1 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
1 parfois des strophes de Novalis, des mélodies de Bach. Après le Notre Père, chacun s’en va, sérieux, de son côté. Le reste
2 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
2ue l’on ait oublié les plus grands noms : Milton, Bach, Rembrandt, les sœurs Brontë, Henrik Ibsen et ces deux Danois prodigi
3 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
3 palier. Nous n’avons qu’une dizaine de disques : Bach, Mozart, Stravinsky, Honegger. De Milhaud, l’ouverture des Euménides,
4 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
4t chéri depuis longtemps, — Monteverdi, Mozart ou Bach — et qu’une bien gentille dame et ses charmants amis l’écoutent d’une
5droit de cité dans l’univers paradisiaque dont un Bach vous aura donné le respect, par un pressentiment qui suffit à vous re
5 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
6le calvinisme Rembrandt, [p. 20] le luthérianisme Bach, le puritanisme Milton. Mais le protestantisme libéral du xixe ou xx
6 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
7idé à récrire tout mon livre. Je ne puis entendre Bach sans avoir honte d’écrire. Comment frapper les mots d’une touche auss
8eçue, dans le monde établi par une seule fugue de Bach ? 20 mars 1942 Pluie torrentielle et fonte des neiges. Les nonnes n
7 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
9te », Baudelaire condamné, Proust « mondain », et Bach inaperçu pendant cinquante ans.) Juillet 1943 Washington antigaulli
8 1946, Lettres sur la bombe atomique. 17. La fin du monde
10ommune… « Viens, douce mort ! » ce beau choral de Bach, n’est-ce pas le soupir enfantin que l’on croit parfois distinguer, t
9 1946, Réforme, articles (1946–1980). Deux lettres sur la fin du monde (29 juin 1946)
11ommune… « Viens, douce mort ! » ce beau choral de Bach, n’est-ce pas le soupir enfantin que l’on croit parfois distinguer, t
10 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
12, chante l’âme apaisée au plus pur des chorals de Bach. La « Joie suprême » d’Isolde agonisante n’est qu’un dernier défi au
11 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
13 chante des chœurs. Messes de Mozart, Passions de Bach : je ne sais rien de plus européen, ni de plus véritablement communau
12 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
14ipe d’un équilibre heureux, telle qu’une œuvre de Bach peut en donner le sens. Nulle part pleinement réalisée dans notre his
13 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
15, chante l’âme apaisée au plus pur des chorals de Bach. La « Joie suprême » d’Isolde agonisante n’est qu’un dernier défi au
14 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle des festivals dans la vie culturelle de l’Europe [Commentaires] (mai 1957)
16les chorales populaires, les Jeunesses musicales, Bach et Mozart et Tchaïkovski sifflotés dans les [p. 48] rues de toutes no
15 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
17 hautes valeurs européennes tient dans l’œuvre de Bach et dans celle de Mozart. La Messe en ut mineur réduit à peu de chose
16 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
18 Pétrarque et de Kant, de la musique allemande de Bach à Beethoven, de la peinture française d’Ingres à Cézanne. Là où une g
17 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
19hère aurait pour mesure Shakespeare ; en musique, Bach ou Beethoven ; en mathématiques, Newton et Leibniz, et ainsi de suite
18 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
20 viennent s’initier auprès des maîtres vénitiens. Bach copie avec application [p. 197] des œuvres de Vivaldi. Au xixe siècl
19 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
21 viennent s’initier auprès des maîtres vénitiens. Bach copie avec application des œuvres de Vivaldi. Au xixe siècle, le cen
20 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
22, quelques prières. C’est par la musique seule de Bach ou de Mozart que nous en possédons la substance idéale, que nous en r
21 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
23 viennent s’initier auprès des maîtres vénitiens (Bach copie avec application des œuvres de Vivaldi). Au xixe siècle, le ce
22 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.9. L’Europe, l’été…
24 les ballets dans des parcs royaux, les messes de Bach ou de Mozart dans des basiliques baroques, les mystères sur des parvi
23 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
25 viennent s’initier auprès des maîtres vénitiens. Bach copie avec application des œuvres de Vivaldi. Au xixe siècle, le cen
26 hautes valeurs européennes tient dans l’œuvre de Bach et dans celle de Mozart. Les Messes et les Passions réduisent à peu d
24 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
27n situation de misère : manque de papier partout, Bach introuvable en Allemagne, Debussy en France ; barrières douanières pa
25 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
28 hautes valeurs européennes tient dans l’œuvre de Bach et dans celle de Mozart. Les Messes et les Passions réduisent à peu d
26 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
29ues, voir ce qui n’est pas là, entendre Mozart ou Bach, ou la voix de ses parents morts en touchant simplement un bouton. Se
27 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
30 décidé à tout recommencer. Je ne puis entendre Bach sans avoir honte d’écrire. Comment frapper les mots d’une touche auss
31eçue, dans le monde établi par une seule fugue de Bach ? [p. 222] 1er mars Je constate que de quarante-huit heures je n’