1 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
1lés « religions ». Chastellain, chroniqueur de la Bourgogne, nomme ainsi l’ordre de la Toison d’Or (dernier en date), et il en pa
2 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
2oriographes du fastueux et chevaleresque duché de Bourgogne au xve siècle. L’amour et la mort s’y marient dans un paysage artifi
3e cette fleur des chevaliers errants à la mode de Bourgogne, Jacques de Lalaing, fut tué par un boulet de canon ? » ⁂ Il n’en res
3 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
4 Suisses de se montrer prudents dans l’affaire de Bourgogne, où l’Autriche et la France complotent de les précipiter. Il voit tro
4 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
5 Suisses. L’Italie s’ouvre à eux, la Souabe et la Bourgogne… Vont-ils faillir à leur mission ? La Garde de l’Europe fera-t-elle u
5 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
6élégance d’une ligne parisienne, l’étiquette d’un Bourgogne fameux présenté par le maître d’hôtel. Tout cela, c’était le cliché «
6 1948, Suite neuchâteloise. I
7châtel blanc. (On voit sur l’étiquette le Trou de Bourgogne et la descente des vignes vers le lac. Je pouvais dire à mes amis : l
7 1948, Suite neuchâteloise. VII
8ûtante. Le soleil s’est caché derrière le Trou de Bourgogne. La grande rougeur du lac s’est retirée, de vague en vague vers l’aut
8 1948, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Lacs (août 1948)
9ûtante. Le soleil s’est caché derrière le Trou de Bourgogne. La grande rougeur du lac s’est retirée, de vague en vague vers l’aut
9 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
10 « période héroïque » culmine dans les guerres de Bourgogne, au cours desquelles les Suisses battirent et tuèrent le duc Charles
11as les Confédérés de se jeter dans les guerres de Bourgogne, et toutes les prédictions du saint se réalisent : victoire, pillage,
12tre du continent un grand État qui eût englobé la Bourgogne, la Lombardie et la Souabe, sous la domination des Confédérés. La pui
13aliens, agrandie de trois côtés, vers le Rhin, la Bourgogne et la Lombardie, la Suisse allait entrer dans une longue période de p
10 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
14 jusqu’en Savoie, d’où elle s’est répandue sur la Bourgogne actuelle pour y fonder un royaume indépendant. Les Burgondes professe
11 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
15i la Bretagne, ni l’Alsace, ni la Lorraine, ni la Bourgogne, ni les Flandres, et c’était tout de même la France. À ces mêmes nati
16 Renaissance ; que, de là, elle redescend vers la Bourgogne en se transformant ; que ces transformations reviennent vers l’Italie
12 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
17 montre par un exemple détaillé — celui du Duc de Bourgogne — comment on vaincrait en Europe même l’opposition à prévoir : le pay
18 il est allé à Venise, il s’est adressé au Duc de Bourgogne, qui l’a éconduit. Il a enfin soumis le projet à Louis XI pendant l’h
19s de Pologne et de Hongrie, ainsi que les ducs de Bourgogne et de Bavière ; mais l’Empereur et le Pape s’en voyaient exclus. C’es
13 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
20e, à l’Auvergne, à la Provence, au Dauphiné, à la Bourgogne : Un jour viendra où vous ne vous ferez plus la guerre, un jour viend
21e, absolument comme la Normandie, la Bretagne, la Bourgogne, la Lorraine, l’Alsace, toutes nos provinces se sont fondues dans la
14 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
22e, absolument comme la Normandie, la Bretagne, la Bourgogne, la Lorraine, l’Alsace, toutes nos provinces se sont fondues dans la
15 1962, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Fédéralisme et culture (3-4 mars 1962)
23 fait la Renaissance en Italie, en Flandres ou en Bourgogne, étaient alors plus petites que nos villes romandes actuelles. Elles
16 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
24 Suisses. La formation des royaumes successifs de Bourgogne et du duché d’Alamanie provoquera aux siècles suivants une diversific
25 Après le partage de Verdun, un second royaume de Bourgogne et le duché d’Alamanie s’allient provisoirement pour faire face aux r
26t investi par l’empereur du titre de « recteur de Bourgogne ». Son petit-fils, Berthold V, se voit offrir la couronne impériale p
17 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.3. « La Suisse est née de la révolte de pâtres libertaires contre le despote autrichien »
27e des empereurs, fait en Allemagne, en Italie, en Bourgogne leur éducation politique et militaire. 9 Donc, point de pâtres en
18 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
28oins alliés des Ligues à la veille des guerres de Bourgogne. [p. 52] Le seul agent fédérateur dont l’histoire suisse permette de
19 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
29érante. Et certes, leurs triomphes répétés sur la Bourgogne, dont la France et l’Autriche n’avaient pu venir à bout, puis sur l’E
30d. En 1512, les Confédérés [p. 55] envahissent la Bourgogne, assiègent Dijon et imposent une paix désastreuse à Louis XII. La mêm
31érante initiée par les Ligues lors des guerres de Bourgogne, moins d’un demi-siècle auparavant. Ce n’est pas la puissance militai
20 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
32etite ville en pierre jaune fut celui des rois de Bourgogne transjurane, au xe siècle, puis des comtes dont les statues ornent e
33fin, dans le pays de Vaud, démembré du royaume de Bourgogne lui aussi, puis domaine des Savoie, finalement assujetti par « Leurs
21 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.7. « Un pays traditionnellement neutre »
34tervenir dans les conflits européens — guerres de Bourgogne, de Souabe et d’Italie — tant qu’ils y trouvèrent leur [p. 78] profit
35ù les cantons pouvaient opposer à la France, à la Bourgogne ou à l’empereur Maximilien des troupes égales en nombre et supérieure
22 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
36anément — laudi et madrigaux — enfin à la cour de Bourgogne et dans les Flandres. Entre les cités flamandes et les cités italienn
37vec Ockeghem et Josquin des Prés. Elle rayonne en Bourgogne, en France, et de l’Espagne à la Bohême, et redescend vers l’Italie q
23 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
38anément — laudi et madrigaux — enfin à la cour de Bourgogne et dans les Flandres. Entre les cités flamandes et les cités italienn
39vec Ockeghem et Josquin des Prés. Elle rayonne en Bourgogne, en France, et de l’Espagne à la Bohême, et redescend vers l’Italie q
24 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
40s et à Florence simultanément, enfin à la cour de Bourgogne et dans les Flandres. Entre cités flamandes et italiennes, le long du
41ole s’épanouit dans les Flandres. Elle rayonne en Bourgogne, en France, vers l’Espagne et vers la Bohème, et redescend en Italie
25 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
42Bretagne, l’Alsace, le Languedoc, la Provence, la Bourgogne et la Champagne. C’était tout de même la Suisse, c’était la France ;
43nément — laudi et madrigaux —, enfin à la cour de Bourgogne et dans les Flandres. Entre les cités flamandes et les [p. 63] cités
44vec Ockeghem et Josquin des Prés. Elle rayonne en Bourgogne, en France, et de l’Espagne à la Bohême, et redescend vers l’Italie q
26 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
45atrices : du Saint-Empire, de l’Angleterre, de la Bourgogne. L’une de ses sœurs épouse le roi Pierre d’Aragon, l’autre le roi Alf
27 1972, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). De l’unité de culture à l’union politique (17-23 avril 1972)
46es Cités du nord de l’Italie, des Flandres, de la Bourgogne et de la Rhénanie, du Languedoc et de la Castille. On sait le rôle me
28 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
47ts États du nord de l’Italie, des Flandres, de la Bourgogne et de la Rhénanie, du Languedoc et de la Castille, Genève au xvie si
29 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
48 de Genève. Elle fut aussi le deuxième royaume de Bourgogne de 888 à 1032, avant son rattachement au Saint-Empire. Je ne puis que
30 1981, Cadmos, articles (1978–1986). L’apport culturel de l’Europe de l’Est (printemps 1981)
49s de Pologne et de Hongrie, ainsi que les ducs de Bourgogne et de Bavière ; mais le pape et l’empereur en seront exclus. Bien qu’