1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
1eurs au profit de fuites lâches qu’on veut nommer renoncements ! Jouant tout sur une révélation possible, ou la naissance d’un proph
2 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
2 de certains cœurs, et dans le secret de certains renoncements, que le regard spirituel saurait encore en déceler l’équivalent. Peut
3 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
3ur deux des réalités centrales de l’Évangile : le renoncement et la réalisation personnelle, n’est-ce point tout simplement que les
4 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
4ance — qui est la « substance » — à quel point le renoncement à la magie spéculative n’est, en fait, qu’un accomplissement, le plus
5 mort. Mais la vie ne lui sera plus qu’un profond renoncement ; même si la passion l’occupe un temps, c’est l’action, la Tätigkeit
6e stupeur désolée. « Je ne sais plus parler. » Le renoncement dès lors est fatal. « Moi ! moi qui me suis dit mage ou ange, dispens
7plit : l’envahissement de la magie aboutissant au renoncement et à l’action. Le second Rimbaud est vraiment le même que le premier,
8n créer un autre. Sa vie en Afrique est un second renoncement. Nous aurions combiné tout cela avec de la littérature. Car il n’est
9 réelles et données de son effort particulier. Ce renoncement à un Orient de mythe, c’est cela même qui constitue l’Occident spirit
10nger qui se lève à un pas. Tous deux réalisent le renoncement, le deuxième temps de cette dialectique, dans un mouvement que sa vio
5 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
11té, pour l’esprit de ses inventeurs, que celle du renoncement et du suicide. La plupart de ces fabricants de « forces économiques »
6 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
12qu’au-delà de la mort à soi-même, c’est-à-dire du renoncement au moi tourmenté par son égoïsme. Elle ne prend pas la mort pour but,
13collective joue le rôle d’une ascèse du moi : les renoncements mêmes qu’elle impose deviennent les preuves de sa transcendante vérit
7 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe de Tristan
14onnaissent dans l’une au moins de ces catégories. Renoncements, compromis, ruptures, neurasthénies, confusions irritantes et mesquin
8 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe dans la littérature
15surplus, le roman n’aboutit à la mort qu’après un renoncement à la passion, et cette mort de Julie est chrétienne — autant qu’il pe
16ais l’obstacle signifie, à la limite, la mort, le renoncement aux biens terrestres. C’est ce que nous ne voulons plus, dès que cela
9 1940, Mission ou démission de la Suisse. Esquisses d’une politique fédéraliste
17omme un corps dont ils seraient la tête. C’est le renoncement à toute idée d’hégémonie qui est créateur de la fédération. 10. Le fé
10 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Le silence de Goethe
18ance — qui est la « substance » — à quel point le renoncement à la magie spéculative n’est, en fait, qu’un accomplissement de la ma
19 mort. Mais la vie ne lui sera plus qu’un profond renoncement ; même si la passion l’occupe un temps, c’est l’action — le grand mot
20e stupeur désolée. « Je ne sais plus parler. » Le renoncement dès lors est fatal. « Moi ! moi qui me suis dit mage ou ange, dispens
21plit : l’envahissement de la magie aboutissant au renoncement et à l’action. Le second Rimbaud est vraiment le même que le premier,
22n créer un autre. Sa vie en Afrique est un second renoncement. Nous aurions, nous, combiné tout cela avec un compte-rendu littérair
23 réelles et données de son effort particulier. Ce renoncement à l’Orient évasif, c’est cela même qui constitue notre Occident spiri
24nger qui se lève à un pas. Tous deux réalisent le renoncement, le deuxième temps de cette dialectique, dans un mouvement que sa vio
11 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Goethe médiateur
25 aveuglé par son effort rédempteur, meurt dans le renoncement total, qu’il lui est enfin donné de voir, de contempler, de se repose
12 1944, Les Personnes du drame. Une maladie de la personne — Le Romantisme allemand
26qu’au-delà de la mort à soi-même, c’est-à-dire du renoncement au moi tourmenté par son égoïsme. Elle ne prend pas la mort pour but,
27cipline collective joue le rôle d’une ascèse. Les renoncements mêmes qu’elle impose deviennent les preuves de sa transcendante vérit
13 1946, Journal des deux Mondes. L’Amérique en guerre
28 exigences sont les mêmes. Et elles impliquent le renoncement à toutes ces coquetteries de style imitées de nos auteurs anciens qu’
14 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
29r principe. — La fédération ne peut naître que du renoncement à toute idée d’hégémonie organisatrice, exercée par l’une des nations
30s leur pleine égalité de droit. Et de cet acte de renoncement à l’hégémonie conquise, est résulté la constitution de 1848, véritabl
31 principe. — Le fédéralisme ne peut naître que du renoncement à tout esprit de système. Ce que je viens de dire au sujet de l’impé
15 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
32se la plus intense a signifié longtemps ascèse et renoncement, en Occident comme en Orient. (En fait, elle est surtout — et devrait
33l’une et l’autre s’appuyaient sur l’objet de leur renoncement et en dépendaient étroitement. L’ascèse de demain pourra difficilemen
16 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
34propre et de solidarité humaine, et compensant le renoncement définitif à toute agression par la volonté inconditionnelle de se déf
17 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — L’aventure technique
35se la plus intense a signifié longtemps ascèse et renoncement, en Occident comme en Orient. (En fait, elle est surtout — et devrait
36l’une et l’autre s’appuyaient sur l’objet de leur renoncement et en dépendaient étroitement. L’ascèse de demain pourra difficilemen
18 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique
37aventure, son élan de jeunesse, son incapacité de renoncement ont fait sa perte. Plutôt sa « crise » que sa « perte », d’ailleurs.
19 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
38n infinie de la puissance qui transforme, que nul renoncement, nul désastre, ni même la mort n’arrêteront plus, et qui au travers d
20 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — Naissance de la prospective
39ffaire, de qui serait-il l’affaire, en somme ? Le renoncement à nos désirs devant le « fait » tuerait tout avenir réel, vivant, cha