1 1934, Politique de la Personne (1946). Idoles — Fascisme
1ère fois, dans l’histoire de l’Europe, la passion unitaire se donna libre cours. L’ancêtre du fascisme, c’est Louis XIV. Que fur
2rce à la raison d’État ? C’est bien déjà la folie unitaire, le mal fasciste, qui pousse le Roi Soleil à persécuter la Réforme, à
3antifascisme socialiste, rationaliste, jacobin, — unitaire ! — travaillait à l’éducation fasciste de ses militants. Ce n’est pas
4’est l’Église confessante qui s’oppose à l’esprit unitaire et qui sauvegarde le principe fédéraliste. Dans l’ordre politique, ce
2 1934, Politique de la Personne (1946). À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
5 ses hiérarchies, sa centralisation, sa structure unitaire, et même ses formes liturgiques, tout cela fait partie intégrante de
6al à la Réforme, ce fut l’absolutisme, la passion unitaire et centralisatrice, tant chez les papes que chez les princes. Et part
7V révoque l’Édit de Nantes, au nom du mot d’ordre unitaire : une foi, une loi, un roi. Et l’on célébrera « la France toute catho
3 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
8 Édit, au terme de l’évolution centralisatrice et unitaire qu’ils avaient justement instaurée. En résumé, telle est l’évolution
4 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
9damental est aujourd’hui de constituer une nation unitaire, centralisée, une solide base mystique et étatique pour les conquêtes
5 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
10re centralisme, notre nationalisme, notre passion unitaire, notre éloquence démagogique, et vous ne voyez même pas que tout cela
11Vous avez, vous Français une conscience nationale unitaire qui nous a toujours fait défaut. Tous vos manuels et tous vos histori
12des haines communes, et pour cela fonder un parti unitaire qui s’appuiera sur une mystique renouvelée du Pangermanisme. C’est ic
6 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
13que particulière conditionnée par le nationalisme unitaire et anti-allemand, l’on voit une méfiance hostile poindre chez nos int
7 1938, Journal d’Allemagne. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
14damental est aujourd’hui de constituer une nation unitaire, centralisée, une solide base mystique et étatique pour les conquêtes
8 1938, Journal d’Allemagne. Les jacobins en chemise brune
15re centralisme, notre nationalisme, notre passion unitaire, notre éloquence démagogique, et vous ne voyez même pas que tout cela
16ous avez, vous Français, une conscience nationale unitaire qui nous a toujours fait défaut. Tous vos manuels et tous vos histori
17des haines communes, et pour cela fonder un parti unitaire qui s’appuiera sur une mystique renouvelée du Pangermanisme. C’est ic
9 1940, Mission ou démission de la Suisse. Le protestantisme créateur de personnes
18 ses hiérarchies, sa centralisation, sa structure unitaire, et même ses formes liturgiques, tout cela fait partie intégrante de
19al à la Réforme, ce fut l’absolutisme, la passion unitaire et centralisatrice, tant chez les papes que chez les princes. Et part
20V révoque l’Édit de Nantes, au nom du mot d’ordre unitaire : une foi, une loi, un roi. Et l’on célébrera « la France toute catho
10 1940, Mission ou démission de la Suisse. Neutralité oblige, (1937)
21que particulière conditionnée par le nationalisme unitaire et anti-allemand, l’on voit une méfiance hostile poindre chez les int
11 1940, Mission ou démission de la Suisse. Esquisses d’une politique fédéraliste
22s. Or tout système, fût-il nommé fédéraliste, est unitaire par essence, et donc anti-fédéraliste. Il l’est dans son esprit, il l
23insister sur le caractère non systématique et non unitaire du fédéralisme sain. Il est essentiel que les groupes, ou les individ
12 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
24n compris. Elle exclut en principe toute doctrine unitaire, et suppose donc la connaissance très vivante d’une autre espèce d’un
25 intolérant envers toute influence totalitaire ou unitaire. Exemple : ceux qui, chez nous, font profession d’admirer la méthode
13 1941, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Autocritique de la Suisse (février 1941)
26n compris. Elle exclut en principe toute doctrine unitaire et suppose donc la connaissance très vivante d’une autre espèce d’uni
14 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
27i pouvant être connotée par le rejet de l’hérésie unitaire. Certes, il n’est pas de pire menace pour le mouvement œcuménique que
28 au nom de laquelle doit être condamnée l’hérésie unitaire. Doctrine de la multiplicité des dons accordés par le seul et même Pè
29thodoxie qui céderait consciemment à la tentation unitaire, c’est-à-dire qui tendrait à se fermer sur elle-même et à n’admettre
30mmunion ; à l’Empire, le Commonwealth ; à l’ordre unitaire et géométrique la collaboration pluraliste et organique ; au couple d
15 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
31s lois ou des institutions conçues dans un esprit unitaire, jacobin, ou totalitaire, brimeraient nécessairement un ou plusieurs
16 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
32ion de plusieurs pays ; enfin créerait une Europe unitaire, et non pas une fédération. » Et c’est ainsi que l’on vit toutes les
17 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en août 1953 : Lettre aux Six (juillet-août 1953)
33ésunion. 3. L’Europe que nous voulons ne sera pas unitaire, ne sera pas un Super-État unifié et centralisé, car son génie s’appe
18 1953, La Confédération helvétique. La vie religieuse
34rine. Du point de vue de l’organisation, elle est unitaire, comme ailleurs. Ses diocèses dépendent de Rome. Du point de vue poli
19 1953, La Confédération helvétique. Le peuple suisse et le monde
35l’une l’autre assez exactement pour créer un sens unitaire ; dans ce cas, les minorités ne jouent plus qu’un rôle négligeable, e
20 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Lever de rideau culturel ? (octobre 1955)
36ur un lever de rideau L’absence d’une doctrine unitaire et obligatoire, en Occident, n’est nullement une cause d’infériorité
21 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
37e faire triompher dans toute l’Europe l’idéologie unitaire des Jacobins, va susciter des nationalismes rivaux. Et c’est dans le
22 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — Le Château aventureux
38e faire triompher dans toute l’Europe l’idéologie unitaire des Jacobins, va susciter des nationalismes rivaux. Et c’est dans le
23 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
39tions de base, l’un tolérant et inclusif, l’autre unitaire mais créateur de diversités dynamiques. En regard de ces difficultés,
24 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (I) (août 1958)
40e plus. Elle constate que l’attitude nationaliste unitaire à l’intérieur des frontières d’un État est incompatible avec l’attitu
25 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Guide européen de l’enseignement civique [introduction] (1960-1961)
41apitalisme n’est pas un système rigide, cohérent, unitaire, expliquant tout, de l’atome au bonheur final de l’humanité, en passa
26 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
42e totalitarisme est caractérisé par sa prétention unitaire et son refus de composer avec aucune espèce d’opposition. Ce qui le d
27 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Première partie — Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
43e totalitarisme est caractérisé par sa prétention unitaire et son refus de composer avec aucune espèce d’opposition. Ce qui le d
28 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Deuxième partie — L’amour même
44cende la recherche moderne d’une formule du champ unitaire. Elle implique l’équation plus générale encore qui embrasserait à la
29 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — La Révolution Française et l’Europe
45 formuler de la manière la plus théâtrale l’idéal unitaire de la Révolution, étendu à un genre humain totalement « nivelé » par
30 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
46ec force l’utopie de la République universelle et unitaire des jacobins, qui n’est autre qu’une version renouvelée du vieux myth
31 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — De l’harmonie entre les nations libérées à l’anarchie des États souverains
47 agrandie et l’humanité en petit… Le même concept unitaire de l’Europe, sorte de confédération amphictionique des nations chréti
32 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914) — Un idéal de compensation : les États-Unis d’Europe
48Une conséquence de ce fait, c’est que, le système unitaire étant l’inverse du système fédératif, une confédération entre grandes
49iorité morale du système fédératif sur le système unitaire, soumis à tous les inconvénients et à tous les vices de l’indéfini, d
50llemagne ne convient pas à la formation d’un État unitaire centralisé, ni même, d’une façon générale, à celle d’une simple natio
51lemand ne se prête guère à la formation d’un État unitaire, la nation allemande s’y prête encore moins, parce qu’elle ne constit
52euples ».218 Frantz a bien vu et dit que l’État unitaire ne saurait en aucun cas servir de base à une union fédérative : ou bi
53oses actuellement, que la formation d’un pur État unitaire est proche. Il n’est pas impossible que nous soyons les témoins de ce
54s de cette transformation ; mais supposons l’État unitaire constitué, développant jusqu’à ses dernières conséquences, la nation
55nche, si nous voulons échapper à l’actuel courant unitaire, nous n’en devrons pas moins changer l’état de choses présent. Tertiu
33 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
56 par ses formes une Europe pluraliste, et non pas unitaire dans son principe comme le furent les grandes civilisations tradition
57ficateur ou d’une doctrine prétendument totale et unitaire, il en résulte guerres, révolutions, massacres, explosions d’anarchie
34 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
58ration européenne, dans sa forme fédéraliste, non unitaire, que je tiens pour la seule possible et désirable. Comment résoudre c
35 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
59vigueur dans les Communautés. L’Europe de formule unitaire me paraît donc une utopie non seulement dangereuse mais sans avenir.
60sommes dans l’espace d’une génération. Une Europe unitaire, c’est finis helvetiae, sans commentaires. Mais une Europe fédérale,
36 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
61ve d’imposer à la Terre entière une certaine idée unitaire, rationaliste et tenue pour seule « normale » de l’homme, mais au con
37 1965, Fédéralisme culturel (1965). I. « Toute culture est création de diversité »
62lues. Déjà, l’on peut observer dans un pays aussi unitaire et centralisé que la France une tendance très marquée vers la créatio
38 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
63a pressenti. Convaincu dès 1802 que la République unitaire ne serait jamais un corps vivant, il déclarait en préambule à l’octro
64ation à la Restauration, c’est-à-dire la tendance unitaire mais libérale à la tendance autonomiste mais autoritaire. Ni l’un ni
65s « maximes fédéralistes » contre toute tentative unitaire. Fédéralisme, pour eux, égale autonomie des nationalismes cantonaux :
39 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — Les institutions et la vie politique
66se recouvrent assez exactement pour créer un sens unitaire. Dans ce cas, les minorités ne jouent plus qu’un rôle négligeable. Il
40 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — Interaction de l’économique et du politique
67t tout demander à l’État, et cet État deviendrait unitaire, contrairement à sa vocation. Il semble donc que le seul salut du féd
41 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
68pit de l’arithmétique tout illusoire que l’esprit unitaire croit pouvoir appliquer au domaine des qualités. Les universités suis
42 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La Suisse, dans l’avenir européen
69 abandonnés depuis longtemps. L’Europe de formule unitaire me paraît donc une utopie non seulement dangereuse mais sans avenir.
70ommes, dans l’espace d’une génération. Une Europe unitaire, c’est finis Helvetia, sans commentaires. Mais une Europe fédérale, s
43 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
71 aussi grande que le tout. L’État-nation moderne, unitaire et absolu n’est enfin qu’un empire manqué. Voilà la vérité fondamenta
72t provenait directement de la structure de l’État unitaire, voire, comme le disent plusieurs auteurs, de l’exploitation des régi
73lesse à long terme de leur position d’obstination unitaire. Toute analyse honnête du sous-développement en Europe dégage les deu
44 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
74 toutes une forme d’union fédérale, j’entends non unitaire, limitée et réelle. Mais si le fédéralisme réussit à influencer le la
45 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
75Au surplus je ne vois guère d’État-nation de type unitaire que ce double mouvement de convergence mondiale et de diversification
76que. Cet échec de la politique centralisatrice et unitaire, secrètement obsédée par un rêve d’autarcie, et cette mise en questio
77aire une des régions fédérées qui s’érige en État unitaire ; en Suisse, c’est le régime fédératif lui-même qui se voit invoqué (
78donner le vertige aux fonctionnaires de tradition unitaire. Mais les ordinateurs vont prendre la relève. Lénine disait que la ré
46 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). La cité européenne (18-19 avril 1970)
79 structures politiques cette unité de culture non unitaire et si hautement diversifiée, je répondrai que la solution se trouve d
47 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
80s l’union dans la diversité. 2. Une unité non unitaire Je ne parle donc pas d’unité au sens simple, principe du nombre ou
48 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
81n termes de structures politiques cette union non unitaire et si hautement diversifiée que fonde notre culture commune, je répon
82rplus, je ne vois pas un seul État-nation de type unitaire que ce double mouvement de convergence mondiale et de diversification
83que. Cet échec de la politique centralisatrice et unitaire, secrètement obsédée par un rêve d’autarcie, et cette mise en questio
84aire une des régions fédérées qui s’érige en État unitaire ; en Suisse, c’est le régime fédératif lui-même qui se voit invoqué (
85donner le vertige aux fonctionnaires de tradition unitaire. Mais les ordinateurs vont prendre la relève. Si la révolution commun
49 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
86e). Que dire alors de la France, modèle de l’État unitaire, mais que ses propres « plans », décidés à Paris, vouent à l’inexorab
87 aussi grande que le tout. L’État-nation moderne, unitaire et absolu n’est enfin qu’un empire manqué. Voilà la vérité fondamenta
88t provenait directement de la structure de l’État unitaire, voire, comme le disent plusieurs auteurs, de l’exploitation des régi
89le est la faiblesse à long terme de l’obstination unitaire. Toute analyse honnête du sous-développement en Europe dégage les deu
50 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
90u surplus, je ne vois guère d’État-nation de type unitaire que ce double mouvement de convergence mondiale et de diversification
91que. Cet échec de la politique centralisatrice et unitaire, secrètement obsédée par un rêve d’autarcie, et cette mise en questio
92aire une des régions fédérées qui s’érige en État unitaire ; en Suisse, c’est le régime fédératif lui-même qui se voit invoqué (
93donner le vertige aux fonctionnaires de tradition unitaire. Mais les ordinateurs vont prendre la relève. Lénine disait que la ré
51 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
94 structures politiques cette unité de culture non unitaire et si hautement diversifiée, je répondrai que la solution se trouve d
52 1977, L’Avenir est notre affaire. Repartir de l’Homme — L’autogestion politique
95t que de mener la guerre des langues dans un État unitaire ? Je vais vous le dire : ce qu’ils ont de moins, c’est justement la g
53 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
96sait quelle serait la formule d’une telle union : unitaire ou fédéraliste ? Périodiquement, certains proposent de confier à la C
54 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Chronique européenne : La préparation des élections européennes (printemps 1984)
97à savoir si l’Europe — quel que soit son régime — unitaire ou fédéraliste — sera « le rempart de notre société » (S. Veil) ou «