1 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
180] des vraies valeurs de ce temps. Il réfute MM. Berl et Guéhenno, sur la question de la culture dans ses rapports avec le
2 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la fabrication des nouvelles et des faits (février 1958)
2e actuelle, qu’on prétend surtout financière ? M. Berl se plaint d’une étrange absence d’éléments d’appréciation, faute desq
3 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
3ement observé un philosophe roumain contemporain, E. M. Cioran. L’agriculture, c’est en effet le premier moyen de commande
4 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
4ri, Robert Schuman, Arnold Toynbee, l’ambassadeur E. van Kleffens, le prof. Eugen Kogon, et le Dr Einar Löfstedt, recteur
5 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
5l’humanité ne soit pas entraînée dans sa perte. E. Ce qui est acquis Le Conseil de l’Europe Tels étant les motifs de s’
6 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
6est faux que le plus grand soit le plus efficace. E. M. Schumacher a démontré le contraire, d’une manière décisive, dans s
7 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
7ux qui ont commencé » émanaient l’une de Mounier (E. M.) sur les mouvements catholiques, l’autre de moi (D. R.) sur les pr
8 19. Au surplus, il n’est pas de moi, étant signé E. M. et non D. R. (Je n’avais guère de raisons de m’intéresser aux démê