1 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
1par la fille du roi selon l’usage et l’étiquette. Siegfried et Brunehilde qui s’avancent l’un vers l’autre, dans la scène du hana
2 1948, Le Figaro, articles (1939–1953). Sagesse et folie de la Suisse (13 octobre 1948)
2as aussi claire qu’il y paraît à première vue. M. Siegfried n’a pas collectionné des impressions. Il raisonne sur l’irréfutable.
3diversités au lieu de prétendre à les réduire. M. Siegfried est, je crois bien, le seul auteur non suisse qui soit allé si loin d
4rrait-on croire, par l’objet de sa description, M Siegfried, à propos de la Suisse et de sa réussite fédéraliste, montre autant d
5uisse est donc : mission ou démission. [p. 4] M. Siegfried pense que la sagesse suisse, qui est le bon sens fédéraliste, n’est p
3 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
6 qu’il y a d’intéressant à noter, écrit encore M. Siegfried, c’est que pareil équilibre semble régner au sein des individus eux-m
4 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
7ingue socialement l’Occident. Et de même, ajoute Siegfried, ce n’est pas de la tradition gréco-latine que les révolutions d’aujo
8é, le premier modèle d’Alexandre le Grand, fut le Siegfried des Grecs, héros juvénile, fort et courageux, sans trop d’esprit, qui
5 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
9’une technique séparée de l’esprit qui l’a créée. Siegfried enregistre d’abord la victoire « sensationnelle, presque invraisembla
10ve dans le Monde, projetées par sa propre action, Siegfried rejoint les conclusions de Keyserling : À la vérité, il y a dans l’E
6 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Introduction
11Thiébaut ajoutait : « Je n’attends pas de vous du Siegfried, vous voyez cela, mais quelque chose de plus intime, avec beaucoup de
12t pas aussi claire qu’il y paraît à première vue. Siegfried nous montre une Suisse prospère, industrialisée, démocrate à l’extrêm
7 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
13 et éventuellement le premier par l’initiative » (Siegfried). Rien de ce qui se passe à Berne n’est donc irrémédiable. C’est au r
8 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
14. Le temps de la ligne Maginot opposée à la ligne Siegfried est passé. Il y a là un élément radicalement nouveau de la pensée pol