1 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
1 exposition, ou une vitrine (Breton, Seligmann et Duchamp signèrent celle qui annonçait ma Part du Diable ). J’allais chez lui
2 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). André Breton à New York (8-9 octobre 1966)
2 exposition, ou une vitrine (Breton, Seligmann et Duchamp signèrent celle qui annonçait ma Part du Diable ). J’allais chez lui
3 1968, Preuves, articles (1951–1968). Marcel Duchamp mine de rien (février 1968)
3un moteur n’a pu produire la moindre fée. Quant à Duchamp, il balaie toute la science et les exemples du docteur : ils révèlent
4ous manque ici, c’est un jeu d’échecs. Celui dont Duchamp se sert pour ses problèmes est trop petit pour jouer à deux : c’est u
5 porte ouverte, je vois une partie de sa chambre. Duchamp est allongé sur son lit, son petit échiquier dans une main, sa pipe d
6encié des autres sens : — Avez-vous remarqué, dit Duchamp, que je puis vous voir regarder, vous voir voir, mais que je ne puis
7n plein plexus solaire… Il va se venger ! » Enfin Duchamp voulut bien s’interrompre dans un problème d’échecs, pour [p. 47] rem
8ensions des œuvres, côté pratique des inventions. Duchamp se manifeste par retraits ironiques, agit par ses absences un peu sou
9« stoppages-étalon » (fils blancs d’un mètre) que Duchamp avait laissé choir et fixés sur la plaque de verre : mesure objective