1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1ns son œuvre. Car ce poète n’est peut-être que le lieu de sa poésie, — d’une poésie, l’on dirait, qui ne connaît pas son aut
2ction n’a pas de plainte »… Vivait-il encore ? Ce lieu soudain m’angoisse. Mais le gardien : il y est comme chez lui. — Dorm
2 1926, Journal de Genève, articles (1926–1982). Le Dépaysement oriental (16 juillet 1926)
3présence de la mort qu’il fait sentir partout aux lieux mêmes où naquit la religion du « Prince de la vie »… Qu’on ne croie p
3 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
4eu après six heures. J’étais seul. Le café est un lieu anonyme bien plus propice au rêve que ma chambre où m’attendent tous
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
5e vous ai rencontrée quatre ou cinq fois dans des lieux de plaisir, comme on dit, sans doute parce que c’est là que se nouent
5 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
6ous sert des cocktails (un Musset triple-sec). Au lieu du cynisme verbeux 1830, une théorie du scandale pour le scandale qui
6 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
7and par qui découvrîtes le [p. 232] charme de ces lieux. Vous composez un cocktail en guise de métaphore, avec une pensée ten
7 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
8parler — à laquelle on [p. 107] se livre dans ces lieux de plaisir — autre façon de parler. On dit que j’ai vécu d’illusions,
9ces. Aussi l’ennui règne-t-il bruyamment dans ces lieux : cet orchestre triomphant suffit à peine à toucher leurs sens fatigu
10e Gérard, qui tiendrait toute en une heure, en un lieu, en une vision. »      Nous sortîmes. Seules des trompes d’autos s’ap
8 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
11n ne s’y trompe pas : le sens technique qui tient lieu d’imagination à l’homme moderne n’est pas créateur d’êtres spirituell
9 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henri Michaux, Mes propriétés (mars 1930)
12he et il fabrique, soit qu’il se décrive comme un lieu de miracles le plus souvent malencontreux, ou qu’il invente des anima
10 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
13idée de visiter. » Mais comment ne pas voir qu’un lieu qui porte un nom pareil est par là même extraordinaire. Celui qui ne
14ntempler de plus « objectivement » étrange que ce lieu — inquiétant à la façon de certains regards lucides qu’il arrive qu’o
11 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
15je suis repris par le malaise que m’infligent les lieux faciles. Ô tristesse des crèmeries et des jardins ! C’est devant une
16amais plus je ne la reverrai, cette lumière en ce lieu, secrète et familière. Songeant à cette minute et à d’autres semblabl
12 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
17le tilleul où elle n’est pas venue… (C’est ici le lieu de l’avouer : je ne saurais entretenir que mes rapports de politesse
13 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
18Quel n’est pas son étonnement de découvrir que ce lieu n’est qu’une « image fortement concentrée de notre mère l’Europe », u
19fortement concentrée de notre mère l’Europe », un lieu où la vie occidentale se trouve « décantée jusqu’à l’essence, tout ce
20en homme du xiiie siècle — ou en enfant : il y a lieu de s’attrister. Si vous demandez au philosophe de quel droit il prati
14 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
21tits faits, de personnages et de descriptions des lieux où ils vivent. C’est dire que l’œuvre mérite l’effort d’attention sou
15 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le protestantisme jugé (octobre 1931)
22à ce même signalement. Et précisément il y aurait lieu à une manière de Loti vu de Genève. Loti appartient à ce pays de Sain
23lle-là. Tant que la vie était considérée comme le lieu où s’exerçait la volonté, où se formait le caractère, les livres étai
16 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
24rovoquent, l’animent et la rendent rayonnante, au lieu que le plaisir ou la fuit, ou la tue. La sensualité adore la bêtise.
17 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
25façon de parler — à laquelle on se livre dans ces lieux de plaisir — autre façon de parler. On dit que j’ai vécu d’illusions,
26ces. Aussi l’ennui règne-t-il bruyamment dans ces lieux : cet orchestre triomphant suffit à peine à toucher leurs sens fatigu
27Gérard : elle tiendrait toute en une heure, en un lieu, en une vision. »   Nous sortîmes. Seules des trompes d’autos s’appel
18 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
28idée de visiter. » Mais comment ne pas voir qu’un lieu qui porte un nom pareil est par là même extraordinaire. Celui qui ne
29ntempler de plus « objectivement » étrange que ce lieu — inquiétant à la façon de certains regards lucides qu’il arrive qu’o
30je suis repris par le malaise que m’infligent les lieux faciles. Ô tristesse des crèmeries et des jardins ! C’est devant une
31amais plus je ne la reverrai, cette lumière en ce lieu, secrète et familière. Songeant à cette minute et à d’autres semblabl
19 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
32ns son œuvre. Car ce poète n’est peut-être que le lieu de sa poésie, — d’une poésie, l’on dirait, qui ne connaît pas son aut
33ction n’a pas de plainte… » Vivait-il encore ? Ce lieu soudain m’angoisse. Mais le gardien : il y est comme chez lui. — Dorm
20 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
34sidérable dans l’atmosphère et dans l’économie du lieu. On l’a mise en pension en Bavière, et les galants qui passent sans a
35ement… Comment leur confesser que je cherchais un lieu quelconque et paisiblement habité ? Cette ville est pour eux la moins
36s une nature de divagation. Les lisières sont des lieux de l’esprit où circulent des bêtes nées du rêve. Et l’Archer Vierge y
37 originalité 16 . Or, pour l’être situé en un tel lieu, — le lieu humain par excellence, — il devient aussitôt patent que to
38é 16 . Or, pour l’être situé en un tel lieu, — le lieu humain par excellence, — il devient aussitôt patent que toute réalité
39r des anges et des humains, — l’amour, qui est le lieu des [p. 146] correspondances, qui est le degré suprême de la signific
21 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
40 à la page que chez mes burgraves. Les maîtres de lieu sourient un peu de « ceux de W. qui ne boivent que du lait ». Et nous
22 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
41le tilleul où elle n’est pas venue… (C’est ici le lieu de l’avouer : je ne saurais entretenir que des rapports de politesse
23 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
42moralisme tout semblable à celui des athées, — au lieu qu’il eût fallu du premier coup le dénoncer, comme radicalement contr
24 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
43 la solitude d’une chambre la nuit, — si c’est le lieu de sa prière. Les faits l’attendent : elle les juge. (Elle les avait
25 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Hic et nunc [éditorial] (novembre 1932)
44cherchons autour de nous leur lien actuel et leur lieu spirituel. Pareille constatation ne peut nous signifier rien d’autre
45qu’une invitation pressante à créer ce lien et ce lieu : ce lieu de témoignage où puissent être dites avec tout le sérieux,
46itation pressante à créer ce lien et ce lieu : ce lieu de témoignage où puissent être dites avec tout le sérieux, toute l’ir
47op humain »), le transcendant au temporel, il y a lieu et ordre d’attester que nous n’avons rien mérité, sinon la colère de
48asse, à la race, et à la lâcheté publique, il y a lieu et ordre d’attester la scandaleuse doctrine du « salut de grâce et bo
49gence et la volonté supposées non déchues, il y a lieu et ordre d’attester avec l’un des prophètes de ce temps, que la raiso
50es « places » et qui s’appelle Production, il y a lieu et ordre d’attester qu’« une seule chose est nécessaire ». Et qu’heur
26 1932, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La pluie et le beau temps (Dialogue dans une tête) (1932)
51ble sens. Et quand tu connaîtras où se situe leur lieu, établis en ce lieu la demeure de tes pensées. Ainsi, nous dit la Fa
52u connaîtras où se situe leur lieu, établis en ce lieu la demeure de tes pensées. Ainsi, nous dit la Fable, fit Myscille, h
53 en Italie une courtisane qui pleurait ; et en ce lieu bâtit la ville de Crotone. [p. 59] Sonnette. — J’aime vos histoires
27 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
54nom de quoi ? La rupture ne pourra s’opérer qu’au lieu même où la collusion s’est faite. Or elle n’a pas pu se faire entre l
55. Telle sera donc la forme et tel sera le premier lieu de la rupture nécessaire : la dénonciation d’une imposture, [p. 912]
56nous posons le problème sur son plan réel. Or, le lieu de sa décision n’est pas le lieu des décisions et des calculs humains
57lan réel. Or, le lieu de sa décision n’est pas le lieu des décisions et des calculs humains ; il est à l’intérieur de la rel
58qu’elle a de nécessairement constructif, reste le lieu d’obéissance privilégié pour le chrétien, mais ne se confond pas avec
59s nous savons le véritable nom de la rupture, son lieu, son mode et son enjeu total : rétablir à chaque instant le christian
28 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
60’y a pas lieu de douter du Progrès. Il y a plutôt lieu d’augmenter les salaires, preuves grossières et démagogiques de l’exc
29 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
61blement le communisme russe donnait aux hommes un lieu de communion. Mais il y a le marxisme. Le « communisant » français pe
30 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
62s relever maintenant la vraie défense de l’homme, lieu naturel du nécessaire [p. 293] conflit de l’ange et de la bête ? L’ho
31 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
63s « éternelles ». Nous ne pensons pas qu’il y ait lieu pour un philosophe, d’être rassuré par la découverte de telles condit
32 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
64 dans l’opinion, dans les lois de l’évolution. Le lieu de toute décision qui crée, c’est la personne. Et votre rôle d’étudia
65. Elle vit dans le risque et dans la décision, au lieu que l’homme des masses vit dans l’attente, la révolte et l’impuissanc
33 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
66individu et personne. Je ne pense pas qu’il y ait lieu de s’en féliciter, ni surtout d’en conclure qu’entre individualistes
34 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
67nom de quoi ? La rupture ne pourra s’opérer qu’au lieu même où la collusion s’est faite. Or elle n’a pas pu se faire entre l
68] Telle sera donc la forme et tel sera le premier lieu de la rupture nécessaire : la dénonciation d’une imposture, partout o
69nous posons le problème sur son plan réel. Or, le lieu de sa décision n’est pas le lieu des décisions et des calculs humains
70lan réel. Or, le lieu de sa décision n’est pas le lieu des décisions et des calculs humains ; il est à l’intérieur de la rel
71qu’elle a de nécessairement constructif, reste le lieu d’obéissance privilégié pour le chrétien, mais ne se confond pas avec
72, nous savons le véritable nom de la rupture, son lieu, son mode et son enjeu total : rétablir à chaque instant le christian
35 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
73fense de l’homme, — de l’homme considéré comme le lieu naturel du nécessaire conflit de l’ange et de la bête ? L’homme sovié
36 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
74at pour les fascistes ? Il répond en tout premier lieu à la nostalgie d’unité qui s’empare des peuples fatigués, — démoralis
37 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
75ui est avant tout un incroyant. Il n’y a donc pas lieu de s’agiter. Je me méfie toujours des théories d’action que proposent
76 la seule opposition réelle, la seule qu’il y ait lieu de prendre au sérieux. [p. 173] Autocritique Qu’y a-t-il donc sous
38 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
77nt les mêmes passions, — discourir dans les mêmes lieux et prétendre aux faveurs du même « peuple » conventionnel. Nous les v
39 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
78a mesure même où son effort pratique aboutit : au lieu [p. 227] de créer de la liberté, le machinisme crée du chômage. Ce pa
79’y a pas lieu de douter du Progrès. Il y a plutôt lieu d’augmenter les salaires, preuves grossières et démagogiques de l’exc
40 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iii. Groupements personnalistes
80 le désordre établi. Elle n’en reste pas moins le lieu de rencontre de jeunes écrivains « de toutes croyances et de toutes i
81de toutes incroyances », comme disait Péguy, — le lieu d’une enquête permanente et approfondie sur la condition humaine tell
82minent le capitalisme et l’esprit bourgeois, — le lieu enfin d’un ambitieux effort de reconstruction culturelle. Il faut cit
41 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
83. Elle vit dans le risque et dans la décision, au lieu que l’homme des masses vit dans l’attente, la révolte et l’impuissanc
42 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
84 vivante, une pensée qui aide à vivre, trouve son lieu dans l’acte et nulle part ailleurs. Mais il faudrait d’abord qu’elle
85ais eu plus impérieuse ni plus nette vocation. Le lieu, les modes de son obéissance sont plus visibles qu’ils ne le furent j
43 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
86s, et elle nous reconnaît pour siens. Elle est le lieu de rendez-vous des hommes qui se fuient, eux et leur vocation. Elle n
44 1934, Présence, articles (1932–1946). L’œuvre et la mort d’Arnaud Dandieu (1934)
87sent au nom de l’instinct qui relie l’homme à son lieu, à sa patrie réelle. Et c’est encore au nom de l’homme concret que Le
45 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
88t de leur vie. La seule question qu’il y ait donc lieu de poser est celle-ci : comment atteindre les hommes dans le concret
46 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
89 où l’on se cache, qui ne soit justement l’un des lieux où l’action générale avait dessein de nous placer. Ainsi donc, encore
90du. Ou bien encore l’apparition d’une vocation en lieu et place d’un individu. La psychologie de la personne parfaite se réd
91el Descartes a détruit la personne, ou plutôt son lieu naturel, en séparant le corps et l’âme : c’est qu’il les a mal distin
47 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
92 et surtout, de ses plus récents succédanés.   Le lieu de toute décision qui crée, c’est la personne. Toute l’agitation du m
93à la mécanique étatiste et dictatoriale qui tient lieu d’ordre dès que l’homme renonce à assumer personnellement son risque
94l’acte d’une communion réelle. La personne est un lieu d’héroïsme, et cela signifie qu’elle est le lieu, l’origine et la fin
95 lieu d’héroïsme, et cela signifie qu’elle est le lieu, l’origine et la fin de toute incarnation, de toute création, de tout
48 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
96a plénitude du monde est un événement. Elle a son lieu dans la question que nous adressent les créatures, lorsque nous disti
97ouvel homme, vers les prémices de l’Esprit. En ce lieu où la Poésie devient prière et prophétie, où l’homme, environné par l
49 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Éditorial (juillet 1934)
98nt définir à nouveau l’Église chrétienne comme le lieu où la Parole est prêchée, on voit des pasteurs qui, chaque dimanche p
50 1934, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Procès, par Franz Kafka (mai 1934)
99ire sera celle, non pas du procès, qui n’a jamais lieu, mais des préliminaires, des démarches que tente l’accusé auprès d’un
51 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Destin du siècle ou destin de l’homme ? (mai 1934)
100ns la rue, dans l’opinion, ni dans l’Histoire. Le lieu de toute décision qui crée, c’est la personne. Ici le rôle des jeunes
101. Elle vit dans le risque et dans la décision, au lieu que l’homme des masses vit dans l’attente, la révolte et l’impuissanc
52 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
102 ? Quel est son champ d’action ? Doit-il avoir un lieu particulier ? De la réponse à ces questions dépendront l’existence et
53 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
103s « transporter par la pensée » à l’époque et aux lieux historiques où la vie de Jésus s’est écoulée. D’autre part, nous ne p
54 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
104au moins, tant bien que mal, mon anxiété. Mais le lieu ne s’y prêtait guère, me semblait-il : entre ces jeunes barthiens d’u
105 « barthiens » qui avaient parlé regagnèrent leur lieu véritable : inventés par Wilfred Monod, ils rentrèrent dans son bel o
55 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
106veuille, qu’un second 6 février. Ce serait ici le lieu de rappeler le grand principe tactique et doctrinal — ces deux aspect
56 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
107tation qu’il nous offre d’un idéal humanitaire en lieu et place d’une foi. Si nous ne [p. 403] parvenons pas à faire compren
108uer quels peuvent être nos motifs de choix, et le lieu d’une action pratique. Il se peut que je me trompe. Il se peut que ce
57 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
109ein de l’ordre le plus ferme, notre esprit trouve lieu de s’ébattre autour des forces et des faits qui l’animent, et qui le
58 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
110s deux se corrompent. [p. 54] La destruction des lieux ou principes communs à la pensée et à l’action, je dis aux penseurs c
59 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
111s piètre envergure que dictaient les temps et les lieux. « Préparer les voies du Seigneur », aplanir le chemin du Messie, voi
60 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
112rt, cette vérité dernière n’existe vraiment qu’au lieu et à l’instant précis où je lui obéis en fait. L’acte de foi n’est do
113 l’acte de foi est par définition l’instant et le lieu où pensée et action se confondent en un seul élan, où la vérité est a
114 Je dirai simplement ceci : le reproche qu’il y a lieu de faire, ici et dans nos conditions, et en vertu de notre destinée,
61 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
115s’incarnèrent des mesures, selon les temps et les lieux, ou les astres. C’est pourquoi j’ai borné mon étude à celle de quelqu
116ion concrète. Or, toute vocation est située en un lieu circonscrit de la terre, en un temps limité de l’Histoire, sous les f
117s à l’appel des faits. Considérons les temps, les lieux où nous vivons, la situation précise qui nous est faite, et l’appel c
118ar un fait ou un nom contemporains. ⁂ 1° Temps et lieux : l’Europe d’aujourd’hui. Dans cette Europe, deux espèces de nations 
119ou des fantasmes de compensation qui en tiendrons lieu pour un temps. Si l’Europe d’aujourd’hui est divisée en nations « raj
120uelconques dépendent à la fois des mesures, et du lieu et du temps où on les mesure. Seuls donc les groupes de forces ou d’h
121érente. Nous ne sommes pas de ces religions. Leur lieu saint nous demeure impénétrable 56 . [p. 140] Nos fins sont d’autres
62 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — Préambule
122 de vue nos conditions actuelles, le temps et les lieux où j’écris ; mais je les juge dans la perspective du but final, commu
63 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
123 Inoffensifs, tous ceux dont l’œuvre n’est pas ce lieu de combat sans merci où quelque chose qu’il ne peut plus fuir attaque
124ur l’éternité, leur vocation, leur charisme, leur lieu, et la destination octroyée à chacun par une Providence insondée mais
64 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
125er ; le genre d’action qu’il entend exercer ; son lieu et sa date ; enfin le but dernier de son activité. Combien d’auteurs
126ante, comme une limite extrême et un repère : Le lieu de toute décision qui crée, c’est la personne. D’où il suit que toute
127 le champ libre à la mécanique étatiste qui tient lieu d’ordre dès que l’homme renonce à assumer personnellement son risque
128la communion réelle de l’acte. La personne est un lieu d’héroïsme, et cela signifie qu’elle est le lieu, l’origine et la fin
129 lieu d’héroïsme, et cela signifie qu’elle est le lieu, l’origine et la fin de toute incarnation, de toute création, de tout
130n et conformisme. Elle nous a permis de cerner le lieu et le moment de l’action créatrice, dans l’exercice de deux vertus ma
131sonnelle. C’est là son ordre et sa réalité, et le lieu de sa rédemption. Cette limitation voue l’entreprise humaine à un éch
132ant dans l’homme qui pense en puissance d’acte le lieu de la nouvelle mesure communautaire. Enfin j’ai essayé de circonscrir
65 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
133s’incarnèrent des mesures, selon les temps et les lieux, ou les astres. Cependant, une mesure n’est rien, et ses symboles ne
134tion concrète. Or toute vocation est située en un lieu circonscrit de la terre, en un temps limité de l’Histoire, sous les f
135à l’appel des faits. Considérons les temps et les lieux où nous vivons, la situation précise qui nous est faite, et l’appel c
136ar un fait ou un nom contemporains.   1. Temps et lieux : l’Europe d’aujourd’hui. Dans cette Europe, deux espèces de nations 
137quelconques dépendent à la fois des mesures et du lieu et du temps où on les mesure. Seuls donc les groupes de forces ou d’h
138érente. Nous ne sommes pas de ces religions. Leur lieu saint nous demeure impénétrable. Nos fins sont d’autres fins, et la m
66 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
139encore ce schéma, qui ne prétend qu’à indiquer le lieu précis de la divergence : la Réforme prêche que le Christ est le chef
67 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Sur l’esprit incarné (février 1936)
140e que j’ignore car je les pratique peu : s’il y a lieu de reprendre à son compte cette erreur de vocabulaire, ou en langage
68 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
141propagande de masse dirigée par l’État. Et il y a lieu de poser la fameuse question de Voltaire : Jusqu’à quel point a-t-on
69 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
142déjà, tout contents de revoir le va-et-vient d’un lieu public, de lire des journaux de Paris et de fumer des cigarettes amér
143ostume de moujik, il y a eu un profond silence au lieu des [p. 93] rires que je craignais. (On peut donc gouverner sans être
144ement que nous aurons moins calculé le mode et le lieu des contacts. D’où je vois naître une littérature de circonstances, e
70 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
145 l’intellectualisme ! » Est-ce qu’il y a vraiment lieu de se plaindre de ce que les hommes modernes aient trop d’idées ? Se
146rès de Cassis une petite anse qui est pour moi le lieu du monde le plus pur. Une transparence vert bleu sur des cailloux ron
71 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
147ostume de moujik, il y a eu un profond silence au lieu des rires que je craignais. (On peut donc gouverner sans être un mons
72 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Luther contre Érasme (19 juin 1937)
148s propres efforts de volonté, ce n’est pas ici le lieu de l’examiner. Notons seulement, pour écarter le pire malentendu, que
73 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
149, vaincues par une crise dont ce n’est pas ici le lieu de mentionner les causes profondes, cessent d’agir et de faire effort
74 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
150s il me semble nécessaire de préciser au moins le lieu de la véritable opposition. L’anéantissement du moi peut être recherc
75 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une idée de Law (janvier 1937)
151, pour son argent, on aurait un homme nouveau, au lieu que, dans le système actuel, on perd celui qu’on avait, sans profiter
76 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
152rise d’autorité par certains hommes. Quel sera le lieu d’élection de la prise d’autorité dans la nouvelle Révolution françai
77 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
153te en banque, et à peine un état civil. Il est le lieu de passage des forces de l’Histoire, le catalyseur de ces forces qui
154’Église universelle. Rien n’empêchera que dans ce lieu où le néant de l’homme est déclaré, Dieu n’ait retrouvé des humains.
78 1938, Journal d’Allemagne. ii. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
155propagande de masse dirigée par l’État. Et il y a lieu de poser la fameuse question de Voltaire : Jusqu’à quel point a-t-on
79 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
156 entité historique, née dans un temps et dans des lieux déterminés, et sous des astres dont le cours est calculable. (Au xiie
157uvre. Et c’est peut-être que cette œuvre était le lieu de sa fidélité la plus réelle. Pourquoi chercher ailleurs que dans la
80 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
158t si la nature humaine n’est point portée en tous lieux et tous temps à diviniser son Désir dans des formes toujours semblabl
159 renverse cette dialectique de fond en comble. Au lieu que la mort soit le terme dernier, elle devient la première condition
160uoi elle s’est produite à tel moment et dans tels lieux bien définis ; ou bien tout cela relève d’une cause historique précis
161ent, viola leurs sanctuaires et leur dernier haut lieu, le château-temple de Montségur 36 — enfin saccagea brutalement la c
162sible par essence, toujours placée « en trop haut lieu » pour lui 46 , le troubadour souffrant de l’amour vrai ? Un seul bai
163 psychologique. Je rappelais la relation de fait (lieux et dates remarquablement identiques) entre Cathares et troubadours. J
164, ou dans les imaginations qui la conforment, aux lieux et au temps où se nouent la légende et le mythe de la passion mortell
165adicale du jeu d’échecs, originaire de l’Inde. Au lieu des quatre rois qui dominaient le jeu [p. 123] primitif, on voit la D
166que je ne sois retenu là-bas (en enfer) ; en tous lieux je me tiens pour ton prisonnier et, réconforté par toi sur toutes cho
167Bailé et Aillin, ils se donnent rendez-vous en un lieu désert, où la mort les précède, empêchant leur réunion « car il était
168s : les amants « communient » dans la passion. En lieu et place du miracle eucharistique, de la transsubstantiation des espè
81 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
169ier cet aspect du problème, il sera traité en son lieu. Mais je crois qu’il y a bien autre chose. Car s’il n’y avait que cel
170 dire en termes magnifiques que l’âme pure est le lieu de rédemption des créatures dénaturées par le péché. « Toutes les cré
171bîme qui nous sépare de Dieu est perçu de nous au lieu le plus secret de nous-mêmes. Il est la distance essentielle… » ⁂ Or
82 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
172de l’amour de Pétrarque pour Laure : Je bénis le lieu, le temps, l’heure Où si haut visèrent mes yeux, Et je dis : Ô mon âm
83 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
173, pour son argent, on aurait un homme nouveau, au lieu que, dans le système actuel, on perd celui qu’on avait, sans profiter
174e mot de Goethe, au soir de la bataille : « De ce lieu, de ce jour, date une ère nouvelle dans l’histoire du monde. » Et Foc
175tions individuelles des sexes ont cessé d’être le lieu par excellence où se réalise la passion. Celle-ci paraît se détacher
84 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
176 entité historique, née dans un temps et dans des lieux déterminés, et sous les astres dont le cours est calculable. J’ai cru
177uvre. Et c’est peut-être que cette œuvre était le lieu de sa fidélité la plus réelle. Pourquoi chercher ailleurs que dans la
85 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
178 pureté de l’amour courtois sépare les amants, au lieu que celle de l’amour mystique les unit ». Mais il faut voir que les a
179Dans cette contrée sauvage. Cela veut dire Que le lieu de l’amour N’est pas dans les routes battues Ni autour des habitation
86 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
180est entretenir une équivoque [p. 924] dont il y a lieu de craindre qu’elle soit intéressée. Au contraire, s’exprimer, c’est
181les détruire. Elle engage dans le monde actif, au lieu que le romantique voulait s’en évader. Elle nous rend enfin responsab
87 1939, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Non, Tristan et Iseut ne s’aiment pas, nous dit Denis de Rougemont (12 février 1939)
182mulent tant d’écrivains, et leur tiennent souvent lieu de vie intérieure. Il me reçoit dans la maison de M. Charles Du Bos,
88 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
183més se rendit en pèlerinage au Ranft et « sur les lieux consacrés par le souvenir du Frère Claus ». Quant à la petite prière
184la gênait l’Église, remarque Dürrer.) Il y aurait lieu de citer enfin le libelle de Luther sur la « vision des épées », que
89 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
185e de textes, de dates, de noms de personnes et de lieux, de chiffres, de relations de gestes et de paroles, matériel avec l’a
186orique » que je suis tout prêt à réviser s’il y a lieu. Voilà le point. Voilà le terrain de ma défense et aussi de ma contre
90 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
187ure, le seul avenir possible de l’Europe. Le seul lieu où cet avenir soit, d’ores et déjà, un présent. Il ne s’agit pas de g
91 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
188t tchécoslovaques. L’armée ne vient qu’en dernier lieu, quand le principal a été fait par les agents secrets et les propagan
189eraient pas aussi des devoirs ; ensuite, s’il y a lieu de s’en vanter ; enfin, s’ils représentent pratiquement des garanties
190, à ces grandeurs, à ces beautés… Et c’est ici le lieu de relire quelques phrases d’un de nos auteurs un peu oublié aujourd’
191es les plus amères, et d’en tirer profit s’il y a lieu. « Un jour, écrit Goethe, les Suisses se délivrèrent d’un tyran. Us p
92 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
192ns ont conclu une alliance unique et uniforme, au lieu qu’auparavant chacun faisait partie de plusieurs réseaux d’alliances
193urope, et c’est là sa vraie vocation. Elle est le lieu et la formule, le génie tutélaire de l’Empire. De cet Empire, on a bi
93 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
194ure, le seul avenir possible de l’Europe. Le seul lieu où cet avenir soit, d’ores et déjà, un présent. Il ne s’agit pas de g
94 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
195i l’État devient païen, l’Église pourra rester le lieu où les justes rapports entre les hommes sont ordonnés par la Parole e
95 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Religion et vie publique aux États-Unis (18 février 1941)
196 d’aspect commercial. Une page y est réservée aux lieux de culte. En tête : « Préservez votre privilège américain : allez au
96 1941, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). New York alpestre (14 février 1941)
197ce climat. Entre la Prairie proche et l’Océan, ce lieu d’extrême civilisation matérielle demeure hanté par on ne sait quelle
198on ne sait quelle sauvagerie des hauteurs ; et ce lieu d’extrême densité humaine demeure baigné d’une atmosphère irrévocable
97 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
199imace dans des fantaisies ridicules, bien loin du lieu de son action réelle. N’avez-vous pas connu de ces dames charmantes q
200où chacun s’attend à le trouver, dans les mauvais lieux des faubourgs ou dans les bouges de notre vie privée, qu’on n’y voie
98 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
201te en banque, et à peine un état civil. Il est le lieu de passage des forces de l’Histoire, le catalyseur de ces forces qui
99 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
202rez » plus vite que ceux qui montent, et dans des lieux plus riches et populeux. Mais vous avez perdu la liberté de monter ou
203à dire : Je ne suis Personne… La foule, c’est le lieu de rendez-vous des hommes qui se fuient, eux et leur vocation. Elle n
204s les arbres, dans la foule. C’est-à-dire dans le lieu par excellence [p. 144] où l’on peut toujours dire : c’était l’autre 
205peut toujours dire : c’était l’autre ! Et dans le lieu où l’on est, à coup sûr, le plus « loin de la face de l’Éternel ». Po
206érêts de la nation. [p. 157] N’est-ce pas ici le lieu de se demander au nom de quoi nos moralistes de la passion pourraient
207sion. C’est pourquoi la passion peut bien être le lieu de la plus grande intensité vitale, en même temps qu’elle se fait l’a
100 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
208 à dire : Je ne suis Personne… La foule, c’est le lieu de rendez-vous des hommes qui se fuient, eux et leur vocation. Elle n
209s les arbres, dans la foule. C’est-à-dire dans le lieu par excellence où l’on peut toujours dire : c’était l’autre ! Et dans
210peut toujours dire : c’était l’autre ! Et dans le lieu où l’on est, à coup sûr, le plus « loin de la face de l’Éternel ». Po