1 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe de Tristan
1motif consacré de la vierge délivrée par un jeune paladin.) Blessé par le monstre, Tristan est soigné de nouveau par Iseut. Un
2 1963, Preuves, articles (1951–1968). Le mur de Berlin vu par Esprit (février 1963)
2nt à l’idolâtrie ». En effet, le mur « assure aux paladins de l’antimarxisme un lieu de pèlerinage, un fertile terrain d’action
3 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Le testament de Tristan (14-15 novembre 1970)
3compromis entre le mythe et l’avenir : ce dernier paladin de l’ère des Nations a choisi délibérément de se faire écarter du pou
4 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Les grandes béances de l’histoire (printemps 1974)
4s régions lui offrait un point de chute idéal. Le paladin de l’Europe des nations et d’une certaine idée de la France, devenait
5 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
5ns offrait au Général un point de chute idéal. Le paladin de l’Europe des nations et d’une « certaine idée de la France » deven