1 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
1uement insisté sur ce point. Les démocraties de l’Ouest, disait-il en substance, ne sont en réalité que des oligarchies. Le p
2raie démocratie ! » À quoi les « démocraties de l’Ouest » peuvent répondre sans chercher bien loin : si vous n’étiez pas sûr
2 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Préambule
3le devant nous, marquant la fin des terres vers l’ouest. Sur la dernière lande, la dernière maison luit doucement. Nous voyon
3 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
4’ai pu constater dans plusieurs départements de l’Ouest qu’il n’est plus guère de « pays » qui ne soit desservi par une ou de
5e de l’île à bicyclette, de la Grande Conche, à l’ouest, jusqu’au bois de pins à l’est et au Fier, qui termine les marais, no
4 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
6 [p. 826] Paysans de l’Ouest (15 juin 1937) a 10 décembre 1933 Un discours de l’instituteur. — 
7ai pu constater, dans plusieurs départements de l’Ouest, qu’il n’est plus guère de « pays » qui ne soit desservi par une ou d
5 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
8uis un mois bientôt dans cette ville [p. 10] de l’Ouest, non loin du Rhin. Ancienne ville d’Empire, vieille culture, richesse
6 1938, Journal d’Allemagne. ii. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
9uement insisté sur ce point. Les démocraties de l’Ouest, disait-il en substance, ne sont en réalité que des oligarchies. Le p
10raie démocratie ! » À quoi les « démocraties de l’Ouest » peuvent répondre sans chercher bien loin : si vous n’étiez pas sûr
7 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
11al du Führer. L’abdication des « démocraties de l’Ouest » traduit, entre autres, leur mauvaise conscience d’États centraliste
8 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Page d’histoire (novembre 1938)
12tique de l’Europe en 1938. — Les Démocraties de l’Ouest avaient fondé leur paix sur deux principes : droit des peuples à disp
13es intestines sans grandeur, les Démocraties de l’Ouest ne surent tirer d’un événement aussi considérable que des conclusions
9 1941, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). New York alpestre (14 février 1941)
14ement désertique. Les Américains des plaines de l’Ouest, venant à New York, ont coutume de se plaindre de l’inhumanité que re
10 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Le rêve américain (9 novembre 1945)
15pousser cette frontière toujours plus loin vers l’ouest. Jusqu’à ce qu’enfin, au xixe siècle, les colons de la Nouvelle-Angl
11 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Hollywood n’a plus d’idées (13 décembre 1945)
16s ce petit restaurant français de la 56e rue, à l’ouest, un jour de l’autre hiver, le garçon vint me dire à l’oreille : — Pou
12 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
17ement désertique. Les Américains des plaines de l’Ouest, venant à New York, ont coutume de se plaindre de l’inhumanité que re
18r d’océan s’éleva de la foule qui stationnait à l’ouest du building, se propagea rapidement vers le nord, puis atteignit le c
13 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
19ement désertique. Les Américains des plaines de l’Ouest, venant à New York, ont coutume de se plaindre de l’inhumanité que re
14 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
20pousser cette frontière toujours plus loin vers l’Ouest. Jusqu’à ce qu’enfin, au xixe siècle, les colons de la Nouvelle-Angl
21nègres, et ceux du Nord antisémites, et ceux de l’Ouest anti-indiens ; mais leurs excès sont dénoncés comme tels, leurs préju
15 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
22s ce petit restaurant français de la 55e rue, à l’ouest, un jour de l’autre hiver, le garçon vint me dire à l’oreille : — Pou
23eck dans le Sud-Ouest. Caldwell à Miami ou dans l’Ouest. Faulkner et James Cain en Californie. Aldous Huxley dans un ranch du
16 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
24t la trouver, jusqu’ici, ailleurs qu’à l’Est. À l’Ouest, qu’avions-nous à offrir ? Nos divisions ; [p. 117] nos expériences é
25ichiennes et italiennes.) Ou bien le mariage de l’Ouest et de l’Est ? Non, pas cela : les quelque trente Roumains, Polonais,
17 1948, Suite neuchâteloise. I
26 nord et les rives latines au midi, la France à l’ouest, l’Alémanie à l’est ; — tout un petit monde si bien cerné, si conscie
18 1948, Suite neuchâteloise. V
27t [p. 56] Lancelot, sous les ciels méditants de l’ouest celtique ; le midi sec et enfiévré des troubadours ; et de l’autre cô
19 1948, Suite neuchâteloise. VII
28s, et l’œil ne s’en évade au bas du ciel — vers l’ouest — que par cet or lointain que l’eau n’a point doublé, déjà prise de n
20 1948, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Lacs (août 1948)
29s, et l’œil ne s’en évade au bas du ciel — vers l’ouest — que par cet or lointain que l’eau n’a point doublé, déjà prise de n
21 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
30ffre : la population de l’Europe occidentale, à l’ouest du rideau de fer, est d’environ 320 millions d’habitants : c’est deux
22 1949, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe est encore un espoir (8 décembre 1949)
31alculons. Le tableau change en un clin d’œil. À l’ouest du rideau de fer, nous sommes 300 millions : c’est deux fois plus que
23 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
32s pris naissance dans le conflit entre l’Est et l’Ouest, conflit qui lui a seulement donné conscience d’elle-même une fois qu
33pulation à l’Est, et de la péninsule ibérique à l’Ouest. Le reste ne vit encore qu’en vertu de l’aide intelligente que lui do
34x qui laissent la culture en liberté, [p. 85] à l’Ouest, en font peu de cas pratiquement ; et ceux qui, à l’Est, lui reconnai
35uante millions d’Américains, nous sommes ici, à l’ouest du rideau de fer, près de trois cents millions d’Européens. Nous disp
36J’ai dit que nous sommes trois cents millions à l’ouest du rideau de fer. C’est vrai en fait, mais nous ne le sentons pas. Ca
24 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
37mmense majorité des peuples libres qui vivent à l’ouest du rideau de fer ; parmi lesquels près de 300 millions d’Européens, d
25 1951, Preuves, articles (1951–1968). Mesurons nos forces (avril 1951)
38mmense majorité des peuples libres qui vivent à l’ouest du Rideau de fer : parmi lesquels près de 300 millions d’Européens, d
26 1952, Journal de Genève, articles (1926–1982). Au pays du Patriarche (29-30 novembre 1952)
39la Suisse par un département qui se tourne vers l’ouest, le Pays de Gex est-il une arrière-garde ou un poste avancé de la Fra
27 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
40 donnent la main. Et puis, une oscillation vers l’Ouest — et quand la boule reprend son équilibre, elle s’est grossie de Luce
28 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
41t l’Atlantique s’en vont les eaux du Rhin. Vers l’Ouest, la France et la Méditerranée, les eaux du Rhône. Vers le Sud, l’Ital
42ique du pays — celui-ci s’étendant surtout vers l’Ouest et le Nord — mais il en est le point crucial, non seulement à cause d
43elle-ci commandait en effet les débouchés nord et ouest du Gothard, et disposait d’une force armée apte à tenir en respect le
44ne et une partie de l’actuelle Suisse romande à l’ouest, le troisième les Grisons, au sud-est. Vers 1500, la Confédération se
29 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
45t de raffinement, tandis que les montagnards de l’ouest manifestaient un génie très particulier de la mécanique : Rousseau le
30 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
46 de la Rhétie (les Grisons d’aujourd’hui) et de l’ouest resté burgonde, la plus grande partie de la Suisse est donc redevenue
31 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
47-allemand à l’est de l’Aar, l’autre pro-allié à l’ouest. Mais l’arrivée de Hitler au pouvoir provoqua un renversement complet
32 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en juin 1953 (mai-juin 1953)
48tendues « bombes diplomatiques » de l’Est et de l’Ouest, elle perd de vue le problème européen, qu’elle commençait tout juste
33 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en août 1953 : Lettre aux Six (juillet-août 1953)
49groupé l’une après l’autre toutes les nations à l’ouest du Rideau de Fer, attirant dès lors irrésistiblement les pays aujourd
34 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Perspectives du CEC (juillet octobre 1953)
50 rideau de ferraille qui nous sépare de l’extrême Ouest du continent, suppose à la fois la constitution d’une puissance polit
35 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
51 cela donne le curieux résultat que voici : « À l’ouest du rideau de fer, 325 millions d’hommes vivent dans la peur de 190 mi
36 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
52 cela donne le curieux résultat que voici : « À l’ouest du rideau de fer, 325 millions d’hommes vivent dans la peur de 190 mi
37 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en mai 1954 : L’Europe bloquée (mai 1954)
53acile à établir, mais on finit par dénombrer, à l’ouest du Rideau de Fer, quinze pays membres du Conseil de l’Europe et dix n
38 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Habeas Animam (été 1955)
54ls. Les 325 millions d’hommes qui l’habitent, à l’ouest du rideau de fer, vivent dans la peur de 200 millions de Russes, et d
39 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
55corder leur autonomie aux partis communistes de l’Ouest. Ces derniers n’en demandaient pas tant. L’ordre de Moscou : « Soyez
56e la fascination leur a valu tant d’adhésions à l’Ouest. Pour l’URSS, la perte ne serait pas moins grave, car l’URSS sans ses
40 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1956)
57té d’émanci­pation des travailleurs, tandis que l’Ouest représente l’impérialisme, notion que l’on sent voisine de celle d’es
41 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Relance européenne ? (février 1956)
58e 330 millions d’Européens vivant aujourd’hui à l’Ouest du rideau de fer. Mais la méthode, au fond, n’est pas renouvelée. Ce
42 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
59 prolongements de l’Europe à l’est et à l’extrême ouest, nous voyons ces tendances — entremêlées et « composées » chez nous —
43 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
60Buddha, de l’Islam, mais non pas des Anglais… À l’Ouest, en revanche, l’ascension de l’Europe se confond avec les succès de l
61ions différentes, toutes les deux légitimes, de l’Ouest et de l’Est… (car) : le carré — ou mieux, le cube — est partout le sy
44 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
62sannerie de tous les pays de l’Europe — îlots à l’Ouest, larges taches continues aux confins de l’Est et du Sud — comme ils a
45 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
63ront plus tard dans la genèse de l’équipée vers l’Ouest. Il se peut également que les Hébreux — Palestiniens et Phéniciens —
64vers le sud africain d’abord, puis soudain vers l’Ouest inconnu, pour aller rejoindre à tout prix l’objet d’une nostalgie d’a
65Inde et le Cathay qu’il croyait assez proches à l’Ouest, de convertir leur prince, qu’il croyait être le Grand Khan, et de ra
46 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (II) (avril 1957)
66ne. Qui défendra l’Europe, réduite aux côtes de l’Ouest ? L’Amérique, cela va de soi, elle est là pour payer — et l’on sait q
67 « neutres » de l’Est. Quant aux « neutres » de l’Ouest, la question ne se pose pas. Imagine-t-on les USA venant « mettre au
47 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (fin) (mai 1957)
68 la face en [p. 57] même temps que ses appuis à l’Ouest, mais gagne en force relativement à l’Est, du seul fait qu’elle demeu
48 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
69oivent juger ceux qui participent, à l’Est et à l’Ouest, au mouvement du Socialisme ». Traduisons : le privilège du Socialism
49 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La Suisse et l’Europe après 1945 (avril 1957)
70e, Roumanie). Les Américains aident les pays de l’Ouest à relever leur économie, grâce à un système d’aide financière dit « P
71umise à l’influence des États-Unis dans sa partie ouest et de l’URSS dans sa partie est. Elle est menacée de perdre son indép
72 à l’alliance conclue en 1949 entre les pays de l’Ouest de l’Europe d’une part, les États-Unis et le Canada d’autre part. (Or
73ne de libre-échange, englobant tous les pays de l’Ouest du continent. La Suisse observe fidèlement son devoir de neutralité.
50 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
74s deux colosses qui se sont élevés à l’est et à l’ouest de l’Europe pendant que nous étions en train de nous ruiner nous-même
75 écrasée entre les deux colosses de l’Est et de l’Ouest ? » On me répond en général que nous devons être au maximum 200 milli
76s : nous sommes, en fait, nous les Européens, à l’ouest du rideau de fer, 340 millions. Si nous récupérions les pays satellit
51 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
77avec son casino où l’on sacrifie à la Chance. À l’ouest, l’auberge de Thoiry où Stresemann et Briand fraternisèrent dans une
78rent dans une première ferveur européenne. Au sud‑ouest, en bordure de frontière, l’aérodrome de Cointrin, croisement des lig
52 1958, Journal de Genève, articles (1926–1982). Hommage à Pasternak (31 octobre 1958)
79sternak (31 octobre 1958) v Qu’un écrivain de l’Ouest reçoive un prix Staline, nous pensons simplement que cet heureux laur
53 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
80xemple : le fait que nous sommes 340 millions à l’ouest du rideau de fer, soit deux fois la population des USA et une fois et
54 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
81o l’objet d’une polémique mondiale où l’URSS et l’Ouest s’affrontent une fois de plus, pour des raisons, d’ailleurs, qui ne s
55 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur un chassé-croisé d’idéaux et de faits (novembre 1959)
82appeler la « lutte idéologique » entre l’Est et l’Ouest n’est donc plus à ses yeux qu’une lutte de vitesse, et le « meilleur
56 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — e. Invasion de l’érotisme au xxe siècle
83sme qui travaille les sociétés occidentales, de l’Ouest à l’Est, et non pas la sexualité proprement dite, instinctive et proc
57 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
84o l’objet d’une polémique mondiale où l’URSS et l’Ouest s’affrontent une fois de plus, [p. 72] pour des raisons, d’ailleurs,
58 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
85 nous que, nous aussi, gouvernant toujours vers l’ouest, nous espérions atteindre une Inde inconnue, — mais que c’était notre
59 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
86nt de soi — et tant de réalités « bien vues » à l’Ouest, mais que l’Est se devait d’ignorer, voire de condamner, telles que l
60 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.1. Proto-histoire d’un continent sans nom
87ques, quelques siècles plus tard, envoient vers l’ouest et le nord les produits raffinés de leurs arts et métiers : le vase d
61 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.3. Le Mythe de Japhet
88raduire le mouvement général qui a porté d’Est en Ouest, du Proche-Orient sémitique vers le « continent sans nom » des peupla
62 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.4. Cadmus ou la quête d’Europe
89une direction différente. Phœnix se dirige vers l’Ouest, dépasse la Libye, atteint la future Carthage, où il donne son nom au
90appellerait, selon Robert Graves, la fuite vers l’ouest des Cananéens, au second millénaire av. J.-C., sous la pression des e
63 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
91nt parler qu’une grande péninsule qui termine à l’ouest le vaste continent asiatique. 28 L’Europe ne constitue pas à propre
64 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.8. « Europa vel regnum Caroli »
92es à l’est et au nord, ainsi que les Pyrénées à l’Ouest : comment nommer l’empire qu’il fonde, — sinon l’Europe ? C’est bien
65 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
93s ont à l’orient les Allemands, sont entourés à l’ouest et au nord par la mer d’Angleterre, et limités par les montagnes d’Ar
94pirituel, gouvernerait et dirigerait de l’est à l’ouest et du nord au sud. La « république chrétienne » de Pierre Du Bois es
66 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
95a Lombardie, etc., et une ville à désigner dans l’Ouest de l’Europe pour la France, l’Espagne, l’Angleterre et la Belgique. L
67 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
96er « l’Europe », c’est-à-dire les puissances de l’Ouest qui « s’abâtardissent journellement par la pente générale de prendre
68 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
97la Révolution française lui fit modifier d’Est en Ouest la direction de sa promenade quotidienne. Il connaissait le Projet de
69 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
98tudierons… L’Histoire universelle va de l’Est à l’Ouest, car l’Europe est vraiment la fin de l’Histoire, dont l’Asie est le c
99 Là se lève le soleil physique, extérieur, et à l’Ouest il se couche : c’est pourquoi. [p. 225] ici, se lève le soleil intéri
70 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
100hec les deux puissances impérialistes, France à l’ouest et Russie à l’est ; puis une fois l’atmosphère purifiée, de les faire
101r le retard de la Russie sur les « progrès » de l’Ouest, — ces progrès à la fois jalousés et honnis ? Notre propos dans cet o
102llerons d’abord les opinions contradictoires de l’Ouest sur la Russie, puis celles des deux écoles antagonistes qui divisèren
103rope jusqu’ici, réside en ce que les peuples de l’Ouest, considérés dans leurs perpétuelles mutations et révolutions, se trou
104ation violente et permanente qui oppose l’Est à l’Ouest, l’Amérique est le plus jeune et le plus puissant représentant de l’O
105 plus jeune et le plus puissant représentant de l’Ouest. 227 [p. 275] Mais le grand adversaire de cette « libération de l
106ant sur la lâcheté et la peur des puissances de l’Ouest, la Russie joue les spadassins et accroît ses exigences à la limite d
107s, parues le 31 décembre 1853 : Les peuples de l’Ouest remonteront au pouvoir et retrouveront l’unité de but, tandis que le
108stée le privilège des Russes et que nos pays de l’Ouest auraient perdue ; mais cette notion se trouve empruntée à Schelling…
71 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
109e de l’Orient et commence à regarder du côté de l’ouest, vers l’Atlantique. L’unité médiévale ne dura donc point, car elle av
110uropéenne. Au contraire, la culture des pays de l’ouest devint plus autonome, plus indépendante et plus occidentale qu’elle n
72 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
111l’esprit et de la volonté : Lorsqu’on vient de l’Ouest, on est enclin à considérer l’Europe comme le pays des idées générale
112idéaux des grands empires mondiaux à l’Est et à l’Ouest, dont il disait : Ce sont eux qui ont gagné la guerre et non pas nou
73 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
113 entre l’Est et l’industrialisation importée de l’Ouest. En Europe, l’industrialisation est apparue et s’est développée en ve
74 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
114 nous que, nous aussi, gouvernant toujours vers l’ouest, nous espérions atteindre une Inde inconnue, — mais que c’était notre
75 1961, Preuves, articles (1951–1968). Pour Berlin (septembre 1961)
115r, ces Allemands cesseraient aussitôt de fuir à l’Ouest et se mettraient au travail, dans l’espoir. Ceux qui retrouvent l’esp
76 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
116nt de soi — et tant de réalités « bien vues » à l’Ouest, mais que l’Est se devait d’ignorer, voire de condamner, telles que l
77 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
117plexe que celui de vos collègues de l’Est et de l’Ouest. Mais avouez qu’il est aussi plus passionnant. Là encore, l’Europe va
78 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Guide européen de l’enseignement civique [introduction] (1960-1961)
118 que la situation malheureuse de la jeunesse de l’Ouest « résulte de l’absence de perspectives du capitalisme ». Ici l’on tou
119 du doigt la différence radicale entre l’Est et l’Ouest. En effet, l’Ouest pourrait difficilement opposer à la doctrine total
120ence radicale entre l’Est et l’Ouest. En effet, l’Ouest pourrait difficilement opposer à la doctrine totalitaire, ou socialis
121t imposée, et cela pour l’excellente raison que l’Ouest n’est pas « capitaliste » de la même manière que l’Est est socialiste
79 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
122pour les pays [p. 43] de l’Est, et pour ceux de l’Ouest, MM. P.-H. Spaak, van Kleffens et Kerstens, Trygvie Lie, Bech, Aghnid
80 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
123u ixe siècle, sous la dynastie T’ang — et vers l’Ouest, en Islande, au Labrador, en Amérique du Nord, peut-être même jusqu’a
124ment d’Europe par Zeus. C’est dans un bond vers l’Ouest, la mer et l’aventure que l’Europe légendaire prend son départ. Le my
125rsuite d’une chimère dorée, que le continent de l’Ouest fût lié plus qu’un autre aux mers, que son sol fût pauvre en métaux,
126angélistes jusqu’en Chine, vers l’est ; et vers l’ouest, jusqu’en Islande et aux côtes atlantiques de l’Amérique 13 . La vict
81 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
127é représente un million d’habitants. L’Europe à l’ouest du Rideau de Fer compte 330 millions ; les sept États européens actue
82 1962, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe est d’abord une culture (30 juin 1962)
128 limites géographiques et toutes provisoires de l’ouest du continent. L’Europe a découvert la Terre entière, assumant une fon
83 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
129sion mutuelle entre les cultures de l’Est et de l’Ouest. Ses activités sont recensées dans le bulletin bimestriel « Orient-Oc
130 base des ensembles culturels, ou régions Est et Ouest, Occident et Orient, sont des catégories trop vastes. Elles ne corres
84 1963, Preuves, articles (1951–1968). Le mur de Berlin vu par Esprit (février 1963)
131 ne fut pas seul : des milliers d’Allemands (de l’Ouest) arborèrent son insigne… apportant eux aussi leur pierre à l’œuvre na
132ue dans ce mur. Mais quels furent les motifs de l’Ouest ? « On avait besoin de ne pas connaître l’autre Berlin, de ne pas con
133 écrit pour les lecteurs d’Esprit, grâce au mur l’Ouest a pu « bannir Brecht des scènes allemandes et empêcher une informatio
134t : ce n’est pas l’Est qui a fait le mur, c’est l’Ouest — pour empêcher qu’on joue du Brecht. 2°) Si l’Est a fait le mur, il
135ndemnisé pour avoir construit le mur. En effet, l’Ouest, en promettant l’entretien aux fugitifs, « achetait des techniciens d
136 ». L’auteur en conclut qu’« il est évident que l’Ouest doit à la RDA un dédommagement ». (Combien l’URSS a-t-elle offert aux
137ue que toute erreur ou crime de l’Est incrimine l’Ouest, et lui seul. Mauvaise foi ou masochisme ? L’un porte l’autre. Dans l
85 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Universités américaines (12-13 janvier 1963)
138voquant les États-Unis et les traversant d’est en ouest se nomme Vents, et nul n’a compris ce pays s’il n’a pas découvert un
86 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
139eule solution praticable. Unir dix-neuf États à l’Ouest (plus sept à l’Est un jour ou l’autre) en un corps politique assez pu
87 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.1. Puissance du mythe
140it par temps clair la chaîne sombre du Jura, de l’ouest au nord ; la plus grande partie du plateau onduleux qui s’étale du Lé
88 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
141est s’implanteront des dialectes germaniques, à l’ouest un langage romanisé, tandis qu’au sud-est rhétique, le latin des sold
142tte fois-ci pour longtemps — l’est alémanisé et l’ouest latinisé, mais elle se terminera, avec le deuxième tiers du xiiie si
143 le Pont-du-Diable. [p. 33] Vers l’est et vers l’ouest deux routes de col commencent la vallée du Rhin par l’Oberalp qui con
144in allemand et Cologne la sainte ? Ou bien vers l’ouest, au loin, en terre de France ? Quelques siècles plus tard, un poète
145Mythen, le débouché vers Zurich et la Souabe. À l’ouest, les collines et vallées de l’Obwald et du Nidwald dominent l’autre e
89 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
146 pays de Gex et les rives savoyardes du Léman à l’ouest. Ces territoires ne seront jamais récupérés. La Franche-Comté, alliée
90 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
147iavel, qui s’y connaît. Berne a des ambitions à l’ouest, Zurich au nord, les Waldstätten et leurs alliés Grisons au sud. En 1
91 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.7. « Un pays traditionnellement neutre »
148) ou de l’opposition entre l’Est totalitaire et l’Ouest démocratique, à l’époque des Nations Unies. La Suisse a réagi diverse
92 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
149t de raffinement, tandis que les montagnards de l’ouest — Neuchâtel, Vaud, Genève — manifestaient un génie très particulier d
93 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
150 de Staël tient sa cour, que vont passer d’est en ouest les grands courants du romantisme et du libéralisme économique et pol
151plus précisément, un mouvement de pensée d’est en ouest se prononce. Si Rousseau a fécondé le préromantisme allemand, c’est G
94 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
152i la seule solution praticable. Unir 19 États à l’ouest (plus 6 à l’est un jour ou l’autre) en un corps politique assez puiss
95 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
153ichiennes et italiennes.) Ou bien le mariage de l’Ouest et de l’Est ? Non, pas cela : les quelque trente Roumains, Polonais,
96 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
154n effet, l’existence des empires de l’Est et de l’Ouest leur pose un dilemme aussi simple qu’inexorable : — ou bien ils se co
155’Europe traditionnelle et actuelle, j’entends à l’ouest de l’Empire soviétique 61 . De l’Europe unie aux régions libérées P
97 1970, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Préface 1970
156rche d’une alternative que les États-Nations de l’Ouest se montraient incapables d’offrir, m’amena de plus en plus souvent, c
98 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
157ffre : la population de l’Europe occidentale, à l’ouest du rideau de fer, est d’environ 320 millions d’habitants : c’est deux
99 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
158politiques ? » tous nos rapporteurs des pays de l’Ouest ont répondu non, tous ceux des pays de l’Est 3 oui, avec une égale e
159ts de « totalitarisme » existent en puissance à l’Ouest aussi : le nationalisme et l’étatisation de l’esprit partisan. Il est
160portant, c’est que dans tous les pays libres de l’Ouest, ce danger est avoué, dénoncé. Il est devenu, d’ailleurs, d’autant pl
161] privées — comme dans presque tous les pays de l’Ouest 4 — il y a possibilité, sinon garantie, d’objectivité. Là où l’infor
162rence, la situation ne paraît pas trop grave, à l’Ouest, dans les domaines que nous venons de mentionner. Mais s’il est vrai
163ant : Ceux qui laissent la culture en liberté à l’Ouest, en font peu de cas pratiquement ; et ceux qui à l’Est lui reconnaiss
164n européenne aux grandes nations de l’Est et de l’Ouest ; ni de vouloir une « culture européenne » synthétique, valable pour
165airement depuis que se dressent à l’Est comme à l’Ouest deux civilisations plus jeunes, filles de la nôtre, et qui chacune à
100 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.4. À la Table Ronde du Conseil de l’Europe
166 cela donne le curieux résultat que voici : « À l’ouest du rideau de fer, 330 millions d’hommes vivent dans la peur de 190 mi