1 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
1que l’on chercherait un « esprit libre » selon le vœu de ce prêtre de l’abstentionnisme et du célibat spirituel. Ils ont to
2 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
2res pour enrayer le chômage, les encycliques, les vœux, les résolutions, les protestations et les collectes, elles ne pourro
3 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
3eau demain, ce n’est pas prier, c’est exprimer un vœu, un vœu d’humaniste. Si je vous donne ces exemples, c’est dans l’espo
4in, ce n’est pas prier, c’est exprimer un vœu, un vœu d’humaniste. Si je vous donne ces exemples, c’est dans l’espoir de pr
4 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
5res pour enrayer le chômage, les encycliques, les vœux, les résolutions, les protestations et les collectes, elles ne pourro
5 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
6eau demain, ce n’est pas prier, c’est exprimer un vœu, un vœu d’humaniste. Si je vous donne ces exemples, c’est dans l’espo
7in, ce n’est pas prier, c’est exprimer un vœu, un vœu d’humaniste. Si je vous donne ces exemples, c’est dans l’espoir de pr
6 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
8Gabriel Marcel. L’un et l’autre, ils répondent au vœu que j’ai tenté de formuler. Ils s’attaquent à cette « transmutation d
7 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
9anonyme, tout autant qu’à l’individu atomique. Le vœu humain paraît comblé… Mais ce nous est-il autre chose qu’une moyenne
8 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
10 discours ? Mariées, vendues, traîtresses à leurs vœux, ou bien, qu’on me pardonne, violées par des politiciens, houspillées
9 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
11e sérieux aux esprits libres. Je sais bien que ce vœu signifie pour beaucoup un appel aux « lois scélérates » ; pour d’autr
12anonyme, tout autant qu’à l’individu atomique. Le vœu humain paraît comblé… Et l’on croirait qu’il l’est à les entendre, si
10 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Ballet de la non-intervention (avril 1937)
13liste. Ce ne peut être encore de notre part qu’un vœu. Mais qui engage toute notre doctrine et ses réalisations à venir.
11 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
14fin de la chanson, le troubadour a-t-il trahi ses vœux ? Ou bien a-t-il trouvé au sein de la nuit la Lumière vraie dont il n
12 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
15ime, je veux Que de ma volonté dépendent tous mes vœux ; Que mon feu m’obéisse, au lieu de me contraindre Que je puisse à mo
16risson funèbre. À peine Saint-Preux voit-il ses « vœux » comblés (I, lettre LV) qu’il se met à douter sombrement : « Non, ce
13 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
17s abondent de carnages inutiles provoqués par des vœux d’une folle outrecuidance et que l’on tente d’accomplir au plus grand
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
18que la crise nous apporte sur nous-mêmes, sur nos vœux secrets, sur la tendance réelle, peut-être créatrice, que traduisent
15 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
19ue de l’être revêt presque toujours la forme d’un vœu de mort. Le sommeil préfigure la mort pour le poète romantique ; et l
20terroge sur ce qu’est devenue sa petite sœur : le vœu de retrouver la morte, de communier avec un autre univers, lui fait m
16 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
21l, l’amour et l’objet de l’amour, la prière et le vœu divin. Si moi, petit individu, erreur insignifiante, parole articulée
17 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
22ue de l’être revêt presque toujours la forme d’un vœu de mort. Le sommeil préfigure la mort pour le poète romantique ; et l
23terroge sur ce qu’est devenue sa petite sœur : le vœu de retrouver la morte, de communier avec un autre univers, lui fait m
18 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Hollywood n’a plus d’idées (13 décembre 1945)
24de Schubert, n’est qu’une suite de cartes de bons vœux comme il s’en envoie des millions à chaque Noël en Amérique.) Mais il
19 1946, Lettres sur la bombe atomique. 18. La paix ou la mort
25 des bureaux confortables d’où sortiront quelques vœux incolores. Il est évident que les nations souveraines s’en moqueront.
20 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
26ire est faite d’initiatives, non de retouches, de vœux et d’amendements. Et pour qu’une initiative aboutisse, il faut qu’ell
21 1946, Réforme, articles (1946–1980). Deux lettres sur la fin du monde (29 juin 1946)
27 des bureaux confortables d’où sortiront quelques vœux incolores. Il est évident que les nations souveraines s’en moqueront.
22 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
28résence de la banalité soudain flagrante de leurs vœux, et, finalement, murmuraient d’une voix faible : — Vous savez sans do
23 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
29de Schubert, n’est qu’une suite de cartes de bons vœux comme il s’en envoie des millions à chaque Noël en Amérique.) Mais il
24 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
30as ce « Kinderland » qu’appelait Nietzsche de ses vœux ? Ce n’est pas assez de donner des ancêtres à ses enfants ; ils ont b
25 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
31rop précis — comme celui de Fédération — dans des vœux généraux et qui n’engagent à rien, mais qui du moins laissent les por
26 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
32end proposer en leur nom bien autre chose que des vœux : quelque chose qui, pour nous, Européens, héritiers de la Rome antiq
27 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Découverte de l’Europe (octobre 1949)
33t constituante, mais bien d’agir en sorte que ses vœux et avis soient régulièrement acceptés par les gouvernements et parlem
28 1950, Lettres aux députés européens. Première lettre
34tés, de mouvements, de projets, de discours et de vœux. À la faveur de cette agitation, un petit groupe de jeunes chefs enth
29 1950, Lettres aux députés européens. Deuxième lettre
35l s’agit d’une révolution, qui est le passage des vœux aux volontés.
30 1950, Lettres aux députés européens. Cinquième lettre
36ssieurs les Députés européens, je vous salue d’un vœu qui voudrait résumer celui de tous nos peuples aux écoutes de l’aveni
37i de tous nos peuples aux écoutes de l’avenir, un vœu mêlé d’angoisse et d’espérance : méritez votre nom, faites-vous élire
31 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Lettre aux députés européens (15 août 1950)
38tés, de mouvements, de projets, de discours et de vœux. À la faveur de cette agitation, un petit groupe de jeunes chefs enth
32 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Deuxième lettre aux députés européens (16 août 1950)
39l s’agit d’une révolution, qui est le passage des vœux aux volontés. p. 1 n. « Deuxième lettre aux députés européens 
33 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Cinquième lettre aux députés européens : « Méritez votre nom ! » (19-20 août 1950)
40ssieurs les Députés européens, je vous salue d’un vœu qui voudrait résumer celui de tous nos peuples aux écoutes de l’aveni
41i de tous nos peuples aux écoutes de l’avenir, un vœu mêlé d’angoisse et d’espérances : méritez votre nom, faites-vous élir
34 1950, Combat, articles (1946–1950). Messieurs, n’oubliez pas l’exemple de la Suisse (3 octobre 1950)
42tés, de mouvements, de projets, de discours et de vœux. À la faveur de cette agitation, un petit groupe de jeunes chefs enth
35 1950, Combat, articles (1946–1950). Messieurs, on vous attend encore au pied du mur ! (4 octobre 1950)
43ssieurs les Députés européens, je vous salue d’un vœu qui voudrait résumer celui de tous nos peuples aux écoutes de l’aveni
44i de tous nos peuples aux écoutes de l’avenir, un vœu mêlé d’angoisse et d’espérance : méritez votre nom, faites-vous élire
36 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À propos de la crise de l’Unesco (décembre-janvier 1953)
45t que les méthodes que nous suivons répondent aux vœux et besoins exprimés par tous les « foyers » autonomes fédérés sous l’
37 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
46onales, les sociétés littéraires et savantes, les vœux, les projets d’un grand nombre de cantons, et cette anxiété elle-même
38 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en mai 1954 : L’Europe bloquée (mai 1954)
47alliance « démocratique » comprendrait, selon les vœux du Kremlin, l’Espagne phalangiste, le Portugal corporatiste, la Yougo
39 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
48as « dominer la Nature ! ») À la rencontre de ces vœux modestes, voici les dons inouïs de la technique. Et certains comblent
49sans précédent, créant une situation où nos vrais vœux, nos vraies orientations, nos vraies options se manifesteront d’une m
50nt suivis d’effets presque immédiats. Ce sont ces vœux et ces orientations que l’on peut essayer d’induire de notre état d’e
40 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
51l’illusion d’un retour à la démocratie comble nos vœux, tout concourt à l’accréditer : qu’il s’agisse du besoin d’avoir moin
52trouvé de mieux, ou s’ils tentent de prévenir les vœux secrets du Chef qui les met à l’épreuve. Cependant, deux ou trois se
41 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
53as « dominer la Nature » !) À la rencontre de ces vœux modestes, voici les dons inouïs de la technique. Et certains comblent
54sans précédent, créant une situation où nos vrais vœux, nos vraies orientations, nos vraies options se manifesteront d’une m
55nt suivis d’effets presque immédiats. Ce sont ces vœux et ces orientations que l’on peut essayer d’induire de notre état d’e
42 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la fabrication des nouvelles et des faits (février 1958)
56t par hasard à ce moment précis, conformément aux vœux discrets des Russes qui, eux, ont bien senti l’importance de La Haye.
43 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
57 » démocratie ne saurait être définie que par les vœux de la minorité et les éditoriaux de L’Express. Ce qui est peut-être m
44 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Centre européen de la culture : ce qu’il fait — d’où il vient — où il va (février 1958)
58ule République fédérale donna vraiment suite à ce vœu, d’autres se contentant de « gestes symboliques » jusqu’en 1956, où l
45 1960, Preuves, articles (1951–1968). Sur la détente et les intellectuels (mars 1960)
59a détente. À l’inverse, Alberto Moravia, dans les vœux du Nouvel An qu’il adresse à un hebdomadaire parisien, souhaite « la
46 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
60dénuées. Deux célibataires maladifs, chastes sans vœux, frustrés de toute tendresse quotidienne, souffrant tous les tourment
47 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
61… Quant à moy je ne puis en cecy apporter que des vœux et humbles remonstrances, qui seront peut-estre inutiles. J’en ay vou
62sac par la rage de la guerre seront préservés. Ce vœu sera bien entendu dans les Flandres et en Hongrie et dans tous les pa
48 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.4. Pendant ce temps, l’Amérique du Nord…
63applaudit à nos efforts et nous accompagne de ses vœux. Les hommes qui vivent sous le joug du pouvoir arbitraire n’en approu
49 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.1. La Révolution Française et l’Europe
64ant sans rivale sur les deux mondes, réalisera le vœu de la philosophie, absoudra l’espèce humaine du crime de la guerre et
65 tel est le cri de tous les patriotes, tel est le vœu de tous les amis de la liberté répandus sur la surface de l’Europe, q
50 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
66er (1752-1809), historien des Suisses, combla les vœux de Herder en donnant à ses contemporains une Vue générale de l’Histoi
51 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
67uri et dont le retour sur la terre est l’objet de vœux éternels. La seconde période est celle où ce qui dans la première app
686, il écrit, à propos de Napoléon : Je forme des vœux pour la réconciliation complète de tous les peuples européens et veux
52 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
69 le Conseil de l’Europe, au lieu de répondre à ce vœu, se trouva réaliser plutôt les projets d’Aristide Briand. La Conféren
70 et de l’acier qui répond, dès son préambule, aux vœux du Congrès de La Haye, en parlant d’une « fusion des intérêts essenti
53 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
71dénuées. Deux célibataires maladifs, chastes sans vœux, frustrés de toute tendresse quotidienne, souffrant tous les tourment
54 1961, La Vie protestante, articles (1938–1978). Bilan simple (29 décembre 1961)
72s grands buts lointains nous pouvons adresser nos vœux. p. 1 t. « Bilan simple », La Vie protestante, Genève, 29 déce
55 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
73 de militants en plein combat ; et non plus à des vœux, mais à des volontés. Ces idées et ces volontés vont agir, dès la gue
56 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pour une métropole régionale Aix-Marseille-Étang de Berre [Avant-propos] (juillet 1963)
74t souhaiter plus ressemblante des préoccupations, vœux, doutes et volontés des élites d’une région en plein essor, face aux
57 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
75lvétique 136 . L’Europe unie qu’il appelle de ses vœux ne serait nullement unifiée par un despote ou par une idéologie : ell
58 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Campagne pour l’Europe des citoyens (septembre 1964)
76 mieux informés et formés. ⁂ Afin de répondre aux vœux ainsi exprimés, et à l’attente de nombreux enseignants, des stages de
59 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
77onales, les sociétés littéraires et savantes, les vœux, les projets d’un grand nombre de cantons, et cette anxiété elle-même
60 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
78lvétique 132 . L’Europe unie qu’il appelle de ses vœux ne serait nullement unifiée par un despote ou par une idéologie : ell
61 1965, La Vie protestante, articles (1938–1978). « Que signifie pour vous la formule célèbre ‟Ecclesia reformata semper reformanda” ? » (29 octobre 1965)
79autorité efficace dont les décrets traduisent les vœux d’une imposante majorité, mais tout simplement quelle tribune ? Je co
62 1970, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Préface 1970
80ablir quelques lignes coupées ici et là selon les vœux de mon premier éditeur français. Pour le reste, on se reportera aux o
63 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.3. Sur la fabrication des nouvelles et des faits
81t par hasard à ce moment précis, conformément aux vœux discrets des Russes qui, eux ont bien senti l’importance de La Haye.
64 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
82à subir, mais bien au contraire, elle exprime des vœux profonds dont nous sommes responsables. Il en résulte que la culture
65 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
83 de militants en plein combat ; et non plus à des vœux, mais à des volontés. Ces idées et ces volontés vont agir, dès la gue
66 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
84ges de cartes postales, de sourires officiels, de vœux pieux et jumelés. Ces problèmes se révèlent au contraire dans leurs v
67 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
85t-nation totalitaire du xxe siècle accomplit les vœux du fascisme, chacun sait cela, mais aussi les vœux du Karl Marx d’apr
86œux du fascisme, chacun sait cela, mais aussi les vœux du Karl Marx d’après 1848, ce « révolutionnaire mort jeune », comme l
68 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
87joy oscille donc entre plaisir d’être amoureux et vœu d’éterniser le désir, comme chez les Arabes. Chez Guillaume IX, le jo
69 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
88sa division, ou mieux sa répartition (conforme au vœu de Proudhon) à tous les étages communautaires, de la commune à la féd
70 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Les grandes béances de l’histoire (printemps 1974)
89vique. De sévères mises en garde remplaçaient les vœux de succès confiants qui sont de routine en pareille occasion. Au lieu
71 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
90on internationale qui ne peut que transmettre ses vœux à Berne et à Paris, d’instituts sans pouvoir et de chercheurs isolés,
72 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
91 provinces. Bonaparte va d’ailleurs combler leurs vœux, bien que ses motifs soient beaucoup plus concrets, puisqu’ils se réd
73 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 9. Devenir soi-même
92p. 204] technologiques », ils n’expriment que les vœux des experts ventriloques qui font parler l’ordinateur : c’est leur af
74 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
93e manifester. Ces derniers ne voient pas que leur vœu passionné [p. 225] fournit à l’État tyrannique ses meilleurs prétexte
75 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
94imposée à l’individu avant d’être assumée par ses vœux ; le principe d’exclusion définissante ou de sélection par anathèmes 
76 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
95t-nation totalitaire du xxe siècle accomplit les vœux du fascisme, chacun sait cela, mais aussi les vœux du Karl Marx d’apr
96œux du fascisme, chacun sait cela, mais aussi les vœux du Karl Marx d’après 1848, ce « révolutionnaire mort jeune », comme l
97 de l’avenir européen ? — Cela se résume en trois vœux : des Régions pour l’Europe fédérée, une Europe fédérée pour le Monde
77 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Contribution à une recherche éventuelle sur les sources de la notion d’engagement de l’écrivain (printemps 1978)
98e sérieux aux esprits libres. Je sais bien que ce vœu signifie pour beaucoup un appel aux « lois scélérates » ; pour d’autr
78 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Madame de Staël et « l’esprit européen » (été 1980)
99comme on pouvait s’y attendre, et je forme ici le vœu qu’elle se réalise, sous le patronage de celle qui en eût été l’inspi
79 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Chronique européenne : La préparation des élections européennes (printemps 1984)
100de l’Europe de la liberté » et appellent de leurs vœux la naissance du « citoyen européen » (qui, reconnaissent-ils, suppose
80 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
101ur d’une conclusion quelque peu contestataire aux vœux pies d’une impeccable prudence — pour la plupart — qui le précédaient
102ssieurs les Députés européens, je vous salue d’un vœu qui voudrait résumer celui de tous nos peuples aux écoutes de l’aveni
103i de tous nos peuples aux écoutes de l’avenir, un vœu mêlé d’angoisse et d’espérance : méritez votre nom, faites-vous élire
104s en mesure d’apporter des réponses concrètes aux vœux émis comme dans le vide des intentions idéalistes par la Déclaration
105 mais deux assemblées sans nuls liens et dont les vœux n’ont guère de poids au regard des intérêts particuliers des États me