1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Breton, Manifeste du surréalisme (juin 1925)
1oute poésie est incommunicable, le poète étant un simple sténographe de ses rêves. Soit. De ces faits, je tire cette conclusio
2 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
2repue, — tous paraissaient détenir un secret très simple, et un peu narquois ils me considéraient avec une pitié curieuse : je
3 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
3e du réalisme le plus hardi à un lyrisme plein de simple grandeur. Voici la mort du taureau dit « le Mauvais Ange » : La bête
4 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Les Bestiaires (septembre 1926)
4s descriptions des prairies espagnoles pleines de simple grandeur, j’ai supporté mille fastidieux détails techniques et des dé
5 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
5e ne sais quel plaisir cruel. C’était un jeu très simple où l’esprit libre de calculs se tend ardemment vers la conclusion d’u
6 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Orphée sans charme (février 1927)
6t de distinguer les quelques préoccupations assez simples dont l’étude charme le psychanalyste. Je pourrais poursuivre le jeu.
7 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Entr’acte de René Clair, ou L’éloge du Miracle (mars 1927)
7r très pauvre, légèrement coloré. Le principe est simple : « Je vous aime » se traduit par trois ou quatre claques sur la poit
8 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
8ec eux dans leur langue et de crier rouge pour la simple raison qu’ils ont dit blanc ? Pensez-vous combattre cet esprit « bien
9us écrivons Révolution, et nous offrir un billet (simple course) pour Moscou, ou encore pour demander à qui, enfin, à quoi nou
9 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Conseils à la jeunesse (mai 1927)
10itique sous toutes ses formes : raison, jugement, simple bon sens, et l’ignorance systématique, le mépris enfin de tous les pr
10 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
11ne pouvez pas même admettre que la simplicité est simple simplement. La bouche brûlée d’alcools, vous découvrez à l’eau un goû
11 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
12n moment pénible, comme toujours lorsqu’un peu de simple humanité vient interrompre une comédie aux attitudes convenues et don
13tout à un film où les épisodes s’appellent par le simple jeu des images, se voient par transparence au travers de l’autre. Il
12 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Naville, La Révolution et les intellectuels (novembre 1928)
14es par les communistes, gens d’action à jugements simples, qui les trouvent trop littérateurs. Rien d’étonnant à cela dans une
13 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Le Prince Menteur (décembre 1928)
15illeurs assez dense, et dont le mérite est d’être simple et précise dans l’exposé, sans rien simplifier ni préciser à l’excès
14 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
16omobile fabriquée, à temps perdu, alors qu’il est simple mécanicien chez Edison. Il fonde tôt après la Société des automobiles
17tion. La réclame s’en charge. Par le procédé très simple de la répétition, on fait croire aux gens qu’ils ne peuvent plus vivr
15 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jules Supervielle, Saisir (juin 1929)
18 son art y gagne en densité, en émotion. Des mots simples, mais chacun dans sa mûre saveur ; une phrase naturellement grave ; u
16 1929, Journal de Genève, articles (1926–1982). Panorama de Budapest (23 mai 1929)
19n scepticisme poli à une excitation agressive. La simple visite des cafés dans l’une et l’autre de ces capitales suffit à vous
17 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’ordre social. Le Libéralisme. L’inspiration (novembre 1929)
20, leur envoya un ange porteur d’une solution fort simple qui d’ailleurs était la bonne, car le grand Remède, c’est un Simple.
21urs était la bonne, car le grand Remède, c’est un Simple. Des hurlements de rage ne tardèrent point à s’élever de toutes parts
18 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 2. Description du monstre
22des êtres qui brouillent à ce point les méthodes. Simple remarque, pendant que nous en sommes aux instituteurs : ils sortent t
19 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
23ue ; de quel droit il nous écrase. La réponse est simple, terriblement simple : du droit de la Démocratie. L’instruction publi
24 nous écrase. La réponse est simple, terriblement simple : du droit de la Démocratie. L’instruction publique et la Démocratie
25res se trouve correspondre à des faits patents et simples ; il serait vraiment dommage de priver ces Messieurs d’une aubaine po
26Messieurs d’une aubaine pour eux si rare. Un fait simple, par exemple, c’est que la Démocratie sans l’instruction publique est
20 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
27 Racine, d’un Descartes ?) D’ailleurs, c’est bien simple, si vous persistez à dédaigner cette vertu qu’il est vraiment trop fa
21 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
28ciale. Mais vous pensez que tant de mots pour une simple question de sentiment… C'est que vous êtes déjà bien malade. Il perd
29 sortes de ruses et de scepticismes, dont le plus simple consiste à traduire ce que l’on voit. Cette banque à la façade violet
22 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
30rdents et au visage mongol. Il jouait des phrases simples, tragiques, à peine modulées, qui donnent le vertige, et dont soudain
23 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
31n tant d’autres pages de cette belle œuvre, d’une simple indication tranquille et profonde sur l’état d’âme d’un de ses héros,
24 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
32uange trop littéraire. C’est un livre entièrement simple qui nous introduit dans la connaissance de la misère, et par là même
25 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
33 a-t-elle montré que l’homme était beaucoup moins simple qu’il ne le croyait. Mais la question reste de savoir si cette divisi
26 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le protestantisme jugé (octobre 1931)
34 de nature, et, si elle paraissait autrefois plus simple, c’est qu’elle était peut-être plus chaste. Au temps où le domaine in
27 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
35ire sentir l’acuité. Mais, dira-t-on d’emblée, le simple fait qu’une équivoque si grave subsiste et paraisse avoir été cultivé
28 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
36ein général. Mais celui-ci, par bonheur, est très simple : Il n’y a point de questions plus grossières que celles qui sont po
29 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
37e avec son public et l’époque, de ce ton viril et simple qui est à lui, nullement irrité (comme un Bloy), nullement moralisant
38e raffiné » d’avoir su « se ravaler au niveau des simples. » Non, Ramuz ne descend pas au peuple, on devrait dire plutôt qu’il
39 la vision grande et efficace des choses les plus simples. Mais il faut dire maintenant l’actualité tout à fait singulière d’un
40mal embrayées ?… Nous voici ramenés aux questions simples, et réputées grossières. Peut-être voit-on mieux maintenant dans quel
30 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Éloge de l’imprudence, par Marcel Jouhandeau (septembre 1932)
41ur cette page, à une question de vocabulaire. Une simple question de vocabulaire comme on dit, — lorsqu’on se soucie peu de sa
31 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
42a montré, je n’ajouterai rien à sa déclaration si simple. La révolution est une nécessité au sens le plus banal du terme, et a
32 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
43uissance. On voudrait dire — mais ce n’est pas si simple que cela — qu’il faut avaler les idées7, et qu’une idée qui ne peut ê
33 1932, Présence, articles (1932–1946). Cause commune (avril-juin 1932)
44 quotidiennes à la fois. Car s’il faut une morale simple, nous ne saurions admettre que celle qui dirait : « Faites ce que vou
45quoi. Ce que nous devons faire est toujours assez simple, est toujours évident dès que nous possédons le courage de le voir et
34 1932, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La pluie et le beau temps (Dialogue dans une tête) (1932)
46tre bien. C’est pourquoi les mots vous paraissent simples, évidents et indifférents. C’est pourquoi vous admettez que « beau »
35 1932, Le Paysan du Danube. Le Paysan du Danube — Un soir à Vienne avec Gérard
47tout à un film où les épisodes s’appellent par le simple jeu des images, se voient par transparence l’un au travers de l’autre
36 1932, Le Paysan du Danube. Le Paysan du Danube — Voyage en Hongrie
48ciale. Mais vous pensez que tant de mots pour une simple question de sentiment… C’est que vous êtes déjà bien malade. Il perd
49 sortes de ruses et de scepticismes, dont le plus simple consiste à traduire ce que l’on voit. Cette banque à la façade violet
50rdents et au visage mongol. Il jouait des phrases simples, tragiques, à peine modulées, qui donnent le vertige, et dont soudain
37 1933, Esprit, articles (1932–1962). Loisir ou temps vide ? (juillet 1933)
51 et de plans quinquennaux. Leurs moyens sont plus simples, plus élégants. Ni plus ni moins efficaces d’ailleurs. ⁂ On a voulu m
38 1933, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Parole de Dieu et parole humaine, par Karl Barth (30 décembre 1933)
52 La théologie de Barth se donne en effet pour une simple « note marginale » à tous les systèmes existants. Barth lui-même l’a
39 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une main, par C. F. Ramuz (juin 1933)
53l ne fut mieux lui-même. Il y fallait un cas très simple, un de ces cas où le mot « concret » devient presque synonyme de maté
40 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
54 en partie. On croit toujours vrai ce qui a l’air simple, et le moins qu’on puisse dire de notre syllogisme, c’est qu’il est s
55 puisse dire de notre syllogisme, c’est qu’il est simple. Il n’entraîne pas même l’achat du Capital. Quantité de petits catéch
56e orthodoxe, on passe sans heurt ni saut, par une simple accélération de chute. La trahison à l’esprit date peut-être de l’inv
41 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
57 sentir à quel point l’humanisme, loin d’être une simple conception philosophique, est une attitude devant la « vie pratique »
42 1934, Esprit, articles (1932–1962). Sur une nouvelle de Jean Giono (novembre 1934)
58ns des philosophes sont sans cesse repris par les simples — et aussi par les autres, bien sûr — et détournés de leur sens primi
43 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
59sophisme qu’il faut qualifier d’inversion pure et simple de l’humain. Le droit usage de l’entendement n’est pas l’étude de l’h
60rieux ; et notre vie n’est pas une farce, pour la simple raison qu’elle est unique, et qu’on ne peut changer de rôle : on peut
61rdonner les relations plus générales. Cette thèse simple constitue à mes yeux la règle d’or de toute doctrine sociale et polit
62sera pas au terme d’une société parfaite, pour la simple raison qu’il n’y a de rapport humain réel que par l’apparition premiè
44 1934, Esprit, articles (1932–1962). André Breton, Point du jour (décembre 1934)
63sirée revient en dernière analyse au refus pur et simple d’agir et de créer, j’entends, de se poser comme auteur responsable d
45 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
64araît de ce point de vue, en quelques traits fort simples. J’insiste sur le mot simple, qui me paraît caractériser notre siècle
65uelques traits fort simples. J’insiste sur le mot simple, qui me paraît caractériser notre siècle. On dit le contraire un peu
66nous y regardons de près, nous allons voir que le simple assemblage de ces deux mots, destin et siècle, contient peut-être le
67 suffit, pour le faire apparaître, de poser cette simple question : comment un siècle peut-il avoir un destin ? En réalité, il
68? Telle est, je crois, en définitive, la question simple que nous pose l’époque. Vous avez pressenti le parti que j’embrasse.
69l fallait refaire. Nous avons oublié ce fait très simple : que la société doit être composée d’hommes réels. Nous avons tout c
46 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
70ire et le marxisme, qui sont, à tant d’égards, de simples aveux des tendances plus ou moins déguisées du bourgeois ? ⁂ Comme Ma
47 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notice biographique [Kierkegaard] (août 1934)
71donc dilapidé, surtout en dons. Sa vie était très simple. Il travaillait une grande partie de la nuit. Il aimait se promener à
48 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
72rovidence brute tout à fait inintelligible est le simple succédané de l’intelligible providence surnaturelle.61 » Mais qui ne
73oi : témoigne que tu n’es pas foule, imitation et simple objet des lois du monde. La foule attend : si tu la suis, elle te mép
49 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
74es qui ne servent à rien. Ce sont des hommes très simples et qui s’expriment difficilement. Seul Pillau, le ministre, l’incarna
75lus effroyables et dégradantes épreuves. Eux, les simples, ils souffrent physiquement. Mais leur drame s’exprime dans la médita
50 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
76 à la fois des sens et de la pensée. Quoi de plus simple que d’imaginer que cet effort de la nature pour pénétrer en nous n’es
77st son dernier roman, Adam et Ève. C’est toute la simple grandeur calvinienne retrouvée, — par ce vieil ennemi de la Genève mo
51 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Éditorial (juillet 1934)
78rotestants pour ne pas croire que la Cène est une simple commémoration symbolique. Mais combien s’en trouve-t-il qui soient ca
79 lecteurs comme à nous-mêmes, nous demanderons le simple effort de confronter la doctrine chrétienne telle que les bons docteu
52 1934, Journal de Genève, articles (1926–1982). Sara Alelia (25 mai 1934)
80es peintures d’une Laponie lointaine, où des gens simples mènent des existences bien plus proches de la nôtre que celle du pass
53 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). L’Humanité de Jésus d’après Calvin, par Max Dominicé (24 mars 1934)
81donne L’Humanité de Jésus d’après Calvin comme un simple commentaire de la pensée du réformateur. N’allons pas commenter à not
54 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Quelques œuvres et une biographie de Kierkegaard (26 mai 1934)
82lève pas de l’interprétation partisane, mais d’un simple défaut d’information, et qui consiste à faire de lui une espèce de ps
83 moderne. Koch n’a pas simplifié ce qui n’est pas simple chez Kierkegaard. Mais il a su le décrire clairement et fidèlement, s
55 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Une histoire de la Réforme en France (15 décembre 1934)
84nité religieuse qui domine : la religion leur est simple prétexte ; mais il s’agit d’établir à tout prix un cadre national cen
56 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
85: il faut que chacun soit à sa place. Est-ce trop simple pour les évasifs et les désespérés qui nous entourent ? Est-ce « trop
57 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
86roupes qu’on voit surgir un peu partout est aussi simple que profonde : c’est que L’Ordre nouveau, avant toute construction, s
58 1934, Politique de la Personne (1946). Primauté du spirituel ? — Destin du siècle ou vocation personnelle ?
87araît de ce point de vue, en quelques traits fort simples. J’insiste sur le mot simple, qui me paraît caractériser notre siècle
88uelques traits fort simples. J’insiste sur le mot simple, qui me paraît caractériser notre siècle. On dit le contraire un peu
89nous y regardons de près, nous allons voir que le simple assemblage de ces deux mots, destin et siècle, contient peut-être le
90 suffit, pour le faire apparaître, de poser cette simple question : comment un siècle peut-il avoir un destin ? En réalité, il
91? Telle est, je crois, en définitive, la question simple que nous pose l’époque. Vous avez pressenti le parti que j’embrasse.
92l fallait refaire. Nous avons oublié ce fait très simple : que la société doit être composée d’hommes réels. Nous avons tout c
59 1934, Politique de la Personne (1946). Primauté du spirituel ? — Personne ou individu ? (d’après une discussion)
93ivé de toute dignité mystique, il doit devenir un simple organe d’économie et de distribution des tâches serviles et mécanique
60 1934, Politique de la Personne (1946). Idoles — Humanisme et christianisme
94 sentir à quel point l’humanisme, loin d’être une simple conception philosophique, est une attitude devant la « vie pratique »
61 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Communauté révolutionnaire
95: il faut que chacun soit à sa place. Est-ce trop simple pour les évasifs et les désespérés qui nous entourent ? Est-ce « trop
62 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
96nt de là. L’économie purement matérialiste serait simple, mais elle n’existe pas et c’est à cause de l’« esprit ». C’est donc
63 1934, Politique de la Personne (1946). À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
97 opinions personnelles à la place de l’exposition simple et fidèle de la pure Parole de Dieu. » Du point de vue qui nous intér
98 personne dans les pays totalitaires ? C’est très simple. On a détruit l’un des deux pôles de la personne : celui de la libert
99nduire, cette fois-ci d’une manière indirecte, du simple fait qu’ils affaiblissent nos résistances spirituelles et nous font p
64 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — Loisir ou temps vide ?
100 et de plans quinquennaux. Leurs moyens sont plus simples, plus élégants. Ni plus ni moins efficaces d’ailleurs. On a voulu met
65 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — Groupements personnalistes
101r, — sinon le point de départ se transforme en un simple point de vue, pour le plaisir stérile des clercs bourgeois. C’est ici
66 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — Qu’est-ce que la politique ?
102coup en viennent à définir la politique comme une simple technique de gouvernement. Il serait souhaitable en effet que le mini
67 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
103ncrée en l’homme pour qu’elle disparaisse par une simple incantation de mots d’ordre, détermine néanmoins… la composante affec
68 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
104 comment le hisser sur le pavois ? La réponse est simple. L’esprit s’exprime par l’écrit et la parole. Un sanctuaire de l’espr
105é utilitaire De tout ceci, retirons deux faits simples : un personnage consulaire, président d’une commission d’État pour un
106ation des points de vue irréels, mais logiques et simples. (C’est ainsi que l’on a cru pouvoir « appliquer » la méthode cartési
107r le rôle de l’esprit, à poser des questions bien simples et bien grossières, celles que les clercs prudents ne posent jamais,
69 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
108nement, qu’il se borne à faire apparaître par une simple question de bon sens, a fait toute la célébrité. On se plaît à le dir
70 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Kierkegaard, Dostoïevski, Barth (23 février 1935)
109tre public littéraire. En quelques chapitres très simples, Thurneysen sait atteindre au cœur d’une œuvre entre toutes complexe.
71 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Ni gauche ni droite (août 1935)
110t la guerre et l’étatisme totalitaire. C’est très simple. Trop simple, sans doute ?
111t l’étatisme totalitaire. C’est très simple. Trop simple, sans doute ?
72 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Recherches philosophiques (septembre 1935)
112tes. Désormais, la philosophie cessera d’être une simple description : elle va devenir action transformatrice, et productrice.
113et la personne, mériteraient beaucoup plus qu’une simple mention. J’aurais aimé analyser aussi les trois pages où Jean Wahl ré
73 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). « Le plus beau pays du monde » (octobre 1935)
114 C’est tout au contraire exprimer un refus pur et simple de comparer. C’est affirmer une préférence inconditionnelle. C’est re
74 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
115ulture n’est plus guère qu’un luxe injustifié. Du simple fait qu’il y a des « masses », la culture se trouve isolée de la vie
75 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
116Principes d’un ordre nouveau. « Voyez net. Pensez simple. Soyez des réalisateurs, non des rhéteurs ». D’accord. À condition qu
117ainement tragi-comique, et même à un degré que le simple lecteur de journaux d’opinion, peu initié aux parlottes parisiennes,
118’éléments de gauche et d’éléments de droite28, ou simple déchaînement de démagogies électorales, tout cela est également possi
119ce civil. Nous pensons avoir été plus loin que la simple position théorique du problème — et nos expériences de cet été le pro
120rtés se fait jour, et cesse d’apparaître comme un simple paradoxe d’intellectuels. D’une façon beaucoup plus générale, nous re
76 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
121e l’exercice dans la campagne. Bon, voilà qui est simple. Moi, c’est plus compliqué à expliquer… et peut-être aussi à faire. J
77 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
122la voix, sauf à la fin ; il ne dit que des choses simples, raisonnables, parfois avec ironie, mais sans amertume ; et ses geste
123, que le Führer est venu incarner, lui le pur, le simple, l’ami et le libérateur invincible… « Une ère nouvelle commence ici. 
78 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
124un Rilke, un Claudel, un Ramuz qui détiennent les simples par quoi nous guérirons du platonisme et du cartésianisme. Les clercs
125é, et les faits se réduisant peu à peu au rôle de simples vérifications d’une algèbre conventionnelle. À mesure que cette psych
126e raffiné » d’avoir su se « ravaler au niveau des simples ». Non, Ramuz ne descend pas au peuple, on devrait dire plutôt qu’il
127 la vision grande et efficace des gestes les plus simples de la vie. 2. Formule d’une personne « Leur poésie ne commence
79 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
128 là sa théorie de la culture considérée comme une simple superstructure du dynamisme matériel. On sait à quel échec conduisit
129et c’est la faute de la raison. Car cette raison, simple servante de l’action, s’est voulue maîtresse de tout l’homme. Mais l’
80 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
130rées par les conciles et les bulles papales, donc simple catalogue de résultats, sans commentaires ni justifications. Serait-c
131, lequel, s’il ne veut pas se borner à la pure et simple copie des formules élaborées par les Conciles, est bien forcé de parl
132ches leur paraissent porter à faux et révéler une simple méconnaissance des possibilités infinies d’interprétation dont dispos
133st bien cela pour nous aussi. Nous ajouterons une simple précision : elle est la « sûre dispensatrice des sacrements » dans la
81 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
134x électeurs. Mais c’est au-dessus des forces d’un simple mortel de faire comprendre à tout citoyen 46 programmes différents, e
82 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
135coup en viennent à définir la politique comme une simple technique de gouvernement. Il serait souhaitable en effet que le mini
83 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Manifeste au service du personnalisme par Emmanuel Mounier (octobre 1936)
136» doivent être considérés, croyons-nous, comme de simples inconséquences, si nous comprenons le contexte. (Il faudrait prendre
84 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
137aissent toujours plus prochaines que celles de la simple vérité. Mais il y va du succès même de la révolution personnaliste. D
138 secret de la « réussite » de tous ces hommes est simple. Ils ont compris que le socialisme économique n’était que la moitié d
85 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Le problème de la culture
139une révolution se font jour. Et c’est pourquoi le simple fait qu’un problème se pose, et qu’on l’avoue, est souvent beaucoup p
140ieur, tout cela n’a guère d’importance, c’est une simple question d’argent ! » — ou qu’il écrive de la loi de deux ans : « vai
141ite les problèmes spirituels les plus graves de « simples questions de mots », et les écarte avec la fumée de son cigare. Et c’
142iller la méfiance de leurs pairs, de l’argument « simple question de mots ». Comment ne voient-ils pas que si la convention qu
86 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — D’une culture qui parle dans le vide
143-delà du marxisme ». Il refuse de s’en tenir à la simple constatation d’antagonismes économiques. Il accorde autant d’importan
87 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Fatalités du rationalisme bourgeois
144st celle du monde contemporain. Son mécanisme est simple, et son rythme constant. La raison joue le rôle d’une force d’émancip
88 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Sur le déclin du Moyen Âge
145re, il importe avant tout de distinguer le modèle simple qui détermine l’échelle des valeurs. Lorsque nous agissons en tant qu
146es latins », ce sont alors certains « signes très simples » communs aux mœurs et aux coutumes et au langage, et qui servaient à
89 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Décadence des lieux communs
147sons et ces permutations seraient néanmoins assez simples à débrouiller dans la pratique, et pourraient définir utilement les p
148 simplement toute la culture et ses produits. Une simple équivoque sémantique dresse parfois l’un contre l’autre deux hommes q
90 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — La mesure soviétique
149là sa théorie de la culture, considérée comme une simple superstructure du dynamisme matériel. On sait à quel échec conduisit
150et c’est la faute de la raison. Car cette raison, simple servante de l’action, s’est voulue maîtresse de tout l’homme. Mais l’
91 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — La mesure nationale-socialiste
151st donc posé dans tous les cas sous la forme très simple d’une mise au pas (Gleichschaltung ou synchronisation de la culture).
152 édification étant définies de la manière la plus simple par la propagande, les vertus et les vices sont simples et facilement
153e par la propagande, les vertus et les vices sont simples et facilement reconnus par tous. Toute œuvre se voit donc exposée à d
92 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Leçon des dictatures
154nt à l’âge de la révolution — pour la raison très simple qu’en Russie, le niveau culturel des moujiks étant ce que l’on sait a
155’est-à-dire qu’il renonce à sa mission et devient simple organe de propagande ; — ou bien il tente de s’affirmer à sa manière,
93 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Commune mesure et acte de foi
156que l’on baptise l’Homme nouveau. D’abord pour la simple raison qu’un idéal est toujours dans l’avenir, et notre action toujou
157nter. Reste à savoir si nous voulons des réponses simples et faciles, ou bien la vérité qui est souvent difficile. Si nous refu
158esures de propagande, elles sont précisément trop simples. Elles se définissent d’un seul mot : le Plan, ou le Führer, ou le Pa
94 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Préambule
159 être vrai. Je ne puis donc me contenter ni de la simple cohérence d’une doctrine idéale, ni d’un opportunisme à terme limité.
95 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — La pensée prolétarisée
160pour l’autre que tricherie. J’appelle sanction le simple jugement de vérité ou d’erreur, dans un domaine où quelques vérités f
161te, type Ford ou Stinnes — son affectation de vie simple et son mépris des fins humaines du crédit, et de la jouissance actuel
162a science vienne à s’en mêler, la tâche sera plus simple encore : réciter l’homme ne comportera plus aucun jugement de valeur.
163Posez à ces penseurs une question bien directe et simple, ils ne sauront que vous répondre, ils n’arriveront jamais au oui ou
164éfère les réciter, c’est la description « pure et simple ». Pure, marque ici la volonté de ne pas juger, c’est-à-dire de ne pa
165 ne pas juger, c’est-à-dire de ne pas s’engager ; simple, traduit le ressentiment anti-poétique, la volonté de tout ramener à
166 droit de se poser cette question : est-ce que le simple fait d’avoir réduit l’activité intellectuelle à des disciplines récit
167tat contre les personnes. Voilà la mécanique fort simple d’une harmonie préétablie entre l’ancien libéralisme et l’étatisme qu
96 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Éléments d’une morale de la pensée
168s’engage à sa suite, à moins qu’il ne s’agisse de simples gestes mécaniques87. Après quoi je demanderais ce que peut bien signi
169é. Toutefois, la véracité d’un créateur n’est pas simple récitation. Il ne s’agit pas seulement de décrire ce qui est, il faut
170er dès maintenant un signe aussi grandiose, aussi simple et tangible ? Songeons qu’il a fallu, pour que ces signes apparaissen
97 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Introduction au Journal d’un intellectuel en chômage (août 1937)
171savoir — ce que c’est que d’écrire des livres. Ce simple fait suffit à distinguer un tel milieu de « la vie ordinaire » — la v
172à comprendre la portée infinie de cette parole si simple : « Ne jugez pas. » On est déjà tout près de l’amour. On touche la vi
173rnée vide, du temps qui a pris le rythme des vies simples. Et la nuit retrouvée, la vraie nuit noire et muette où rôdent les gr
98 1937, Esprit, articles (1932–1962). Défense de la culture (janvier 1937)
174Si vous aimez Goya, adhérez au PC ! Voilà qui est simple. Mais croit-on que la culture vivante soit beaucoup moins menacée en
99 1937, Esprit, articles (1932–1962). Jean Blanzat, Septembre (janvier 1937)
175 de ce tourment. Est-ce donc un témoignage pur et simple — ni si pur ni si simple d’ailleurs, — la relation volontairement pri
176onc un témoignage pur et simple — ni si pur ni si simple d’ailleurs, — la relation volontairement privée de « morale » d’un la
100 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
177u contraire d’efficace dans l’affirmation pure et simple de thèses qui paraîtraient très difficiles au jugement du clerc en ch
178ent glissée, sans conviction — on la jugeait trop simple ou trop subtile pour le public qu’on allait affronter. Tout ce travai