1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1euls… Et puis, il lui est arrivé quelque chose de terrible, où il a perdu son âme. Et puis il n’est revenu qu’un vieux corps rad
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). René Crevel, Mon corps et moi (mai 1926)
2sque le trouble caractéristique de sa génération. Terrible aveu d’impuissance, il n’a plus même la force de l’hypocrisie. Isolé
3 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
3isquons de périr. Il se prépare déjà des révoltes terribles4, celles d’un mysticisme exaspéré, devenu presque fou dans sa prison.
4 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jules Supervielle, Saisir (juin 1929)
4pense beaucoup trop haut, et cela fait un vacarme terrible. »
5 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
5us — de leurs prétextes. 7. Nous souffrons d’une terrible carence d’héroïsme intellectuel. Ces messieurs — et qui pensent — ont
6 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
6fin des fins… Mais voici mes amis. Et la question terrible, tout de suite : « Mais qui, mais qu’êtes-vous venu chercher jusque c
7 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
7 mettre jamais en question les exigences les plus terribles de la société insulaire, possède un sens critique assuré qu’elle appl
8 il y a eu votre pauvre tante Cornélia… Ce fut un terrible coup pour nous tous. Naturellement, nous nous sommes montrés très bon
8 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
9e et matérielle du monde où nous vivons. C’est un terrible péché du christianisme européen, que d’avoir pratiquement abandonné à
10endroit, cet Osaka ! Les endroits surpeuplés sont terribles ! Nous trouvons d’abord Eiichi Niimi à l’Université de Meiji Gakuin,
11es. Mais son retour au foyer provoque des scènes terribles avec son père, riche commerçant que l’on accuse de malhonnêteté, cara
12ritique et sans nulle complaisance. Il n’a pas de terribles remords, il a des remords. Il ne cherche pas à se rendre intéressant
9 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
13e chez Goethe, c’est une forme mystique, celle du terrible « Meurs et deviens ! », et s’il l’assume en connaissance de cause, — 
10 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Éloge de l’imprudence, par Marcel Jouhandeau (septembre 1932)
14 mesures morales, en donne la référence : ce Dieu terrible. Et sa vertu est choix. L’absolu d’un Nietzsche, c’est le Grand Midi 
11 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
15ntaire, une pesante contrainte de foi, une pureté terrible et humble. Loin de moi la pensée que par des arguments nous pourrons
12 1932, Le Paysan du Danube. Le Paysan du Danube — Voyage en Hongrie
16fin des fins… Mais voici mes amis. Et la question terrible, tout de suite : « Mais qui, mais qu’êtes-vous venu chercher jusque c
13 1932, Le Paysan du Danube. La lenteur des choses — La Tour de Hölderlin
17euls… Et puis, il lui est arrivé quelque chose de terrible, où il a perdu son âme. Et puis il n’est revenu qu’un vieux corps rad
14 1932, Le Paysan du Danube. La lenteur des choses — Petit journal de Souabe
18e du vestiaire. « N’est-ce pas, les Français sont terribles avec les filles ? » (Je pense : comme elles sont tout de suite en fui
15 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
19 a senti peser sur son œuvre la menace des forces terribles déchaînées dans le monde contemporain voit bien que la question n’est
16 1933, Présence, articles (1932–1946). Paysage de tête : poème (1933)
20ulx de larmes et ces battements de paupières plus terribles que l’orage, ces battements d’espace au-dessus des pluies qui se tire
17 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). D’un humour romand (24 février 1934)
21es, des herboristes, un lord tout nu, les enfants terribles de Monsieur Crépin, et la silhouette élégante du Dr Festus, toujours
18 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Quelques œuvres et une biographie de Kierkegaard (26 mai 1934)
22; mais voici que Dieu intervient, avec la réponse terrible faite à Job. Et ce sont alors d’étranges et magnifiques lettres sur l
19 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — D’un Cahier de revendications
23ntaire, une pesante contrainte de foi, une pureté terrible et humble. Loin de moi la pensée que par des arguments nous pourrons
20 1934, Politique de la Personne (1946). À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
24e considère l’esprit totalitaire comme une menace terrible pour notre civilisation et plus encore pour nos Églises. Je considère
21 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
25e d’entre nous. Nietzsche croit faire un reproche terrible au christianisme en le traitant d’agent « non historique ». Il faut c
22 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
26périence échouait devant l’apparition du souvenir terrible de cette seule expérience impossible, humainement impossible, à jamai
23 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — La pensée prolétarisée
27e d’un siècle, dans ces réalités dont une sagesse terrible dit justement qu’elles crèvent les yeux. Dans la bonne conscience de
24 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Éléments d’une morale de la pensée
28ntale de toute existence. Mais l’illusion la plus terrible de l’humanité consiste à croire que cette équation comporte une solut
25 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
29ant dans de l’eau qui bout. Après des soubresauts terribles — une ou deux sautent hors de la casserole — elles se recroquevillent
26 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
30ent qu’on leur fasse un beau discours. Ah ! c’est terrible, je vous assure. Bien sûr, il faudrait parler autrement. Mais qu’est-
27 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. N’habitez pas les villes !
31ent qu’on leur fasse un beau discours. Ah ! c’est terrible, je vous assure. Bien sûr, il faudrait parler autrement. Mais qu’est-
32ant dans de l’eau qui bout. Après des soubresauts terribles — une ou deux sautent hors de la casserole — elles se recroquevillent
28 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Pauvre province
33uie, plusieurs lettres à peine lisibles. Un froid terrible ; la salamandre à vider et à rallumer. Le gaz butane épuisé à la cuis
29 1938, Journal d’Allemagne. Journal (1935-1936)
34taires y est illustrée d’exemples d’une précision terrible. Le Prussien Anacharsis Cloots, député jacobin de l’Oise, passe pour
30 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Puisque je suis un militaire… (septembre 1939)
35up dans le détail technique de ces grandes choses terribles qu’on imaginait, qu’on redoutait, qu’on croyait préparer, et qui nous
31 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
36fle de l’Esprit. Il fait part à sa femme de cette terrible décision, et elle l’accepte au terme d’une lutte héroïque avec elle-m
32 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). « Le matin vient, et la nuit aussi » (7 juin 1939)
37. L’Europe a connu des paniques et des nuits plus terribles que les nôtres, au lendemain des grandes invasions, du cinquième sièc
33 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
38prendre, comme « passif ». Le voilà délivré de la terrible charge de sa conscience et de ses doutes. La discipline collective jo
34 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe de Tristan
39’amour même dissimulait une passion beaucoup plus terrible, une volonté profondément inavouable — et qui ne pouvait que se « tra
40u secret : c’est lui qui a voulu son destin : Ce terrible philtre qui me condamne au supplice, c’est moi, moi-même qui l’ai com
35 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Les origines religieuses du mythe
41 que le platonisme vulgaire nous a conduits à une terrible confusion : à cette idée que l’amour dépend avant tout de la beauté p
42n exemple entre cent — l’auteur décrit la passion terrible qui l’envoûte : Mes concitoyens, étonnés de me voir esclave, ont dit
36 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Passion et mystique
43ion et maudissent le poison fatal, cause de leurs terribles souffrances. « Amor par force les demeine. » Mais finalement, c’est l
37 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe dans la littérature
44nois et trophées remportés, forêts, enchantements terribles et dont le sens dépasse le son. « Where more is meant then meets the
38 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Amour et guerre
45de sa culpabilité morale. Elle se rend au sauveur terrible et le nomme son libérateur dans l’instant même qu’il l’enchaîne et la
39 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’heure sévère (juin 1940)
46e allusion aux prophéties de Burckhardt sur les « terribles simplificateurs », qui viendront imposer à l’Europe d’impitoyables di
40 1940, Mission ou démission de la Suisse. Le protestantisme créateur de personnes
47e considère l’esprit totalitaire comme une menace terrible pour notre civilisation et plus encore pour nos Églises. Je considère
41 1942, La Part du Diable (1982). L’Incognito et la révélation
48pourquoi nous les comprenons mal. « Tout ange est terrible ! » dit Rilke. Mais tout ange est bon, servant Dieu. Au sommet de leu
42 1942, La Part du Diable (1982). Le Diable démocrate
49n. Nous n’avons vu qu’Hitler. Nous l’avons trouvé terrible. Nous l’avons détesté. Nous lui avons opposé avec plus ou moins de dé
43 1944, Les Personnes du drame. Introduction
50s l’histoire ? Un homme a-t-il jamais reçu le don terrible d’incarner sans le moindre défaut la Parole qui était sa vraie vie, s
44 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Le silence de Goethe
51e chez Goethe, c’est une forme mystique, celle du terrible « Meurs et deviens ! » et s’il l’assume en connaissance de cause, — c
45 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Kierkegaard
52tit-bourgeois ne ressemble aux décisions les plus terribles de la réalité la plus cruelle. » Et encore : « On a relégué le christ
46 1944, Les Personnes du drame. Liberté et fatum — Luther et la liberté de la personne
53iséricordieux et juste, alors qu’il montre une si terrible colère et injustice, qu’aurions-nous besoin de la foi ?… Ce serait un
47 1944, Les Personnes du drame. Une maladie de la personne — Le Romantisme allemand
54prendre, comme « passif ». Le voilà délivré de la terrible charge de sa conscience et de ses doutes. La discipline collective jo
48 1946, Journal des deux Mondes. Journal d’attente
55. L’Europe a connu des paniques et des nuits plus terribles que les nôtres, au lendemain des grandes invasions, du cinquième sièc
49 1946, Journal des deux Mondes. Puisque je suis un militaire…
56up dans le détail technique de ces grandes choses terribles qu’on imaginait, qu’on redoutait, qu’on croyait préparer, et qui nous
57Et encore, en 1889 : « Les chefs futurs seront de terribles simplificateurs. Au surplus, ils ne seront pas toujours les individus
50 1946, Journal des deux Mondes. Anecdotes et aphorismes
58ui faisait dire à un prophète : « C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant ! » ⁂ Pourquoi l’époque
51 1947, Doctrine fabuleuse. L’ombre perdue
59s, c’est passer au soleil : c’est donc avouer son terrible secret ! Il arrive souvent qu’un étranger s’initiant aux croyances d’
52 1947, Doctrine fabuleuse. La fin du monde
60ureuse, alors que c’est la seule Présence qui est terrible en sa splendeur et difficile à supporter, le seul Amour apparaissant
53 1947, Doctrine fabuleuse. Antée ou La terre
61légende bien connue. Il est entré dans une fureur terrible, a cassé le canapé en deux comme une allumette, en hurlant : — C’est
54 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
62une lettre prophétique, ceux qu’il appelait les « terribles simplificateurs ». Lorsque les étrangers s’étonnent de l’extrême comp
55 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
63 je parle de mon premier séjour en Afrique, — une terrible erreur d’aiguillage ! » Puis il tousse, se plaint de fumer trop, et d
56 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). L’anxiété de l’homme moderne
64comme le vôtre, lui dirent-ils, doit être dans un terrible désordre ! » Ce diplomate ajoutait que les quelques Russes qu’il conn
57 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
65véritable et lui permit de découvrir cette vérité terrible : le soi-disant christianisme des temps modernes est une tromperie, u
66a salle de jeu des enfants aux décisions les plus terribles de la réalité la plus cruelle. Nous avons dénaturé le christianisme,
58 1953, La Confédération helvétique. Le peuple suisse et le monde
67ne peut que souhaiter qu’épuisée par deux guerres terribles, l’Europe trouve son salut dans une neutralité qui lui permette de se
59 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
68véritable et lui permit de découvrir cette vérité terrible : le prétendu christianisme des temps modernes est une tromperie, une
69a salle de jeu des enfants aux décisions les plus terribles de la réalité la plus cruelle ». Nous avons dénaturé le christianisme
60 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
70 je parle de mon premier séjour en Afrique, — une terrible erreur d’aiguillage ! » Puis il tousse, se plaint de fumer trop, et d
71i rapporté, qu’il avait commis, ce jour-là, « une terrible erreur d’aiguillage. » Le désir et l’amour dissociés Désirer ce
61 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère)
72e — engendra donc la Nuit. Et la Nuit engendra de terribles enfants : la Détresse, le Trépas, la Mort, les Parques, Némésis, et t
62 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — Perspectives élargies
73’est la religion effrayante et cruelle, des dieux terribles couverts d’armes redoutables. Les missionnaires qui ont visité ces ré
63 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — L’Europe des lumières
74 avec la force de sa voix, qui sera plus forte et terrible qu’eux, ces peuples téméraires qui oseraient troubler le calme et le
64 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
75te, pris en charge par la société. Ces grandes et terribles vérités ne pouvaient pas être perdues pour la haute politique. S’empa
76nouvelle de sagesse, d’humanité et de paix. Cette terrible Révolution a fini par contaminer la vie politique de l’Europe entière
65 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Synthèses historico-philosophiques (I)
77hie politique se manifesta un peu partout, furent terribles et désastreux : une guerre éclata, dévastatrice, et qui dura trente a
78ope réchappa, insoumise et indépendante, de cette terrible guerre, pendant laquelle elle s’affirma pour la première fois comme u
66 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — De l’harmonie entre les nations libérées à l’anarchie des États souverains
79es libertés locales, les diversités, contre les « terribles niveleurs de l’Europe » (« die furchtbarsten Nivelleurs Europas ») qu
80e anéantit, mais en lui nous épie une possibilité terrible, pétrifiante comme la tête de Méduse. Quelle perspective ! Dans le me
81n d’un despotisme, le plus gigantesque et le plus terrible que les hommes aient jamais vu. Et pour annoncer ces choses, je n’ai
67 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — Un problème séculaire : la Russie et l’Europe
82 pour l’Europe ! Quant à eux, ils sont voués à de terribles souffrances, avant d’atteindre au royaume de Dieu. Finis Europæ… Da
68 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — De l’historisme au pessimisme
83la participation des masses. … Ma vision de ces « terribles simplificateurs » que l’Europe va connaître, est loin d’être agréable
84 arme nouvelle. Le marteau. Provoquer la décision terrible, placer l’Europe devant son choix : veut-elle sa décadence ? Se garde
69 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique
85à une richesse et à une plénitude de possibilités terribles et grandes, qui s’offrent aujourd’hui aux regards du Monde comme cons
70 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
86ns qu’un pareil état de choses conduise à la plus terrible catastrophe politique, économique et culturelle ? L’avenir de l’Europ
87ant, c’est de l’Europe que sont issues toutes les terribles querelles nationalistes qui, par deux fois dans le temps de nos vies,
71 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Les mythes sommeillent… ils vont se réveiller [Entretien] (9-10 février 1963)
88ce qu’en les violant nous nous condamnerions à de terribles accidents. — Moralité : l’homme tourne à l’automate, il perd sa liber
72 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — Ce « petit peuple pacifique… »
89crêtes dominant son flanc gauche apparaissent les terribles Schwyzois. Les pieds munis de crampons de fer, ils dévalent les pente
73 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — « Ce petit peuple égalitaire… »
90a fureur de ses adversaires. On en a des exemples terribles ; mais pour ne point affliger par le récit de quelques aventures trag
74 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
91) et l’impression, le souvenir d’une tête ? C’est terrible, c’est l’enfer », ajoute-t-il en inclinant sa tête aux traits profond
75 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La Suisse, dans l’avenir européen
92par-dessous la période des nationalismes et des « terribles simplificateurs ». Le labyrinthe était un raccourci ! Voilà qui me pa
76 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
93, de ceux qu’il désignait précisément comme « les terribles simplificateurs », totalitaires de toute couleur. Et tout ce qu’il éc
77 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
94ionnelle des Rassembleurs charismatiques et des « terribles simplificateurs ». Hitler est là, dans les Lettres à von Preen du gra
78 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
95it : Ce qui produit le bien général est toujours terrible, ou paraît bizarre lorsque l’on commence trop tôt. Mais je ne vois p
79 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — L’avenir sensible au cœur
96ionnelle des Rassembleurs charismatiques et des « terribles simplificateurs ». Hitler est là, dans les Lettres à von Preen du gra
80 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — Première histoire de fous : l’Auto
97isquons de périr. Il se prépare déjà des révoltes terribles108, celles d’un mysticisme exaspéré, devenu presque fou dans sa priso
81 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — L’autogestion politique
98ant d’une société nouvelle. Contre le règne des « terribles simplificateurs » prophétisés par Jacob Burckhardt, règne qui vient d
82 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Stratégie
99te : Ce qui produit le bien général est toujours terrible, ou paraît bizarre lorsque l’on commence trop tôt. Mais je ne vois p