1 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
1on, dissolution de tous les liens mondains. Saint Bernard de Clairvaux (cité par Rahn) a pu dire des Cathares, qu’il combattit pourtant de t
2muer en vertus et en vérités théologiques : saint Bernard de Clairvaux et Abélard sont les pôles de ce drame dans l’Église, et au niveau de
3 le mariage, en même temps que la chasteté. Saint Bernard de Clairvaux se met en campagne pour combattre le catharisme, fonde un ordre ascét
4mystique épithalamique se retrouve à la fois chez Bernard de Clairvaux, Hughes de Saint-Victor et Abélard lui-même. Héloïse et Abélard viven
5te de l’immaculée Conception de Notre-Dame. Saint Bernard de Clairvaux eut beau protester dans une lettre fameuse contre « cette fête nouvel
6les grandes polémiques où venaient de s’affronter Bernard de Clairvaux et les cathares, mais aussi Abélard, l’école de Chartres, et plusieur
7allusion au « cœur » est nettement dirigée contre Bernard de Clairvaux, dont les écrits étaient si familiers au poète qu’il imite bien souve
2 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
8le franciscanisme et la mystique du cœur de saint Bernard de Clairvaux d’autre part. Le nom de « béguine » provient du catharisme : on le dé
3 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — f. Soulèvement des puissances animiques
9roubadours et l’invention du désir sublimé, saint Bernard de Clairvaux et la mystique d’amour, Héloïse et la passion vécue, Tristan et la pa
4 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
10use leurs descendants multipliés. Dès 1145, saint Bernard de Clairvaux prêche dans le Toulousain et l’Albigeois des missions contre l’hérési
11 va faire éclater sa querelle : Pierre Abélard et Bernard de Clairvaux. Les chansons d’amour d’Abélard pour Héloïse sont presque exactement
12eu regarde au cœur plus qu’aux actes, écrit-elle. Bernard de Clairvaux développe de son côté la première mystique chrétienne de l’Amour, sub