1 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
1extérieur déçoit, l’intérieur égare ; l’objet pur opprime, le sujet pur s’évade ; les morales échouent, l’immoralisme n’est qu’
2 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
2ice des hommes, est déjà au service de ce qui les opprime. Notre individualisme travaille pour l’État. Notre littérature travai
3 1934, Politique de la Personne (1946). À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
3ion de l’Église et du pouvoir politique tendait à opprimer la liberté de la personne, en absorbant celle-ci de plus en plus dans
4 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
4ocation ; combattre aussi l’État totalitaire, qui opprime toute vocation non conforme à ses cadres simplistes ; — dénoncer la m
5 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
5eux « exceptionnel » — et dont la honte alors les opprimait — est justement l’état de l’homme vraiment homme, et le signe d’une a
6 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
6eux « exceptionnel » — et dont la honte alors les opprimait — est justement l’état de l’homme vraiment homme, et le signe d’une a
7 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
7z de l’au-delà. Nions donc cette réalité qui nous opprime si méticuleusement, tous ces articles du traité qui nous accusent, to
8 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe dans la littérature
8elle il épargne l’honneur de Phèdre, et se laisse opprimer sans l’accuser. J’appelle faiblesse la passion qu’il ressent malgré l
9 1940, Mission ou démission de la Suisse. Le protestantisme créateur de personnes
9ion de l’Église et du pouvoir politique tendait à opprimer la liberté de la personne, en absorbant celle-ci de plus en plus dans
10 1942, La Part du Diable (1982). Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
10xes qui nous entourent sans nous encadrer et nous oppriment plus qu’elles ne nous soutiennent, il y a sans doute des raisons asse
11 1944, Les Personnes du drame. Une maladie de la personne — Le Romantisme allemand
11z de l’au-delà. Nions donc cette réalité qui nous opprime si méticuleusement, tous ces articles du Traité qui nous accusent, to
12 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
12nscience humaine contre toutes les puissances qui oppriment ou qui nient le moi responsable et distinct. Lutte contre le destin n
13 1960, Preuves, articles (1951–1968). Les incidences du progrès sur les libertés (août 1960)
13 réduire les misères matérielles, bouleversent et oppriment tant de cultures traditionnelles mal préparées à les assimiler. Elles
14 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère)
14térêt que celui d’augmenter la puissance de qui l’opprime. Le passage essentiel d’Aristote (384-322 av. J.-C.) sur l’Europe se
15 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
15 pour nuire et ils ne s’entendent jamais que pour opprimer leurs États. Et ceux qui agissent de cette manière sont considérés co
16 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — « La Suisse est née de la révolte de pâtres libertaires contre le despote autrichien »
16flit entre deux nations, les méchants Autrichiens opprimant les bons Suisses et se voyant boutés dehors par un soulèvement popula
17 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — Ce « petit peuple pacifique… »
17 au service d’un despote qui, dans le même temps, opprime et humilie cette patrie laissée sans défense militaire. Ici éclate l’
18 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
18nscience humaine contre toutes les puissances qui oppriment ou qui nient le moi responsable et distinct. Lutte contre le destin n
19 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Passage de la personne à la Cité
19nte de l’homme concret, et qui, nécessairement, l’opprime. Et les uns voudraient que l’État opprime correctement (« gouverner,
20ment, l’opprime. Et les uns voudraient que l’État opprime correctement (« gouverner, c’est contraindre », mais dans le cadre du
21s dans le cadre du Droit !) ; les autres, qu’il n’opprime plus du tout, c’est-à-dire qu’il cesse de se manifester. Ces derniers