1 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
1 Au fond d’un val qui paraît sans issue, ce grand mas nommé Montaigu… (Pourquoi ce nom ?) On dit que cela ressemble à l’Alb
2s deux ans. Plus haut, dans la montagne, un autre mas dit « le Château ». C’est à l’orée d’un bois de châtaigniers. On y ac
2 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
3 d’oliviers, un paysage de primitifs italiens. Le mas au flanc de la colline, déjà dans l’ombre, paraissait désert. Nous no
4 ils mettent l’argent dans leur poche… — Tous les mas et mazets des environs sont habités par des retraités, des pensionnés
5 Au fond d’un val qui paraît sans issue, ce grand mas nommé Montaigu… (Pourquoi ce nom ?) On dit que cela ressemble à l’Alb
6is deux ans. Plus haut dans la montagne, un autre mas dit « le Château ». C’est à l’orée d’un bois de châtaigniers. On y ac
3 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
7u mais le Vanéfort ! criée par le garde-chasse du mas de Campuget (près de Nîmes). « Bou Diou ! ce vent-là risque d’emporte