1 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
1t un monde faux pour en créer un autre. Sa vie en Afrique est un second renoncement. Nous aurions combiné tout cela avec de la
2 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
2qués dans des « caves centrales » avec des vins d’Afrique et des produits chimiques (« que vous avez la gorge brûlante après un
3 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
3 nord ne pouvant fournir le blé aux bas prix de l’Afrique, il fallut s’orienter vers des cultures spécialisées (oliveraies, vig
4 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
4t un monde faux pour en créer un autre. Sa vie en Afrique est un second renoncement. Nous aurions, nous, combiné tout cela avec
5 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
5 cette époque — je parle de mon premier séjour en Afrique, — une terrible erreur d’aiguillage ! » Puis il tousse, se plaint de
6 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
6 Amérique du Sud, tel missionnaire-ethnographe en Afrique, tel philosophe et théologien en Iran, qui savent bien mieux [p. 8] q
7 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
7 aux États-Unis, des médecins qui pratiqueront en Afrique ou en Amérique du Sud, des juristes qui introduiront dans la législat
8 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aller et retour (avril 1953)
8es négociations, par la force et par la fraude. L’Afrique, l’Asie, l’Amérique, sont successivement tombées sous sa domination.
9 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
9cré des peuples entiers, en Amérique, en Asie, en Afrique. Elle a produit Hitler, les chambres à gaz et le racisme. Elle a prov
10 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
10vêques se rassemblent de tout le Proche-Orient, d’Afrique, de Macédoine, d’Égypte et d’Ibérie. Les chefs de grands partis, ento
11 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
11ance à très bas prix ; que la mise en valeur de l’Afrique, de l’Asie, des régions polaires offrira de nouvelles « occasions de
12 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1956)
12fait divers suivant : 500 000 nègres arrachés à l’Afrique vivent comme esclaves dans les pays arabes. La France et l’Angleterre
13 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
13vêques se rassemblent de tout le Proche-Orient, d’Afrique, de Macédoine, d’Égypte et d’Ibérie. Les chefs de grands partis, ento
14 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
14diterranée et ses environs — l’Europe à gauche, l’Afrique à droite — occupent un peu plus de la moitié inférieure de la carte.
15ndochine. Les Hindous étaient en relations avec l’Afrique grâce aux navigateurs arabes, et avec la Chine grâce aux navigateurs
16’énergie castillane se portait normalement vers l’Afrique. C’est l’élan de la foi dans le délire d’un rêve qui pouvait seul for
15 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
17ance à très bas prix ; que la mise en valeur de l’Afrique, de l’Asie, des régions polaires, offrira de nouvelles « occasions de
16 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
18hever, et enfin de la Technique, dont l’Asie et l’Afrique ne paraissent nullement disposées à refuser les dons ambigus. Mais l’
17 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
19nisé ou vassalisé selon les cas, la totalité de l’Afrique, des deux Amériques et de l’Océanie, et la partie sud de l’Asie (à de
20sements. Laissons les Amériques, l’Asie, demain l’Afrique, reprendre le « flambeau de la Civilisation ». Mais on peut penser au
18 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
21our par des avions de New York, de l’Inde ou de l’Afrique. Ils vont se poser derrière le bois tout proche, qui assourdit tout d
19 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (fin) (mai 1957)
22 », le jeu ne s’en poursuit pas moins en Asie, en Afrique et dans le Moyen-Orient. Que devient alors, sur ces théâtres, la facu
23ntreprises anti-européennes au Moyen-Orient ou en Afrique sont refrénées elles aussi par la puissance nouvelle de l’Europe unie
20 1957, Preuves, articles (1951–1968). L’échéance de septembre (septembre 1957)
24s l’ensemble. Mais l’Asie le pourra-t-elle ? Et l’Afrique ? L’URSS écrase les défenses instinctives de ses peuples et leur infl
21 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Au seuil d’une année décisive (février 1957)
25ng qui est l’Asie tout entière et une partie de l’Afrique, l’URSS nous menaçant de détruire nos capitales par projectiles télég
22 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La Suisse et l’Europe après 1945 (avril 1957)
26 autant que les États-Unis.) Les territoires de l’Afrique dépendant de la France et de la Belgique, doivent venir ajouter leurs
23 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
27re faite par l’URSS, l’Asie, le Moyen-Orient et l’Afrique, l’union de notre Terre sera faite par Mars et par Vénus : je le prév
24 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Centre européen de la culture : ce qu’il fait — d’où il vient — où il va (février 1958)
28e et les cultures traditionnelles de l’Asie, de l’Afrique et du Moyen-Orient appellent des études et des solutions qu’aucun de
25 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
29e siècle, à l’échelle planétaire. Le réveil de l’Afrique, le nationalisme arabe, la misère de l’Inde, l’expansion de la Chine,
30l la France plus l’Algérie plus un bon tiers de l’Afrique, ne saurait plus rêver de les affronter seul. Direz-vous que je fais
26 1960, Preuves, articles (1951–1968). Les incidences du progrès sur les libertés (août 1960)
31rtout l’Occident ; — celles de l’âme vitale que l’Afrique a le mieux préservées (par le chant, par la danse, le rythme, l’émoti
32dans les conditions différentes de l’Europe, de l’Afrique, de l’Asie, du Proche-Orient et des deux Amériques ; mais ceci dans l
27 1960, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC (1959-1960)
33u couchant, part de Japhet, l’Asie étant à Sem, l’Afrique à Cham — l’Europe est à nos yeux une unité de culture. Sur la base de
34e et les cultures traditionnelles de l’Asie, de l’Afrique et du Moyen-Orient, appellent des études et des solutions qu’aucun de
28 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — a. L’amour et la personne dans le monde christianisé
35 on n’observe rien de tel en Inde, en Chine ou en Afrique. Comment nous expliquer ce fait ? Et pourquoi l’érotisme est-il deven
29 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
36 cette époque — je parle de mon premier séjour en Afrique, — une terrible erreur d’aiguillage ! » Puis il tousse, se plaint de
30 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
37’art nègre, les masques, la magie, le jazz, que l’Afrique noire se précipite dans le nationalisme, les jeux parlementaires, et
31 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.3. Le Mythe de Japhet
38arties du monde que sont respectivement l’Asie, l’Afrique et l’Europe. Cette tripartition mythique de la terre va dominer tout
39peuples de l’Occident, qui comprend l’Europe et l’Afrique, tandis que Sem est l’ancêtre des peuples de l’Orient. Augustin voit
32 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
40eux moitiés, l’Asie occupant l’une, l’Europe et l’Afrique l’autre. Paul Orose, son disciple et continuateur, délimite et décrit
41s parties, qu’ils nommèrent l’Asie, l’Europe et l’Afrique… Et ainsi l’île de Crète paraît être située aux confins de ces trois
33 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.8. « Europa vel regnum Caroli »
42te du Monde traditionnelle (l’Europe, la Libye ou Afrique, l’Asie), mais une existence autonome et dotée de vertus spirituelles
34 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
43rre ferme de la mer Océane, et de dominateur de l’Afrique et de l’Asie. Et pourtant à sa mort, en 1558, que reste-t-il de ce gr
44rands hommes qui se sont illustrés à la guerre. L’Afrique n’en a eu qu’un petit nombre, et l’Asie encore moins. Cette différenc
45 comparés. Et sans parler de l’ancienne Égypte, l’Afrique nomme ses Massinissa, ses Jugurtha, et les capitaines que la républiq
46peu d’hommes illustres. Il en est allé de même en Afrique. Cependant cette contrée a vu naître quelques grands hommes de plus g
47liques et toutes les monarchies de l’Europe, de l’Afrique, et la plupart de celles de l’Asie, Rome resta la seule carrière ouve
35 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.4. « Têtes de Turcs »
48es loups et les autres animaux, quoique ceux de l’Afrique semblent avoir plus de férocité… La discorde de l’Europe, notamment c
36 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
49d Mogol, et autres Monarques tant des Indes que d’Afrique, ne doivent pas estre aux derniers rangs, tous braves Princes, qui se
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
50ils partaient tantôt pour l’Asie et tantôt pour l’Afrique, afin de changer de lieu et de se divertir 118 . Les Allemands voyage
38 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
51 de l’Amérique fut de lier à l’Europe l’Asie et l’Afrique. L’Amérique fournit à l’Europe la matière de son commerce avec cette
52nivers, comme marchandise. Enfin, la navigation d’Afrique devint nécessaire ; elle fournissait des hommes pour le travail des m
53ent de l’Europe, non-seulement, comme l’Asie ou l’Afrique, une idéale collection de peuples qui n’ont de commun qu’un nom, mais
54ive qui consacre la barbarie. L’Égypte, l’Asie, l’Afrique, la Grèce, tout a disparu devant ses progrès. On les cherche dans ell
55ace asiatique n’avait point passé en Europe et en Afrique, et si d’Europe elle n’eût passé en Amérique, d’où elle a fait le tou
56iens parmi les hommes. C’est avec les sujets de l’Afrique que nous cultivons l’Amérique & c’est avec les richesses de l’Amé
39 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
57oire de nos entreprises, de nos établissements en Afrique et ou en Asie, vous verrez nos monopoles de commerce, nos trahisons,
58nt des colonies de citoyens qui répandront dans l’Afrique et dans l’Asie les principes et l’exemple de la liberté, les lumières
40 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.4. Pendant ce temps, l’Amérique du Nord…
59es négociations, par la force et par la fraude. L’Afrique, l’Asie, l’Amérique sont successivement tombées sous sa domination. L
41 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
60n’a point de relations avec les Cours d’Asie ; en Afrique, Alger, Tunis, Tripoli, Maroc, sont dignes de remarque. On peut trait
42 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
61t public, si court et si clair, de l’Asie et de l’Afrique ; mais puisque le pouvoir chez elle est toujours craint, discuté, att
43 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
62tion depuis qu’il y a une Amérique, une Asie, une Afrique. C’est de l’unité de l’Europe contre ces masses et de la balance de c
63es bras vont s’étendre du Bosphore vers l’Asie, l’Afrique et l’Europe : alors l’Européen cherchera son salut dans la fuite aux
64uisse encore lui barrer le passage ; il enserre l’Afrique, ayant occupé toutes ses côtes. Irrésistible, multiforme, inégalable,
44 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
65 contingents recrutés en Asie, en Australie et en Afrique. Appelés à nous tirer de nos décombres, ils le firent, librement ou n
45 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
66915, 1812, 1709 et 1610 ; les peuples d’Asie et d’Afrique rappelleront que, depuis le xve siècle, les Occidentaux, qu’ils soie
67e, en Nouvelle-Zélande, dans le sud et l’est de l’Afrique. Les Africains rappelleront qu’ils furent réduits en esclavage et tra
68nvahisseurs européens et à leurs esclaves venus d’Afrique. La plupart des Occidentaux d’aujourd’hui seront surpris, choqués et
46 1961, La Vie protestante, articles (1938–1961). Bilan simple (29 décembre 1961)
69e, mais ils indiqueront aux peuples nouveaux de l’Afrique et de l’Asie les voies de leur propre avenir. Une fois unie politique
47 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
70’art nègre, les masques, la magie, le jazz, que l’Afrique noire se précipite dans le nationalisme, les jeux parlementaires, et
48 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
71entre ses fils Sem, Cham et Japhet 11 . À Cham, l’Afrique mais aussi l’esclavage, pour le punir d’avoir surpris son père en ple
72 aux peuplades païennes de [p. 17] l’Asie et de l’Afrique ? Comment échapper à ces guerres sans fin, à ces querelles théologiqu
73ilieu du xixe siècle, enfin la colonisation de l’Afrique noire à partir des années 1880 à 1900. Au début de notre xxe siècle,
74la Deuxième Guerre mondiale, puis presque toute l’Afrique vers 1960. L’Europe avait commencé par mettre en relations les contin
75vec hostilité, l’autre avec amitié — tandis que l’Afrique, l’Asie et le Monde arabe tentent de grouper leurs forces renaissante
49 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
76près de neuf fois dans l’Asie, et six fois dans l’Afrique. En revanche, ce plus petit continent est le plus complexe de tous :
77 a les plus longues côtes (7 000 km de plus que l’Afrique), les ports les plus nombreux, le plus riche réseau de voies d’eau (f
78il, de la Chine ou de l’Arabie, de l’Inde ou de l’Afrique noire, et enfin de l’Europe. Et vous saurez immédiatement quelle phot
79 En Asie, les maisons s’assemblent en essaims. En Afrique, les huttes se groupent en rond dans les clairières, ou s’égrènent le
80ur le résoudre, d’une expérience séculaire. Car l’Afrique noire, l’Asie, le Monde arabe ne connaissaient que la tradition : l’i
50 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
81nt depuis quelques années tant de pays neufs de l’Afrique, du Monde arabe et de l’Asie. La volonté d’union qui, si elle se véri
51 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
82-Orient, de l’Inde, du Sud-Est asiatique, et de l’Afrique, sont [p. 66] les mêmes dates, exactement, que celles de nos première
83isée. Elle a peut-être tort, mais c’est ainsi. En Afrique noire, récemment libérée, la culture et les langues européennes font
84rêté les seconds, pas plus dans leur empire qu’en Afrique ou en Asie 49 . Donc, à court terme, il peut sembler que leurs chance
85n résultent, et de la reviviscence, en Asie et en Afrique, de ce qu’il appelait « les conceptions partielles ou discréditées de
86se et n’atteint même de loin, ni en Orient, ni en Afrique, indiquent une renaissance et non une décadence. Mais il y a plus : o
52 1962, Les Chances de l’Europe. Appendice : Sartre contre l’Europe
87on par les Blancs n’a pas duré « des siècles » en Afrique, mais environ, et en moyenne, quatre-vingts ans — de 1882 à nos jours
88t lire tout cela dans l’Histoire des peuples de l’Afrique noire que publie Robert Cornevin.) Les successeurs d’Agadja s’enrichi
53 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pour un dialogue des cultures [Note liminaire] (avril 1962)
89, notamment celle de l’Inde, du Monde arabe, de l’Afrique noire et de l’Amérique latine. Réveiller le sentiment d’unité des Eur
90ait analogue se posait aux nouvelles nations de l’Afrique et de l’Asie ; 3° que la meilleure méthode possible pour favoriser le
54 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
91anifestent au contraire — notamment en Asie et en Afrique, mais aussi en Amérique latine — une tendance à réagir contre cette c
92ogue. Autre exemple : la culture renaissante de l’Afrique noire doit faire face à des problèmes d’éducation qui nécessitent évi
93aider à élucider. L’Inde doit sauver son passé, l’Afrique noire doit le découvrir. (« Nous allons être obligés de trouver son H
94ialisent dans l’étude de l’Iran, de l’Islam, de l’Afrique, ou d’autres cultures orientales. Ces instituts sont presque tous rat
95pas de revues sur l’Europe publiées en Asie ou en Afrique.) Signalons aussi les nombreux numéros spéciaux de revues littéraires
96différente : numéros de Comprendre (Venise) sur l’Afrique, la Chine, l’Inde ; des Cahiers du Sud (Marseille) sur l’Islam ; de C
97r l’Amérique latine, de Dokumente (Cologne) sur l’Afrique et l’Europe, etc., etc. Le grand public, même cultivé, ignore les pub
98les Arabes ; de L. S. Senghor ou de J. Jahn sur l’Afrique noire, pour ne citer que quelques-uns des plus connus, initient le di
99ontinents. Il entretient des centres culturels en Afrique. La Fondation européenne de la culture a pris pour thème de son congr
100ne de culture, une seconde rencontre pour 1963 en Afrique. Enfin, de très nombreux colloques organisés par des universités, col
101d’innombrables études, mais les relations entre l’Afrique et l’Inde, le Monde arabe et l’Afrique noire, par exemple ; ou encore
102ns entre l’Afrique et l’Inde, le Monde arabe et l’Afrique noire, par exemple ; ou encore, les relations entre la Chine nouvelle
103ne. Mais il est clair que dans le dialogue avec l’Afrique noire, ou l’Inde, ou la Chine, ces quatre ensembles adopteront des at
104e le monde arabe actuel et néglige complètement l’Afrique noire, c’est-à-dire ne correspond plus aux réalités du xxe siècle. Le
105RSS — Monde arabe (Maghreb et Proche-Orient) — Afrique noire (francophone et anglophone) [p. 14] — Iran-Pakistan-Afghanista
106 Un morcellement comparable risque de se créer en Afrique noire, et dans le Monde arabe, comme conséquence de la création de na
55 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
107e répondant dans les élites d’Asie, d’Arabie et d’Afrique, à part Gandhi. Enfin l’Europe, par sa technique, a mis en relations
108mogènes de l’Asie brahmanique ou bouddhiste, de l’Afrique noire ancienne, d’Israël sous la synagogue, ou de l’Amérique précolom
56 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
109 guerres européennes 21 mais aussi en Asie et en Afrique. Le régiment de Meuron, neuchâtelois, prend d’assaut Seringapatam, vi
57 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
110artageant durant des mois la vie d’une tribu de l’Afrique noire, ou celle des Indiens de l’Arizona. La Suisse orientale, notamm
58 1970, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Préface 1970
111vices historiques » tels que la colonisation de l’Afrique noire et les passions nationalistes enseignées dès l’école primaire p
59 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.5. Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC
112u couchant, part de Japhet, l’Asie étant à Sem, l’Afrique à Cham — l’Europe est à nos yeux une unité de culture. Sur la base de
60 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
113 répondants dans les élites d’Asie, d’Arabie et d’Afrique, à part Gandhi. Enfin l’Europe, par sa technique, a mis en relations
114mogènes de l’Asie brahmanique ou bouddhiste, de l’Afrique noire ancienne, d’Israël sous la synagogue ou de l’Amérique précolomb
61 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
115ses filiales américaine et russe — alors que ni l’Afrique des tribus et des sorciers, ni l’Inde des castes et des sages, ni la
116nique qui a fait voir l’Occident aux peuples de l’Afrique, du monde arabe, de l’Inde et de l’Extrême-Orient. Au temps de la col
117x cours de marxisme-léninisme. En Europe comme en Afrique, on réclame à grands cris l’intensification de la formation de techni
62 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.9. L’Europe, l’été…
118 de l’Asie, des Amériques précolombiennes ou de l’Afrique, vous ne trouverez l’équivalent du festival et de ses surprises, calc
63 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
119technique de l’Occident importée sans prudence en Afrique ou en Asie — elles sont de nature à provoquer [p. 163] des heurts vio
120ogue. Autre exemple : la culture renaissante de l’Afrique noire doit faire face à des problèmes d’éducation qui nécessitent évi
121 à l’élucider. Si l’Inde doit sauver son passé, l’Afrique noire doit le découvrir. (« Nous allons être obligés de trouver son H
122matiques, mais qu’en est-il des relations entre l’Afrique et l’Inde, ou entre le Monde arabe et l’Afrique noire, par exemple ?
123l’Afrique et l’Inde, ou entre le Monde arabe et l’Afrique noire, par exemple ? ou encore, des relations entre la Chine [p. 169]
124. Mais il est clair que dans leur dialogue avec l’Afrique noire, ou avec l’Inde, ou avec la Chine, ces quatre ensembles adopter
125nde en soi ; ensuite, elle néglige complètement l’Afrique noire. C’est assez dire que cette dichotomie ne correspond plus aux r
126; URSS ; Monde arabe (Maghreb et Proche-Orient) ; Afrique noire (francophone et anglophone) ; Japon ; Chine ; Indonésie. C’est
64 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
127mmunisme lui dispute, non seulement en Asie et en Afrique, mais aux yeux d’une partie de sa propre jeunesse, son rôle de porteu
128ssi que toutes les villes nouvelles en Asie et en Afrique imitent nos villes modernes, leurs procédés de construction, leurs ru
129e et parties intégrantes de sa culture. Quant à l’Afrique, observons simplement que son émancipation actuelle ne consiste nulle
130e, quand elle atteint l’Asie, le monde arabe ou l’Afrique, dresse contre nous au nom de nos principes des revendications haineu
65 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
131dans l’empire communiste, dans le monde arabe, en Afrique et en Amérique latine, cependant qu’une volonté d’union mondiale anim
132le Brésil pour les trois Amériques, le Nigéria en Afrique, l’Allemagne pour l’Europe de l’Ouest et la Yougoslavie pour celle de
66 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
133pire communiste d’Europe, dans le Monde arabe, en Afrique et en Amérique latine, cependant qu’une volonté d’union mondiale anim
134le Brésil pour les trois Amériques, le Nigeria en Afrique, l’Allemagne pour l’Europe de l’Ouest et la Yougoslavie pour celle de
67 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
135ur vous, mais le remède est simple : un séjour en Afrique ou en Asie au titre de l’assistance technique ou, à défaut d’un visa
68 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
136t du droit romain. Puis viennent, de Bagdad par l’Afrique, les Arabes, qui nous apportent l’aristotélisme, l’algèbre, et bien p
137aire résolument démocratique. Les pays neufs de l’Afrique et de l’Asie du Sud-Est, ainsi qu’une bonne moitié des pays depuis lo
69 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
138xcités qui se croient l’avant-garde en Europe, en Afrique, en Asie et en URSS (mais pas en Chine). On sait moins que ce concept
139bouddhiste ne se soucie que de l’esprit, et que l’Afrique noire s’exprime par la danse et le rite, dans l’affectivité ou âme, d
70 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
140ègle sur les cartes de l’Amérique du Nord ou de l’Afrique noire. Il est délimité par l’extérieur. Les deux dimensions de la sur
141e la colonisation systématique et du partage de l’Afrique entre les « Puissances ». g) École, Armée, Presse et Technique prépa
142tentiel belliqueux ainsi dégagé va se dépenser en Afrique noire, en Éthiopie, au Maroc et au Proche-Orient où Français, Britann
71 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
143obablement des famines qui ravagent aujourd’hui l’Afrique noire. Des variations de 2 à 5 % dans l’évaporation des mers peuvent
72 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
144tes d’usines à bombes avec quelques Pouvoirs de l’Afrique blanche, de l’Asie, et de l’Amérique latine, les États-nations occide
73 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
145ur vous, mais le remède est simple : un séjour en Afrique ou en Asie au titre de l’Assistance technique ou, à défaut d’un visa
146es trois Amériques, de l’Asie du Sud-Est, et de l’Afrique. Les conflits qui opposent aujourd’hui l’Occident et le Tiers Monde,
147ident pourrait nourrir l’Inde et le Bangladesh, l’Afrique noire des présidents à vie et l’Amérique latine des généraux, rien qu
74 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
148souveraineté limitée, etc., comme les tribus de l’Afrique noire l’avaient été par la conférence de Berlin en 1885. Ce qui est j
75 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. II. L’énergie
149P pour le pétrole, et/ou des USA, du Canada, de l’Afrique noire, plus tard de l’Afrique du Sud pour l’uranium, et de l’URSS pou
76 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
150abord, puis au lendemain de la décolonisation, en Afrique, en Amérique latine et en Asie. À vrai dire, le phénomène Région s’ex
77 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. VI. L’Europe et le tiers monde
151 — ont exportée dans les Amériques, en Asie et en Afrique y a produit au xxe siècle une série de phénomènes indicateurs d’une
152ropéennes en Asie du Sud-Est, au Moyen-Orient, en Afrique. Parmi eux les régimes absolutistes et les dictatures militaires sont
153cles les populations des Indes, de la Chine, de l’Afrique… Soyons sérieux : c’est le contraire qui est en train de devenir vrai
78 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
154u de la Sicile, au retour massif du fétichisme en Afrique noire, aux provos, aux beatniks et aux hippies partout, aux voyages p