1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Breton, Manifeste du surréalisme (juin 1925)
1ui sauva Dada du ridicule le cède ici à un ton de mage qui ne fera plus longtemps impression. C’est grand dommage pour les l
2 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Edmond Jaloux, Ô toi que j’eusse aimée… (mars 1927)
2qui en sait long… Et, certes, il faut être un peu mage pour porter tant de richesses avec cette mélancolique grâce. Si quelq
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
3Cela se fera sans vous. Déjà revient le temps des mages : ils comprennent les théories d’Einstein, ils composent de la poésie
4 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
4t dès lors est fatal. « Moi ! moi qui me suis dit mage ou ange, dispensé de toute morale, je suis rendu au sol, avec un devo
5ssage fameux de la Saison : « moi qui me suis dit mage ou ange… » rappelle étrangement ces vers du Premier Faust que l’on ci
5 1932, Le Paysan du Danube. La lenteur des choses — Petit journal de Souabe
6elques romans modernes.) Le pasteur suédois et le mage d’Einsiedeln représentent assez bien à eux deux, par un hasard qui ne
6 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Paracelse, par Frédéric Gundolf (septembre 1935)
7dolf (septembre 1935)r Paracelse ne fut pas un mage, ou plutôt si l’on veut qu’il l’ait été, au sens où l’on dirait qu’Ei
8 dirait qu’Einstein, interprète du cosmos, est un mage, il ne fut pas un magicien. Il erra toute sa vie, d’auberges en unive
7 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les mystiques allemands du xiiiᵉ au xixᵉ siècle, par Jean Chuzeville (octobre 1935)
9dans son choix par un préjugé historique que le « Mage du Nord » eût trop évidemment déconcerté. Ce préjugé consiste à rendr
8 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Fatalités du rationalisme bourgeois
10es. Le savant et le technicien tuent mieux que le mage et le sorcier. L’étatisme dictatorial stérilise bien plus d’entrepris
9 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Les origines religieuses du mythe
11entiques chez les autres peuples indo-européens : mages iraniens, brahmanes de l’Inde, pontifes et flamines de Rome. Le flame
10 1942, La Part du Diable (1982). Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
12uvrir et saluer le Christ naissant, ce furent les Mages. Il serait vain de nier les faits sous prétexte qu’ils sont encore in
11 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Le silence de Goethe
13t dès lors est fatal. « Moi ! moi qui me suis dit mage ou ange, dispensé de toute morale, je suis rendu pu sol, avec un devo
14sage fameux de la Saison : « Moi qui me suis dit mage ou ange… » ne rappelle-t-il pas étrangement ces vers du premier Faust
12 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
15ucun moyen de vérifier s’il est fondé. Prêtres et mages, derniers appuis de l’homme contre Dieu ! À vrai dire, ils sont impui
13 1949, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe est encore un espoir (8 décembre 1949)
16. Cherchons ensemble à distinguer les signes. Les Mages aussi pouvaient penser que l’Étoile était illusion. Elle les conduisa
14 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur un certain cynisme (septembre 1957)
17oyez Breton qui ne se lassera jamais de découvrir mages et mystiques de tous les temps mis au futur. Voyez Mauriac entrer dan
15 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
18mines, et jusque chez les chamans de Russie, ce « mage alpestre » m’apparaît comme l’ancêtre direct de C. G. Jung, — qui lui