1 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
1onde du mouvement des « Amis de Dieu ». Initié en Alsace par le marchand Rulman Merswin, au xive siècle, ce mouvement plus ou
2nfants, son idée n’était-elle pas de se rendre en Alsace, pour y rejoindre des communautés d’Amis de Dieu dont Hattinger lui a
2 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
3e Languedoc, ni la Provence, ni la Bretagne, ni l’Alsace, ni la Lorraine, ni la Bourgogne, ni les Flandres, et c’était tout de
3 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
4lement : elle s’accroît de la Franche-Comté, de l’Alsace et du Tyrol. La République de Belgique se compose de la Belgique et d
4 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
5mandie, la Bretagne, la Bourgogne, la Lorraine, l’Alsace, toutes nos provinces se sont fondues dans la France. Un jour viendra
6nt même la Catalogne, en ont aussi fait partie. L’Alsace est maintenant un pays germanique de langue et de race ; mais, avant
7s, avant d’être envahie par la race germanique, l’Alsace était un pays celtique, ainsi qu’une partie de l’Allemagne du Sud. No
5 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
8 la Somme, aux craies de Champagne, aux granits d’Alsace, — l’Hamlet européen regarde des millions de spectres. Mais il est un
6 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
9ndées par le général Sikorski, se sont battues en Alsace et en Norvège jusqu’au printemps de 1940. La division de Norvège vien
7 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
10mandie, la Bretagne, la Bourgogne, la Lorraine, l’Alsace, toutes nos provinces se sont fondues dans la France. Un jour viendra
8 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
11iiie siècle, au profit d’un troisième larron. En Alsace et en Argovie, aux alentours de l’an mille, une famille dont le nom p
9 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
12antons entre eux et avec les cités et ligues de l’Alsace, de la Souabe, de la Savoie, de la Lombardie, etc. Mais il faut rappe
10 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
13e sa victoire, Léopold de Habsbourg — landgrave d’Alsace et petit-fils de Rodolphe Ier — lève une armée et marche contre Schwy
11 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
14 helvétique » augmentée de la Franche-Comté, de l’Alsace et du Tyrol. William Penn, dans son Essay towards the Present and Fut
12 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
15vant Philippe-Auguste « excluait » la Bretagne, l’Alsace, le Languedoc, la Provence, la Bourgogne et la Champagne. C’était tou
16 de Galles, de la Catalogne, de l’Occitanie, de l’Alsace, etc. Or, les États-nations français, espagnol et anglais, qui insist
13 1972, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). De l’unité de culture à l’union politique (17-23 avril 1972)
17 les minorités germanophones de la Belgique, de l’Alsace, [p. 14] de la Transylvanie, de la Slovénie, de la Pologne, des pays
14 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
18 et formation technique, mass media. Langues. En Alsace, après la fin de la guerre et de l’occupation nazie, l’enseignement d
19dernière guerre « l’enseignement de l’allemand en Alsace a été organisé de façon à être pour ainsi dire inefficace. Ici et là,
20ande mais seulement de la TV italienne. Quant à l’Alsace : « nombreux sont ceux qui désireraient que les émissions locales de
21 les minorités germanophones de la Belgique, de l’Alsace, du Schleswig, de la Transylvanie, de la Slovénie, de la Pologne, des
22ionales. (Ex. : il ne s’agit pas de savoir si « l’Alsace va basculer dans l’orbite économique allemande », mais comment elle p
15 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
23 et qu’on nomme calvados en Normandie, pflümli en Alsace, et sliwovicz en Croatie. Citoyen d’honneur de cette communauté, depu
24ir aux régions des pays voisins, la Lorraine et l’Alsace à l’Allemagne, Rhône-Alpes à la Suisse et à l’Italie, la Provence à l
16 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
25 les problèmes linguistiques du Sud-Tyrol et de l’Alsace, de la grande Occitanie ou du petit Jura bernois ; les révoltes ethni
17 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Les grandes béances de l’histoire (printemps 1974)
26rontière nationale : Nord à Belgique, Lorraine et Alsace à RFA, Rhône-Alpes à Suisse et Italie, etc., jusqu’à « Normandie aux
18 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
27d’énergie sont très chers, de la Bretagne ou de l’Alsace à Paris : pourquoi ne pas en faire l’économie ? Et si la Seine ne vau
19 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
28 au coude du Rhin, en Suisse alémanique, en haute Alsace et dans le pays de Bade-Wurtemberg, une Région s’est fait reconnaître
29oncitoyens de la Région ont occupé Markolsheim en Alsace et occupent encore Wyhl au pays de Bade, en décidant de reprendre en
20 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
30ne comme en Euskadi, comme en Occitanie, comme en Alsace, et même dans le Jura naguère bernois. De la notion très composite d’
31 comme l’a fait l’État français en Bretagne et en Alsace, ni celui de l’imposer — et encore moins celui de réunir des territoi
32comme fit l’État nazi annexant les Sudètes puis l’Alsace avec un œil sur la Suisse alémanique. Si le petit État national se ra
21 1978, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (hiver 1978)
33quitaine, Albigeois, Toulousain, Provence, Corse, Alsace, Lorraine et Flandres — se retourne naturellement en haine contre l’E
22 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
34alogne, Occitanie, Corse, Sud Tyrol, val d’Aoste, Alsace, Flandres, Jura. Leurs doléances et revendications sont toujours les
35, le Roussillon catalan, la Provence, la Corse, l’Alsace ; — en Grande-Bretagne : l’Écosse, le pays de Galles, la Cornouaille,
23 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Annexes
36e Alsace-Brisgau ; Regio basiliensis (Bâle, Bade, Alsace). La Région lémano-alpine, étudiée par l’Institut universitaire d’étu
24 1979, Cadmos, articles (1978–1986). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (printemps 1979)
37etagne, Pays de Galles, [p. 10] Écosse, Flandres, Alsace, Corse, Sud Tyrol, etc. Ce sont les plus évidentes, les plus pittores
25 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
38 l’État : le Nord à la Belgique, la Lorraine et l’Alsace à la RFA, Rhône-Alpes à la Suisse, la Provence à l’Italie, le Langued
39e Alsace-Brisgau ; Regio Basiliensis (Bâle, Bade, Alsace). La Région lémano-alpine, étudiée par l’Institut universitaire d’étu
26 1979, Réforme, articles (1946–1980). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (19 mai 1979)
40anie, Bretagne, Pays de Galles, Écosse, Flandres, Alsace, Corse, Sud Tyrol, etc. Ce sont les plus évidentes, les plus pittores