1 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
1romans modernes.) Le pasteur suédois et le mage d’Einsiedeln représentent assez bien à eux deux, par un hasard qui ne m’étonne guè
2 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
2e les Habsbourg. L’un des plus fameux est celui d’Einsiedeln, situé en plein cœur de la Suisse primitive, et d’ailleurs continuell
3attaqué par les Schwyzois. Or c’est précisément à Einsiedeln que Zwingli, jeune abbé passionné d’humanisme et « chapelain acolyte 
3 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.3. « La Suisse est née de la révolte de pâtres libertaires contre le despote autrichien »
4iers sont notamment avoués impériaux du couvent d’Einsiedeln, près de Schwyz, et de la vallée d’Urseren, située au cœur du Gothard
4 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
5uvre pourtant, comme l’immense abbaye princière d’Einsiedeln, la cathédrale de Saint-Gall et les églises de la campagne lucernoise
6 grand style baroque, dont l’abbaye bénédictine d’Einsiedeln va devenir à la fois l’illustration et la maison mère en Suisse. Au x
7es mœurs ne ressemblent à rien au monde ; aussi d’Einsiedeln, et de l’effarante diversité des pays suisses. Il a passé les quatorz
8ttaqué par les Schwyzois. Or, c’est précisément à Einsiedeln que Zwingli, jeune abbé passionné d’humanisme et « chapelain acolyte 
5 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
9vre, pourtant, comme l’immense abbaye princière d’Einsiedeln, la cathédrale de Saint-Gall et les églises de la campagne lucernoise