums, elles ajustent des lunettes noires… Quelques jeunes gens viennent boire un verre, le soir. Un violoniste s’escrime à vingt rep
42 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
56 évident d’un esprit « féodal » si j’en crois les jeunes gens de New York… La maison qu’on me prête est une illustration de livre a
43 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
57d’un xixe siècle d’illustrés de mon enfance. Des jeunes gens en chandail portant de grosses valises, se hâtent vers la gare d’Orsa
44 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
58s, elles ajustent des lunettes noires... Quelques jeunes gens viennent boire un verre, le soir. Un violoniste s’escrime à vingt rep
45 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (11-12 mai 1946)
59d’un xixe siècle d’illustrés de mon enfance. Des jeunes gens en chandail, portant de grosses valises, se hâtent vers la gare d’Ors
46 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Beekman Place (octobre 1946)
60ums, elles ajustent des lunettes noires… Quelques jeunes gens viennent boire un verre, le soir. Un violoniste s’escrime à vingt rep
47 1947, Doctrine fabuleuse. 5. Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même
61t soi-même Stéphane est maniaque, comme tous les jeunes gens de sa génération. Seulement chez lui, cela ne s’est pas porté sur les
62l est. Semblablement, il ne sait plus aimer. (Ces jeunes gens ne veulent pas se fatiguer pour rien.) Cette histoire ridicule, d’ail
48 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
63ui entraîne une grande licence des mœurs chez les jeunes gens, l’Européen s’étonne de ne point trouver trace de ce qu’il nommait li
49 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
64déserteur… Ainsi privés de guides spirituels, les jeunes gens qui ne se contentent pas de cultiver le sens de l’absurde cherchent d
50 1948, Suite neuchâteloise. VIII
65s grimace de douleur à nous entendre. Écoutez les jeunes gens dans la rue (« sur la rue » ou « en rue » diraient-ils). Ce n’est plu
51 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
66s’écroulèrent à la première épreuve. Aux yeux des jeunes gens de l’époque, il fallait quelque chose de plus profond, de plus prégna
52 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
67soir » ou « cours civique ») où l’on enseigne aux jeunes gens de 16 à 19 ans des notions essentiellement pratiques de comptabilité,
53 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
68’un coup de poignard d’obsidienne la poitrine des jeunes gens aztèques, en arracher le cœur encore tout palpitant et l’offrir au di
54 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
69’un coup de poignard d’obsidienne la poitrine des jeunes gens aztèques, en arracher le cœur encore tout palpitant et l’offrir au di
55 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (II) (avril 1957)
70aurait de quoi les émouvoir. Et prenons enfin les jeunes gens : l’idée de servir une Europe capable d’assurer leur avenir pacifique
56 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
71sociale, du fauteur. La liberté sexuelle des très jeunes gens dans l’Amérique contemporaine, certaines modes littéraires de l’époqu
57 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
72sociale, du fauteur. La liberté sexuelle des très jeunes gens dans l’Amérique contemporaine, certaines modes littéraires de l’époqu
58 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
73aines, comme l’ont fait après tout d’innombrables jeunes gens élevés dans la même tradition : mais quand son père mourut — homme li
59 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
74veillé un premier regard de l’intuition. Les très jeunes gens l’ignorent encore ; la plupart des adultes ont cessé de le sentir ; m
60 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
75ssage au milieu d’un cercle d’une cinquantaine de jeunes gens de l’Armée secrète, vêtus de longs manteaux en peaux de mouton. Retin
61 1962, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Fédéralisme et culture (3-4 mars 1962)
76remièrement, la passion créatrice un peu folle de jeunes gens qui se groupaient en écoles, autour d’un maître du métier ; secondeme
62 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Universités américaines (12-13 janvier 1963)
77 Williamstown est le site d’un célèbre collège de jeunes gens. Nous y entrons par une avenue bordée d’arbres immenses aux petites f
63 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
78es de pression : c’est cela qui passionnerait les jeunes gens à juste titre, et au surplus leur fournirait le moyen d’apprendre leu
64 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
79ur distingue à première vue les resquilleurs, ces jeunes gens excités qui prétendent ne pas payer de supplément parce qu’il n’y ava
65 1965, Fédéralisme culturel (1965). Fédéralisme culturel
80 réjouis, bien au contraire, pour les millions de jeunes gens qui trouvent ainsi l’occasion d’accéder à la culture. Mais d’autre pa
66 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
81i, pour moins griffer, d’autant mieux charme. Aux jeunes gens et jeunes filles d’aujourd’hui, j’aimerais dire qu’un tel livre trans
67 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
82al vu chez les théologiens rigoureux que chez les jeunes gens en colère. De cette morale que l’on disait chrétienne et qui se confo
68 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Entretien avec Denis de Rougemont (6-7 avril 1968)
83osition du fascisme et de la démocratie, pour des jeunes gens qui voulaient faire la révolution, n’était pas nette. Nous refusions
69 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il faut réinventer l’Université (29 juin 1968)
84contre) mise à la mode par le maître à penser des jeunes gens de l’époque, Abélard. La substance de cette Université est donc la di
70 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
85lraux quelques jours plus tard, interrogé par des jeunes gens à la radio, répond : « Faire l’Europe est la seule chose véritablemen
71 1969, Journal de Genève, articles (1926–1982). Denis de Rougemont et l’objection de conscience (30 juin 1969)
86croire à ses fondements moraux et politiques. Des jeunes gens comme René Bugnot, moralement exigeants, civiquement alertés, préoccu
72 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
87s’écroulèrent à la première épreuve. Aux yeux des jeunes gens de l’époque, il fallait quelque chose de plus profond, de plus prégna
73 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
88re tout d’abord dans l’esprit et le sentiment des jeunes gens confiés à votre enseignement. ⁂ [p. 84] Qu’est-ce que le civisme ? O
74 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
89raux, quelques jours plus tard, interrogé par des jeunes gens à la radio, répondait : « Faire l’Europe est la seule chose véritable
75 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
90peut pas entraîner d’adhésions enthousiastes. Les jeunes gens d’aujourd’hui ne seront pas convaincus par des avantages matériels :
76 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
91peut pas entraîner d’adhésions enthousiastes. Les jeunes gens d’aujourd’hui ne seront pas convaincus par des avantages matériels :
77 1970, Preuves, articles (1951–1968). Dépasser l’État-nation (1970)
92peut pas entraîner d’adhésions enthousiastes. Les jeunes gens d’aujourd’hui ne seront pas convaincus par des avantages matériels :
78 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe et le sens de la vie (25-26 avril 1970)
93peut pas entraîner d’adhésions enthousiastes. Les jeunes gens d’aujourd’hui ne seront pas convaincus par des avantages matériels :
79 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
94e traduisaient les prises de position pro-Est des jeunes gens de l’ouest de Paris ?) Mais au fait, pourquoi tenez-vous tant à la lu
80 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
95ui n’est lue en fait que par quelques milliers de jeunes gens d’origine bourgeoise. Or la contestation porte précisément sur les ju
81 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
96dans l’ambiguïté, comme Malraux qui déclare à des jeunes gens, en 1967, que « la tâche la plus importante du siècle, c’est de faire
82 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
97, mettons l’auto, destinée à la libre errance des jeunes gens sur les routes de campagne, donnera Détroit, les villes irrespirables
83 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
98 trop de paysages, de privilèges, de villes et de jeunes gens. Et même, dans le cas présent, à la sixième reprise, il dit avoir tro
84 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
99[p. 161] 7 Première histoire de fous : l’Auto Les jeunes gens d’aujourd’hui n’imaginent pas le monde et la vie quotidienne sans l’a
100largement la sobre utilité que Ford vénérait. Les jeunes gens prennent leur voiture pour faire 300 mètres, moins par paresse que pa
101mentale des citadins, sur les mœurs sexuelles des jeunes gens, ou sur le sort du futur État d’Israël ? Comment prévoir que la publi
102espoir. On en rencontre [p. 178] encore parmi les jeunes gens, jusqu’aux jours où, comme on dit, sans doute par ironie, “la vie les
85 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
103mmencé en 1972, lorsqu’un groupe de quatre-vingts jeunes gens, Suisses, Autrichiens, Allemands, Français, étudiants, apprentis, emp
104aï reçoit chaque année la visite de plus de mille jeunes gens et jeunes filles venus d’un peu partout « pour voir »… Quelques-uns r
105 de Pâques aux approches de Noël, des milliers de jeunes gens viennent à eux du monde entier — 80 000 cette année — pour parler des
86 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
106ns le cadre national 179  ; — qu’elle retient les jeunes gens à la terre, crée des foyers locaux de rayonnement ; — qu’elle permet
87 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
107int de non-retour, le seuil de la guerre ABC. Les jeunes gens d’une certaine extrême gauche métaphysique et religieuse (parfois chr
108st le profit calculé en argent, les meilleurs des jeunes gens rêvent de la renverser, et ils se trompent d’une manière pathétique,
109 de Paris, ne riment à rien, mais beaucoup de nos jeunes gens se feraient tuer pour elles ; elles sont devenues symboles de notre i
88 1978, La Vie protestante, articles (1938–1978). « Bof ! disent les jeunes, pourquoi ? » (1er décembre 1978)
110 manque d’information qui fait dire « bof » à des jeunes gens. Si on vient leur parler de menaces sur la vie physique de l’humanité
89 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Université par l’Europe et vice-versa (hiver 1979)
111n et de certaines industries. Elles préparent les jeunes gens à gagner leur vie, non plus à en comprendre les finalités. IV. Reto
90 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
112ale « intellectuel », des dizaines de milliers de jeunes gens liront Lévy, tant pis, mais ce qui est grave : croiront les « plumes
91 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
113 qui fit converger sur le Palais de l’Europe 6000 jeunes gens venus de tous nos pays et décidés à « bousculer les gouvernements »,
114tout est prêt en vue de l’accueil d’au moins 3000 jeunes gens dès le 27 novembre, à l’appel de l’UEF et sous la responsabilité du p