1 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
1l’horizon s’oppose au ciel qui retire ses lueurs. Ciel blanc, où très peu d’or rose s’évanouit… Le train serpente dans un de
2 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
2l’horizon s’oppose au ciel qui retire ses lueurs. Ciel blanc, où très peu d’or rose s’évanouit… Le train serpente dans un de
3 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
3Leur chef n’est pas terrestre : il s’est assis au Ciel à la droite de Dieu. Leurs ambitions non plus ne sont pas terrestres,
4 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
4 c’est la seule couleur vive du paysage desséché. Ciel gris mouvant, une barre jaune à l’horizon. Et sur le petit toit au-de
5 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
5 c’est la seule couleur vive du paysage desséché. Ciel gris mouvant, une barre jaune à l’horizon. Et sur le petit toit au-de
6 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
6’autre part la nostalgie du héros celte revenu du Ciel sur la terre, et qui se souvient de l’île des immortels. Mais cet éla
7 les a enflammées de désir ». Puis il a quitté le Ciel avec elle, pour descendre dans la matière et dans la manifestation se
8rs, se trouve séparée de son esprit, qui reste au Ciel. Tentée par la liberté, elle devient en fait prisonnière d’un corps a
9ue homme représente son propre esprit (demeuré au Ciel, hors de la manifestation) et qui accueille l’hommage de son âme par
7 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
10e qui procède d’une âme qui jusqu’ici rayonne. Le Ciel, qui ne manque que d’une chose, — c’est de l’avoir — à son Seigneur l
8 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
11Leur chef n’est pas terrestre : il s’est assis au Ciel à la droite de Dieu. Leurs ambitions non plus ne sont pas terrestres,
9 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
12par les lois mêmes de l’être, il est « tombé » du Ciel, qui est le Royaume où l’intention de Dieu règne absolue. (Coupez la
13mais que ce monde-ci. Il ne reconquerra jamais le Ciel, qui est proprement l’âme de ce monde et le mystère du transcendant d
14apprendre au sujet de Satan. Lucifer est tombé du Ciel pour avoir voulu singer Dieu. Il est devenu le messager qui n’a plus
10 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
15 faite à l’image de Dieu et qui veut s’emparer du Ciel. Le Diable a tiré bon parti des égarements rationalistes de l’Occiden
11 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
16qui se laissent aller à voir en elle une porte du Ciel. Montaigne le dit bien, contre les romantiques de tous les temps : « 
17ce à son intuition fameuse, a trouvé le chemin du Ciel. « Das ewig weibliche zieht uns hinan ! » dit-il d’un air ému, et il
12 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
18 [p. 187] Cinquième partie Le Bleu du Ciel [p. 189] 59. La lutte contre le Diable Ne réponds pas à l’insensé s
19 jubes, domine ! 37 [p. 215] 66. Le Bleu du Ciel Ecce, fundabo te in sapphiris. Ésaïe 54, 11. J’oppose au Diable
13 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
20e qu’il ne connaît pas « le chemin » qui relie le Ciel et la terre. Parce qu’il ne connaît pas celui qui a dit : « Je suis l
14 1947, Doctrine fabuleuse. 12. Le supplice de Tantale
21chit dans la frustration du désir. Et son défi au Ciel, ayant failli, s’inverse en menace suspendue. Le monde païen ne conço
15 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur le rêve des sciences (décembre 1956)
22 vieux réflexes de l’humanité : compenser dans le Ciel ce que l’on rate ici-bas. La révolte des satellites terrestres de Mos
16 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 12. La quête sans fin
23e s’adresse au héros : Fils de Laerte nourri du Ciel, Ulysse aux nombreux artifices, calme-toi ! Ne poursuis pas cette gue
17 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
24lesquels on vous aime aussi, tout en demandant au Ciel « que ces erreurs ne fassent point nos calamités », comme on lit au T
18 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — e. Invasion de l’érotisme au xxe siècle
25ostique : l’Éternel Féminin les entraîne, vers un Ciel qui n’est pas ce qu’un chrétien moyen pense, mais le lieu des vrais s
19 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
26nt Paul annonçant la « colère de Dieu, révélée du Ciel » contre les « impudiques » et les « infâmes », contre « tous ceux qu
20 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
27ource unique de l’autorité, la neuvième sphère du Ciel qui communique son mouvement aux huit autres. Nul chef ne commande sa
21 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
28du genre humain tout entier ; car je considère le Ciel comme la Patrie et tous les hommes de bonne volonté comme les concito
29mmes de bonne volonté comme les concitoyens en ce Ciel ; et j’aime mieux accomplir beaucoup de bien parmi les Russes que peu
22 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
30oupeaux menés par un fils du Soleil ou un fils du Ciel. Il n’y eut pas de citoyens égyptiens, pas plus qu’il n’y a de citoye
23 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
31nt Paul annonçant la « colère de Dieu, révélée du Ciel » contre les « impudiques » et les « infâmes », contre tous ceux « qu
24 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Universités américaines (12-13 janvier 1963)
32ys montagneux, presque désert pendant des heures. Ciel de craie bleu rosé sur les forêts sauvages, mouchetées d’arbres rouge
25 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
33ion. Grâce à cette tour, il espérait escalader le Ciel : tentant ainsi non seulement d’égaler mais de surpasser son Créateur
34culière. Jusqu’à ce qu’ils fussent frappés par le Ciel et jetés dans une confusion telle que tous ceux qui étaient venus à l
35saires. c) Mais ces synthèses ne tomberont pas du Ciel, elles n’apparaîtront pas objectivement et comme spontanément au term
26 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
36ion. Grâce à cette tour, il espérait escalader le Ciel : tentant ainsi non seulement d’égaler mais de surpasser son Créateur
37culière. Jusqu’à ce qu’ils fussent frappés par le Ciel et jetés dans une confusion telle que tous ceux qui étaient venus à l
38saires. c) Mais ces synthèses ne tomberont pas du Ciel, elles n’apparaîtront pas objectivement et comme spontanément au term
27 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
39isai la terre, et m’écriai dans mon transport : « Ciel, protecteur de la vertu, je te loue, je touche une terre de liberté !
28 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
40ion. Grâce à cette tour, il espérait escalader le Ciel : tentant ainsi non seulement d’égaler mais de surpasser son Créateur
41culière. Jusqu’à ce qu’ils fussent frappés par le Ciel et jetés dans une confusion telle que tous ceux qui étaient venus à l
42cessaires. Mais ces synthèses ne tomberont pas du Ciel, elles n’apparaîtront pas objectivement au terme d’une comparaison sy
29 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
43erci, Pourvu que vous m’accordiez Que par vous au Ciel je tende ! s’écriait Uc de Saint-Circ, cependant qu’on peut lire dan
44iés par les complicités profondes du vertige ? Le Ciel me garde d’assimiler et d’uniformiser ce qui diffère ! (Ce serait con
30 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
45viennent ni des sens, ni de structures tombées du Ciel des Idées, mais des activités, de l’action de l’homme. Dans ce sens,
31 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Utopie, technique. État-nation (printemps 1980)
46ns feu ni lieu, il est comme Shiva le mendiant du Ciel et l’éternel errant. La Terre est sa demeure, le Ciel son toit. — bou
47 et l’éternel errant. La Terre est sa demeure, le Ciel son toit. — bouddhisme : selon l’un des fondateurs de cette doctrine
32 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
48tion sur le Diable non pas imaginé en Enfer ou au Ciel, c’est-à-dire refoulé dans l’inconscient ou projeté dans la transcend