1 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
1e révolution. Par là même, il postule une réalité transcendante — ou alors le suicide d’un monde empoisonné par sa propre haine. Le s
2 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
2tifs, variables et réversibles. Plus de sanctions transcendantes et irrévocables dans un tel univers. Suppression du tragique. Car le
3 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
3tre condition. C’est bien là que réside l’élément transcendant qui interdit à la pensée la plus probe de se passer de Dieu quand ell
4 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Hic et nunc [éditorial] (novembre 1932)
4surhumain » (c’est-à-dire au « trop humain »), le transcendant au temporel, il y a lieu et ordre d’attester que nous n’avons rien mé
5 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
5lisme, symbole même de l’action dépourvue de fins transcendantes, de l’action optimiste. Ceux donc qui rendent le calvinisme responsab
6 l’arrêt de mort des idoles. Elle suppose un Dieu transcendant. Quel dieu fait de nos désirs d’hommes pourrait nous certifier dans l
7ue quotidien comme un rappel de la seule grandeur transcendante. Nous ne sommes pas condamnés au succès, mais à l’obéissance jusqu’à
6 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
8t ? C’est en ceci que, pour les uns, le salut est transcendant à l’humanité, pour les autres, immanent. Les humanistes accusent les
9jusqu’aux dernières conséquences de leur refus du transcendant. Le communisme seul a poussé jusqu’aux réalisations effectives que se
7 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
10on humaine : on s’unit par la force d’un principe transcendant, — et tant qu’il règne on peut mépriser la police ; puis vient un tem
8 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — En dernier ressort
11ations est toujours relatif, subordonné à une fin transcendante, jugé par elle, — désillusionné ! C’est dans cette situation qu’ont é
9 1934, Politique de la Personne (1946). Primauté du spirituel ? — Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
12e son effort, ni aucun esprit. À moins qu’un Dieu transcendant ne les y introduise. On peut dire, semblablement, que s’il n’y a pas,
10 1934, Politique de la Personne (1946). Principes d’une politique du pessimisme actif — Ni ange ni bête : ni gauche ni droite, (Fondements théologiques d’une action politique)
13ans cette fausse symétrie avec une sorte d’humour transcendant, fort bien exprimé par Pascal : « L’homme n’est ni ange ni bête, et l
11 1934, Politique de la Personne (1946). Principes d’une politique du pessimisme actif — Sur la devise du Taciturne
14lisme, symbole même de l’action dépourvue de fins transcendantes, de l’action optimiste. Corruptio optimi pessima. ⁂ Mais il existe d
15ntre tout espoir, parce qu’elle espère en un Dieu transcendant, et qui n’est point fait de main d’homme. Quel Dieu fait de nos idéau
16ue quotidien comme un rappel de la seule grandeur transcendante. Nous ne sommes pas condamnés au succès, mais à l’obéissance jusqu’à
12 1934, Politique de la Personne (1946). Idoles — Humanisme et christianisme
17t ? C’est en ceci que, pour les uns, le salut est transcendant à l’humanité, pour les autres, immanent. Les humanistes accusent les
18jusqu’aux dernières conséquences de leur refus du transcendant.35 Le communisme seul a poussé jusqu’aux réalisations effectives que
13 1934, Politique de la Personne (1946). Idoles — Antimarxiste parce que chrétien
19issance ; qui reste donc symbolique d’une réalité transcendante. Je m’étonne toujours de voir des chrétiens s’extasier devant « le ma
20 sortir de sa vie individuelle pour s’ordonner au transcendant dès ici-bas. C’est la mort à soi-même de celui qui prononce : Que Ton
14 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
21une certaine insolence joyeuse à nier les valeurs transcendantes, d’une certaine âpreté rationaliste qui rappelle les solides vertus d
15 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — Fatalités du rationalisme bourgeois
22n enthousiasme vital pour des fins qui lui soient transcendantes, usurpe les pouvoirs des royautés obscures qu’elle nous avait permis
16 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — L’Arche de l’Alliance
23ne vocation sur un destin, d’une vocation divine, transcendante, sur ce destin de très piètre envergure que dictaient les temps et le
24neur », aplanir le chemin du Messie, voilà la fin transcendante de ce peuple, celle que lui prêchent ses prophètes. Il vient de Dieu,
25Dieu qui le conduit. C’est pourquoi son telos est transcendant comme Dieu, unique en son essence comme Dieu, et comme Dieu objet de
17 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — La mesure soviétique
26une certaine insolence joyeuse à nier les valeurs transcendantes, d’une certaine âpreté rationaliste qui rappelle les solides vertus d
18 1936, Penser avec les mains (1972). La commune mesure — La mesure nationale-socialiste
27concerne l’ici-bas, par opposition à tout au-delà transcendant. Bien que le parti national-socialiste prétende imposer à ses membres
19 1936, Penser avec les mains (1972). Penser avec les mains — Éléments d’une morale de la pensée
28lointaines. Et c’est l’acte à la fois immédiat et transcendant de la personne. J’oserai dire maintenant que la conquête de la person
20 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
29essité d’englober toute réalité dans une synthèse transcendante, de tout sauver. Protestant, j’insiste d’abord sur la nécessité de di
21 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
30mêmes qu’elle impose deviennent les preuves de sa transcendante vérité. Et c’est ainsi que la masse allemande, imitant au niveau le p
22 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Les origines religieuses du mythe
31vocable hostilité de la Nuit terrestre et du Jour transcendant ? Non, car voici la suite du passage : « Et la Parole a été faite ch
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Passion et mystique
32mystiques on ne sait quoi de divin, de faussement transcendant — une illusion de gloire libératrice dont la douleur serait encore le
33ersement tragique : se dépasser jusqu’à s’unir au transcendant, quand le but n’est plus la Lumière, et quand on ignore le « chemin »
24 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Le mythe dans la littérature
34uissances anarchiques de la passion. Une mystique transcendante orientait secrètement, polarisait vers l’au-delà les nostalgies de l’
25 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
35s plus loin, que « si Dieu est immanent sans être transcendant, il n’y a pas de problème mystique au sens où les chrétiens l’entende
36ter… c’est l’immanence d’un Dieu qui est et reste transcendant. » Mais alors, lorsqu’une créature aime son Dieu, l’obstacle de la tr
26 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
37nnent conscience de la nature éternelle et du but transcendant de l’Église ; 2° qu’elles développent ou réveillent en elles le sens
27 1940, La Vie protestante, articles (1938–1978). De Luther à Hitler (15 mars 1940)
38tion pure, du mouvement pur, privé de toutes fins transcendantes, telle que j’ai pu la voir à l’œuvre et telle que je l’ai décrite en
28 1942, La Vie protestante, articles (1938–1978). Perspectives d’avenir du protestantisme (2 janvier 1942)
39atalités du passé, ouverte à la volonté d’un Dieu transcendant et non pas fermée sur les intérêts d’un groupe. Par là, elle s’oppose
29 1942, La Part du Diable (1982). L’Incognito et la révélation
40est proprement l’âme de ce monde et le mystère du transcendant dans l’immanence. Il n’aura de notre univers que la carcasse matériel
30 1942, La Part du Diable (1982). Hitler ou l’alibi
41 les ordonner à des fins tantôt pratiques, tantôt transcendantes. Canaux exutoires ou écluses, elles assurent la circulation entre l’I
31 1944, Les Personnes du drame. Introduction
42tation de l’homme placé devant « l’absurdité » du transcendant, c’est la personne essentiellement énigmatique de Franz Kafka ; le né
32 1944, Les Personnes du drame. Sagesse et folie de la personne — Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
43d’un point de vue en quelque sorte anti-vital, ou transcendant. Il n’est d’aveux que du passé, autrement dit : du dépassé. C’est pou
44semble-t-il, simultanément. ⁂ Dire que le sens du transcendant divin est, chez Kafka, presque physique, c’est risquer une contradict
33 1944, Les Personnes du drame. Une maladie de la personne — Le Romantisme allemand
45mêmes qu’elle impose deviennent les preuves de sa transcendante vérité. Et c’est ainsi que la masse allemande, imitant au niveau le p
34 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
46u leur doctrine particulière. Au principe d’union transcendant qui assure la permanence de l’Église universelle, certaines ont ajout
35 1947, Doctrine fabuleuse. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
47le discours cartésien n’a pas de fin qui lui soit transcendante. Il part de ce qu’il suppose clair et facile, et sa marche est une dé
36 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
48passe l’homme et son bonheur, c’est notre sens du transcendant, précisément, c’est notre foi, qui doit faire de nous des douteurs et
37 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
49ation de la personne, c’est-à-dire de la vocation transcendante et inconditionnelle qui vient donner à chaque humain, indépendamment
38 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
50a justice, de la mission reçue, et de leur valeur transcendante par rapport à l’ordre établi — toutes choses qui ont permis l’apparit
39 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
51 poète et philosophe, mais contraint, par l’appel transcendant, à devenir un témoin de la vérité. Cependant, cette ambiguïté dans no
52existence de Dieu, on ne peut démontrer la nature transcendante d’une vocation. Devant Jésus-Christ, l’un dira : « C’est un nommé Jés
40 1953, La Confédération helvétique. La famille et l’éducation
53rétien, sa discipline celle de la vérité biblique transcendante et révélée. L’école primaire laïque n’est plus guère inspirée que par
41 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
54 ; enfin, l’idée de la mission reçue ou vocation, transcendante par rapport à la morale commune et aux « intérêts de l’État ». Ainsi,
55me. Ambition bridée dans l’Église par sa vocation transcendante et par le recours direct de l’âme à Dieu. Mais qui peut en appeler de
42 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
56alable que pour la foi parfaite, et ce recours au Transcendant, non plus au Mythe, contre la dictature du temps, n’est effectif que
57le renouvelle. Et, si l’on rêve un monde coupé du transcendant, on évacue du même mouvement désespéré toute justification de l’actio
58irs d’innovation et de toute espèce de recours au transcendant libérateur. Engendrer l’utopie est un mouvement de l’âme, sans doute
43 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
59t, précise Sartre, qu’au nom du seul point de vue transcendant qu’il accepte, et qui est « le Socialisme lui-même ». Mais qui incarn
44 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Première partie. La Voie et l’Aventure — Où les voies se séparent
60s. Christ et le Buddha. Le Fils de Dieu, incréé, transcendant, entre dans l’immanence et dans l’Histoire, se fait corps matériel, c
61orps et la souffrance, pour s’élever vers le Rien transcendant. Les deux mouvements — descente et remontée — ne sont qu’apparemment
45 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Première partie. La Voie et l’Aventure — Où le drame se noue
62uel, l’homme se voit relié du même coup à l’Amour transcendant et au prochain. Sa mesure n’est plus hors de lui, mais en lui, dans s
63isième dimension : le rapport dialectique avec le transcendant, reliant l’individu comme vocation divine à la communauté comme amour
46 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — La spire et l’axe
64amour, et par l’obéissance absolue à une vocation transcendante ; hors de quoi la personne demeure un pur possible, ou la résultante
47 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — Le Château aventureux
65 ; enfin, l’idée de la mission reçue ou vocation, transcendante par rapport à la morale commune et aux « intérêts de l’État ». Ainsi,
66me. Ambition bridée dans l’Église par sa vocation transcendante et par le recours direct de l’âme à Dieu. Mais qui peut en appeler de
48 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — L’expérience du temps historique
67alable que pour la foi parfaite, et ce recours au Transcendant, non plus au Mythe, contre la dictature du temps, n’est effectif que
68e renouvelle. Et si l’on rêve d’un monde coupé du transcendant, on évacue du même mouvement désespéré toute justification de l’actio
69irs d’innovation et de toute espèce de recours au transcendant libérateur. Engendrer l’utopie est un mouvement de l’âme, sans doute
49 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
70nt féconds), ou bien il faut chercher un principe transcendant, dont un C. G. Jung en Europe, ou un Aurobindo en Inde, ont tenté d’e
71nsée, l’idéalité du réel et la réalité des forces transcendantes. Au moment où tout cela se voit remis en question dans la conscience
50 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
72s. Il s’agit là, on s’en rend compte, d’un espace transcendant, d’une tout autre structure que l’espace profane, compatible avec une
51 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Comment définir l’Europe ?
73 la foi, du monothéisme jaloux, et du prophétisme transcendant la Loi, notions reprises et universalisées par le christianisme, qui
52 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). … Et dona ferentes (Remarques sur la diffusion inégale de nos valeurs et de nos produits)
74 raison et à la rationalité du cosmos ; la foi au transcendant, l’amour de Dieu et du prochain. On voit sans peine que nos produits
53 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
75ut également une autre personne, une contrepartie transcendante qui nous demeure invisible, ce qu’Ibn ’Arabî désigne comme notre “ind
76our de l’amour même, l’amour de l’Être-de-volupté transcendant.86 Kâma, le dieu du plaisir érotique, est vénéré par les yogins, « c
54 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
77 poète et philosophe, mais contraint, par l’appel transcendant, à devenir un témoin de la vérité. Cependant, cette ambiguïté dans no
78existence de Dieu, on ne peut démontrer la nature transcendante d’une vocation. Devant Jésus-Christ, l’un dira : « C’est un nommé Jés
55 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Deuxième partie — La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
79ut également une autre personne, une contrepartie transcendante qui nous demeure invisible, ce qu’Ibn’Arabî désigne comme notre « ind
80our de l’amour même, l’amour de l’Être-de-volupté transcendant »118. Kâma, le dieu du plaisir érotique, est vénéré par les yogins, «
56 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — « Tout s’est senti périr »
81r de côté mes devoirs difficiles et mes ambitions transcendantes ? Dois-je suivre le mouvement et faire comme Polonius, qui dirige mai
57 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — Crépuscule ou nouvelle aurore ?
82s, non celle d’un être historique qui leur serait transcendant. J’ai parfois reproché à des professeurs d’histoire que je savais acq
58 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique
83sa signification à la vie dans une réconciliation transcendante. La liberté de l’Européen tend aux limites extrêmes, elle cherche la
59 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
84tres, au-delà de lui-même enfin, — à l’aventure ! Transcendant son destin, et même ses intérêts, au nom d’une vocation universelle.
60 1963, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Le Dieu immanent, qui s’annonce à leur cœur » (9-10 novembre 1963)
85 leur expérience de Dieu, en les ramenant du Dieu transcendant que seul ils s’étaient révélé jusqu’alors, au Dieu immanent qui s’ann
61 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
86ner l’individu à l’obéissance au Dieu biblique et transcendant du dogme, l’autre à l’appropriation personnelle de réalités animiques
62 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
87ner l’individu à l’obéissance au Dieu biblique et transcendant du dogme, l’autre à l’appropriation personnelle de réalités animiques
88tien, sa discipline celle de la Vérité, à la fois transcendante et révélée. L’école primaire n’est plus guère inspirée que par quelqu
63 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). André Breton à New York (8-9 octobre 1966)
89rme signifiant pour moi la relation d’un homme au transcendant, sa vocation.
64 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
90rme signifiant pour moi la relation d’un homme au transcendant, sa vocation.
65 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
91culière des moyens d’une part, et la foi aux fins transcendantes d’autre part, cette distinction fondamentale et radicale, pour paulin
92Êtes-vous sûr que l’appel que vous croyez venu du Transcendant n’est pas tout simplement l’expression symbolique d’une pulsion de l’
93eul moyen que l’Évangile propose pour accorder au Transcendant notre être intime, notre pensée, notre vouloir. C’est un moyen, ici e
66 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe et le sens de la vie (25-26 avril 1970)
94Ce qui leur manque le plus durement, c’est un but transcendant, c’est un sens de la vie, maintenant que la guerre n’est plus leur ex
67 1970, Preuves, articles (1951–1968). Dépasser l’État-nation (1970)
95Ce qui leur manque le plus durement, c’est un but transcendant, c’est un sens de la vie, maintenant que la guerre n’est plus leur ex
68 1970, Le Cheminement des esprits. Diagnostics de la culture — Conclusions sur l’avenir et la liberté de la culture
96e garant en nous et parmi nous d’un au-delà, d’un transcendant présent, nous nous voyons contraints de le chercher dans l’avenir, d’
69 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
97ition intérieure et l’élan d’obéissance à l’appel transcendant ; pour le Germain, symboliquement, c’est d’être armé et de porter des
98la justice, de la mission reçue et de leur valeur transcendante par rapport à l’ordre établi — toutes choses qui ont permis l’apparit
70 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
99européenne, subordonnant la production à des fins transcendantes et personnelles, mérite et rend possible un engagement, au sens préci
100Ce qui leur manque le plus durement, c’est un but transcendant, c’est un sens de la vie, maintenant que la guerre n’est plus leur ex
71 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
101Ce qui leur manque le plus durement, c’est un but transcendant, c’est un sens de la vie, maintenant que la guerre n’est plus leur ex
72 1971, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Pourquoi j’écris (30-31 janvier 1971)
102nier, et qui est au-delà de tout — comme le corps transcendant aux organes. Je cherche Dieu. b) J’écris l’époque, je me l’écrie, et
73 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). II. Strasbourg : la deuxième Table ronde du Conseil de l’Europe (« Promesses du xxe siècle »
103 passe infiniment l’homme » comme dit Pascal : le transcendant. Une nature investie par une vocation, une notion de l’homme qui impl
104uté est de nature spirituelle et touche l’élément transcendant dans la personne, si bien qu’il peut relier des hommes de toute la te
105 dialectique constitutive de la personne entre le transcendant et l’incarné, entre ce qui libère, dégage, universalise d’une part, e
74 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Devenir soi-même
106déduire la notion de personne humaine — à la fois transcendante et immanente — une idée révolutionnaire se met à progresser. Elle ne
75 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — Passage de la personne à la Cité
107lointaines. Et c’est l’acte à la fois immédiat et transcendant de la personne. J’oserai dire maintenant que la conquête de la person
76 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Conditions d’un renouveau (automne 1978)
108ature de chair et d’esprit, à la fois immanent et transcendant, le « modèle », dirions-nous, de la deuxième personne de la Trinité.
77 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Utopie, technique. État-nation (printemps 1980)
109s traductions). Il s’agit donc d’une cité idéale, transcendante, mais qui touche à l’Histoire, la termine et s’y substitue. 4. Le pa
110 de la Terre une cité idéale inspirée du non-lieu transcendant de la Nouvelle Jérusalem, anticipant ainsi sur ce qui doit se révéler
111e la sécularisation, la profanisation du non-lieu transcendant et de la Cité spirituelle, son transfert de plus en plus abusif, dans
78 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
112ntaire, qui nous ramène au Dieu plus abstrait que transcendant de Léon Brunschwicg ou de Julien Benda ; nul projet politique ; pas l