1 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
1es mains d’un si beau dessin, qui ont du poids et nulle lourdeur, tout cela communique une impression de puissance domptée et
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
2’est-à-dire réelles, c’est-à-dire agissantes, que nulle poésie même ne peut dire, parce que rien de ce qui nous importe vérit
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Léon Pierre-Quint, Le Comte de Lautréamont et Dieu (septembre 1930)
3 1870 jusqu’à la guerre son influence fut « quasi nulle », et peut-être va-t-il rentrer dans l’ombre après avoir été pendant
4 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
4ent vide. Quant à l’arbre de Noël, il ne devait à nulle pendeloque insolite l’étrangeté de son éclat. Alors je m’en vais oubl
5 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
5impartialement, sans exagérer sa critique et sans nulle complaisance. Il n’a pas de terribles remords, il a des remords. Il n
6 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
6ais qui, marquons-le tout de suite, ne comportent nulle allusion à la position politique de ce journal. Le titre : La Crise e
7 1932, Le Paysan du Danube. Le sentiment de l’Europe centrale
7it pas ailleurs que dans mes bras, et nul chemin, nulle distance mesurable, ne conduisaient de Tendre-sur-noblesse à Saint-Ma
8 1932, Le Paysan du Danube. Le Paysan du Danube — Voyage en Hongrie
8ent vide. Quant à l’arbre de Noël, il ne devait à nulle pendeloque insolite l’étrangeté de son éclat. Alors je m’en vais oubl
9 1932, Le Paysan du Danube. La lenteur des choses — Châteaux en Prusse
9e fumer un cigare. Une cordialité militaire, sans nulle gêne, unit le maître et les subordonnés. Le travail aux champs se fai
10la sympathie qu’on a pour vous, ou qu’on n’a pas. Nulle gêne d’aucune sorte. Le confort véritable de vivre, comment le concev
10 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
11tuation absolument nouvelle, dans un instant dont nulle morale ne peut prévoir le sens dernier. ⁂ Une synthèse qui précède et
11 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
12 le bonheur », et qu’il existe d’autres biens que nulle violence ne peut dérober, mais c’est une triste réponse à la révolte
12 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
13, maintenant consommée, il ne subsiste en l’homme nulle conscience effective. Seul, le désir qu’il dit avoir de « communier »
13 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
14près coup des passions collectives sur lesquelles nulle doctrine ne peut mordre. Ou pis encore, c’est vouloir les combattre s
14 1934, Politique de la Personne (1946). Primauté du spirituel ? — Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
15d’une doctrine politique un principe d’actualité, nulle « période de transition » ne sera capable de l’engendrer. Et si, par
15 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
16définis. Si ces buts pouvaient être atteints sans nulle émeute, sans nul emploi de la violence, la révolution serait pure, — 
16 1935, Esprit, articles (1932–1962). Maurice Meunier, Idoles (février 1935)
17ursuivre l’éditeur qui publia ce résumé de la vie nulle d’un jeune bourgeois ?
17 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
18he pas d’être fous, je vous reproche de dire sans nulle angoisse des choses folles et follement vraies. Je vous reproche tout
18 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
19r pour un instant que tendent tous les arts, et à nulle autre chose ; à quoi tendent les notes et à nulle autre chose ; tous
20nulle autre chose ; à quoi tendent les notes et à nulle autre chose ; tous les mots qu’on écrit, les tableaux qu’on peint, le
21s la pierre ou qu’on coule en bronze, — à cela, à nulle autre chose. Nous atteignons pour un instant à l’homme des commenceme
19 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
22toute commune mesure est morte parmi nous, et que nulle mesure vraie n’est encore restaurée.   3. L’appel. De ces deux Europ
23 crée en nous la ruine de l’individualisme. Là où nulle conscience nationale ne pouvait plus soutenir les hommes, cette ruine
20 1936, Esprit, articles (1932–1962). Henri Petit, Un homme veut rester vivant (novembre 1936)
24 trait : non qu’il faille reprocher à Henri Petit nulle lourdeur ou obscurité, mais peut-être au contraire parce qu’ici tout
21 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Le problème de la culture
25s le sens des mots et leur valeur ! » — Non, non, nulle ironie dans la politesse de ces clercs. Preuve en soit la manière don
22 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
26toute commune mesure est morte parmi nous, et que nulle mesure vraie n’est encore restaurée. Le régime libéral n’a plus la fo
27 crée en nous la ruine de l’individualisme. Là où nulle conscience nationale ne pouvait plus soutenir les hommes, cette ruine
23 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Éléments d’une morale de la pensée
28 cette altération qui rend toute chose autre sans nulle création. Dégradation, de degredi, — éloignement. Et que me font alor
24 1937, Esprit, articles (1932–1962). Marius Richard, Le Procès (juin 1937)
29nce humaine, si celle-ci pouvait être modifiée. » Nulle fiction ; un journal de méditations dans la vie, de rêves dans l’affr
25 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (II) : La grande misère de l’édition (22 février 1937)
30a situation est sans issue directe. J’entends que nulle réforme légale ne suffirait à l’assainir. Et l’on pressent déjà que l
26 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
31soit aussitôt mise en pratique par le héros, sans nulle invraisemblance, il faut que ce héros soit un croyant d’une certaine
27 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
32entale, une gêne constamment sensible. Et je n’ai nulle envie d’en prendre mon parti. Dans ce qu’ils ont pu entrevoir de mon
28 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
33 de l’inertie. Les ressorts peu à peu s’écrasent. Nulle machine ne peut fonctionner indéfiniment sans quelque intervention de
29 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
34 de 93, dont l’efficacité juridique fut quasiment nulle, mais dont la valeur symbolique (ou, si on veut, de fétiche) fut énor
30 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
35e à des menaces extérieures. Et surtout ils n’ont nulle envie d’entreprendre une conquête quelconque, matérielle ou spirituel
31 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. N’habitez pas les villes !
36entale, une gêne constamment sensible. Et je n’ai nulle envie d’en prendre mon parti. Dans ce qu’ils ont pu entrevoir de mon
37e à des menaces extérieures. Et surtout ils n’ont nulle envie d’entreprendre une conquête quelconque, matérielleou spirituell
32 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
38ubstance, sans pesée, sans danger, par suite sans nulle utilité ni vérité, on préconise une sorte de malthusianisme cérébral.
33 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
39es Vaudois, ou Pauvres de Lyon, se confondit sans nulle difficulté avec le calvinisme.) Nicolas de Flue et les réformés
34 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Une simple question de mots (24 avril 1939)
40ertés d’ordre civil. Il est en soi la liberté, et nulle autre n’est concevable… La justice est pour nous le respect du droit,
35 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Les origines religieuses du mythe
41is de par ma foi je ne la vis… et je l’aime fort… Nulle joie ne me plaît autant que la possession de cet amour lointain. La
36 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe dans la littérature
42rquoi (au livre II), une poésie plus adéquate que nulle autre à servir la mystique orthodoxe. Et cette dernière ne manquera p
43ons du cœur, n’offre qu’une résistance à peu près nulle aux attaques de l’esprit réaliste et de ce qu’on nomme l’intérêt civi
37 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Amour et guerre
44sonnel. Illusion si l’on veut, mais sans laquelle nulle civilisation et nulle culture ne sont proprement concevables. Racine
45on veut, mais sans laquelle nulle civilisation et nulle culture ne sont proprement concevables. Racine aussi, nous l’avons vu
46t à grande distance ne trouve son équivalent dans nulle éthique imaginable de l’amour. C’est que la guerre échappe à l’homme
38 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe contre le mariage
47routines, mais aussi de ses freins traditionnels. Nulle autre civilisation connue, depuis près de sept mille ans qu’elles se
48mages, par la morale courante et ce qui la défie. Nulle autre non plus n’a tenté avec cette naïve assurance l’entreprise péri
39 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
49ommunauté. Alors paraît le règne de la force ! Si nulle autorité spirituelle ne peut fixer le sens des mots, la propagande br
40 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’heure sévère (juin 1940)
50ssera point. » Voilà la base et le point fixe que nulle puissance humaine ne saurait ébranler, quand tout le reste, ciel et t
41 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
51 devrait pouvoir s’appliquer à l’Église plus qu’à nulle autre communauté au monde, puisque l’Église est rassemblée par l’Espr
42 1940, Mission ou démission de la Suisse. La bataille de la culture
52munauté16. Alors paraît le règne de la force ! Si nulle autorité spirituelle ne peut fixer le sens des mots, la propagande br
43 1940, Mission ou démission de la Suisse. La Suisse que nous devons défendre
53aut-il être vraiment chrétien pour respecter sans nulle arrière-pensée la vocation d’autrui. Car seul un vrai chrétien connaî
44 1940, Mission ou démission de la Suisse. Esquisses d’une politique fédéraliste
54 ni de constitution. Elle ne connaît et ne tolère nulle hégémonie dans son sein. Sa Diète se réunit comme spontanément, ici o
45 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
55e trois cents policemen montés. On circulait sans nulle peine autour du building du Times, sur lequel passaient en rubans lum
46 1942, La Part du Diable (1982). Introduction. Que la connaissance du vrai danger nous guérit des fausses peurs
56ieux savoir endossent toujours un certain risque. Nulle vérité n’est bonne à dire, dans ce sens que chaque vérité comporte un
47 1942, La Part du Diable (1982). L’Incognito et la révélation
57ers ce sophisme de pure angoisse : le mensonge de nulle vérité. 10. L’accusateur Par le doute qu’il instille en notre c
48 1942, La Part du Diable (1982). Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
58es les langues est pipé sur nos lèvres par Satan. Nulle époque n’a parlé davantage de l’amour, avec si peu d’exigence réelle.
49 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Goethe médiateur
59ble, viennent rétablir un équilibre compromis. De nulle vie, la loi de développement n’apparaît à nos yeux plus harmonieuse e
50 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Kierkegaard
60importe qui, à n’importe quel ordre reçu, et sans nulle préparation. Comment un homme devient-il chrétien ? « Tout simplement
61 le bonheur », et qu’il existe d’autres biens que nulle violence ne peut dérober, mais c’est une triste réponse à la révolte
51 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
62finie entre Dieu et l’homme », de telle sorte que nulle communication ne peut s’établir de l’homme à Dieu, si l’on ne croit p
52 1944, Les Personnes du drame. Sincérité et authenticité — Vues sur Ramuz
63à la réapercevoir que tendent tous les arts, et à nulle autre chose ; à quoi tendent les notes et à nulle autre chose ; tous
64nulle autre chose ; à quoi tendent les notes et à nulle autre chose ; tous les mots qu’on écrit, les tableaux qu’on peint, le
65s la pierre ou qu’on coule en bronze, — à cela, à nulle autre chose. Nous atteignons pour un instant à l’homme des commenceme
53 1944, Les Personnes du drame. Sincérité et authenticité — L’Art poétique de Claudel
66es malentendus. Tout le monde parle d’esprit sans nulle définition, sans déclarer ce que le mot sous-entend et qui se révéler
54 1946, Réforme, articles (1946–1980). Spiritualité américaine (19 octobre 1946)
67 vitaux de morale civique et privée sans lesquels nulle société n’est possible. Il ne s’agissait pas de « moralisme » (les is
55 1946, Journal des deux Mondes. Journal d’attente
68éées par des puissances inhumaines (et auxquelles nulle culture n’aurait pu s’opposer), ont déchu au-dessous du niveau où la
56 1946, Journal des deux Mondes. Premiers contacts avec le nouveau monde
69tait la brousse. Peu ou point de chemins marqués, nulle trace de l’homme dès qu’on s’éloigne des grandes pistes cimentées. On
57 1947, Doctrine fabuleuse. La fin du monde
70ette matinée blanche, typiquement quotidienne, où nulle fatigue ne m’inclinerait à renoncer. Pourtant, si tout s’arrête avant
71 le Temps… Et nous serons pris au dépourvu, comme nulle autre génération. Car, tandis que le temps s’écoule, à mesure que sa
58 1947, Vivre en Amérique. Vie politique
72e trois cents policemen montés. On circulait sans nulle peine autour du building du Times, sur lequel passaient en ruban lumi
59 1947, Vivre en Amérique. Vie culturelle et religieuse
73 vitaux de morale civique et privée sans lesquels nulle société n’est possible. Il ne s’agissait pas de « moralisme » (les is
60 1947, Vivre en Amérique. Vie privée
74ter dans une civilisation qui n’accorde à l’échec nulle dignité spirituelle, et qui ne tient pour vrai que ce qui réussit. Or
61 1948, Suite neuchâteloise. III
75ce. Ses membres sont à la nomination du Prince… » Nulle ordonnance émanée de ce Conseil ne peut acquérir force de loi, avant
62 1948, Suite neuchâteloise. VI
76, le jeu d’idées — est restée chez nous pauvre ou nulle. Nous n’avons rien tiré de grand ou d’émouvant d’une culture solide e
63 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Découverte de l’Europe (octobre 1949)
77 crise économique s’aggrave très rapidement (sans nulle prudence !) faute d’unité dans nos programmes de redressement. Et les
64 1950, Combat, articles (1946–1950). Messieurs, on vous attend encore au pied du mur ! (4 octobre 1950)
78tation, d’émulation, de polémique européenne, que nulle autre méthode ne saurait provoquer. Si vous me dites… La condit
65 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Cinquième lettre aux députés européens : « Méritez votre nom ! » (19-20 août 1950)
79tation, d’émulation, de polémique européenne, que nulle autre méthode ne saurait provoquer. La condition à la fois nécessaire
66 1950, Lettres aux députés européens. Cinquième lettre
80tation, d’émulation, de polémique européenne, que nulle autre méthode ne saurait provoquer. La condition à la fois nécessaire
67 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). L’anxiété de l’homme moderne
81ares de Paris, où il avait acheté son billet sans nulle autre formalité. Quand ils le crurent enfin, leur conclusion fut simp
68 1952, Journal de Genève, articles (1926–1982). Au pays du Patriarche (29-30 novembre 1952)
82’aiment pas l’eau. La frontière est partout, sans nulle raison visible, découpant une contrée que la nature avait conçue d’un
69 1953, La Confédération helvétique. Les institutions politiques
83six députés aux Chambres, et son influence serait nulle, si elle n’aboutissait pas, éventuellement, à rapprocher les socialis
70 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle de la recherche en Europe (décembre 1954-janvier 1955)
84.. Cette histoire vraie se passe de commentaires. Nulle autre, me semble-t-il, n’était mieux faite pour servir d’épigraphe à
71 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
85 « à la vitesse de la pensée », c’est-à-dire sans nulle perte de temps29. Mais là encore, le choix théologique reste aussi ap
861. À ce cycle infini, l’homme oppose sa Question. Nulle réponse, nul refus de répondre, et nulle interdiction d’interroger, n
87uestion. Nulle réponse, nul refus de répondre, et nulle interdiction d’interroger, n’auront jamais raison de cette Question :
72 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
88diocres tout-puissants bafouant avec succès, sans nulle opposition, l’honneur et le sens le plus commun de la justice, sous l
73 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la honte et l’espoir de l’Europe (janvier 1957)
89e, puisqu’aucun de mes principes ne m’y oblige et nulle discipline de parti. Faut-il donc vous faire un dessin ? Que je n’aie
74 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Première partie. La Voie et l’Aventure — Où les voies se séparent
90nous le sommes dans le drame, eux selon la magie. Nulle « sagesse » ne nous innocente ; au contraire, notre foi nous condamne
75 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — La spire et l’axe
91rouveras. » (Car le but est dans la recherche. Et nulle recherche n’est vraiment sans but, puisqu’elle n’est éveillée que par
76 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — L’exploration de la matière
92 « à la vitesse de la pensée », c’est-à-dire sans nulle perte de temps65. Mais là encore, le choix théologique reste aussi ap
936. À ce cycle infini, l’homme oppose sa Question. Nulle réponse, nul refus de répondre, et nulle interdiction d’interroger, n
94uestion. Nulle réponse, nul refus de répondre, et nulle interdiction d’interroger, n’auront jamais raison de cette Question :
77 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — Le drame occidental
95ensable au progrès de la technique, faute de quoi nulle puissance ne pourra dominer. Enfin, niant toute transcendance, il dét
78 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Un essai de synthèse (mai 1958)
96 à une, du point de vue de l’efficacité, comme si nulle autre n’agissait à côté d’elle ou n’avait agi avant elle, mais encore
79 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la fabrication des nouvelles et des faits (février 1958)
97i de son tirage. Mais elle décide elle-même, sans nulle enquête sérieuse, de ce qui sera vendable ou non. Elle ne se trompe q
80 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
98versaire (ou l’autre) ne l’est pas, cependant que nulle définition claire et distincte ne peut tenir lieu d’étalon et permett
81 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Comment définir l’Europe ?
99 et revient, meurt et recommence à l’infini, sans nulle innovation possible. C’est ce qu’on nomme le retour éternel. Il n’y a
82 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Editeuropa (septembre 1959)
100 Car l’Europe existait bien avant les nations, et nulle d’entre elles ne saurait lui survivre. Elles peuvent la tuer par leur
83 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Luis Diez del Corral, El rapto de Europa (septembre 1959)
101ée, et cela n’est pas « expropriable ». Pourtant, nulle exaltation romantique dans cette conclusion confiante. Derrière la fi
84 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
102n qui s’inspire du mazdéisme de Zarathoustra ; et nulle ne s’inspira jamais de la mystique des soufis, et pour cause. Si je l
85 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
103nt. Il est donc seul capable de dompter Don Juan, nulle puissance du monde n’en ayant eu raison. Cette description du mythe p
86 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
104tuel, animique, biologique et physique. En effet, nulle vie n’est concevable hors de la tension permanente, voire de la lutte
87 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
105nt. Il est donc seul capable de dompter Don Juan, nulle puissance du monde n’en ayant eu raison. Cette description du mythe
106tuel, animique, biologique et physique. En effet, nulle vie n’est concevable hors de la tension permanente, voire de la lutte
88 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Deuxième partie — La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
107on qui s’inspire du mazdéisme de Zarathustra ; et nulle ne s’inspira jamais de la mystique des soufis, et pour cause. Si je l
89 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Deuxième partie — L’amour même
108nous sachions très bien que le sexe est lié comme nulle autre fonction à la volonté de l’intellect, à l’âme et à l’imaginaire
90 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — Misère et grandeur de saint Paul
109angile » pour tous les temps, à tout jamais, sans nulle critique, des préceptes, attitudes et jugements moraux évidemment dic
91 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère)
110urellement tempéré, un ciel doux, et n’y a dedans nulle pénurie de vin et d’arbres fruitiers. En sus, c’est un beau pays, bie
92 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — Sur plusieurs siècles de silence « européen »
111e eux — ces temps où nos ancêtres n’ont manifesté nulle conscience de former une Europe ? Cette période d’unité exemplaire se
93 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
112r du De Indis, citons deux pages sur la guerre : Nulle guerre n’est légitime, s’il est évident qu’elle est menée au détrimen
113ule de royaumes et on ne voit cependant chez elle nulle ombre d’autorité. Seule la France, fleur intacte du royaume du Christ
94 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — « Têtes de Turcs »
114nde et quasi universelle reconstruction ; mais de nulle autre chose la nécessité n’est plus pressante, que d’une immédiate ré
95 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
115alculé pour leur avantage, et ne pouvait l’être à nulle autre fin. … Un tel Congrès ou Diète pourrait être composé par les pu
96 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — De l’harmonie entre les nations libérées à l’anarchie des États souverains
116ner au monde de plus faux, car sur notre Terre où nulle feuille n’est pareille à une autre et où l’on ne peut mener deux chev
97 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique
117u si nous aliénons ce commun patrimoine culturel, nulle organisation, nul « planning », fût-il l’œuvre des esprits les plus i
118ant des changements aussi radicaux, voilà ce dont nulle autre région ou culture ne fournit d’exemples, hors des deux millénai
98 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
119 adoptées même par ceux qui dénoncent l’Occident. Nulle autre civilisation n’avait été mondiale de cette manière. Là-dessus,
120t été diffusés en désordre, sans aucun plan, sans nulle sagesse régulatrice. Il en résulte deux séries de conséquences qui r
121ocation dont personne ne saurait la relever, dont nulle autre culture et nul autre régime ne me paraît posséder les moyens de
99 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
122. Le Suisse s’expatrie facilement18 et passe sans nulle difficulté d’une commune ou d’un canton à l’autre, mais reste en géné
100 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
123ent proclamée, et elle est entrée en vigueur sans nulle mesure de transition. Conception, gestation, naissance : le tout a pr