(1953) La Confédération helvétique « Note de l’auteur » p. 15
[p. 15]

Note de l’auteur

Ce petit ouvrage, écrit en mars 1949, fait partie d’une série d’études sur les nations modernes, entreprise sous la responsabilité de la Conférence permanente des hautes études internationales, dans le cadre du programme de l’Unesco.

L’un des buts de cette série étant de « permettre la comparaison  entre les aspirations et les institutions diverses des peuples étudiés », il était convenu que « les monographies adopteraient, en gros, un même plan qui rende possible cette  comparaison ». Je m’y suis tenu scrupuleusement, estimant que l’expérience valait d’être tentée, et qu’il était en somme bien plus intéressant de jouer la règle du jeu que de « faire l’écrivain » aux dépens du sujet et de la manière de le traiter qu’on attendait : « scientifique et au moins objective ».

Je remercie tout particulièrement M. Charles Burky, professeur de géographie humaine à l’Université de Genève, pour les suggestions et critiques dont il m’a fait bénéficier. Les professeurs A. Simonius, de Bâle, et Paul Mantoux, de Genève, ont également relu mon manuscrit au nom de la Conférence des hautes études. Je suis heureux d’avoir pu tenir compte de leurs très compétentes observations.

D. R.

Septembre 1953