1 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
1tre l’individu et le Sort, cette idole païenne ? C. M. — J’ai besoin de le croire pour agir. L. — Mais qu’est-ce qu’agir
2t, à les découvrir ? Au besoin, à les inventer ? C. M. — Certes, mais ma dignité consiste à lutter contre de telles force
3227] L. — Tu crois donc détenir un tel pouvoir ? C. M. — Il me suffit de vouloir l’affirmer. L. — Soit, c’est une hypoth
4r la croix. Non seulement prévu, mais accompli ! C. M. — Si c’était vrai, je préférerais encore nier ce Dieu qui prétend
5er l’éternité qui vient nous délivrer du temps ? C. M. — Mais mon temps est vivant, et plein de nouveauté, de création !
6ouvent, sur cette erreur des plus grossières ? … C. M. — On peut aussi nier l’éternité, et affirmer que seul existe notre
2 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
7erds mon prestige, je perds tout ! Vous, monsieur B., vous pourriez vous moquer d’un tel article. Mais moi je ne suis qu’u
8oléon : il est objecteur de conscience. (C’est P. C., qui sort de chez moi.) ⁂ À propos d’un récent discours où Hitler ass
3 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
9ce que la Nacion n’aura pas dit. ⁂ Astrologie. — C., secrétaire de Légation, m’offre de faire mon horoscope, en même temp
4 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
10ureux. J’ai dit : — C’est la paix, cette fois-ci. C. qui pensait à son mari perdu : — Ainsi soit-il, amen ! et elle pleura
5 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Lever de rideau culturel ? (octobre 1955)
11et a, ou entre A et non-B, ou entre A et 1/22e de B. [p. 4] Si la détente est vraie, un dialogue véritable doit s’institu
6 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1956)
12e sais toujours pas de quelle Europe vous parlez. B. De celle qu’il nous faut faire, ne fût-ce que pour sauver l’objet de
7 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
13 qu’il désigne par A. et qui semble être anglais (C. étant partisan des Anciens et B. des Primitifs) 131  : C. — Seriez-v
14le être anglais (C. étant partisan des Anciens et B. des Primitifs) 131  : C. — Seriez-vous assez hardi pour me soutenir
15partisan des Anciens et B. des Primitifs) 131  : C. — Seriez-vous assez hardi pour me soutenir que vous autres Anglais vo
16alors, et il en est de même du reste de l’Europe. B. — Ah ! exceptez-en, je vous prie, la Grèce, qui obéit au Grand Turc,
17isme de la noblesse de Moscou et de Pétersbourg ? C. — Vous m’avouerez qu’il n’en est pas de même sur les bords du Danube
18ceux qui la prêchent n’ont qu’à donner l’exemple. B. — Mais au moins ils vivraient sous la loi naturelle. La pure nature n
19ent la nature, et que c’est nous qui la suivons ? C. — Vous m’étonnez ; quoi ! c’est suivre la nature que de sacrer un arc
20Forêt-Noire ou des Chicachas en feraient autant ? B. — Eh bien ! qu’en voulez-vous conclure ? A. — Ce que ces deux cardina
21ompent l’instinct de la nature humaine. [p. 135] C. — Ainsi l’homme, déguisé sous la laine des moutons ou sous l’excrémen
8 1968, Preuves, articles (1951–1968). Marcel Duchamp mine de rien (février 1968)
22tomobile atomique dans un magazine du genre Look. C. s’écria que l’idée que nous mourrons tous dans une grande explosion l
9 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Confrontation des régions transfrontalières [Nos conclusions] (été 1972)
23mero, p. 57 et 64) et la Déclaration finale (art. B. 1), demandent la création immédiate de Commissions régionales suprafr
10 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
24 loin de l’être dans l’esprit des fédéralistes…   C. La troisième réponse à la question posée est indépendante des deux pr
11 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
25 périrons un à un, ou nous survivrons fédérés. B. L’Europe et l’Occident Telle étant la situation de l’Europe dans la c
26conomique ou politique des supergrands. [p. 28] C. Évolution des motifs d’union Dépasser les souverainetés nationales En