1 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
1s se poursuivent pour une action dans la Vallée d’Aoste (Italie), patronnée par le gouvernement autonome de cette région. La
2 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Neuf expériences d’éducation européenne [Introduction] (décembre 1959)
2x expériences amorcées en milieu populaire (Val d’Aoste et Grèce) devaient être suspendues par suite de difficultés imprévisi
3 1965, Fédéralisme culturel (1965). Fédéralisme culturel
3u, au cours des quinze dernières années, le Val d’Aoste, la Sardaigne et la Sicile obtenir des statuts d’autonomie partielle.
4 1969, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La région n’est pas un mini-État-nation (hiver 1969-1970)
4 de la France actuelle 78 , la Wallonie, le Val d’Aoste et la Suisse romande, constitue donc mon allégeance culturelle. Mais
5 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.11. L’Europe des régions
5d’autonomie des régions (Sicile, Sardaigne, Val d’Aoste jusqu’ici), mais, pour l’Émilie, on craint la prise de pouvoir par le
6ini par plusieurs pôles : Genève, Lyon, Grenoble, Aoste… — Comment décririez-vous le transfert progressif des compétences de
7usanne et la Romandie d’un côté, Grenoble et même Aoste — par le tunnel du Mont-Blanc — d’un autre côté. Cette région serait
6 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
8 de la France actuelle 48 , la Wallonie, le Val d’Aoste et la Suisse romande, constitue donc mon allégeance culturelle. Mais
7 1972, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). De l’unité de culture à l’union politique (17-23 avril 1972)
9diquer la Wallonie, la Suisse romande et le val d’Aoste au nom de l’unité linguistique, elle devrait s’amputer, pour le même
10és à la hauteur des vallées vaudoises et du Val d’Aoste, plus loin l’allemand, puis le ladin, puis de nouveau l’allemand, tou
8 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
11ont installés qu’à des fins politiques : le Val d’Aoste naguère encore à majorité francophone se plaint de n’avoir pas de ret
12frontière des minorités brimées (Sud-Tyrol, Val d’Aoste, Basques, etc.), séparant une métropole de son hinterland (Lille, Bâl
13diquer la Wallonie, la Suisse romande et le val d’Aoste au nom de l’unité linguistique, elle devrait s’amputer, pour le même
14 français à la hauteur des vallées vaudoises et d’Aoste ; allemand en Suisse ; puis ladin des Grisons au Tyrol ; allemand de
15es divisions). 2. Exemple symbolique : les gens d’Aoste doivent pouvoir parler directement avec ceux de Chamonix — comme le p
16 Neuchâtel, Fribourg, Lausanne (I et II), Genève, Aoste (en cours de création), Grenoble (I, II et III), Lyon (I et II), Sain
9 1973, Journal de Genève, articles (1926–1982). Genève, exemple européen ? (10-11 novembre 1973)
17sitaire, qui va de Neuchâtel à Saint-Étienne et d’Aoste à Besançon, en passant par Fribourg et Lausanne, Grenoble, Lyon et Ge
10 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
18rsitaire qui peut aller de Neuchâtel à Lyon, et d’Aoste à Besançon, par Lausanne et Grenoble, Fribourg et Genève. Le problème
11 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
19(qui pourrait englober à certains égards le Val d’Aoste, région autonome d’Italie), centrée sur la « cuvette genevoise » et q
20p. 14] Saint-Étienne à l’Ouest, Besançon au Nord, Aoste à l’Est 111 ), invite à imaginer la richesse des possibilités de coop
21ant la Franche-Comté, la Suisse romande, le Val d’Aoste et la plupart des départements de Rhône-Alpes. Entité qui n’est pas a
12 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
22, dans le pays de Gex, en Savoie et dans le Val d’Aoste, entre les Alpes et le Jura, une Région cherche à exister quoique div
13 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
23reliés par le Rhin. Quant à la Savoie et au Val d’Aoste si longtemps liées par la langue et les appartenances historiques, qu
24de Saint-Étienne à l’ouest, à Besançon au nord et Aoste à l’est 167 ), invite à imaginer la richesse des possibilités de coop
25ant la Franche-Comté, la Suisse romande, le Val d’Aoste et plusieurs départements de Rhône-Alpes. Entité que je croyais accid
14 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
26di, Catalogne, Occitanie, Corse, Sud Tyrol, val d’Aoste, Alsace, Flandres, Jura. Leurs doléances et revendications sont toujo
15 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Annexes
27cinq Régions autonomes, aussitôt réalisée : Val d’Aoste, Sardaigne, Sicile, Trentin-Haut-Adige, Frioul-Vénétie Julienne, et d
28se romande, la Franche-Comté, la Savoie, le Val d’Aoste, des [p. 180] parties de l’Ain et de l’Isère, seize institutions univ
16 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
29inq régions autonomes, aussitôt réalisées : Val d’Aoste, Sardaigne, Sicile, Frioul, Haut-Adige ; et de régions semi-autonomes
30se romande, la Franche-Comté, la Savoie, le Val d’Aoste, des parties de l’Ain et de l’Isère, seize institutions universitaire