1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1x est non seulement légitime à leurs yeux, mais « tabou » ; et c’est vertu que de favoriser son expansion. — Mais je trouve e
2 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
2en question les buts réels : le capitalisme a ses tabous. Nul ne pouvait prévoir ce que réservait l’année 1921. Reprenons not
3nviendrait aussi, par exemple, de faire sauter le tabou du profit, lequel ne tarderait pas à entraîner dans la ruine le tabou
4uel ne tarderait pas à entraîner dans la ruine le tabou du crédit. Mais il faudrait auparavant qu’il ait pris une conscience
3 1934, Politique de la Personne (1946). À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
5par celui de la terreur sacrée. C’est autour d’un tabou et autour des tombeaux, objets d’effroi, que se rassemble la société
6nté : celle de profaner le sacré collectif et ses tabous, afin de s’affirmer libre et sans responsabilité par rapport à la soc
4 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — Liberté ou chômage ?
7en question les buts réels : le capitalisme a ses tabous. Nul ne pouvait prévoir ce que réservait l’année 1921. Reprenons notr
8nviendrait aussi, par exemple, de faire sauter le tabou du profit, lequel ne tarderait pas à entraîner dans la ruine le tabou
9uel ne tarderait pas à entraîner dans la ruine le tabou du crédit. Mais il faudrait auparavant qu’il ait pris une conscience
5 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Fatalités du rationalisme bourgeois
10bourgeoisie moyen-âgeuse dans sa lutte contre les tabous d’une féodalité qui se survit. Là encore, elle est légitime dans la m
6 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
11ns l’avoir jamais vu. Il n’est pas arrêté par nos tabous critiques. Il va tout droit à ce qui le concerne, et c’était justemen
7 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
12re existence comme « Suisses ». Ils affectent nos tabous les plus inébranlés, nos sécurités matérielles, ou sociales, ou natio
8 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
13 est de montrer, entre autres, la décadence de ce tabou. Je trouve moins indiscret de parler en public de ma pauvreté — qui n
14ns l’avoir jamais vu. Il n’est pas arrêté par nos tabous critiques. Il va tout droit à ce qui le concerne, et c’était justemen
9 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe de Tristan
15gendes expliquant les sacrifices ou l’origine des tabous, etc.) On l’a remarqué souvent : un mythe n’a pas d’auteur. Son origi
10 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe dans la littérature
16a perte.) En composant Tristan, Wagner a violé le tabou : il a tout dit, tout avoué par les paroles de son livret, et plus en
17ez l’ordure, voilà ce qui peut nous purifier. Vos tabous sont des sacrilèges contre la vraie divinité, qui est la Vie. Et la v
11 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
18té. C’était un homme libéré des servitudes et des tabous de la tribu, mais en même temps privé de relations concrètes. Or la c
12 1940, Mission ou démission de la Suisse. Le protestantisme créateur de personnes
19par celui de la terreur sacrée. C’est autour d’un tabou et autour des tombeaux, objets d’effroi, que se rassemble la société
20nté : celle de profaner le sacré collectif et ses tabous, afin de s’affirmer libre et sans responsabilité par rapport à la soc
13 1940, Mission ou démission de la Suisse. La bataille de la culture
21té. C’était un homme libéré des servitudes et des tabous de la tribu, mais en même temps privé de relations concrètes. Or la c
14 1940, Mission ou démission de la Suisse. Neutralité oblige, (1937)
22re existence comme « Suisses ». Ils affectent nos tabous les plus inébranlés, nos sécurités matérielles, ou sociales, ou natio
15 1940, Mission ou démission de la Suisse. La Suisse que nous devons défendre
23as de doute, et même pas de réflexion, ce qui est tabou. Or voici que depuis quelques années, ce ne sont plus les armées qui
16 1942, La Part du Diable (1982). Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
24 et dures. Le bonheur individuel est devenu notre tabou : signe de décadence d’une civilisation. Auguste obligé de choisir en
17 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
25d douter, et c’est bientôt se révolter contre les tabous et les conventions sacrées du groupe. Alors le groupe expulse le « no
26ivés, conscience de soi, succèdent au respect des tabous et à la stricte observance du sacré collectif. Mais ce mouvement cent
18 1946, Journal des deux Mondes. Premiers contacts avec le nouveau monde
27. Leur vrai drame, c’est de s’être affranchis des tabous du puritanisme au prix d’une frustration de l’âme, d’un refus ricaneu
19 1946, Journal des deux Mondes. Le mauvais temps qui vient
28s séparées de leur mari pendant cinq ans, mais le tabou de l’inceste, par exemple, résiste encore ; les traités ne sont guère
20 1947, Vivre en Amérique. Vie privée
29ontre le puritanisme sexuel. On a rejeté tous ses tabous. On ne pense plus que la « chair » soit le Mal, ni ses désirs des sig
30é, qu’ils attribuent naturellement à l’action des tabous puritains, refoulés dans l’inconscient, et qui se vengent. Les statis
31nstinct soient justement les vraies créatrices de tabous, et que la suppression de ces derniers, loin de relever d’une dialect
21 1947, Vivre en Amérique. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
32s villes, au contraire, ne connaissent plus aucun tabou. Ni les uns ni les autres ne sont hypocrites lorsqu’ils affirment que
22 1950, Combat, articles (1946–1950). Messieurs, n’oubliez pas l’exemple de la Suisse (3 octobre 1950)
33se ; qu’il fallut une bonne guerre pour briser le tabou des souverainetés cantonales absolues ; que les Cantons suisses vivai
23 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
34compatriotes, la neutralité suisse est devenue un tabou, aussi sacré que l’égoïsme. On refuse de la discuter, parce qu’on cra
24 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Lettre aux députés européens (15 août 1950)
35se ; qu’il fallut une bonne guerre pour briser le tabou des souverainetés cantonales absolues ; que les Cantons suisses vivai
25 1950, Lettres aux députés européens. Première lettre
36se ; qu’il fallut une bonne guerre pour briser le tabou des souverainetés cantonales absolues ; que les Cantons suisses vivai
26 1951, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Réplique à M. Lasserre (mars-avril 1951)
37e : on comprend toujours mal ceux qui touchent un tabou.) Je m’étonne davantage qu’un professeur d’histoire puisse paraître a
27 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
38aine — entretenue chez les jeunes bourgeois entre tabous sexuels et spiritualité, d’où sa polémique inlassable contre l’orthod
28 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
39 dans le sang. Mais si, profanant le mythe et ses tabous, nous estimons froidement ses résultats, force nous est de constater
29 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
40 en un jour. Tous leurs mots, groupes de mots, et tabous : révolution, contre-révolution, capitalisme, réaction, gauche et dro
30 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1956)
41es mesures de compromis. L’esclavage devient donc tabou : ce n’est pas un scandale utilisable. Contre-épreuve : seuls, quelqu
31 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
42ossible, la sage devise de sa neutralité, devenue tabou, la conduirait en pleine absurdité : la Suisse se dirait neutre entre
32 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
43ndre doute sur la Démocratie. Le terme est devenu tabou. La raison en est évidente : Hitler et Mussolini ayant raillé la Démo
33 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — Le Château aventureux
44 dans le sang. Mais si, profanant le mythe et ses tabous, nous estimons froidement ses résultats, force nous est de constater
34 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
45n les sociétés (qu’on a pu caractériser par leurs tabous : ainsi, la bourgeoisie du dix-neuvième s’interdisant de parler de l’
46polémique millénaire entre le sacré, créateur des tabous, et le profane, qui naît de leur violation, mais aussi entre la sages
47s Bretons. C’était faire trop d’honneur aux seuls tabous moraux de l’époque victorienne et bourgeoise, et aux succès des analy
48nt à leurs dépens depuis un demi-siècle. D’autres tabous subsistent, ou se sont reformés, sur lesquels la passion se jette pou
49hets n’était pas, de nos jours, l’un des derniers tabous sexuels qui tiennent encore (avec l’inceste), il n’y aurait ni passio
50ne profanation faisait flamber. Nous restent deux tabous sexuels, curieusement respectés par nos mœurs en transition rapide du
51condamnant le mariage accompli, n’est-elle pas un tabou bien autrement redoutable, aux yeux de l’écrivain et du lecteur, que
52remarquable que la passion n’utilise interdits et tabous qu’au moment où ceux-ci commencent à faiblir, où les violer est encor
53 dont la littérature entretenait le culte ? Quels tabous subsistant de nos jours pourraient-ils encore provoquer les épiphanie
54autres obstacles, plus subtils et tenaces que les tabous sociaux. J’y ai fait allusion à propos de Musil. S’il est vrai que la
55imée une Iseut, même si nul interdit moral ou nul tabou ne vient symboliser, pour les besoins de la fable et la commodité du
35 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — Pour une mythanalyse de la culture
56 l’analyse des profondeurs, l’affaiblissement des tabous sexuels, l’accroissement du confort et des loisirs, le birth control,
36 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Nouvelles métamorphoses de Tristan
57n les sociétés (qu’on a pu caractériser par leurs tabous : ainsi, la bourgeoisie du dix-neuvième s’interdisant de parler de l’
58polémique millénaire entre le sacré, créateur des tabous, et le profane, qui naît de leur violation, mais aussi entre la sages
59s Bretons. C’était faire trop d’honneur aux seuls tabous moraux de l’époque victorienne et bourgeoise, et aux succès des analy
60nt à leurs dépens depuis un demi-siècle. D’autres tabous subsistent, ou se sont reformés, sur lesquels la passion se jette pou
61hets n’était pas, de nos jours, l’un des derniers tabous sexuels qui tiennent encore (avec l’inceste), il n’y aurait ni passio
62ne profanation faisait flamber. Nous restent deux tabous sexuels, curieusement respectés par nos mœurs en transition rapide du
63condamnant le mariage accompli, n’est-elle pas un tabou bien autrement redoutable, aux yeux de l’écrivain et du lecteur, que
64remarquable que la passion n’utilise interdits et tabous qu’au moment où ceux-ci commencent à faiblir, où les violer est encor
65 dont la littérature entretenait le culte ? Quels tabous subsistant de nos jours pourraient-ils encore provoquer les épiphanie
66autres obstacles, plus subtils et tenaces que les tabous sociaux. J’y ai fait allusion à propos de Musil. S’il est vrai que la
67imée une Iseut, même si nul interdit moral ou nul tabou ne vient symboliser, pour les besoins de la fable et la commodité du
37 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
68ourgeois — et non seulement de son époque — entre tabous sexuels et spiritualité, d’où sa polémique inlassable contre l’orthod
69er à la fois l’amour et le plaisir sans violer le tabou de l’inceste et en s’accommodant, en quelque sorte, aux structures im
38 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — Post-scriptum
70trophique, pour beaucoup, que l’hypocrisie et les tabous du siècle passé. » L’affirmation paraît tout arbitraire, en ce sens q
39 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — De l’historisme au pessimisme
71t le mal décrivent sans aucun ménagement pour les tabous de l’époque, ce processus européen : Qu’on appelle « civilisation »,
40 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
72tralité suisse, en s’absolutisant jusqu’à devenir tabou — traître est celui qui ose la discuter — a changé de nature et de fi
41 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — Les institutions et la vie politique
73 sectaires, d’autre part des rêveries, utopies et tabous de la grandeur nationale prise comme but absolu. Un jour, dans les co
42 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La Suisse, dans l’avenir européen
74tralité suisse, en s’absolutisant jusqu’à devenir tabou — traître est celui qui ose la discuter — a changé de nature et de fi
43 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
75chrétienne et qui se confondait, du moins par ses tabous, avec la morale victorienne et plus généralement bourgeoise-occidenta
44 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
76clarer aussitôt que le terme de fédéralisme étant tabou à Strasbourg, il se verrait obligé de quitter le comité si l’on adopt
45 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
77clarer aussitôt que le terme de fédéralisme étant tabou à Strasbourg, il se verrait obligé de quitter le comité si l’on adopt
46 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
78clarer aussitôt que le terme de fédéralisme étant tabou à Strasbourg, il se verrait obligé de quitter le comité si l’on adopt
47 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
79(1905), Durkheim, bien avant Freud (dans Totem et Tabou), suppose que la culture est née des interdits jetés d’abord sur la f
80écidait de garder Iseut pour lui, il violerait le tabou courtois. S’il couchait avec elle mariée à Marc, il violerait le tabo
81couchait avec elle mariée à Marc, il violerait le tabou de l’inceste, et tout s’effondrerait — l’ordre social — dans une exta
82ur de lui. En fait, il viole tour à tour les deux tabous, c’est bien là son « âpre tourment », soit qu’il retrouve Iseut ou qu
83lisation ne pourrait survivre à la disparition du tabou de l’inceste ; la courtoisie pas davantage, ni la passion, ajouterons
84imée une Iseut, même si nul interdit moral ou nul tabou ne vient symboliser, pour les besoins de la fable et la commodité du
48 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). II. Strasbourg : la deuxième Table ronde du Conseil de l’Europe (« Promesses du xxe siècle »
85ntraint de s’en aller, « le mot fédéralisme étant tabou à Strasbourg ». Aujourd’hui non seulement le mot, mais la chose est a
49 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). IV. Berlin : le second Rapport au Club de Rome
86u’un « désordre établi »), selon les principes et tabous de l’État-nation centralisé à souveraineté illimitée. Contre cette éc
87le, de mettre en question leur formule : elle est tabou. Rechercher d’où ils viennent dans le temps et l’espace, les situer d
50 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
88propose et n’impose pas un système de rites et de tabous, un code sacré ; — n’a pas de Livres sacrés sur les relations sexuell
51 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La religion de la croissance
89oint de passer outre aux interdits, de violer les tabous et d’ouvrir à tous risques la boîte de Pandore, désobéissance qui cor
52 1977, L’Avenir est notre affaire. Système de la crise — La clé du système ou l’État-nation
90le, de mettre en question leur formule : elle est tabou. Rechercher d’où ils viennent dans le temps et l’espace, les situer d
53 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Les variétés de l’expérience régionale
91’entretiennent les capitales en la valeur sacrée, tabou, et à jamais indiscutable de la souveraineté absolue, une et indivisi
54 1978, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (hiver 1978)
92e apparent, cherchons le système de valeurs et de tabous, cherchons donc la religion qui peut les expliquer. Telle est l’appro
55 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
93lus qu’une prétention que l’on invoque à titre de tabou, ce qui exempte de toute raison donnée ou à trouver. La Souveraineté