1 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
1ans ces pages, celui que l’on voudrait nommer l’a priori éthique. Kierkegaard, après avoir formulé la « monstrueuse contradict
2 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
2isme constitue pour lui une sorte d’obligation, a priori fondamentale : l’humanisme c’est le péché même, si l’on peut définir
3 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
3nisme constitue pour lui une sorte d’obligation a priori, fondamentale : l’humanisme, c’est le péché même, si l’on peut défini
4 1935, Présence, articles (1932–1946). Contre Nietzsche (avril-mai 1935)
4 caractère rationnel, — ce qui n’est certes pas a priori un mal, — mais elle perd aussi toute valeur soit actuelle, soit histo
5 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
5 sa pensée « existentielle » est au contraire l’a priori éthique. Kierkegaard est pour notre temps une figure littéralement gê
6ntaigne, en ce sens qu’elle affirme justement l’a priori d’une pensée formatrice, là où Montaigne veut réduire la pensée à l’a
7gement à la remorque des faits, s’oppose seul l’a priori éthique : l’actualité de la pensée. Toute pensée réelle agit dans l’i
8l’instant. Tel est le sens et la nécessité de l’a priori éthique. Il ne souffre aucune distance, ni dans le temps ni dans l’es
6 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
9que inépuisable. Je n’y vois pas d’inconvénient a priori, mais à coup sûr, il s’agit là de littérature, bien que l’auteur s’en
7 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
10ons à la marge d’imprévisible, d’indéterminable a priori, que connaît toute Révolution. La Révolution française a eu ses clubs
8 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
11listin [p. 254] qui « condamne » de la sorte et a priori toute passion, c’est qu’il n’en a connu aucune, et qu’il est en deçà
9 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
12e. Le philistin qui « condamne » de la sorte et a priori toute passion, c’est qu’il n’en a connu aucune, et qu’il est en deçà
10 1946, Lettres sur la bombe atomique. 15. L’État-nation
13nt souhaitable, mais je ne leur vois de commun, a priori, que trois syllabes. Cependant l’on revendique la socialisation parce
11 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
14’information ; or cette indépendance est exclue a priori dans les démocraties dites populaires. Cependant, qu’en est-il chez n
12 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (fin) (mai 1957)
15 tant par les partisans que par les adversaires a priori d’une éventuelle neutralité européenne. Mais il faut craindre que des
13 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
16 Conseil de l’Europe      [p. 43] II. On doit a priori se réjouir de cette prolifération, qui est la preuve d’une prise de c
14 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
17aquelle on prête une sorte de faculté limitante a priori ? Je ne connais pas de doctrine plus arbitraire ni plus funeste. Avec
15 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
18cadence des nations européennes, n’est-elle pas a priori nécessaire au cas où les États-Unis d’Europe seraient possibles quelq
16 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
19e et sa « grande sœur Slave », l’URSS… Négation a priori de toute influence occidentale sur le pays… On demande à l’Histoire d
17 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
20érieur, trois solutions paraissent concevables, a priori. La première, souvent proposée, consisterait à rendre obligatoires de
18 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
21e veut rien dire, car il n’y a pas de politique a priori, ni de stratégie dans le vide ; il y faut une finalité (ou cause fina
19 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
22 écrit : En premier lieu, nous n’acceptons pas a priori l’idée que l’amour-passion soit une affection constitutive de l’espri
20 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
23e veut rien dire, car il n’y a pas de politique a priori, ni de stratégie dans le vide ; il y faut une finalité (ou cause fina