1 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
1sur nous-mêmes, et si craintifs en même temps, si jaloux de ne pas nous déformer artificiellement : nous comprenons que nos œu
2 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Edmond Jaloux, Ô toi que j’eusse aimée… (mars 1927)
2pas s’attabler au café en face des personnages de Jaloux. Et peut-être que la comtesse Rezzovitch a rencontré M. Paul Morand,
3evoit dans une vision prestigieuse et désolée… M. Jaloux a trouvé là un sujet qui convient admirablement à son art, où s’uniss
4, et elle ne manque guère à ce devoir sacré ». M. Jaloux évite le péril d’un réalisme trop amer et celui du roman lyrique, par
3 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Edmond Jaloux, Rainer Maria Rilke (décembre 1927)
5certains — le Message de Rilke — sont du meilleur Jaloux, de ce Jaloux qui sait parler mieux que personne des poètes scandinav
6Message de Rilke — sont du meilleur Jaloux, de ce Jaloux qui sait parler mieux que personne des poètes scandinaves et des roma
7ve préféré à la vie, — à ce qu’on appelle la vie. Jaloux, qui a rencontré plusieurs fois Rilke, trace de lui un portrait qu’on
8 Pour moi qui aime plus que tout la poésie, écrit Jaloux, aussitôt que je vis Rilke, je compris que cet univers dont je rêvais
4 1927, Articles divers (1924–1930). Conférence d’Edmond Esmonin sur « La révocation de l’Édit de Nantes » (16 février 1927)
9 Révocation. C’est d’abord l’influence du clergé, jaloux de ses droits considérables encore ; puis ce sont les conseillers int
5 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
10ter… » L’ironie indulgente et cette pitié à peine jalouse que l’on réserve aux égarements d’une jeunesse démodée se peignirent
11i je me défends du pittoresque, ce n’est qu’amour jaloux du merveilleux, avec quoi l’on est trop souvent tenté de confondre le
6 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
12ecture des romans anglais, les loisirs obsédés du jaloux, le travail jusqu’à l’aube, la naissance d’un visage dans ma mémoire
13ne. Au dessert, chacun y va de son petit miracle. Jaloux et Dick conversent en danois. Quatre anciens Bellettriens célèbrent l
7 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
14ter… » L’ironie indulgente et cette pitié à peine jalouse que l’on réserve aux égarements d’une jeunesse démodée se peignirent
15i je me défends du pittoresque, ce n’est qu’amour jaloux du merveilleux, avec quoi l’on est trop souvent tenté de [p. 77] conf
8 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
16ecture des romans anglais, les loisirs obsédés du jaloux, le travail jusqu’à l’aube, la naissance d’un visage dans ma mémoire
9 1932, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La pluie et le beau temps (Dialogue dans une tête) (1932)
17 vous m’amusez beaucoup. Vraiment vous devez être jaloux ce soir. Quand vous cédez à votre manie de remuer des métaphysiques à
10 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
18 peuple tyran. Jamais souverain ne fut à ce degré jaloux de son aveuglement, impatient à l’égard de qui veut l’éclairer, cruel
11 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
19bles vouent aux valeurs aristocratiques. La haine jalouse et rancunière de l’esclave opprimé, a trouvé, selon Nietzsche, son ex
12 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
20s, hiérarchisée, soumise au bien d’une élite plus jalouse de ses droits que de ses charges, la mesure meurt, se mécanise, et to
13 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
21le Dieu qu’ils servent est un Dieu qui se nomme « jaloux », les prophètes se lèvent contre eux et dénoncent leur idolâtrie 20
14 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
22 moment de les avoir trompés, de les avoir rendus jaloux d’une espèce d’imagerie d’Épinal, malgré moi trop pareille aux innoce
23is le Goethe de Gundolf avec une sorte de passion jalouse pour l’homme, avec ce même « intérêt personnel » que j’ai senti entre
15 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
24 moment de les avoir trompés, de les avoir rendus jaloux d’une espèce d’imagerie d’Épinal, malgré moi trop pareille aux innoce
16 1937, Esprit, articles (1932–1962). La fièvre romanesque (janvier 1937)
25ieusement souhaitées, et cultivées avec des soins jaloux, si par hasard on les obtient.) Qu’on publie ses victoires ou ses déf
17 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (II) : La grande misère de l’édition (22 février 1937)
26nt bien compris. Nous les voyons donner des soins jaloux au statut de la culture dans leur pays. Pourquoi donc nos démocraties
18 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
27ne pouvait se contenter de leur zèle, qu’il était jaloux de leur foi 18 . Peu à peu, on les a contraints à distinguer l’Église
19 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
28se d’être présente, mais sous l’incognito le plus jaloux : car elle est bien plus que royale, elle est divine. Et dans l’analo
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
29ent dedans mes bras, donc plus ne me soucie Ni de jaloux ni d’aube. Ce rossignol allègrement vient de lancer le trille dont W
30toire de nos mœurs… Qu’on se rappelle ce seigneur jaloux qui tue le troubadour favori de sa femme, et fait servir le cœur de l
31e travers, et c’est pourquoi les maris deviennent jaloux et les dames sont dans l’angoisse… Ces faux servants font qu’un grand
21 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
32se d’être présente, mais sous l’incognito le plus jaloux : car elle est bien plus que royale, elle est divine. Et dans l’analo
22 1939, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Non, Tristan et Iseut ne s’aiment pas, nous dit Denis de Rougemont (12 février 1939)
33autant plus d’enthousiasme qu’ils étaient souvent jaloux de l’autorité temporelle exercée par le clergé. — Donc l’amour-passio
23 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
34z que les Américains sont très conscients et très jaloux de la qualité de leur esprit public ? Sait-on assez de quelle passion
24 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
35Je suis celui qui suis. » Mais le Diable toujours jaloux d’imiter Dieu, fût-ce à rebours puisqu’il voit tout d’en bas, nous di
36amentale et primitive. Cependant, le Diable étant jaloux de Dieu, il entend nous faire croire qu’il peut aussi créer. Et c’est
25 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
37lus tolérable, beaucoup moins puissant [p. 63] et jaloux que cet esprit qui faisait dire à un prophète : « C’est une chose ter
26 1946, Journal des deux Mondes. 14. Intermède. Mémoire de l’Europe
38ne rancune obscure, ou bien dans la contemplation jalouse d’un vieil arbre — il était vieux déjà du temps de notre enfance, et
27 1947, Doctrine fabuleuse. 1. Premier dialogue sur la carte postale. La pluie et le beau temps
39vous m’amusez beaucoup. Vraiment, vous devez être jaloux, ce soir. Quand vous cédez à votre manie de remuer des métaphysiques
28 1947, Doctrine fabuleuse. 12. Le supplice de Tantale
40au vol de Tantale, quand il est assez clair qu’il jalouse les dieux, leur divination, leur puissance, et tous les plaisirs qu’i
29 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
41z que les Américains sont très conscients et très jaloux de la qualité de leur esprit public ? Sait-on assez de quelle passion
30 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
42ament fédéralistes sont en réalité les défenseurs jaloux de l’autonomie des cantons contre la centralisation. Pour les uns, fé
31 1948, Suite neuchâteloise. I
43e n’est [p. 14] pas fini. Comment un peuple aussi jaloux des moindres traditions locales, aussi sensuellement lié à sa nature,
32 1948, Le Figaro, articles (1939–1953). Sagesse et folie de la Suisse (13 octobre 1948)
44l’extrême (beaucoup plus en fait qu’en doctrine), jalouse de ses diversités, unie par le refus de les uniformiser, libérale et
33 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
45out celles de la Suisse [p. 112] romande, restent jalouses de leur autonomie, méfiantes à l’égard des personnalités marquantes d
34 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
46nie des « Grands », le droit de veto, le maintien jaloux des souverainetés nationales illimitées, les luttes de puissances et
35 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
47 plus proche du vrai patriotisme, mais tout aussi jaloux et même hargneux que celui des grands voisins. Aucun de ces « concept
36 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
48e par les Pères grecs, et maintenue par des soins jaloux au plus haut point du paradoxe, a créé un type de pensée en tension,
37 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
49 fixes. Ce qu’il s’agit de maintenir avec un soin jaloux, c’est le système des conventions sacrées entre l’homme et les forces
38 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
50ire n’est seul que devant le divin. L’Occidental, jaloux de sa vie privée, s’assemble dans l’église où l’on chante des chœurs.
39 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
51 plus proche du vrai patriotisme, mais tout aussi jaloux et même hargneux que celui des grands voisins. Aucun de ces « concept
40 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
52e par les Pères grecs, et maintenue par des soins jaloux au plus haut point du paradoxe, a créé un type de pensée en tension,
41 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
53 fixes. Ce qu’il s’agit de maintenir avec un soin jaloux, c’est le système des conventions sacrées entre l’homme et les forces
42 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Au seuil d’une année décisive (février 1957)
54vivant d’une civilisation que le monde entier lui jalouse : on l’attaque, on la dit décadente, morte avec le colonialisme, cond
43 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
55us viennent les notions de la foi, du monothéisme jaloux, et du prophétisme transcendant la Loi, notions reprises et universal
44 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
56t, comme il sent encore une sorte de réprobation, jalouse peut-être, chez Agathe, il ajoute : Si j’ai raconté cette histoire,
45 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
57t, comme il sent encore une sorte de réprobation, jalouse peut-être, chez Agathe, il ajoute : « Si j’ai raconté cette histoire,
46 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
58même ! Voulant à la fois éviter le courroux de la jalouse Héra et décevoir l’esprit naïf de la jeune fille, il mit un masque au
59 [p. 23] aura les Muses. Et la dernière, Junon la jalouse, Héra-Junon, sera la morale. Ces mythes ne font-ils pas de lui le sym
47 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
60e si l’on pouvait ajouter tous ceux dont le temps jaloux a effacé le nom ; car l’époque où les vertus ont brillé d’un plus gra
48 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
61iens agréables, fins, doux en leur language, mais jaloux et traîtres ; les Espagnols secrets, prudens, mais rodomonts et trop
49 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
62ourrirait de vaine gloire ; qui serait à ce point jaloux, égoïste, querelleur ; qui ne pourrait rien supporter sans dégainer,
63s assagis ; des Allemands ambitieux ; des Anglais jaloux d’autorité ; des Français avares ; des Italiens souffrant d’une crise
50 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
64’esprit de révolte contre les interdits des dieux jaloux, qui symbolisent les craintes de l’humanité primitive en [p. 340] pré
51 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
65ur, loin de là, et nous méprise autant qu’il nous jalouse. C’est en fin de compte notre faute, car nous n’avons jamais conçu un
66ce que je constate : le Sud-Est de [p. 76] l’Asie jalouse la Chine et voudrait secrètement l’imiter ; mais la Chine court après
52 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Introduction
67 prospère, industrialisée, démocrate à l’extrême, jalouse de ses diversités, unie par le refus de les uniformiser, libérale et
53 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
68nt géographique. Elle cultive même avec des soins jaloux tout ce que les vieilles nations du continent ont essayé d’éliminer p
69un continent composé de nations aussi diverses et jalouses de le rester. Et je n’entends pas non plus faire une apologie de la f
70 Les cantons, comme les particuliers, se montrent jaloux de leurs droits et refusent en principe la moindre intervention des p
54 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
71out celles de la [p. 159] Suisse romande, restent jalouses de leur autonomie, méfiantes à l’égard des personnalités marquantes d
55 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
72s dans le domaine de la culture, cet égalitarisme jaloux et tatillon présente les plus sérieux inconvénients. Car pour qu’un g
73’ils gagneraient à échanger cette paix — que l’on jalouse parfois, tout en la couvrant de sarcasmes — contre les régimes presti
74t d’égalitarisme intellectuel, à la stérilisation jalouse des meilleurs, de ceux qui se « distinguent », et dont le maître ente
56 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
75s dans le domaine de la culture, cet égalitarisme jaloux et tatillon présente les plus sérieux inconvénients. Car pour qu’un g
57 1965, La Vie protestante, articles (1938–1978). « Que signifie pour vous la formule célèbre ‟Ecclesia reformata semper reformanda” ? » (29 octobre 1965)
76avouerai-je qu’en tant que protestant, je me sens jaloux des possibilités réformatrices qui se manifestent dans le Concile act
58 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
77le fait d’Européens professionnels ou de gardiens jaloux des traditions helvètes, que sera-ce ailleurs ? Le fédéralisme n’étan
59 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
78le fait d’Européens professionnels ou de gardiens jaloux des traditions helvètes, que sera-ce ailleurs ? Le fédéralisme n’étan
60 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
79éral plus étroit se heurtait au veto des cantons, jaloux de leur souveraineté sacrée. La solution qui s’impose finalement, au
61 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
80le fait d’Européens professionnels ou de gardiens jaloux des traditions helvètes, que sera-ce ailleurs ? Le fédéralisme n’étan
62 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
81individus libérateurs, par les dieux, ces garants jaloux des équilibres antérieurs, mais toujours victorieux pour le progrès d
63 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
82 et d’une souveraineté politique qui serait aussi jalouse, sinon plus, que celle des grands États que l’on dénonce. Si dans les
64 1977, L’Avenir est notre affaire. Introduction. Crise de l’Avenir
83qu’individus rebelles par les dieux, ces gardiens jaloux des équilibres naturels et des hiérarchies du pouvoir, mais victorieu
65 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
84st si cruellement puni par les dieux, ces garants jaloux des « équilibres naturels », ou des « conditions éternelles que met l
66 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
85nder l’union de l’Europe sur des États à ce point jaloux de la moindre parcelle de leur indépendance, et qui en revanche, à l’
67 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. V. La défense de l’Europe
86talité des Régions, à son tour, dépend du respect jaloux de leurs diversités. Respect qui ne peut mener — logiquement et prati