1 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
1naux qui ne connaît pas de meilleur remède que la parlote. Tout de suite, c’est la question des assurances qu’il aborde avec au
2 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
2ssez gentiment : « Vous avez donc pris part à ces parlotes ? Encore un congrès d’utopistes, de généreux assembleurs de nuées ! L
3tiques sur les moyens de créer la paix, c’est une parlote. Enfin un plan d’union douanière, de trêve politique, ou de fédérati
4tant donné nos moyens de destruction. Qu’on nomme parlotes les meetings des partis, spécialement en période électorale. Qu’on qu