1 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — e. En dernier ressort
1lecteur qui s’avance à travers cette introduction tortueuse. « Où veut-il en venir ? Va-t-il à gauche ? à droite ? Est-il rouge,
2 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
2 comme une ironie salutaire sur nos complaisances tortueuses et sur notre impuissance à choisir vaillamment entre la Norme du Jour
3 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 2. Goethe médiateur
3n qu’il nommera démoniaque et qui tisse un dessin tortueux tout au long de sa vie secrète. Enfin, nourrie à ces trois sources, l
4 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
4la subtilité des propos, et ce mélange de secrets tortueux et de coups d’audace insolente, de réserve polie et de muflerie très
5 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
5s totalitaires. Par des voies « dialectiques » et tortueuses, c’est l’union finale qu’il croyait atteindre. Cinq ans après la publ
6 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
6ent pas y croire, et le soupçonnaient de desseins tortueux, quand il ne faisait que suivre une idée simple et grande : celle de