1 1954, Preuves, articles (1951–1968). Il n’y a pas de « musique moderne » (juillet 1954)
1ent les disciples de Schönberg contre toute œuvre tonale, jugée « réactionnaire ». Je ne vois pas deux compositeurs du xviie
2 1963, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Le Dieu immanent, qui s’annonce à leur cœur » (9-10 novembre 1963)
2mblance de Dieu ». Pour eux, « la perte de la loi tonale équivaut à la mort de Dieu pour la conscience musicale ». L’atonalité
3 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
3chose qui compte qu’au début et à la fin de l’ère tonale. Mais si la Suisse n’a pas créé de musique durant ces siècles, la mus
4 1970, Le Cheminement des esprits. Champs d’activité — Il n’y a pas de « musique moderne »
4ent les disciples de Schönberg contre toute œuvre tonale, jugée « réactionnaire ». Je ne vois pas deux compositeurs du xviie ,
5 1971, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Pourquoi j’écris (30-31 janvier 1971)
5élodie, d’un contrepoint de mots ou d’une couleur tonale. Un événement me dicte une page qui change ma vie — cette page et non