1 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
1re aux nations quelles qu’elles soient ce que les unitaires et centralisateurs qui les combattent au nom de l’indépendance et de
2 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
2t formateur ou hégémonique de chacun de nos États unitaires. Renaissance donc des micro-nationalismes locaux, qui revendiquent le
3ts officiellement fédératifs que dans les nations unitaires : en URSS, ce sont les autonomies régionales et les diversités religi
3 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
4aradoxales : c’est que, si tous les États-nations unitaires en tant que tels ont été et sont des empires manqués, à commencer par
5la fois Regardons maintenant ces États-nations unitaires tels qu’ils sont dans leur être et leur agir concret, non plus dans l
6s du monde. Mais en même temps, les États-nations unitaires et centralisés — et dans la mesure même où ils sont centralisés — son
7 de l’ère des États-nations prétendus souverains, unitaires au-dedans, diviseurs au-dehors, refusant à la fois l’autonomie aux pe
8 des allégeances Comment échapper aux réflexes unitaires conditionnés par cent ans d’école aux trois degrés, par tous les atla