1 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
1s de l’artisanat qui se refuse aux truquages, aux trompe-l’œil, ne dissocie jamais la recherche du beau et le goût intransigeant du
2 1942, La Part du Diable (1982). L’Incognito et la révélation
2st pas ! C’est une espèce de décréation. C’est le trompe-l’œil et le sonne-creux de l’invention bâtarde et de l’art inauthentique. L
3 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable II : Le menteur (22 octobre 1943)
3st pas ! C’est une espèce de décréation. C’est le trompe-l’œil et le sonne-creux de l’invention bâtarde et de l’art inauthentique. L
4 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
4st pas ! C’est une espèce de décréation. C’est le trompe-l’œil et le sonne-creux-de l’invention bâtarde et de l’art inauthentique. »