1 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
1d, et pouvait annoncer la création prochaine d’un Conseil de l’Europe, comprenant d’une part un Comité de ministres, d’autre part un Corps
2 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Découverte de l’Europe (octobre 1949)
2 à des questions de procédure, car les statuts du Conseil de l’Europe étaient loin d’assurer au Corps consultatif son minimum vital d’auton
3bat, c’est-à-dire sur les buts et les méthodes du Conseil de l’Europe, les deux conceptions qui se sont affrontées n’ont pas été la gauche
4les seuls à détenir un pouvoir bien réel, dans le Conseil de l’Europe tel qu’il existe. Certes. Mais, si le Conseil existe, n’est-ce point
3 1949, La Vie protestante, articles (1938–1978). Printemps de l’Europe (29 avril 1949)
5en ne peut l’arrêter. Nous aurons certainement le Conseil de l’Europe, et l’Assemblée consultative. Certainement, l’Europe va se faire. La
4 1950, Lettres aux députés européens. Deuxième lettre
6lez, paraît-il, réviser prudemment les statuts du Conseil de l’Europe, ainsi que vos rapports internes avec le Comité ministériel. Permette
5 1950, Lettres aux députés européens. Quatrième lettre
7t et l’autre en probabilité — M. Dalton soumet le Conseil de l’Europe. Et cela produit des résultats bizarres. Votre Assemblée, selon lui,
6 1950, Lettres aux députés européens. Cinquième lettre
8l’indifférence [p. 30] générale. Elle laissera le Conseil de l’Europe murmurer pudiquement chaque année qu’il reste désireux d’envisager l’
9es conduire absolument à rien. Soyons francs : le Conseil de l’Europe, solidement retranché dans le domaine des principes, a fait jusqu’ici
7 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
10 l’initiative du Mouvement européen, et auquel le Conseil de l’Europe vient d’accorder son patronage officiel. M. Winston Churchill a propo
8 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
11se risquer à Strasbourg, contribue à renforcer le Conseil de l’Europe ? Certes, nous avons fini par adhérer avec d’infinies précautions, à
12doutez pas ! Demain, soit les États-Unis, soit le Conseil de l’Europe s’il sort de son impasse, soit encore une menace de guerre contre le
9 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Deuxième lettre aux députés européens (16 août 1950)
13lez, paraît-il, réviser prudemment les statuts du Conseil de l’Europe, ainsi que vos rapports internes avec le comité ministériel. Permette
10 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Quatrième lettre aux députés européens : En lisant le pamphlet du Labour Party (18 août 1950)
14t et l’autre en probabilité — M. Dalton soumet le Conseil de l’Europe. Et cela produit des résultats bizarres. Votre Assemblée, selon lui,
11 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Cinquième lettre aux députés européens : « Méritez votre nom ! » (19-20 août 1950)
15 » dans l’indifférence générale. Elle laissera le Conseil de l’Europe murmurer pudiquement chaque année qu’il reste désireux d’envisager l’
16es conduire absolument à rien. Soyons francs : le Conseil de l’Europe, solidement retranché dans le domaine des principes, a fait jusqu’ici
12 1950, Combat, articles (1946–1950). Messieurs, on vous attend encore au pied du mur ! (4 octobre 1950)
17 » dans l’indifférence générale. Elle laissera le Conseil de l’Europe murmurer pudiquement, chaque année, qu’il reste désireux d’envisager
18es conduire absolument à rien. Soyons francs : le Conseil de l’Europe, solidement retranché dans le domaine des principes, a fait jusqu’ici
13 1951, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Réplique à M. Lasserre (mars-avril 1951)
19 je n’ai pas pu « confondre systématiquement » le Conseil de l’Europe avec la fédération du continent : le premier n’étant, comme chacun sa
20ort encore hésitant vers la seconde. Ensuite : le Conseil de l’Europe comprend quinze États, et non dix comme le répète mon censeur, ce qui
14 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
21ale selon la loi suisse, et qu’il ne dépend ni du Conseil de l’Europe, ni des gouvernements, ni même du Mouvement européen, qui lui a cepen
22el dans le cas du Comité des experts culturels du Conseil de l’Europe, formé de délégués des gouvernements. Mais il se trouve que la plupar
15 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À propos de la crise de l’Unesco (décembre-janvier 1953)
23soit comme nous le pensons préférable, à celle du Conseil de l’Europe ? Les tâches normales [p. 7] de l’État en général. Tâches de distribu
16 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
24 plus restreint de l’Europe. La constitution d’un Conseil de l’Europe et d’une Assemblée consultative ne peut laisser indifférents les « ga
17 1953, Preuves, articles (1951–1968). À propos de la crise de l’Unesco (mars 1953)
25soit comme nous le pensons préférable, à celle du Conseil de l’Europe ? Les taches normales de l’État en général. Tâches de distribution (c
18 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Perspectives du CEC (juillet octobre 1953)
26’ouvrait à Rome une Table Ronde, convoquée par le Conseil de l’Europe aux fins de définir « le problème spirituel et culturel de l’Europe c
27s influents, ne sera pas moins utile au CEC qu’au Conseil de l’Europe [p. 3] et à ses commissions, secrétariat et comités d’experts : il le
19 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
28e, que l’on voyait les choses dans les milieux du Conseil de l’Europe où germa, voici quelques mois, l’idée d’une Table Ronde européenne. L
20 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
29e, que l’on voyait les choses dans les milieux du Conseil de l’Europe où germa, voici quelques mois, l’idée d’une Table ronde européenne. L
21 1954, Preuves, articles (1951–1968). De Gasperi l’Européen (octobre 1954)
30 Table Ronde convoquée l’an dernier à Rome par le Conseil de l’Europe. Pendant les cinq jours que durèrent les débats que je dirigeais, sié
22 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en mai 1954 : L’Europe bloquée (mai 1954)
31 l’ouest du Rideau de Fer, quinze pays membres du Conseil de l’Europe et dix non membres, parmi lesquels San-Marino et Andorre, soit vingt-
23 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Lever de rideau culturel ? (octobre 1955)
32 même la seule chose possible. (On ne voit pas le Conseil de l’Europe désignant des penseurs attitrés et leur imposant une doctrine avant d
24 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La Suisse et l’Europe après 1945 (avril 1957)
33 un Comité de ministres de 16 pays est formé : le Conseil de l’Europe est né. Mais il n’est qu’un organe consultatif. Il n’a pas de pouvoir
34). De même, la Suisse n’est pas devenue membre du Conseil de l’Europe lors de la création de cet organisme, craignant d’être entraînée dans
35près de 430 millions d’habitants. 4. Dès 1949, un Conseil de l’Europe est créé, à Strasbourg. C’est un organe purement consultatif. En 1951
25 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
36européen L’Europe unie, dont le Marché commun, le Conseil de l’Europe, la CECA et l’Euratom tentent de construire les premiers cadres, va d
37au service de leurs objectifs ? ou par l’OECE, le Conseil de l’Europe et les trois Communautés ? b) ou devrait-il se constituer sur l’initi
38t en 1950) 1949 : Comité des experts culturels du Conseil de l’Europe, Strasbourg 1949 : Commission culturelle de l’Assemblée du Conseil de
39iversitaires, Luxembourg 1959 : Fonds culturel du Conseil de l’Europe      [p. 43] II. On doit a priori se réjouir de cette prolifération
26 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
40ectives du CEC, qui rédigera les commentaires. Le Conseil de l’Europe et la CECA ont accepté de participer à l’élaboration de cette premièr
27 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pool européen d’éditeurs (février 1958)
41e la science politique, qui seront fournis par le Conseil de l’Europe. La publication du premier volume de la Collection européenne est pré
28 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
42culturels et les départements de l’information du Conseil de l’Europe et de la CECA organisent sur des thèmes européens expositions, journé
29 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
43fédération d’États sera placée sous la garde d’un Conseil de l’Europe composé de six Conseils provinciaux et d’un Conseil Général. [p. 96]
44ernant l’ensemble de la République chrétienne. Le Conseil de l’Europe a les compétences et les devoirs d’un Sénat, ses membres étant à réél
30 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
45édiate aboutit, un an plus tard, à la création du Conseil de l’Europe. Le Congrès de La Haye, dans sa Résolution politique, avait proclamé 
46ur les exercer désormais en commun. » En fait, le Conseil de l’Europe, au lieu de répondre à ce vœu, se trouva réaliser plutôt les projets
47on plus étroite » dans l’article 1er du Statut du Conseil de l’Europe : Article 1er (a) Le but du Conseil de l’Europe est de réaliser une
48Conseil de l’Europe : Article 1er (a) Le but du Conseil de l’Europe est de réaliser une union plus étroite entre ses Membres afin de sauv
49. (c) La participation des Membres aux travaux du Conseil de l’Europe ne doit pas altérer leur contribution à l’œuvre des Nations-Unies et
50Défense Nationale ne sont pas de la compétence du Conseil de l’Europe. En revanche, trois ans plus tard, c’est le Traité instituant la Com
31 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
51depuis douze ans, a pris son départ à La Haye. Le Conseil de l’Europe, conçu par ce Congrès, naquit exactement neuf mois plus tard. Les pri
52. Il obtient que la France défende le projet d’un Conseil de l’Europe devant les cinq puissances du Pacte de Bruxelles. Il élabore la procé
53dres, puis à la signature du Traité instituant le Conseil de l’Europe, le 5 mai 1949. En neuf mois de travail fiévreux, de voyages continue
54seulement le père spirituel, mais l’accoucheur du Conseil de l’Europe. Ce premier résultat spectaculaire ne saurait cependant le contenter.
32 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
55 — nous dirions supranational ; une Assemblée, ou Conseil de l’Europe ; des mesures économiques prises à l’échelle du continent ; et une fo
56tique de La Haye avait demandé l’institution d’un Conseil de l’Europe, doté d’une Cour des droits de l’Homme et d’une Assemblée européenne.
57une Assemblée européenne. Neuf mois plus tard, le Conseil de l’Europe et la Cour sont créés. Puis l’Assemblée (seulement consultative, héla
33 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Enquête sur l’enseignement civique dans les pays européens [Avant-propos] (mai 1963)
58 européenne et travaillant déjà dans ce domaine : Conseil de l’Europe*, Communautés de Bruxelles*, Journée [p. 4] européenne des écoles, AE
59 à l’écart de l’entreprise des Six, voire même du Conseil de l’Europe. Partout, on dit attendre une aide européenne, pour résoudre des tâch
34 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
60ui propose et obtient en neuf mois la création du Conseil de l’Europe. L’impulsion est donnée, l’opinion se réveille, les hommes d’État le
61nt, donc sans pardon. Et notre arrivée tardive au Conseil de l’Europe n’a jamais été justifiée — comme disaient mes instituteurs. Qu’en est
35 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Campagne pour l’Europe des citoyens (septembre 1964)
621964) bm L’Europe commence par l’organisation : Conseil de l’Europe, Marché commun. Mais elle ne deviendra vivante que par les citoyens q
63sance à un comité d’action où sont représentés le Conseil de l’Europe 41 , les Communautés européennes, la Journée européenne [p. 2] des éc
64stages ainsi qu’aux Communautés européennes et au Conseil de l’Europe, qui ont apporté à la Campagne leur appui matériel et moral. Le rôle
36 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
65e comme but absolu. Un jour, dans les couloirs du Conseil de l’Europe, à Strasbourg, je rencontre un député français (plusieurs fois minist
37 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
66ui propose et obtient en neuf mois la création du Conseil de l’Europe. L’impulsion est donnée, l’opinion se réveille, les hommes d’État le
67u congrès de Montreux à celui de La Haye, puis au Conseil de l’Europe à Strasbourg, d’où l’on débouche sur l’ensemble complexe, en plein mo
68nt, donc sans pardon. Et notre arrivée tardive au Conseil de l’Europe n’a jamais été justifiée, — comme disaient mes instituteurs. Qu’en es
38 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
69essément. Et tout cela conduisit à la création du Conseil de l’Europe à Strasbourg en 1949. Au cours des années 1950 à 1960, devant l’impos
39 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
70ue et simpliste dans sa stratégie, mais auquel le Conseil de l’Europe doit d’exister, les communautés des Six d’avoir pu prendre forme dans
71te mais concret » : la création en neuf mois d’un Conseil de l’Europe privé de tous pouvoirs et doté d’une Assemblée purement consultative,
40 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
72les mouvements d’union continentale qui créent le Conseil de l’Europe et le Marché commun, puis leurs contreparties plus ou moins réussies
73es travaux sur le fédéralisme. Le représentant du Conseil de l’Europe tint à déclarer aussitôt que le terme de fédéralisme étant tabou à St
41 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
74d, et pouvait annoncer la création prochaine d’un Conseil de l’Europe, comprenant d’une part un Comité de ministre, d’autre part un Corps c
42 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
75ensure. Censure. — Dans tous les pays membres du Conseil de l’Europe, et en Suisse, la seule censure officiellement prévue concerne les sp
43 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.4. À la Table Ronde du Conseil de l’Europe
76 [p. 70] À la Table Ronde du Conseil de l’Europe Discours prononcé au Capitole de Rome, lors de la séance de clôture
77nce de clôture de la Table Ronde organisée par le Conseil de l’Europe, en octobre 1953. Présidée par le directeur du Centre européen de l
78s et professeurs représentant les pays membres du Conseil de l’Europe, autour d’un groupe de six « Sages » : Alcide de Gasperi, Robert Schu
79, que l’on voyait les choses, dans les milieux du Conseil de l’Europe où germa, voici quelques mois, l’idée d’une Table Ronde européenne. L
80ormation. La tâche de méditer sur nos destins, le Conseil de l’Europe l’a confiée à un petit groupe de six hommes, dont la composition me p
81cistes réputés se sont réunis, — un par membre du Conseil de l’Europe — afin de rechercher ensemble les moyens de faire connaître et d’illu
44 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.2. Le civisme commence au respect des forêts
82nnée de la protection de la nature, lancée par le Conseil de l’Europe, par une Année de la protection de l’homme ! Il faut « faire la paix
83en Europe, adoptée par la Conférence d’experts du Conseil de l’Europe, le 12 février 1970, insiste sur la nécessité de sauvegarder l’enviro
84entionné. La Conférence propose également que le Conseil de l’Europe élabore un protocole à la Convention européenne des Droits de l’Homme
45 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.7. Pour une politique de la recherche
85ropéen L’Europe unie, dont le Marché Commun et le Conseil de l’Europe tentent de construire les premiers cadres, va découvrir très vite, en
46 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.11. L’Europe des régions
86de constitution préparé par l’assemblée ad hoc du Conseil de l’Europe sous la direction du professeur Dehousse sommeille dans des tiroirs d
47 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
87tique de La Haye avait demandé l’institution d’un Conseil de l’Europe, doté d’une Cour des droits de l’homme et d’une Assemblée européenne.
88une Assemblée européenne. Neuf mois plus tard, le Conseil de l’Europe et la Cour sont créés. Puis l’Assemblée (seulement consultative, héla
48 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
89ue tout en présidant une imposante Table Ronde du Conseil de l’Europe, à Rome, j’avais noté sur un bout de papier « à circuler » cette défi
49 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
90les mouvements d’union continentale qui créent le Conseil de l’Europe et le Marché commun, puis leurs contreparties plus ou moins réussies
91es travaux sur le fédéralisme. Le représentant du Conseil de l’Europe tint à déclarer aussitôt [p. 117] que le terme de fédéralisme étant t
50 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
92les mouvements d’union continentale qui créent le Conseil de l’Europe et le Marché commun, puis leurs contreparties plus ou moins réussies
93es travaux sur le fédéralisme. Le représentant du Conseil de l’Europe tint à déclarer aussitôt que le terme de fédéralisme étant tabou à St
51 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
94 jour, tandis que je présidais une Table ronde du Conseil de l’Europe, irrité par ce genre d’objections à l’union, j’écrivis sur une page d
52 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). La cité européenne (18-19 avril 1970)
95 jour, tandis que je présidais une table ronde du Conseil de l’Europe, irrité par ce genre d’objections à l’union, j’écrivis sur une page d
53 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
96a première Assemblée des Régions frontalières, au Conseil de l’Europe, en juillet 1972, demande deux choses que je tiens pour décisives : «
54 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
97 je me l’explique. L’année 1970, consacrée par le Conseil de l’Europe à la Préservation de la Nature, a provoqué dans le grand public europ
55 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Confrontation des régions transfrontalières [Note liminaire] (été 1972)
98w À l’initiative de l’Assemblée consultative du Conseil de l’Europe, et sous le patronage conjoint de l’Assemblée et de la Conférence eur
56 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
99. 18] II. Strasbourg : la deuxième Table ronde du Conseil de l’Europe (« Promesses du xxe siècle » Du 18 au 22 septembre 1974 À l’automne
100 été appelé à présider la première Table ronde du Conseil de l’Europe. Elle réunissait à la villa Aldobrandini puis au Capitole de Rome, de
101ivains et professeurs de tous les pays membres du Conseil de l’Europe, autour d’un groupe de six « Sages » : Alcide de Gasperi, Robert Schu
102pour marquer son vingt-cinquième anniversaire, le Conseil de l’Europe eut l’heureuse idée de réunir une deuxième Table ronde, et d’en confi
103 était limité aux diplomates accrédités auprès du Conseil de l’Europe et à une trentaine de correspondants des principaux journaux européen
104festations commémoratives du XXVe anniversaire du Conseil de l’Europe nous avons pensé qu’il fallait non seulement évoquer les souvenirs [p
105alisme des choix. Jamais peut-être la vocation du Conseil de l’Europe de défendre les droits et libertés individuelles, et d’œuvrer pour un
106 sont nés, nous dit un document récent émanant du Conseil de l’Europe, « la Convention de coopération culturelle et le programme du Conseil
107uis de déposer nos conclusions sur son bureau, le Conseil de l’Europe a fait un acte qui mérite d’être qualifié de politique, au sens du te
108 fût consacrée au fédéralisme, le représentant du Conseil de l’Europe avait déclaré qu’il se verrait, dans ce cas, contraint de s’en aller,
109[p. 36] peut-être décisif joué sur ce plan par le Conseil de l’Europe, lorsqu’il a lancé son « Année de la protection de la nature » en 197
57 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
110ème est posé officiellement, par la CEE et par le Conseil de l’Europe, de la [p. 14] constitution de régions transfrontalières, partout où
58 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
111re-passé, et qui allait aboutir à la formation du Conseil de l’Europe, succéda bientôt l’urgence du présent : restaurer l’économie du conti
59 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
112résent et actif. Elles proposent la création d’un Conseil de l’Europe doté d’une « Assemblée où soient représentées les forces vives de tou
113conduira à la création, au début de mars 1949, du Conseil de l’Europe à Strasbourg. En neuf mois, l’Europe est-elle née ? Mais non : son As
114traînée dans sa perte. E. Ce qui est acquis Le Conseil de l’Europe Tels étant les motifs de s’unir, quelles ont été les mesures prises p
115forces vives de toutes nos nations ». En fait, le Conseil de l’Europe, inauguré en 1949, n’a été doté que d’une Assemblée consultative, for
116ois le Parlement élu, l’Assemblée consultative du Conseil de l’Europe gardera pour raison d’être principale — et peut-être unique — de cons
117x mesurable [p. 36] sont deux autres activités du Conseil de l’Europe à peu près inconnues du grand public, l’une prévue dès l’origine : la
118e au chancelier Helmut Schmidt, parlant devant le Conseil de l’Europe au mois de mai 1978 : En instituant la Commission et la Cour, des Ét
119de sa propre bureaucratie confère à l’activité du Conseil de l’Europe le caractère d’un modèle fondamental. Il s’agit réellement là d’un to
120es Communautés économiques européennes Du côté du Conseil de l’Europe, on l’a vu, nombre d’idées fécondes, beaucoup de pays membres — tous
121uté européenne, et intégrés ou réintégrés dans le Conseil de l’Europe. 3. L’union des Européens doit passer par l’intégration de nos économ
60 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
122 européenne des pouvoirs locaux et régionaux » du Conseil de l’Europe. Celle-ci convoque à Strasbourg en 1972 une première Confrontation eu
123 organisations européennes intergouvernementales (Conseil de l’Europe, Communautés économiques) ; les Régions transfrontalières déjà opérat
124e régions inégalement favorisées du continent. Le Conseil de l’Europe, par sa Conférence des pouvoirs locaux et régionaux, a lancé l’idée d
61 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Annexes
125lières. Les colloques réunis sous les auspices du Conseil de l’Europe ont permis de dresser une carte provisoire des Régions en voie de for
126éclaration faite à Bordeaux, par la Convention du Conseil de l’Europe sur les problèmes de la régionalisation, termes que nous faisons nôtr
62 1979, Cadmos, articles (1978–1986). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (printemps 1979)
127a carte qu’avait dressée pour le colloque tenu au Conseil de l’Europe en 1972, V. von Malchus, et qui chevauchent parfois les frontières de
63 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
128lières. Les colloques réunis sous les auspices du Conseil de l’Europe ont permis de dresser une carte provisoire des régions en voie de for
129éclaration faite à Bordeaux, par la Convention du Conseil de l’Europe sur les problèmes de la régionalisation, termes que nous faisons nôtr
64 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Europe comme invention de la culture (automne 1979)
130a dans tous les traités européens, des statuts du Conseil de l’Europe (1949) au traité de Rome (1957), en passant par le traité instituant
65 1979, Réforme, articles (1946–1980). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (19 mai 1979)
131a carte qu’avait dressée pour le colloque tenu au Conseil de l’Europe, en 1972, V. von Malchus, et qui chevauchent parfois les frontières d
66 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
132’Europe à La Haye, 1948, notamment la création du Conseil de l’Europe, avec lequel il allait entrer en contact 81 — Toynbee posait la ques
67 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
133ns d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985) u [p. 17] L’article que l’on va lire a paru d’abord dan
134, ancien président de l’Assemblée consultative du Conseil de l’Europe. Il s’agit du n° 3 de 1984 consacré au 35e anniversaire du Conseil de
135t du n° 3 de 1984 consacré au 35e anniversaire du Conseil de l’Europe. Il émane du seul des quinze collaborateurs — cinq présidents et ex-p
136es Affaires européennes, le secrétaire général du Conseil de l’Europe et son secrétaire général adjoint, le président et vice-président de
137ai donc comment j’ai perçu et vécu le problème du Conseil de l’Europe, selon ma vocation de penseur militant. 2. Conception et naissance
138penseur militant. 2. Conception et naissance du Conseil de l’Europe Le Conseil de l’Europe a été conçu durant la préparation du premier C
139Conception et naissance du Conseil de l’Europe Le Conseil de l’Europe a été conçu durant la préparation du premier Congrès de l’Europe, qui
140a première session de l’Assemblée consultative du Conseil de l’Europe. Sur les marches du grand escalier de l’université qui conduit à la s
141ée de la grande contestation La deuxième année du Conseil de l’Europe, 1950, donna lieu à quatre manifestations, très diverses tant par leu
142 mes amis de l’UEF — pouvaient se former alors du Conseil de l’Europe. Messieurs les Députés européens, Vous êtes ici pour faire l’Europe,
143fédéralistes en faveur d’une réforme immédiate du Conseil de l’Europe : une Assemblée élue au suffrage universel, et législative, la limita
144 qui nous reste d’espoir, consommer le suicide du Conseil de l’Europe, sonner peut-être le glas de l’Europe ? Seul un acte révolutionnaire
145t de bon travail à l’Hôtel de la Maison-Rouge… Le Conseil de l’Europe, averti de l’événement, a fait bâtir une passerelle qui dominera la f
146ra : Aux Délégués de l’Assemblée consultative du Conseil de l’Europe Au mois d’août dernier, nous étions trois cents à Wissembourg et nous
147e tromper. 4. L’initiative politique échappe au Conseil de l’Europe Les trois années qui suivirent furent celles des conclusions, lenteme
148radictions manifestes contenues dans le statut du Conseil de l’Europe — celles-là mêmes qui avaient motivé la grande protestation de l’anné
149es choisis au sein de l’Assemblée consultative du Conseil de l’Europe, puis treize observateurs des pays non membres de la CECA. Ainsi se t
150e toute manière, échappé à la sphère politique du Conseil de l’Europe 94 . Entre-temps, Paul-Henri Spaak, qui avait été le premier présiden
151ceux qui avaient mis leur espoir dans l’avenir du Conseil de l’Europe, il y avait là un très sérieux avertissement. 5. Activités du Conse
152 un très sérieux avertissement. 5. Activités du Conseil de l’Europe Dès la fin des années cinquante, faute d’avoir résolu le vrai problèm
153lui de ses finalités politiques au sens large, le Conseil de l’Europe va se vouer à plusieurs tâches peut-être moins spectaculaires [p. 34]
154ssibilités spécifiques, et comme prédestinées, du Conseil de l’Europe.      On a souvent cité, ces derniers temps — et surtout depuis les «
155mique. Car on sent bien que le double fait que le Conseil de l’Europe s’attache surtout à la défense des libertés politiques et qu’il repré
156 leur service. La plus remarquable réalisation du Conseil de l’Europe dans ce domaine fut également la plus fidèle aux exigences d’une cult
157 degrés. Mais en suivant le Guide succinct sur le Conseil de l’Europe, publié récemment par son secrétariat, je reste stupéfait de lire p. 
158te fin, ils ont invité le Comité des ministres du Conseil de l’Europe à demander au CDCC : 1. de mettre en place, dès que possible, un grou
159emi. Dans ce domaine clé du progrès politique, le Conseil de l’Europe, sans contredit, s’est placé au tout premier rang des constructeurs d
160Je lis dans le numéro de janvier 1985 du Forum du Conseil de l’Europe les lignes suivantes : « L’actuel effort de réflexion institutionnell
161sse tout à la fois la Communauté européenne et le Conseil de l’Europe. » La CEE a constitué un « Comité ad hoc sur les questions institutio
162ux relations entre la Communauté européenne et le Conseil de l’Europe. » u. « Trente-cinq ans d’attentes déçues mais d’espoir invaincu 
68 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
163âce à des appuis que je compte trouver du côté du Conseil de l’Europe et de plusieurs organismes gouvernementaux ou privés. Je voudrais, av