1 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
1e antirévolutionnaire20. Le matérialisme, c’est l’opium de la révolution. 3ᵉ — La conception personnaliste est seule capable
2 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
2 conscience idéaliste du régime. « Littérature », opium des peuples incroyants. Notre troisième espèce est plus rare, et vaut
3 1934, Politique de la Personne (1946). Primauté du spirituel ? — Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
3 dire, très exactement, que le matérialisme est l’opium de la Révolution. Certes, le marxisme contient bien d’autres élément
4 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — D’un Cahier de revendications
4e antirévolutionnaire50. Le matérialisme, c’est l’opium de la révolution. 3° La conception personnaliste est seule capable
5 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Éléments d’une morale de la pensée
5lm, celle du journal, celle du roman, — qui est l’opium des peuples incroyants. La mauvaise qualité de la langue des auteurs
6 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. N’habitez pas les villes !
6hes contemporains disent que la Providence est un opium ; que l’homme s’endort à imaginer un ordre du monde où sa place serai
7 1938, Esprit, articles (1932–1962). Revue des revues (septembre 1938)
7nchement des inversions et l’odeur sournoise de l’opium se faisaient à peine remarquer dans le brouhaha parfaitement mesuré »
8 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
8er la bienveillante Providence. La religion est l’opium du peuple, disait Marx. Je lui réponds que sa croyance au Progrès est
9. Je lui réponds que sa croyance au Progrès est l’opium de la culture. S’il fallait résumer rapidement les caractères générau
9 1940, Mission ou démission de la Suisse. La bataille de la culture
10 la bienveillante Providence. « La religion est l’opium du peuple », disait Marx. Je lui réponds que la croyance au Progrès e
11 réponds que la croyance au Progrès est devenue l’opium de la pensée. Bien entendu, ce n’est point parce qu’ils étaient mécha