1 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Edmond Jaloux, Rainer Maria Rilke (décembre 1927)
1nante. Et qu’il nous mène un peu plus loin que la sempiternelle « stratégie littéraire », de gazetiers ; au cœur de ces sujets qui pa
2 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
2vais y monter, je vais y être « transporté » ! La sempiternelle illusion, la plus naïve et — j’ai beau dire ! — la plus « naturelle »
3se — pour le moderne, ce n’est plus que le retour sempiternel d’une ardeur constamment déçue. Le mythe décrivait une fatalité dont
3 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe contre le mariage
4vais y monter, je vais y être « transporté » ! La sempiternelle illusion, la plus naïve et — j’ai beau dire ! — la plus « naturelle »
5se — pour le moderne, ce n’est plus que le retour sempiternel d’une ardeur constamment déçue. Le mythe décrivait une fatalité dont
4 1942, La Part du Diable (1982). Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
6ns.22 Reconnaissons ici la vieille tactique, la sempiternelle tactique de Satan. Dès la première tentation en Eden, il a recours au
5 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
7gaard). Reconnaissons ici la vieille tactique, la sempiternelle tactique de Satan. Dès la première tentation en Eden, il a recours au
6 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Première partie. La Voie et l’Aventure — Où les voies se séparent
8du peut-il vraiment compter, dans ce grouillement sempiternel ? Mais je vais aux quartiers anciens : celui qui entoure la grande pi
7 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — Naissance de la prospective
9 vie éternelle, l’homme reste prisonnier du temps sempiternel87. Ainsi le millenium, qui n’est qu’avant dernier pour le voyant, fig