1 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
1losophies, doit rester pour tous les croyants : « Emmanuel ! » qui signifie : Dieu avec nous ! Est-il vraiment indispensable, es
2fonder cette Révélation sur le système d’un autre Emmanuel — Kant en l’espèce ? M. Monod ne saurait m’en vouloir de lui retourne
2 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Dictature de la liberté, par Robert Aron (mars 1936)
3sophies politiques (Berdiaeff, Maritain, Dandieu, Mounier, préface de Malraux à son dernier ouvrage, etc.) J’ai quelques raison
3 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Manifeste au service du personnalisme par Emmanuel Mounier (octobre 1936)
4n universelle », sur le rôle de l’État, — en quoi Mounier voit le « garant » du statut de la personne ! — et l’emploi équivoque
4 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
5vidence dont la Parole vivante s’est incarnée : « Emmanuel ! » — Dieu avec nous ! p. 221 w. « Luther et la liberté (À prop
5 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). De la propriété capitaliste à la propriété humaine et Manifeste au service du personnalisme, par Emmanuel Mounier (février 1937)
6937) ac Des quatre essais publiés jusqu’ici par Mounier, ce traité de la propriété est sans doute le mieux venu, le plus préc
7ui doit retenir ici : il s’agissait [p. 295] pour Mounier de fonder la théorie personnaliste de l’avoir sur les doctrines catho
8nate ne pouvait servir et autoriser le dessein de Mounier : défendre la propriété contre les mauvaises raisons des capitalistes
9et les ressentiments secrétés par le capitalisme. Mounier part d’une phénoménologie de la possession — presque trop brillante p
10e à un mode spirituel, donc humain. Je sais gré à Mounier d’avoir, chemin faisant, démontré que la propriété n’est pas un insti
11onstruction personnaliste. Le récent Manifeste de Mounier permettra de prendre une mesure rapide des progrès — et aussi des lac
12eux dans la politique moderne. Et le Manifeste de Mounier peut y contribuer largement. Faut-il dire que tout usager de la cultu
6 1938, Esprit, articles (1932–1962). Revue des revues (septembre 1938)
13sement de la « nation » bretonne, du manifeste de Mounier, des droits de l’homme, de Jaurès, de la Commune, et l’on prend parti
7 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
14ite, j’ai lu votre « Tristesse de l’historien ». (Mounier et Niklaus, qui sortent de chez moi, peuvent témoigner de l’authentic
8 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
15ous libère, et qui est le contenu de la Grâce : « Emmanuel ! Dieu avec nous ! » p. 131 62. Le paradoxe qui faisait le suje
9 1963, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Mais qui est donc Denis de Rougemont (7 novembre 1963)
16a une polémique à laquelle prirent part Berdiaev, Mounier et Gabriel Marcel. Pour moi, la « personne » n’est ni un individu ref
10 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
17engendra quatre fils, dont deux nous intéressent. Emmanuel devint médecin, puis moine, administra l’évêché de Monaco, et enfin f
11 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
18t par Henri Brugmans, qui a dit ce qu’il devait à Mounier et à Dandieu notamment. Il y avait eu ensuite, du 1er au 12 septembre
12 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Entretien avec Denis de Rougemont (6-7 avril 1968)
19holique. Quand le premier de Hic et Nunc parut, Mounier a trouvé que j’y allais un peu fort. Nous avons échangé quelques lett
13 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jean Paulhan (19-20 octobre 1968)
20ble qui relit avec vous, par-dessus votre épaule. Mounier notera drôlement, à propos de mes Lettres sur la bombe atomique , qu
14 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Denis de Rougemont : l’amour et l’Europe en expert (24 décembre 1970)
21 aussi une personne ». Cela se passait en 1936 et Mounier s’était montré un précurseur. Il m’avait demandé une étude sur l’oppo
15 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
22ne chronique mensuelle intitulée par les soins de Mounier « La Pensée engagée ». Un an plus tôt j’avais publié Politique de la
16 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
23e Thorez, Drieu, Romain Rolland, Aron et Dandieu, Mounier, Jean Giraudoux, etc. À la p. 30, nouvelle citation de moi, suivie d’
24e entre l’ordre chrétien et le désordre établi ». Mounier et Maritain s’y exprimaient comme catholiques, André Philip et moi co
25lées « Ceux qui ont commencé » émanaient l’une de Mounier (E. M.) sur les mouvements catholiques, l’autre de moi (D. R.) sur le
26 Esprit et de L’Ordre nouveau , c’est-à-dire de Mounier, de Robert Aron et Arnaud Dandieu, d’Alexandre Marc, de moi-même, ont
27 comment se peut-il que nous ne l’ayions pas su ? Mounier passant ouvertement à la Résistance avec l’École d’Uriage, puis faisa
28934, p. 533.) Mais si l’on se reporte au texte de Mounier, on lit ceci : [p. 82] On ne combat pas l’explosion fasciste avec d
29ons, on voit d’abord que Lévy change la phrase de Mounier en un aveu (« il en convient lui-même ») alors qu’il s’agit d’une con
30t, pour mieux prendre sa défense. La présence de Mounier parmi les « idéologues » du fascisme à la française a, semble-t-il, p
31qu’il en avait dit trop peu. L’article de 1934 où Mounier avoue « sa fascination » pour les « valeurs » du nazisme naissant [al
32enu « la douce terre de France » chez Lévy), mais Mounier lui-même, lequel n’est plus antinazi, mais profasciste. CQFD. En effe
33ment que ceux qu’il a cités d’Aron et Dandieu, de Mounier ou de moi, textes destinés à : 1° démontrer notre « fascination » par