1 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
1ports ? Dussé-je les inventer… Ah ! l’embarras de voyager n’est rien auprès de celui d’expliquer pourquoi l’on est parti. Cepen
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
2 cet air inaccoutumé qui signale que tu es parti. Voyager — serait-ce brouiller les horaires ? Le voyage est un état d’âme et n
3 jamais que dans son propre sens ! — Mais il faut voyager pour découvrir ce sens ! — Qu’as-tu vu que tu n’étais prêt à voir ? —
3 1932, Le Paysan du Danube. Le Paysan du Danube — Voyage en Hongrie
4ports ? Dussè-je les inventer… Ah ! l’embarras de voyager n’est rien auprès de celui d’expliquer pourquoi l’on est parti. Cepen
5 cet air inaccoutumé qui signale que tu es parti. Voyager — serait-ce brouiller les horaires ? Le voyage est un état d’âme et n
6 jamais que dans son propre sens ! — Mais il faut voyager pour découvrir ce sens ! — Qu’as-tu vu que tu n’étais prêt à voir ? —
4 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
7 Église. Ils travaillent par petites équipes. Ils voyagent beaucoup et vont où l’Esprit les appelle. Ils partent bien souvent sa
5 1934, Politique de la Personne (1946). Problèmes de la révolution personnaliste — Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
8croit plus à la vertu des « évasions ». Elle sait voyager à pied, camper, nager, vivre en communauté, aller en prison, se taire
6 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
9communisme. Ces gens-là n’ont probablement jamais voyagé au-delà des marges du Capital. Si du moins ils avaient été en Russie,
7 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. N’habitez pas les villes !
10’est de ne plus pouvoir « représenter », séduire, voyager, rouler auto, aller au théâtre, garder un appartement, etc. Toutes ch
8 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (11-12 mai 1946)
11décimés. Les avions, par exemple, permettaient de voyager vingt fois plus vite qu’en bateau. L’on décida en conséquence de rend
12lies syllabes décrivent mal un voyage aérien. Car voyager, aujourd’hui, c’est attendre. Non seulement attendre son tour dans la
9 1946, Journal des deux Mondes. Journal d’un retour
13r décimés. Les avions par exemple permettaient de voyager vingt fois plus vite qu’en bateau. L’on décida en conséquence de rend
14lies syllabes décrivent mal un voyage aérien. Car voyager, aujourd’hui, c’est attendre. Non seulement attendre son tour dans la
10 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). L’anxiété de l’homme moderne
15c., qui sont, comme chacun sait, nécessaires pour voyager ? » Il fallut très longtemps au Français pour convaincre ses interloc
11 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
16nce, blessure à l’ordre du cosmos, crime absurde. Voyageant en Inde, l’an dernier, j’ai pu vérifier sur place que les seuls homme
12 1953, La Confédération helvétique. Le peuple et son histoire
17 dans les petits cantons à Landsgemeinde. Goethe, voyageant en Suisse vers la fin du xviiie siècle, pouvait écrire dans son jour
13 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle des festivals dans la vie culturelle de l’Europe [Commentaires] (mai 1957)
18sformation des mœurs. Dix mille fois plus de gens voyagent, cent mille fois plus écoutent de la musique, et je ne dis pas que to
14 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
19obateurs devraient se voir retirer leur permis de voyager. Ils salissent tout. Mais notez que les pigeons qu’ils aiment photogr
20in très pâle). Ce que vous dites-là, ce permis de voyager, ce n’est pas très… démocratique ? R. — Ce ne l’est pas le moins du m
21 en masse. Je demande qu’on institue le permis de voyager, et qu’on ne le donne qu’à ceux qui auront passé une série d’examens
15 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
22 nager au fond des mers, faire de l’or, rajeunir, voyager dans la lune, lire les pensées, tuer ou guérir sans contact… — tout e
16 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
23r du cabinet Churchill. Durant toutes ces années, voyageant sans cesse entre le Mexique et la Pologne, séjournant beaucoup en Ang
17 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère)
24Scandinavie, l’Allemagne septentrionale. Avec eux voyageaient armes et outils de cuivre. Ainsi s’établit, dès la première moitié du
18 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — Les grands desseins du xviie siècle
25t concevoir la commodité et l’avantage de pouvoir voyager à travers l’Europe avec un passeport délivré par une souveraineté que
26ue et que la Ligue rendrait valable. Ceux qui ont voyagé en Allemagne où il y a un si grand nombre d’États se rendent compte d
19 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — Perspectives élargies
27iècle. Tout ce qui compte en Europe s’est remis à voyager, plus encore qu’aux beaux jours de la Renaissance, et surtout bien pl
28quieu (vers 1730) : L’Allemagne est faite pour y voyager, l’Italie pour y séjourner, l’Angleterre pour y penser et la France p
29anger de lieu et de se divertir118. Les Allemands voyageaient, c’était leur habitude, leur manie ; impossible de les retenir chez e
30anie ; impossible de les retenir chez eux. « Nous voyageons de père en fils, sans qu’aucune affaire nous en empêche jamais », dit
31enter afin qu’ils y mettent leur nom… Les Anglais voyageaient, c’était le complément de leur éducation ; les jeunes seigneurs fraîc
32tiquités. À chacun son caractère : « Les Français voyagent ordinairement pour épargner, de sorte qu’ils apportent quelquefois pl
33in de rendre visite à Leuwenhœck. Des philosophes voyageaient, et non pas afin d’aller méditer en paix dans un poêle, mais pour voi
34osités du monde ; tels Locke et Leibniz. Des rois voyageaient ; Christine de Suède meurt à Rome en 1689 ; et le Czar Pierre part po
20 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — L’Europe des lumières
35humeur inconstante des habitants, qui les porte à voyager sans cesse et à se transporter fréquemment les uns chez les autres ;
21 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
36ination et affinant le sentiment. Lorsqu’un homme voyageait ou séjournait loin de son pays pour son plaisir ou sa santé, pour ses
22 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Synthèses historico-philosophiques (I)
37taient comme une seule nation, s’ils se mêlaient, voyageaient, faisaient du commerce, prenaient du service et si chacun, arrivé dan
38 savant seul et l’artiste supérieur ont besoin de voyager hors de l’État commercial fermé : il ne doit pas être permis plus lon
39gouvernement devrait même les encourager et faire voyager aux frais de l’État savants et artistes.153 Il est évident que dans
23 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — Napoléon et l’Europe
40rte véritablement qu’un même peuple, et chacun en voyageant, partout se fût trouvé toujours dans la patrie commune. Il eût deman
24 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — « Tout s’est senti périr »
41viens à moi-même au bout de deux ans, après avoir voyagé dans divers domaines de la culture européenne moderne et, seul avec m
25 1965, Fédéralisme culturel (1965). II. « Devenons nous-mêmes ! »
42trices, se transmettent comme des graines ailées, voyageant sur la face de la terre. Et certes il faut qu’une graine se pose quel
26 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — « Ce petit peuple égalitaire… »
43 pour le service étranger, négocient les traités, voyagent, et reviennent se construire des châteaux. À Berne, Lucerne, Soleure,
44 Jean-Jacques et de Schiller. Mais un Anglais qui voyageait en Suisse vers la fin de l’époque dont je parle, et qui avait étudié
27 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
45commodité de l’exposé. De mon temps les gens bien voyageaient en troisième, les gens chic parfois en seconde, et je ne savais rien
28 1970, Le Cheminement des esprits. Historique — Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
46cessaires. Notons que le nombre des personnes qui voyagent ou séjournent à l’étranger pour des raisons « culturelles » est relat
29 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
47rcissique et ségrégatif de la passion. Ceux qui « voyagent » sont toujours seuls. Leur passion n’atteint pas la réalité de l’aut
30 1977, L’Avenir est notre affaire. De la prévision — Un « Essai sur l’Avenir » en 1948
48us rien ne va de soi. La méfiance règne. Ceux qui voyagent encore sont des agents secrets, des policiers ou des fugitifs. Les so