1 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Propos sur la religion, par Alain (avril 1939)
1 [p. 704] Propos sur la religion, par Alain (avril 1939) ao Ces « propos » s’égrènent de 1908 à 1935, mais la p
2e radicale. Ainsi le catholicisme, interprété par Alain, serait une sagesse éternelle qu’il s’agirait de remettre à jour, c’e
3er)… Comme toute sagesse qui se respecte, celle d’Alain ne peut pas tenir compte des données concrètes du christianisme : le
4 en général, avec ses rites et ses croyances dont Alain respecte la forme et laïcise le contenu. « La vraie religion est le c
5 choses espérées ». Ce qu’un esprit comme celui d’Alain retient du catholicisme, c’est donc exactement ce que Kierkegaard, pa
6ue ce soit négligeable.) Pour situer la sagesse d’Alain, qu’on songe à la folie d’un Kierkegaard. Alors éclate le conflit vér
7envisager. Le sérieux même du christianisme. 51 Alain dit quelque part n’avoir jamais connu de « vrai croyant » qui ne vive
2 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
8ner, porter le meilleur de ce qu’on aime » disait Alain. Or le meilleur de l’autre — comme de soi — est sa vocation singulièr
3 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
9ner, porter le meilleur de ce qu’on aime » disait Alain. Or le meilleur de l’autre — comme de soi — est sa vocation singulièr
4 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
10ine, si bien formulée par le titre d’un ouvrage d’Alain : Le Citoyen contre les Pouvoirs. Ce ne sont pas les Pouvoirs que le