1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Lucien Fabre, Le Tarramagnou (septembre 1929)
1 calcule un plan, un poème. Il écrit un livre sur Einstein, des articles sur Valéry, St John Perse. On le vit naguère en provinc
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
2 temps des mages : ils comprennent les théories d’Einstein, ils composent de la poésie pure, ils mesurent des sensibilités secon
3 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
3ssi qu’il n’a pas hésité à condamner la théorie d’Einstein parce qu’elle contredisait l’hypothèse marxiste. Croyant servir leur
4 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
4relativiste. Mais Staline, on le sait, a condamné Einstein. Il semble bien que ces « barrages » et ce conformisme brutal soient
5 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Paracelse, par Frédéric Gundolf (septembre 1935)
5n veut qu’il l’ait été, au sens où l’on dirait qu’Einstein, interprète du cosmos, est un mage, il ne fut pas un magicien. Il err
6 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
6comme « dangereuses », puisque Staline a condamné Einstein, tout de même qu’un pape condamnait Galilée, etc., etc. (Ce ramassis
7 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
7 la plus échevelée aux yeux de la science d’avant Einstein… Tout ceci tendait à prouver que le problème mystique n’est nullement
8 1946, Lettres sur la bombe atomique. 5. Ni secret, ni défense
8olytechnique de Zurich que sont nés les travaux d’Einstein. Supposez maintenant que ce petit pays, pour se tirer d’un mauvais pa
9 1946, Lettres sur la bombe atomique. 18. La paix ou la mort
9aille m’indique tout autrement que les formules d’Einstein que notre univers est fini, et que les seuls messages d’espoir qui [p
10 1946, Combat, articles (1946–1950). Ni secret ni défense (19-20 mai 1946)
10olytechnique de Zurich que sont nés les travaux d’Einstein. Supposez maintenant que ce petit pays, pour se tirer d’un mauvais pa
11 1946, Réforme, articles (1946–1980). Deux lettres sur la fin du monde (29 juin 1946)
11aille m’indique tout autrement que les formules d’Einstein que notre univers est fini, et que les seuls messages d’espoir qui pa
12 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
12fférent, il faudrait être F. D. R. lui-même. — Ou Einstein ? — On le lui récrirait. — Voulez-vous m’enseigner vos règles ? — Com
13 1950, Lettres aux députés européens. Troisième lettre
13littérature ; de Descartes et des philosophes ; d’Einstein et des savants ; de Rembrandt et des peintres ; les députés aussi des
14 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Troisième lettre aux députés européens : L’orgueil de l’Europe (17 août 1950)
14littérature ; de Descartes et des philosophes ; d’Einstein et des savants ; de Rembrandt et des peintres ; les députés aussi des
15 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
15de savoir s’ils devraient être des Staline ou des Einstein, des Nehrus politiques ou des Nehrus pandits 15 …) Au café, je lui di
16 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
16uns des plus grands mathématiciens modernes, dont Einstein, y ont professé ou y professent encore. Mais la science pure y demeur
17 1953, Preuves, articles (1951–1968). Les raisons d’être du Congrès (septembre 1953)
17 problème des applications de la science. Lorsque Einstein écrivit la célèbre équation de la relativité E = mc2, pouvait-il prév
18 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle de la recherche en Europe (décembre 1954-janvier 1955)
18elques-uns des plus grands savants, un Newton, un Einstein par exemple, n’y vont que par l’intelligence mathématique, non par le
19 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
19tes, l’orthodoxie étant alors représentée par MM. Einstein et de Broglie, non moins acharnés qu’Athanase à trouver une synthèse
20 faire de la littérature, mais non de la science. Einstein confirmera l’intuition de Descartes, qui fut aussi celle de Newton et
21s cependant illimité, comme le pense curieusement Einstein, il en résulte que ce cosmos revêt certains des attributs de Dieu. Le
22on n’a pas de sens, nous dit-on. Dans l’Univers d’Einstein (illimité-fini), vous iriez aussi loin et longtemps que vous voulez,
20 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
23on bombarde nos cités. Les découvertes géniales d’Einstein aboutissent à la Bombe atomique. Malédiction sur l’invention ! Mais q
21 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
24tes, l’orthodoxie étant alors représentée par MM. Einstein et de Broglie, non moins acharnés qu’Athanase à trouver une synthèse
25 faire de la littérature, mais non de la science. Einstein confirmera l’intuition de Descartes, qui fut aussi celle de Newton et
26s cependant illimité, comme le pense curieusement Einstein, il en résulte que ce cosmos revêt certains des attributs de Dieu. Le
27on n’a pas de sens, nous dit-on. Dans l’Univers d’Einstein (illimité-fini) vous iriez aussi loin et longtemps que vous voulez, d
22 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
28on bombarde nos cités. Les découvertes géniales d’Einstein aboutissent à la Bombe atomique. Malédiction sur l’invention ! Mais q
23 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
29urs les théories [p. 218] « incompréhensibles » d’Einstein aboutir en un quart de siècle à l’explosion de la bombe atomique, la
30mique est sortie de E = mc2 . Fallait-il empêcher Einstein de faire connaître ses travaux, ou de les poursuivre ? Mais au nom de
31emple des arts. S’il est vrai que la relativité d’Einstein représente un progrès sur la physique newtonienne, et si le cerveau é
24 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
32on de l’énergie atomique, c’est Niels Bohr, c’est Einstein, c’est l’esprit des Européens, c’est leur culture tout entière. Mais
25 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
33me. La science actuelle, guidée par l’intuition d’Einstein, conçoit déjà la possibilité d’une explication unifiée des phénomènes
26 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
34rale et respect des meilleurs comme des cancres — Einstein fut un cancre à l’école, renvoyé pour indiscipline — et en revanche,
27 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
35les plans. Les savants de l’Occident, de Kepler à Einstein, de Léonard — avec son homme volant — aux biologistes contemporains —
28 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
36uation la plus célèbre du siècle, qui est celle d’Einstein : E = mc2 où E [p. 39] signifie l’énergie, m la masse, c la vitesse
29 1963, Preuves, articles (1951–1968). Le mur de Berlin vu par Esprit (février 1963)
37aux Américains en dédommagement de la formation d’Einstein, qui ne leur avait rien coûté ?) [p. 93] 4°) « Le mur rend plus néce
30 1963, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Le Dieu immanent, qui s’annonce à leur cœur » (9-10 novembre 1963)
38 l’énergie s’écrit mc2 dans la célèbre équation d’Einstein — voici qu’il est aussi, pour Ansermet, précisément le « Dieu sensibl
31 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
39 et la science des religions. Dans la même ville, Einstein fait ses études, devient citoyen suisse en 1901, puis après quelques
40rands mathématiciens et physiciens modernes, dont Einstein et Pauli, y ont étudié et professé, mais la science pure y demeure en
32 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
41Mann à Aldous Huxley, de Maritain à Toynbee, et d’Einstein à Fermi, beaucoup déjà nous ont quittés, sont devenus vôtres. Mais no
33 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.5. Le rôle de la recherche en Europe
42elques-uns des plus grands savants, un Newton, un Einstein par exemple, n’y vont que par l’intelligence mathématique, non par le
34 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
43sa première application (grâce à l’intervention d’Einstein puis aux travaux de Fermi et à l’action d’Oppenheimer) qui a mis fin
35 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
44que.) Et il n’est pas sans intérêt de rappeler qu’Einstein, juif conscient dans un monde culturel pénétré de concepts chrétiens,
36 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
45aux concepts « plutôt déroutants », ceux de Bohr, Einstein, de Broglie, Freud, Schrödinger.) Or, ces cinq événements résument l
37 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
46emonter le temps de 1895 déjà : dix ans plus tard Einstein publiera sa « Relativité restreinte ». Des utopies de Wells vont s’in
38 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
47ux concepts « plutôt déroutants » ; ceux de Bohr, Einstein, de Broglie, Freud, Schrödinger. Or, ces cinq événements résument l’h